Categories

Recherche

Déjà des semis à faire en janvier?

La nouvelle année vient à peine de commencer, mais il est déjà temps de semer certaines graines à l’intérieur. On ne sème si tôt qu’un groupe très limité de plantes particulièrement lentes à arriver à une taille de repiquage raisonnable, car autrement en janvier il est beaucoup trop tôt pour faire des semences. On les fera plutôt en mars ou en avril, même en mai. Il faut toutefois environ quatre à cinq mois de culture à l’intérieur pour les sept plantes suivantes, donc il est temps de sérieusement penser à les semer en janvier ou, au plus tard, au début de février. Agastache (Agastache foeniculum) Bégonia tubéreux (Begonia × tuberhybrida) Datura (Datura metel) Linaire à feuilles d’origan (Chaenorrhinum origanifolium, syn. glaerosum) Lisianthus (Eustoma grandiflora) Dracéna des jardins (Cordyline australis, syn. indivisa) Kniphofia ou tritome (Kniphofia ) Semis hâtifs: tout un défi! Démarrer des semences en janvier dans les régions septentrionales de l’hémisphère Nord n’est pas si simple. Les jours sont... Lire la suite >

La tête au soleil, le pied à l’ombre

C’est qu’on dit des clématites (Clematis spp.): elles aiment avoir du soleil sur leurs feuilles, mais détestent que le soleil plombe sur leurs racines. C’est en fait la chaleur les dérange: elles préfèrent un sol frais et toujours un peu humide. Comme un sol tend à se réchauffer et à se dessécher quand le soleil y plombe, c’est logique de faire quelque chose pour ombrager les racines. On peut par exemple suivre la recommandation habituelle et y planter des annuelles, des vivaces, de petits arbustes ou autres végétaux à feuillage dense. Mais parfois, il est encore bien plus facile de tout simplement pailler le sol à leur pied. D’ailleurs, si jamais il y a une plante qui aime le paillis, c’est bien la clématite. D’abord, sous un paillis, le sol est toujours frais, au grand plaisir de la grimpante. De plus, elle préfère un sol constamment un peu humide, mais jamais détrempé et le paillis, avec sa capacité de réduire l’évaporation par temps... Lire la suite >

Des clématites «faciles»

Les clématites ont la réputation, d’ailleurs assez juste, d’être capricieuses. Parfois une plante pousse à merveille alors que sa voisine, le même cultivar, languit. Pourtant les conditions sont identiques! Une façon d’éviter ce problème consiste à planter des variétés reconnues pour leur facilité de culture. La liste suivante (non exhaustive) vous donne des suggestions de clématites «faciles»: Clematis alpina et ses cultivars (‘Columbine’, ‘Francis Rivis’, ‘Jacqueline du Pré’, ‘Ruby’, etc.) zone 3 C. ‘Arabella’ zone 5 C. ‘Betty Corning’ zone 4 C. ‘Countess of Lovelace’ zone 3 C. ‘Elsa Spath’ zone 3 C. ‘Ernest Markham’ zone 4 C. ‘Gipsy Queen’ zone 4 C. ‘Guernesy Queen’ zone 4 C. ‘Hagley Hybrid’ (‘Pink Chiffon’) zone 3 C. heracleifolia zone 3 C. ‘Huldine’ zone 3 C. integrifolia zone 3 C. ‘Jackmanii’ zone 3 C. ‘Jackmanii Alba’ zone 3 C. ‘Jackmanii Superba’ zone 3 C. ‘Lady Betty Balfour’, zone 3 C. macropetala et ses cultivars (‘Bluebird’, ‘Markham Pink’, ‘Rosy O’Grady’, ‘White Swan’, etc.) zone 4 C. ‘Madame Baron-Veillard’ zone 3 C. mandschurica zone 3 C. ‘Marie Boisselot’ zone 3 C. ‘Nelly Moser’, zone 3 C. ‘P.B. Truax’, zone 4 C. ‘Perle d’Azur’, zone 3 C. ‘Ramona’ zone 3 C. recta zone 4 C. ‘Rooguchi’ zone... Lire la suite >

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!