Cultiver un figuier en climat froid

Par défaut

Figuier  ‘Chicago Hardy’ de 2 ans cultivé en pot. Photo: http://www.easytogrowbulbs.com

Message reçu par courriel: Je cultive une dizaine de variétés de figuiers (Ficus carica), ici dans le Pontiac, région de l’Outaouais, au Québec (juste au nord d’Ottawa). La plupart proviennent de chez Richter en Ontario, commande postale par Internet. J’ai aussi quelques plantes que j’ai achetées dans les jardineries saisonnières des supermarchés locaux. J’en obtiens deux récoltes: une première production en juillet et une 2e à la fin septembre.

La plupart de ces figuiers sont rustiques en zone 7 ou 8 (peut-être 6 à la rigueur), alors que je vis en zone 5a: trop froid! Mais je les cultive en pot et les rentre à l’abri dans un garage pour l’hiver, ce qui les garde au frais et donc en dormance complète. Ensuite, je les ressors en plein air dès qu’ils sortent eux-mêmes de leur dormance à la mi-avril.

Figuier dormant couché dans une tranchée. Photo: http://www.instructables.com

On peut aussi, tard à l’automne, les coucher dans une tranchée dans le jardin et les recouvrir de terre ou de paille pour l’hiver, puis les redresser au printemps. 

C’est beaucoup de travail! Mais pour le «trip» de manger des figues que tu as cultivé toi-même, ça vaut le coup.

Marcel Pedneault

Réponse: Merci pour votre commentaire. Personnellement, quand j’étais jeune jardinier et prêt à tout exploit horticole, j’ai aussi cultivé des figuiers en zone 4 b (encore plus froid!) en utilisant les deux mêmes méthodes, mais je dois admettre que le «trip» en question n’a duré que quelques années, surtout le truc de les coucher dans une tranchée pour l’hiver: quel effort! (J’ai mis fin à cette idée après la première tentative!) 

Entre jardinier forcené et paresseux, je choisis le deuxième! Ill. Claire Tourigny, tirée du livre Les 1500s trucs du jardinier paresseux

J’ai décidé que, finalement, j’aime mieux les fruitiers bien adaptés qui peuvent se cultiver sans effort spécial dans ma région, du style «planter et regarder pousser». Ce n’est pas pour rien qu’on m’appelle le jardinier paresseux!

Mais pour les jardiniers plus vaillants que moi, c’est vrai que cultiver un figuier hors zone est passionnant!

Publicités