Categories

Recherche

Contes, légendes et plantes des Fêtes

On ne peut pas avoir un Noël sans plantes. Elles font tellement partie des traditions qu’on ne peut pas s’en sortir. Jetons un coup d’œil sur l’histoire des plantes de Noël et les légendes qui les entourent. Le sapin Le sapin de Noël est une vieille tradition germanique datant en fait de bien avant l’époque du Christ. Selon les croyances dos tribus nordiques, l’hiver, avec ses jours qui raccourcissent et les arbres qui perdent leurs feuilles, représentait la mort du monde, mais avec les bons rites et les sacrifices, il était possible de renverser la vapeur et de le faire renaître. Ils fêtaient donc le Yul, soit la Fête du renouveau, dès que les journées commençaient à s’allonger, c’est-à-dire vers Noël. Le sapin était au centre de leurs festivités: comme il conservait ses aiguilles même en cette période de «mort», il représentait l’immortalité. Ainsi ils décorèrent les sapins de rubans et de chandelles pour cette fête. Avec le temps, la... Lire la suite >

Autre chose qu’un poinsettia pour Noël, svp!

Le poinsettia, c’est bien connu, est LA plante vedette du temps des Fêtes et je m’en confesse, chaque année, je m’en procure des dizaines que j’offre en cadeau à tout un chacun. Toutefois, c’est bien parfois de faire changement. Et je connais même des gens (dont je tairai l’identité) qui détestent carrément les poinsettias. Pour ces grincheux de Noël, et pour qui auraient envie de faire changement, il y a des alternatives. De très belles alternatives. Le mystérieux gros oignon J’espère avoir la chance, l’an prochain peut-être, de vous parler de long en large de l’amaryllis (Hippeastrum), car selon moi c’est la plante parfaite à offrir à une personne qui ne jardine pas. En résumé, il s’agit d’un gros bulbe qui fleurit dès sa sortie de dormance. On achète le bulbe et 6 à 8 semaines plus tard, il est en fleur! Et quelle belle floraison! L’amaryllis est si facile à faire fleurir que les commerçants offrent même des bulbes... Lire la suite >

Collier élisabéthain comme outil d’empotage

Rempoter un cactus de Noël (Schlumbergera truncata) n’est pas facile. Avec ses tiges arquées et son port en parapluie, même pleureur, on peine même à le dépoter sans briser des branches. Mais vous pouvez utiliser le collier élisabéthain de votre chien ou votre chat pour délicatement repousser les branches vers le haut, hors du champ de vision et de la zone de travail, pendant le rempotage, assurant un rempotage facile et sans dommage. Essayez la même méthode pour rempoter d’autres plantes à feuilles ou tiges arquées comme la fougère de Boston (Nephrolepis exaltata) ou la plante-araignée (Chlorophytum comosum). Merci à Denise B. pour le truc et les photos!

Une légende du cactus de Noël

Cactus de Noël (Schlumbergera spp.). Source: worldofsucculents.com La plupart des légendes sont de tradition orale et leur origine est perdue dans la nuit des temps… mais il a bien fallu qu’elles commencent quelque part. Voici alors une légende de ma plume, mais toute simple, pour les jeunes et les moins jeunes, présentant l’origine imaginée de l’une de nos plantes de Noël préférées. Il était une fois un petit garçon nommé Paolo qui demeurait seul avec sa mère, Silvia, dans un petit village du sud du Brésil; ils vivaient pauvrement, mais convenablement, avec l’argent qu’elle faisait comme lavandière. C’était un travail dur et monotone, mais elle le faisait sans se plaindre, car c’était une femme fière. Un matin, cependant, la fatigue accumulée eût raison de Silvia qui tomba malade avec de la fièvre, et Paolo la trouva étendue dans son lit, incapable de se lever. Malgré ses sept ans, il était un petit garçon bien vaillant et il entreprit non seulement... Lire la suite >

50 plantes d’intérieur qui tolèrent l’air sec

L’air sec est un problème majeur pour les plantes d’intérieur pendant l’hiver… et d’ailleurs, pour toute plante qui pousse à l’intérieur (semis, boutures, etc.) à cette saison. Lorsque l’humidité atmosphérique est inférieure à 40%, ce qui est certainement le cas dans de nombreuses maisons, les plantes s’efforcent de compenser en transpirant plus abondamment, c’est-à-dire en libérant de l’eau par leurs stomates (pores respiratoires). Plus l’air est sec, plus elles transpirent, et cela peut les conduire à perdre leur eau plus rapidement que les racines ne peuvent la remplacer, endommageant les tissus fragiles des feuilles et des fleurs. Cela peut conduire à toutes sortes de symptômes de stress: flétrissement, boutons floraux brunis ou avortés, feuilles qui se recourbent, feuilles aux pointes brunes, mort de la plante, etc. Les feuilles stressées par l’air sec sont également plus sujettes aux dégâts des ravageurs (araignées rouges, aleurodes, thrips, etc.) Certaines plantes tolèrent l’air sec Cela dit, de nombreuses plantes, en particulier celles qui sont... Lire la suite >

Les plantes de Noël autour du monde

Je pense que je peux dire sans me tromper que la plante de Noël la plus populaire en Amérique du Nord est le poinsettia (Euphorbia pulcherrima): les magasins en regorgent à cette saison! Mais d’autres plantes aussi sont populaires: le cactus de Noël (Schlumbergera spp.), le kalanchoé de Noël (Kalanchoe blossfeldiana), l’amaryllis (Hippeastrum spp.), le piment de Noël (Capsicum annuum), le cerisier de Jérusalem (Solanum pseudocapsicum), la fougère givrée (Selaginella martensii ‘Frosty’), le sapin de Norfolk (Araucaria heterophylla) et, bien sûr, le sapin de Noël (Abies balsamea et autres). Depuis quelques années, le thé des bois, aussi appelé gaulthérie couchée (Gaultheria procumbens), s’est ajouté à la liste. Mais les plantes de Noël diffèrent autour du monde. Jetons un coup d’œil sur ce qu’il se passe ailleurs. Nouvelle-Angleterre En plus des plantes précitées, j’ajouterais à la liste des plantes de Noël le polystic faux-acrostic (Polystichum acrostichoides), qu’on appelle aux États-Unis «Christmas fern» (fougère de Noël), car ses frondes sont persistantes et peuvent... Lire la suite >

Quand les «feuilles» d’un cactus de Noël se ratatinent

En général, les gens ont beaucoup de succès avec le cactus de Noël (Schlumbergera x buckleyi) et le très apparenté cactus d’automne (S. truncata), appelé «Thanksgiving cactus» en anglais (lisez Quand votre «cactus de Noël» fleurit trop tôt pour savoir comment distinguer les deux). Ils en obtiennent même souvent deux floraisons par année, en novembre/décembre et en février/mars. Par contre, ces cactus peuvent montrer un symptôme qui porte à confusion: des segments qui deviennent ratatinés, mous, ternes et même rougeâtres. Que se passe-t-il? Il faut bannir le mot «feuille» de votre vocabulaire en qui concerne les Schlumbergera. Ils n’en produisent pas, du moins, à part deux cotylédons éphémères présents sur les semis. Les organes aplatis et verts qui passent pour des feuilles sont plutôt des tiges modifiées. Comme justement elles sont vertes, elles font de la photosynthèse comme des feuilles et ainsi permettent à la plante de refaire le plein d’énergie. Mais même si une tige remplace une feuille, elle... Lire la suite >

Ces plantes qui aiment les jours courts

La vaste majorité des plantes que nous cultivons dans nos maisons sont plus ou moins indifférentes à la longueur du jour (elles sont aphotopériodiques) et peuvent fleurir en toute saison. Il y a toutefois un petit groupe de plantes d’intérieur qui a besoin de jours courts pour fleurir. Ces végétaux ne fleuriront pas sous les journées longues de l’été, mais se mettront plutôt à fleurir l’automne ou l’hiver. Dans la nature, ces plantes viennent non pas de la zone équatoriale, où les jours durent toujours 12 heures, mais de régions au nord ou au sud de l’équateur, là où il y a au moins une petite différence de longueur de jour selon la saison. Le raccourcissement des jours leur signale qu’il est temps de fleurir. La liste des plantes d’intérieur de jours courts est relativement courte. Il y a le poinsettia (Euphorbia pulcherrima), les cactus d’automne (Schlumbergera truncata) et de Noël (S. x buckleyi), le kalanchoé de Noël, incluant les... Lire la suite >

Les plantes d’intérieur patrimoniales

Si vous visitez n’importe quelle jardinerie ou même une grande surface, il y a toujours un département de plantes d’intérieur, mais elles vendent essentiellement toujours les mêmes variétés depuis des années. Cependant, quand vous visitez des particuliers, vous remarquerez plusieurs plantes d’intérieur ne sont jamais (ou presque jamais) offertes en pépinière. Souvent ces gens ont reçu ces plantes d’amis ou lors d’échanges. Et si vous retracez l’histoire de la plante en question, vous découvrirez qu’elle est échangée ainsi, de jardinier en jardinier, depuis très longtemps, souvent un siècle ou plus, souvent passée d’une génération à l’autre dans la même famille, entre amis ou parfois dans un marché aux puces. La plupart de ces plantes ont déjà été commercialisées, mais ne le sont plus depuis belle lurette. N’essayez pas de les retrouver dans le commerce: vous perdrez votre temps. Posez quelques questions lors une réunion de société d’horticulture, cependant, et vous trouverez facilement une petite bouture ou une division. Faute d’un meilleur... Lire la suite >