Mini-mythe horticole: Les bulbes ont besoin de noirceur pour dormir

Par défaut

Ill.: owips.com, http://www.mycutegraphics.com & http://www.wpclipart.com, montage: jardinierparesseux.com

Voici un détail bien mineur sur la culture des bulbes tendres (glaïeuls, cannas, dahlias, bégonias tubéreux, etc.), mais il vaut quand même la peine de clarifier la situation: les bulbes n’ont pas besoin de noirceur pendant leur dormance. 

Typiquement, on explique aux jardiniers que, lorsqu’ils rentrent les bulbes, ils doivent les conserver dans un endroit frais et sec et à la noirceur, comme dans un sous-sol, un garage un peu chauffé ou un caveau à légumes. D’ailleurs, j’ai probablement répété ce petit mensonge moi-même, car cette information semble être entrée dans ma tête de façon indélébile. 

Mais en fait, la noirceur en soi n’est pas un facteur. 

Quand un bulbe dort

Quand un bulbe est dormant, il peut être entreposé à l’ombre ou à la clarté. Photo: http://www.dutchgrown.com.

Les bulbes dormants sont justement en dormance: ils sont parfaitement indifférents à l’éclairage. Soleil, mi-ombre, ombre: tout cela leur est égal. D’accord, vous ne voulez pas que cet emplacement subisse de grandes chaleurs, qui pourraient les faire dessécher, et donc oui, certains emplacements au soleil sont à proscrire, mais si votre «endroit frais» reçoit de la lumière une partie de la journée ou même toute la journée sans que cela ne réchauffe l’air, cela ne change rien du tout.

D’ailleurs, la même information s’applique à toute plante en dormance pendant l’hiver: cactus, amaryllis, laurier-rose, etc. Oui, arrêtez de les arroser et oui, mettez-les dans un endroit plus frais… mais il n’est pas nécessaire de les mettre à la noirceur. 

J’essaie de penser à même une seule exception, une seule plante qui doive nécessairement subir de la noirceur 24 heures par jour pendant une longue période. Je n’en trouve pas. 

Et cela est tout à fait logique: quand une plante entre en dormance dans la nature, elle ne se déplace pas pour se réfugier dans une caverne quelconque. Elle reste à son emplacement et subit l’éclairage naturel du secteur: soleil ou au moins clarté le jour, noirceur la nuit.

Alors, s’il y a une fenêtre dans le garage ou le sous-sol où vous hivernez vos bulbes, vous n’avez pas besoin de la boucher ni de sceller les bulbes dans une boîte opaque. Tant que cette lumière ne réchauffe pas la pièce, elle est sans importance.

Publicités

Vérifier vos bulbes

Par défaut

20151203A.jpg

Une petite vérification mensuelle peut sauver les bulbes en détresse.

Pendant la saison hivernale, vérifiez mensuellement l’état des bulbes d’été (canna, bégonia tubéreux, glaïeul, calla, etc.) que vous conservez dans la maison au frais et au sec.

Faites surtout attention d’enlever rapidement tout bulbe qui pourrit (cela arrive), car il pourrait contaminer ses compères.

Si vous voyez des insectes, saupoudrez les bulbes de terre de diatomées (un insecticide biologique qui s’applique à sec).

Aussi, si les bulbes se ratatinent, vaporisez-les d’eau pour les faire regonfler.

Il n’en faut pas plus que ça pour les garder en bon état!