Categories

Recherche

L’automne: le moment de la triste rentrée pour les plantes d’intérieur grimpantes

Mon cissus rose (Cissus adenopoda, maintenant Cyphostemma adenopoda) qui essaie de prendre le contrôle d’une épinette. Source: jardinierparesseux.com C’est en septembre que je dois rentrer dans la maison toutes les plantes d’intérieur que j’avais mises en plein air pour l’été… et celles qui sont les moins heureuses de ce retour à l’intérieur sont les plantes grimpantes. Je suspends leurs paniers dehors pour l’été dans les branches des différents arbres de mon terrain… et elles adorent ça! Après de longs mois à l’intérieur, où leurs tiges n’ont pas eu d’autre choix que de pendre mollement vers le bas, faute d’autre support, elles peuvent enfin faire ce qu’elles veulent vraiment et grimper vers le ciel. Ainsi, elles se fixent rapidement aux branches de leurs arbres hôtes et commencent à s’y hisser. Certaines ont des vrilles ou des tiges qui s’enroulent autour des branches, d’autres se collent sur l’écorce grâce à des racines adhésives, des ventouses ou des crochets. Des années de culture... Lire la suite >

La plante d’intérieur increvable que personne ne connaît

Je cultive beaucoup de plantes d’intérieur (plus de 300 variétés différentes), mais l’une des plus faciles à cultiver est certainement le Dischidia albida. Vous n’en avez jamais entendu parler? Je ne suis pas surpris. Personne ne semble le connaître! Les Américains l’appellent «propeller vine» (vigne aux hélices) à cause de ses feuilles plus ou moins en forme d’hélices d’avion. Pour rester plus près du nom botanique, par contre, on pourrait l’appeler dischidia blanchâtre en français. Et notez que le «ch» se prononce «k», donc le nom se prononce quelque chose comme dis-KI-di-a. Je cultive cette plante depuis plus de 15 ans à partir d’une bouture reçue par la poste. Oui, une bouture bien sèche et sans racine. Elle s’est avérée remarquablement facile à cultiver et elle forme un excellent panier suspendu, mais ce n’est pas une plante dont vous entendrez parler très souvent. J’ai dû me débrouiller tout seul pour apprendre les rudiments de sa culture, car si peu d’informations... Lire la suite >

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!