Mythe horticole: le sel d’Epsom dans le jardinage

Par défaut

Le sel d’Epsom: loin d’être un produit miracle dans le jardinage.

20170525A.gifSi vous fouillez sur l’Internet, vous verrez de nombreux sites qui préconisent l’utilisation du sel d’Epsom dans le jardinage. Certains prétendent que ce produit stimule une croissance extraordinaire, d’autres qu’il fait grossir les tomates, encourage la floraison des roses, fait verdir le feuillage, renforce les racines et même… chasse les limaces! Évidemment, plusieurs de ces sites sont en fait commandités par des producteurs de sels d’Epsom (il est si facile de cacher son identité de nos jours!), mais d’autres viennent de jardiniers sincères qui pensent vraiment avoir trouvé un produit miracle.

Le sel d’Epsom s’appelle ainsi car on le préparait à l’origine en faisant bouillir l’eau de source minérale provenant de la ville d’Epsom en Angleterre.

Je me confesse: je me suis moi-même fait avoir avec ce leurre. C’est une vieillie croyance que j’ai hérité de mon père jardinier sans jamais me poser des questions. Pendant des années, doc, j’ai recommandé, entre autres, l’utilisation de sels d’Epsom pour prévenir le fendillement des fruits de tomate et pour obtenir des fruits plus gros, jusqu’à ce que j’assiste à une conférence de Dre Linda Chalker-Scott, la réputée scientifique américaine spécialisée en horticulture de l’université de l’État de Washington, sur les mythes horticoles les plus persistants qui me démontre que je partageais une fausse information. J’ai consulté par la suite les détails sur son site et elle avait bien raison. Mea culpa!

Pas un produit miracle

20170525B Chemicalintereest, en.wikipedia.JPG

Sel d’Epsom. Photo: Chemicalinterest, en.wikipedia

Essentiellement, ce que la Dre Chalker-Scott dit est que le sel d’Epsom n’a rien d’un produit miracle. Il s’agit tout simplement d’un produit bêtement chimique: le sulfate de magnésium (MgSO4·7H2O). Il contient alors du magnésium et du soufre (plus de l’oxygène et de l’eau). Oui, il pourrait servir d’engrais… mais sera seulement utile si le sol manque de magnésium ou de soufre. Or, la plupart des sols n’en manquent pas.

Son utilité se limite donc aux cas de carence, quand l’un ou l’autre des deux éléments manque dans le sol. Si oui, la plante pourrait profiter d’un traitement aux sels d’Epsom.

Personnellement, quand je soupçonne qu’une plante souffre d’une carence (son feuillage est anormalement jauni, rougi ou rabougri, etc.), ce n’est pas le sel d’Epsom que j’appliquerais, mais un engrais biologique complet, comme un engrais d’algues ou une émulsion de poissons, un qui contient tous les oligoéléments. Après tout, ce n’est peut-être pas le magnésium ou le soufre qui manque, mais un autre oligoélément: zinc, fer, bore, molybdène ou autre. Aussi bien de donner la gamme complète de minéraux que seulement deux.

Aussi, quand on applique un produit inutilement (du soufre ou de magnésium à un sol qui n’en a pas besoin), ce produit aboutit par ruissellement dans la nappe phréatique ou dans les cours d’eau, encore un autre polluant ajouté par l’être humain. Triste!

Quelques cas spécifiques

Pourriture apicale de la tomate

20170525C Scot Nelson.jpg

Le sel d’Epsom ne peut pas guérir la pourriture apicale: elle résulte d’une carence en calcium, pas en magnésium ou soufre. Photo: Scot Nelson, Flickr

On recommande souvent un traitement au sel d’Epsom pour prévenir la pourriture apicale sur les tomates. Dans cette maladie, causée par une carence, l’extrémité du fruit noircit et s’enfonce.

Alors, sel d’Epsom à la rescousse! On le dilue dans l’eau, on en arrose la plante et les fruits qui suivent restent en bon état. Un succès!

En fait, un faux succès!

La pourriture apicale est causée par une carence en calcium, pas en magnésium ou en soufre. Habituellement, ce n’est pas tant que le calcium n’était pas présent (c’est un élément très courant dans les sols), mais que le sol était trop sec et alors que les racines de la plante ne pouvaient pas en absorber correctement. Donc, le traitement de base est tout simplement… d’arroser la plante régulièrement. Évitez les arrosages en dents de scie et maintenez plutôt le sol également humide et la pourriture apicale disparaîtra comme par magie. Vous aurez le même résultat que vous ajoutiez du sel d’Epsom à l’eau ou pas. C’est l’eau qui fait la différence, mais les minéraux qui y sont dissous.

Tomates plus grosses

20170526D Ezra's Organics .jpg

Si vous voulez une tomate géante, plantez une tomate géante! Ici ‘Big Zac’. Photo: Ezra’s Organics

Fertilisez correctement vos tomates avec un engrais complet (qui contiennent tous les oligoéléments), arrosez régulièrement pour maintenir une humidité assez constante du sol, offrez de bonnes conditions de culture (plein soleil, endroit plutôt chaud, etc.) et vous aurez de belles tomates de grosseur normale pour cette variété. L’application de sel d’Epsom ne fera pas du tout grossir les fruits. Si vous voulez des tomates géantes, choisissez une lignée réputée pour ses gros fruits, comme ‘Big Zac’, et entretenez-la convenablement.

Engrais général

Certains sites recommandent le sel d’Epsom comme engrais à appliquer à toute plante, prétendant que cela donnera de résultats extraordinaires, notamment dans le verdissement des feuilles et la croissance des racines. Mais cela ne fonctionnerait que si le sol manquait de magnésium ou de soufre. Sachant que la plupart des sols contiennent déjà ces éléments en quantités suffisantes pour les plantes, il serait logique de faire faire une analyse de sol en laboratoire avant d’appliquer du sel d’Epsom, et cela, pour s’assurer qu’il sera bien utile. Sinon, essentiellement, vous ne faites que polluer l’eau.

Et certains sols — notamment les sols sablonneux et acides qui retiennent peu de minéraux — peuvent manquer de magnésium ou de soufre. Même dans ce cas, je suggérerais plutôt une application de compost ou d’engrais complet pour rajouter tous les oligoéléments manquants… mais l’utilisation de sel d’Epsom dans ce cas serait raisonnable, car au moins les plantes auront leur juste part de magnésium et de soufre.

Engrais pour les rosiers

20170526E.jpg

Cultivez vos rosiers dans un sol riche en y apportant de l’engrais et vous n’aurez une belle floraison sans appliquer du sel d’Epsom.

Dans les années 1930 à 1960, plusieurs rosiéristes recommandaient des applications de sel d’Epsom pour stimuler une belle croissance et une floraison abondante chez les rosiers… mais cela est moins vrai de nos jours. Chaque expert a quand même son régime de fertilisation préféré — certains préfèrent des engrais complets, d’autres des mélanges de produits, etc. —, mais aujourd’hui, peu utilisent encore le sel d’Epsom, largement considéré dépassé. D’ailleurs, vous aurez beau chercher des études sur l’efficacité des sels d’Epsom sur les rosiers: elles n’existent pas.

Protection contre les maladies

Aucune étude fiable ne démontre que les traitements avec du sel d’Epsom préviennent ou guérissent les maladies végétales infectieuses: fongiques, virales ou bactériennes, etc. Par contre, bien sûr, si la plante soufre d’une carence en magnésium ou en soufre, un tel traitement lui sera très bénéfique.

Répulsif contre les insectes et les limaces

Aucune étude ne démontre non plus la moindre réaction négative de la part des insectes ou des mollusques suite à une application de sel d’Epsom.


Donc, le sel d’Epsom n’est vraiment utile que dans de très rares cas, soit pour le traitement d’une carence en magnésium ou en soufre. Même là, une application d’engrais complet ou même du compost aurait donné le même résultat sans nécessiter l’achat d’un produit spécial. Dans le monde du jardinage, le sel d’Epsom est généralement un produit bidon.

Références

Miracle, myth … or marketing: Epsom salts

Epsom Salt for Plants