Haricot nain ou grimpant: lequel semer?

Par défaut

On trouve deux formes de haricot mangetout ou haricot sans fil: le haricot nain et le haricot à rames ou haricot grimpant.

Avec le haricot nain, la récolte est abondante, mais concentrée. Photo: http://www.videoblocks.com

Le haricot nain (Phaseolus vulgaris nana) est le plus populaire dans nos potagers. Curieusement, il n’a pas été développé pour le jardin familial, mais pour la culture commerciale et, plus spécifiquement, pour permettre la récolte mécanique. Ainsi il reste dense et bas, facilitant le passage de la récolteuse… et presque toute sa production de l’année mûrit en même temps (s’il produisait peu à peu, on ne pourrait pas la récolter à la machine). Pour le pauvre jardinier amateur, c’est donc l’abondance ou la famine: une semaine, il y a assez de haricots pour en donner à la banque alimentaire; la semaine suivante, plus rien!

Le haricot à rame (ici le haricot ‘Blauhilde’) produit pendant tout l’été. Photo: http://www.fullstackgardener.com

Son cousin, le haricot à rame (P. vulgaris communis) n’a pas la même stratégie: il produit une abondance de haricots, non en une seule fois, mais pendant une très longue saison, du milieu de l’été jusqu’à la fin. D’ailleurs, plus vous récoltez ses gousses, plus la plante en produit! Il lui faut toutefois lui fournir un support quelconque sur lequel il pourra monter — un treillis, un obélisque, un tipi, etc. d’environ 1,5 à 2 m de hauteur — mais il occupe le même espace au jardin que son frérot nain: ainsi vous en obtenez trois fois plus de haricots dans le même espace. Et vous n’avez pas à vous pencher pour les récolter! Donc, logiquement, le haricot à rames paraît le meilleur choix pour le jardinier amateur, n’est-ce pas?

Pas si vite! Le haricot nain est généralement plus hâtif (50 à 60 jours) que le haricot à rames (65 à 75 jours). Pensez alors planter un peu des deux: quelques haricots nains pour la première récolte, mais surtout des haricots à rames pour assurer une production pour tout le reste de la saison.

Les haricots des deux types viennent dans une vaste gamme de couleurs. Photo: http://www.heritagefoodcrops.org.nz

Enfin, sachez qu’il existe des haricots mangetout à gousses vertes, jaunes (haricots beurre), violettes, rouges et même bigarrées dans les deux catégories. Plus d’excuses alors: il vous faut des haricots des deux types pour profiter pleinement de votre potager familial!

Semez les haricots à 2 à 3 cm de profondeur dès que le sol se réchauffe et qu’il n’y a plus de risque de gel. Un emplacement chaud et ensoleillé, en pleine terre ou en pot, leur convient bien. 

Publicités

Le haut et le bas des haricots

Par défaut

On trouve deux formes de haricot mangetout (haricot sans fil): le haricot nain et le haricot à rames ou haricot grimpant.

20150518A

Haricot nain

Le haricot nain (Phaseolus vulgaris nana) est le plus populaire dans nos potagers. Curieusement, il n’a pas été développé pour le jardin familial, mais pour la culture commerciale et, plus spécifiquement, pour permettre la récolte mécanique. Ainsi il reste dense et bas, facilitant la passage de la récolteuse… et fait presque toute sa production en même temps (s’il produisait peu à peu, on ne pourrait pas la récolter à la machine). Pour le pauvre jardinier amateur, c’est donc l’abondance ou la famine: une semaine, il y a assez de haricots pour en donner à la banque alimentaire; la semaine suivante, plus rien!

20150518B

Haricot grimpant

Son cousin, le haricot à rame (P. vulgaris communis) n’a pas la même stratégie: il produit une abondance de haricots, non pas tous à la fois, mais pendant une très longue saison, du milieu de l’été jusqu’à la fin. D’ailleurs, plus vous récoltez ses gousses, plus la plante en produit! Il lui faut toutefois lui fournir un support quelconque sur lequel il puisse monter – un treillis, un obélisque, un tipi, etc. d’environ 1,5 à 2 m de hauteur – mais il occupe le même espace au jardin que son frérot nain: ainsi vous en obtenez trois fois plus de haricots dans le même espace. Et vous n’avez pas à vous pencher pour les récolter! Donc, logiquement, le haricot à rames paraît le meilleur choix pour le jardinier amateur, n’est-ce pas?

Pas si vite! Le haricot nain est généralement plus hâtif (50 à 60 jours) que le haricot à rames (65 à 75 jours). Pensez alors planter un peu des deux: quelques haricots nains pour la première récolte et quelques haricots à rames pour assurez une production pour tout le reste de la saison.

20150518CEnfin, sachez qu’il existe des haricots mangetout à gousses vertes, jaunes (haricots beurre), violettes et même bigarrées dans les deux catégories. Plus d’excuses alors: il faut vous des haricots des deux types pour profiter pleinement de votre potager familial!

Semez les haricots à 2 à 3 cm de profondeur dès que le sol se réchauffe et qu’il n’y a plus de risque de gel, soit vers le 21 mai dans les régions les plus chaudes du Québec et au début de juin ailleurs.