Categories

Recherche

Les gènes d’une herbe sauvage pourraient sauver notre pain 

Une herbe sauvage avec d’excellents gènes de résistance aux maladies peut venir en aide au blé, malmené par la recrudescence d’une grave maladie fongique. Par Larry Hodgson Le blé (Triticum spp.) est une céréale de base dans le monde entier. Environ 35% de la population mondiale en dépend. Et c’est une dépendance fragile. Les récoltes de blé, en effet, peuvent être affectées par la sécheresse, la pluie, le gel, le vent, la guerre, les insectes et, bien sûr, les maladies. Et les épidémies de maladies fongiques, surtout, sont de plus en plus fréquentes en raison du réchauffement climatique. Cela permet aux microbes de s’étendre à de nouveaux territoires et exacerbe ainsi le problème. Les scientifiques se bousculent pour trouver des graminées sauvages avec des ensembles intéressants de résistances aux maladies qui pourraient être incorporés à la génétique du blé. L’une de ces graminées est l’égilope de Sharon (Aegilops sharonensis), une graminée annuelle sauvage d’Israël et du sud du Liban. Les égilopes... Lire la suite >

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!