Comment prévenir la mouche de la carotte

Par défaut

Les asticots de la mouche de la carotte creusent des galeries dans les racines des carottes. Photo: gardening.which.co.uk

La mouche de la carotte (Chamaepsila rosae, anciennement Psila rosae) embête bien des jardiniers. La larve de cet insecte, qu’on appelle le ver de la carotte, mais qui est plutôt un asticot, perce de belles galeries dans les racines des carottes (Daucus carota), provoquant la pourriture et les rendant inutilisables. Mais il y a moyen de prévenir son attaque.

Notez que cet insecte s’attaque aussi à d’autres ombellifères, comme le céleri, le persil et le panais, et que vous pouvez appliquer la plupart des techniques présentées ici pour les protéger aussi.

On gagne à retarder le semis

La mouche est petite, les dégâts sont grands! Photo: Sarefo, Wikimedia Commons

Premièrement, vous pouvez tout simplement retarder le semis. La première génération de la mouche de la carotte sort tôt, dès la mi-mai, et ces mouches pondent rapidement leurs œufs dans le sol près des semis de carotte qu’elles trouvent. Au début, les jeunes larves se nourrissent des radicelles des semis, puis pénètrent à l’intérieur de la carotte pour y compléter leur développement plus tard, quand la racine grossit.

Mais… si vous semez vos carottes tardivement, à la mi-juin, les mouches ne seront plus là une fois que les semis germeront (environ 2 semaines plus tard) et vous pourrez alors éviter la catastrophe! Cela vous donnera un retard de production, mais quand même de très belles carottes.

Il y a bien une deuxième génération de cette mouche qui apparaît vers la fin de juillet, mais s’il n’y a pas de carottes sauvages ou d’autres légumes ombellifères dans le secteur, il y a très peu de chances qu’elle trouve vos carottes. Et même si quelques mouches y parviennent, cette génération cause rarement des dégâts très importants.

Désherbez svp

Il est toujours sage d’éliminer les carottes sauvages (Daucus carota) des environs d’un potager, sinon il y aura toujours des mouches de la carotte dans le secteur.

Installez une barrière

Une couverture flottante créera une barrière entre les mouches et vos carottes. Photo: http://www.amazon.ca

Une autre possibilité est de semer vos carottes tôt, mais de mettre en place une barrière d’exclusion au moyen d’une «couverture flottante» aussi appelée voile anti-insectes, filet d’exclusion ou toile flottante («floating row cover» ou «frost cover» en anglais). Il s’agit d’une étoffe translucide et très légère qui laisse passer l’eau de pluie, l’air et, bien sûr, la lumière du soleil.

Pour que cette barrière soit efficace, il faut faire une rotation de culture. La technique ne fonctionnera pas si vous semez vos carottes au même endroit que l’année précédente, car la mouche de la carotte hiverne dans le sol près de racines qu’elle a mangé l’été précédent, et ce, sous forme de pupe. Ainsi, quand les mouches adultes sortiront du sol, elles se trouveront à l’intérieur de la barrière, prêtes à manger vos carottes! Mais si vous semez vos carottes dans un nouvel emplacement et installez la couverture par la suite, les mouches ne pourront pas les atteindre.

Il faut bien fixer la couverture flottante, sinon il y aura des ouvertures par lesquelles la mouche pourra pénétrer. Photo: wimastergardener.org

Il s’agit de recouvrir lâchement le rang ou le carré où vous avez semé les carottes de la toile flottante et de la retenir sur les bords avec des piquets, des briques, de la terre ou des pierres, afin qu’elle ne parte pas au vent. Aucun tuteur ou support n’est nécessaire: l’étoffe est tellement légère qu’elle «flotte» au-dessus des feuilles, d’où son nom. La marge doit toutefois être pressée contre le sol ou même enterrée: si les mouches trouvent une ouverture, elles y pénétreront.

Vous pouvez enlever la toile à la fin de juin, quand la première génération de la mouche sera morte.

Passez une année

Passez-vous de carottes pendant un été et les mouches disparaîtront. Photo: journeywithjill.net & clipart-library.com

Encore plus facile, si vous avez eu des ennuis avec la mouche de la carotte une année, évitez d’en semer l’année suivante. Ainsi, quand les mouches sortiront du sol à la fin du printemps, elles ne trouveront pas de carottes à proximité où pondre leurs œufs. La plupart mourront, tout simplement, incapables de trouver un hôte convenable.

Le printemps suivant, il n’y aura pas de pupes hivernantes dans le secteur, donc pas de mouches, pas d’asticots et pas de dégâts. Problème réglé!

Il faut souvent 4 à 7 ans de culture de carottes avant que la mouche ne les trouve de nouveau.

Des carottes que les mouches détestent

Carotte ‘Resistafly’. Photo: http://www.kingsseedsdirect.com

Mais la méthode la plus paresseuse pour contrôler la mouche de la carotte est de cultiver des carottes que les mouches n’aiment pas. 

C’est que la mouche trouve les plants de carottes d’après l’odeur d’acide chlorogénique qu’elles dégagent. Et de plus, les asticots ont besoin de cet acide pour leur survie. Sans la présence d’acide chlorogénique, ils meurent rapidement.

Or, il existe des carottes à très faible teneur en acide chlorogénique ou même qui n’en contiennent pas du tout, comme les suivantes:

  • ‘Flyaway’
  • ‘Flyfree’
  • ‘Healthmaster’
  • ‘Ibiza’
  • ‘Maestro F1’
  • ‘Parano’
  • ‘Resistafly’
  • ‘Sytan’

Ces carottes attirent peu les mouches et même si ces dernières les trouvent, elles en subissent peu de dégâts, car les larves meurent peu après leur éclosion.

Vous trouverez des graines de carottes résistantes à la mouche de la carotte dans les catalogues de semences les plus évolués et parfois même en jardinerie.


Voilà! Avec ces méthodes en tête, il est enfin facile de cultiver de belles carottes sans craindre les dégâts causés par les asticots de la mouche de la carotte.

Passer une année pour contrôler la mouche de la carotte

Par défaut

20180507A gardening.which.co.uk.jpg

On voit rarement la mouche de la carotte ou son asticot (ils sont très petits et discrets), mais les dégâts qu’ils provoquent aux racines sont très visibles. Source: gardening.which.co.uk

Parfois, la façon la plus simple pour se débarrasser de la mouche de la carotte (Psila rosae) est de cesser la culture des carottes (et d’autres plantes pouvant l’héberger comme le panais, le céleri, le céleri-rave et l’aneth) pendant un an.

C’est que, une fois que la mouche de la carotte a trouvé votre jardin, elle reviendra encore et encore… parce que vous la nourrissez. Si vous cessez de l’alimenter, elle mourra.

Voici la situation. Cet insecte passe l’hiver sous le sol sous forme de pupes et les adultes en émergent à la fin du printemps. Ils commencent aussitôt à pondre leurs œufs dans le sol près des carottes et des plantes apparentées (famille des Apiacées). Les larves (de petits asticots sveltes) descendent dans le sol et commencent à creuser des tunnels dans vos carottes. Les tunnels s’infectent et noircissent et, quand vous arrachez les carottes, leur racine n’est plus récupérable. Puis, le cycle recommence au printemps suivant. (Il y a, en fait, une deuxième génération, celle qui ira en pupaison à l’automne, mais cela ne change rien aux résultats : une récolte à moitié gâchée!)

20180507B ww.floatproject.org.jpg

Asticot de mouche de la carotte. Souvent présent, mais rarement vu. Source: ww.floatproject.org

Mais, si vous ne cultivez pas de carottes et compagnie pendant 12 mois, les pauvres mouches qui écloront à la fin du printemps ne trouveront pas d’endroit à proximité où pondre leurs œufs. Comme elles ne volent que très faiblement, elles n’iront pas loin. La plupart mourront, tout simplement, incapables de trouver un hôte convenable.

Le printemps suivant, il n’y aura pas de pupes dans le secteur, donc pas de mouches, pas d’asticots et pas de dégâts. Problème réglé!

Étant donné leur incapacité à voler loin, les mouches prendront du temps à revenir dans le secteur. Habituellement, au moins 5 à 6 ans et souvent une décennie… et, à ce moment-là, vous pourrez encore les contrecarrer en ne semant rien qu’elles puissent manger pendant un an.

Contrôler ces ennemis de nos légumes en provoquant une disette de leur nourriture obligatoire? Pourquoi pas?

Moins efficace au jardin communautaire

Notez que cette méthode trouve son efficacité en éliminant la source de nourriture du prédateur. Elle ne fonctionnera probablement pas dans un jardin communautaire, car il y aura certainement d’autres jardiniers qui cultiveront des carottes à seulement quelques lots du vôtre… sauf si vous pouvez convaincre tous les jardiniers de ne pas cultiver de carottes (et leurs cousins) pendant un an. Mais elle fonctionne à merveille dans les potagers individuels isolés!