Attention aux fines herbes envahissantes

Par défaut

20170425G confessionsofocomposter.blogspot.comLes fines herbes, ces plantes aromatiques qui s’emploient comme condiments pour donner plus de goût à nos mets, sont très populaires de nos jours et de plus en plus de jardiniers tentent leur culture, généralement avec beaucoup de succès… mais parfois avec trop de succès.

Voyez-vous, certaines fines herbes sont très envahissantes. D’accord, elles sont utiles et délicieuses en cuisine, souvent aussi pour traiter nos petits bobos, mais parfois leur comportement au jardin laisse à désirer. En effet, si l’on ne fait rien pour les en empêcher, elles envahiront l’espace des plantations voisines et deviendront alors des mauvaises herbes.

Deux catégories d’envahisseurs

20170425C WC.jpg

La bourrache est jolie et délicieuse, mais peut devenir envahissante par ses semences.

Il y a deux catégories d’herbes potentiellement envahissantes: celles qui produisent des rhizomes ou des stolons rampants (ou qui repoussent de sections de racines quand on essaie de les arracher) qui s’enracinent dans tous les sens, produisant des plantes qui engouffrent leurs voisines, et celles qui sont envahissantes par leurs semences, qui alors hivernent au sol pour germer au printemps, prenant tout le potager d’assaut.

Voici une liste des «coupables» avec leur mode d’envahissement principal:

  1. Aneth (Anethum graveolens): semences
  2. Aspérule odorante (Galium odoratum): rhizomes
  3. Bourrache (Borago officinalis): semences
  4. Camomille allemande (Matricaria recutita): semences
  5. Carvi (Carum carvi) : semences
  6. Cerfeuil (Cerefolium anthriscus) : semences
  7. Cerfeuil musqué (Myrrhis odorata): semences
  8. Ciboulette (Allium schoenoprasum): semences
  9. Ciboulette ail (Allium tuberosum): semences
  10. Consoude (Symphytum officinale): semences et sections de racine
  11. Coriandre ou cilantro (Coriandrum sativum): semences

    20170425F, Cillas, WC.jpg

    Estragon russe (Artemisia dracunculoides). Photo: Cillas, Wikimedia Commons

  12. Estragon russe (Artemisia dracunculus dracunculoides): rhizomes et semences
  13. Fenouil (Foeniculum vulgare): semences
  14. Grande camomille (Tanacetum parthenium): semences
  15. Herbe aux chats (Nepeta cataria): semences
  16. Julienne des dames (Hesperis matronalis): semences
  17. Mélisse ou mélisse citronnelle (Melissa officinalis): semences
  18. Menthe (Mentha spp.): stolons et tiges rampantes
  19. Menthe-coq ou grande balsamite (Tanacetum balsamita): semences
  20. Monarde (Monarda didyma): rhizomes
  21. Moutarde (Brassica nigra ou B. juncea) : semences
  22. Origan (Origanum vulgare): semences

    20170425H.UserSB_Johnyy, WCJPG.JPG

    Pérille de Nankin (Perilla frutescens crispa purpurea). Photo: User:SB_Johnny, Wikimedia Commons

  23. Pérille de Nankin ou shisho (Perilla frutescens): semences
  24. Raifort (Armoracia rusticana): sections de racine
  25. Tanaisie (Tanacetum vulgare): rhizomes et semences
  26. Thym (Thymus vulgaris): semences
  27. Valériane (Valeriana officinalis): semences

Comment les contrôler

Plusieurs des herbes présentées sont quand même des incontournables pour le jardin de fines herbes (pouvez-vous même imaginer cuisiner sans thym, origan ou ciboulette?), mais heureusement il y a plusieurs façons pour cultiver ces plantes tout en limitant leur capacité d’envahir. En voici quelques-unes:

A. Plantes envahissantes par semences

20170425E Veganbaking.net, WC.jpg

Si vous récoltez les fines herbes avant qu’elles ne montent en graine,  leurs semences ne peuvent par prendre votre potager d’assaut. Photo: Veganbaking.net, Wikimedia Commons

Supprimez toutes les fleurs ou du moins, récoltez les plantes avant que les graines ne mûrissent;

Appliquez 7 à 10 cm du paillis organique de votre choix (feuilles déchiquetées, bois raméal fragmenté, paillis forestier, etc.) partout sur le potager, car les graines ne pourront pas germer si le sol est couvert de paillis;

Désherbez manuellement quand les plantes sont encore petites et donc faciles à éliminer;

Cultivez-les au-delà de leur zone de rusticité (le fenouil, par exemple, est de zone 6 et ne sera pas envahissant dans les zones 1 à 5).

B. Plantes envahissantes par rhizomes ou stolons

Cultivez-les en pot, ce qui empêchera toute expansion;

20170425A.jpg

Menthe poivrée (Mentha piperita) plantée à l’intérieur d’une barrière.

Cultivez-les à l’intérieur d’une barrière enfoncée dans le sol, comme un pot de plastique dont vous aurez enlevé le fond. Il faut toutefois que la barrière dépasse le sol, peut-être de 5 cm, car les rhizomes de certaines de ces plantes, notamment la menthe, peuvent passer par-dessus une barrière qui est au niveau du sol.


Donc, n’hésitez pas à cultiver les fines herbes, mais quant aux fines herbes envahissantes, un jardinier averti en vaut deux!20170425G confessionsofocomposter.blogspot.com.jpg

Publicités

L’autre ciboulette : Allium tuberosum

Par défaut

20160915A.jpgLa ciboulette ail, aussi appelée ciboulette à l’ail et ciboulette chinoise, est une plante à la fois comestible et ornementale qui trouve une place dans de plus en plus de jardins.

Bien qu’elle appartienne au même genre que la ciboulette, soit Allium, qu’elle partage d’ailleurs avec l’oignon (A. cepa) et le véritable ail (A. sativum), la ciboulette ail n’est pas très apparentée à la ciboulette (A. schoenoprasum). Son nom commun vient plutôt du fait qu’on utilise ses feuilles de la même manière que celles de la ciboulette. Quant à «ail», son goût approche davantage celui de l’ail et on l’utilise d’ailleurs comme substitut de l’ail dans la cuisine.

Quant à son nom ciboulette chinoise, elle souligne son origine asiatique et le fait qu’elle est utilisée dans la cuisine chinoise depuis 4000 ans. Mais les Japonais et les Coréens l’emploient tout autant que les Chinois et elle est très populaire en Inde aussi. On rapporte que c’est Marco Polo qui aurait introduit cette plante en Occident, mais elle serait restée surtout une plante de collection botanique jusqu’à récemment.

Très ornemental

20160915B.jpg

Ses fleurs en ombelle sont jolies et durables.

Quelle superbe plante! Les feuilles aplaties (qui font un peu penser aux feuilles de narcisse) sortent au printemps et forment de belles touffes très denses et attrayantes, puis, à la fin de l’été et au début de l’automne, apparaissent des ombelles de fleurs blanches étoilées sur des tiges de 40 à 60 cm. Non seulement les fleurs surgissent-elles un moment où nos aménagements commencent à manquer de fleurs, mais elles durent longtemps: 2 mois et parfois même plus! Dans mon jardin à Québec, il n’est pas rare que la plante soit encore en fleurs quand tombe la première neige.

Une culture simple

Sa culture est des plus faciles et très similaire à celle de la ciboulette. Tout sol bien drainé lui convient ainsi qu’un emplacement au soleil ou à la mi-ombre. On peut facilement la multiplier par division presque en tout temps mais préférablement au printemps ou à l’automne. Si on achète une plante (et elle est facilement disponible dans le rayon des fines herbes de la plupart des pépinières), on peut la planter en toute saison aussi, sauf quand le sol est gelé, bien sûr. Les semis faits en pleine terre au printemps, ou encore à l’intérieur, germeront rapidement et donneront des plantes qui fleuriront la deuxième année.

La ciboulette ail est très rustique: zone 3, même zone 2 dans les endroits protégés, mais tolère aussi les climats chauds jusqu’à la zone 10. Sous les climats doux, son feuillage est persistant, mais il meurt à l’automne et repousse au printemps dans les régions plus temperées.

Un bémol

Malgré sa beauté et son utilité, la ciboulette ail peut aussi être très envahissante. Non pas à cause de ses rhizomes toutefois, car elle reste en touffe. Il faut plutôt blâmer ses semences qui germent un peu partout, surtout dans un potager dégagé. D’accord, les petits plants sont faciles à arracher, mais néanmoins leur contrôle est un travail supplémentaire pour le jardinier.

Vous pouvez toujours supprimer les fleurs quand elles commencent à faner, donc avant la maturation des capsules de graines, et ainsi prévenir l’envahissement, mais il y a un truc encore beaucoup plus paresseux. Paillez tout simplement votre jardin abondamment et alors les graines ne pourront pas germer.

Une autre possibilité est de cueillir les fleurs pour des arrangements floraux automnaux, ce qui, bien sûr, assure qu’aucune capsule de graines ne mûrira. Notez que les fleurs coupées sont agréablement parfumées; il n’y a que la tige qui sent l’ail quand on la coupe. Quand vous plongez la tige dans l’eau froide, l’odeur se dissipera rapidement.

En cuisine

On utilise habituellement les feuilles hachées en cuisine, mais les tiges florales, les fleurs et les boutons de fleurs sont tout aussi délicieux. On peut récolter les feuilles 3 ou 4 fois la première année, presque à volonté les années suivantes, car la récolte ne semble nullement nuire à la santé de la plante. On peut aussi faire sécher les feuilles pour une utilisation hivernale.

La ciboulette ail: belle, bonne à manger et facile cultiver. Comment résister à son charme?