Ramasser les feuilles mortes, une fausse bonne idée*

Par défaut

La meilleure chose à faire pour l’environnement est de laisser les feuilles sur place, tout simplement. Source: ksenvironmental.com.au

*Oui, je sais que j’ai déjà écrit à propos de la recommandation de ne pas nettoyer les jardins et les pelouses à l’automne, en fait il y a seulement quelques semaines de cela, mais j’ai toujours eu l’impression d’être la voix de celui qui crie dans le désert : je semblais toujours être seul à promouvoir ce conseil de jardinage écologique simple mais efficace. Cet automne (2018), cependant, il semble que tout le monde se lance dans le mouvement «laissez vos pelouses et vos jardins tranquilles à l’automne». Le texte ci-dessous est tiré d’un communiqué de presse d’ICI Nouveau-Brunswick. Merci à Gabriel Martin de m’avoir signalé le communiqué.

Les feuilles mortes au sol protègent de petits insectes, une source alimentaire importante pour les oiseaux durant l’hiver, affirme un organisme pour la protection de l’environnement. Conservation de la nature Canada demande aux citoyens de ne pas les ramasser.

«C’est une bonne nouvelle si vous n’aimez pas cette tâche automnale : laisser les feuilles mortes au sol est la bonne chose à faire pour l’environnement», assure un porte-parole de l’organisme Conservation de la nature Canada, Andrew Holland.

Ces feuilles créent un espace de vie pour plusieurs petites bestioles durant l’hiver. C’est un habitat naturel pour les papillons et pour plusieurs autres insectes qui peuvent s’y réfugier pour hiverner. «Et ces insectes constituent une source nutritive de choix pour les oiseaux lorsque le printemps arrive.»

20181109B Dan Pancamo, Wikimedia Commons.jpg

Moins vous faites le ménage automnal sur votre terrain, plus vous aidez les oiseaux, comme cette mésange. Source: Dan Pancamo, Wikimedia Commons

Les gens peuvent aussi aider les oiseaux à survivre à l’hiver en ne nettoyant pas leur jardin à la fin de l’été. «Les fruits et les semences qui restent sur les fleurs et les arbustes fournissent une nourriture essentielle pour de nombreux oiseaux, dont les chardonnets, les geais et les mésanges», explique un biologiste de Conservation de la nature Canada, Dan Kraus.

Pour ceux qui craignent d’étouffer leur pelouse ou de boucher leurs gouttières, Andrew Holland propose de déplacer les feuilles, sous des buissons, par exemple.

«Ces feuilles fournissent un bon paillis pour les arbustes et aident à prévenir le cycle gel/dégel des racines pendant l’hiver», explique-t-il.

«Vous voulez réduire les feuilles au sol en morceaux de la taille d’une petite pièce de monnaie. Vous saurez que vous avez terminé quand on peut voir environ 1 cm de gazon à travers la couche de feuilles broyées. Une fois que les feuilles se sont installées, les microbes et les vers commencent à les recycler», indique le site Web.