Faites l’abeille pour assurer des fruits chez les courges, les concombres et les melons

Par défaut
20150701A

Fleur femelle: remarquez l’ovaire à la base.

Vous avez sûrement remarqué que les courges (courge, citrouilles, etc.), les concombres, les melons et les autres cucurbitacées ont à la fois des fleurs femelles et des fleurs mâles. Les femelles sont peu nombreuses, mais faciles à voir car elles portent déjà, à la base du fruit, un ovaire qui ressemble au fruit à venir, mais en miniature: rond dans le cas d’une citrouille, allongé dans le cas d’un concombre, aplati dans le cas d’un pâtisson, etc. Au centre de la fleur femelle, il y a un stigmate en forme de couronne.

20150701B

Fleur mâle: aucun ovaire à la base.

Les fleurs mâles, très nombreuses, n’ont rien à la base, mais une «boule» de pollen jaune sur une étamine au centre de la fleur. Or, pour produire un fruit, du pollen du mâle doit se rendre chez le stigmate de la fleur femelle.

Ce transfert doit d’ailleurs se faire rapidement, dans la même journée, car chaque fleur de curcurbitacée ne dure qu’une seule journée.

Il arrive cependant que les insectes pollinisateurs soient absents. Cela arrive s’il pleut la journée où la fleur femelle est produite ou qu’il fait anormalement froid ou chaud, ce qui décourage leurs pollinisateurs. Ou encore, qu’il y a rarement des abeilles ou d’autres pollinisateurs chez vous. Et il faut jusqu’à 12 visites d’abeilles chargées de pollen pour correctement féconder la fleur femelle.

20150701C

Comment appliquer du pollen d’une fleur mâle à une fleur femelle.

Si oui, vous devez faire l’abeille. Coupez une fleur mâle, enlevez la corolle (les «pétales») pour dégager l’étamine et servez-vous en comme si c’était un pinceau, touchant l’extrémité arrondie et jaune de l’étamine au stigmate en forme de couronne au centre de la fleur femelle. Ou encore, prenez un pinceau d’artiste ou un coton-tige, touchez-le à une fleur mâle de façon à le couvrir de pollen jaune, puis «peignez» ce pollen sur le stigmate d’une fleur femelle.

Dans les deux cas, vous transférerez du pollen à la fleur femelle, assurant sa fécondation… et la production d’un beau fruit quelques semaines plus tard!