Categories

Recherche

Le réveil des ennemis des plantes d’intérieur

Vous ne l’avez peut-être pas remarqué, mais certains insectes qui infestent les plantes d’intérieur ont été plus tranquilles depuis quelque temps. En effet, quand les jours sont courts, donc à partir du milieu de l’automne, ils entrent en diapause, un genre de semi-dormance et peuvent même sembler être disparus. D’autres insectes continuent de rester actifs même quand les jours sont courts, mais à un niveau bien inférieur que l’été. Mais quand les jours rallongent, les deux groupes se réactivent et commencent à se reproduire abondamment. Or, même aussi tôt que la fin de janvier, les jours rallongent perceptiblement et, peu à peu, selon l’espèce, les ennemis de nos plantes se remettront à l’œuvre. À partir du début mars, ils seront tous bien réveillés… et affamés. Il s’agit d’insectes comme : Les pucerons, les sciarides (mouches de terreau) et les thrips, par contre, ne semblent pas ralentir l’hiver. Ils sont aussi actifs en janvier qu’en juillet! Il faut donc garder l’œil ouvert pour ces... Lire la suite >

Ramassez les aleurodes… à l’aspirateur!

Ill.: Claire Tourigny, tirée du livre Les 1500 trucs du jardinier paresseux Par Larry Hodgson Pour un contrôle rapide et surtout amusant des aleurodes (mouches blanches) dans vos plantes d’intérieur, peignez l’extrémité d’un aspirateur à main en jaune et passez près des plantes infestées. Paniqués par les vibrations de l’appareil, les adultes partiront à voleter, formant une nuée de ce qui semblera être de petites pellicules blanches. Il se trouve que les aleurodes, comme beaucoup d’insectes, affectionnent particulièrement la couleur jaune, qu’ils interprètent comme étant une plante maladive. Donc, après quelques secondes de vol, ils cherchent une plante jaunissante sur laquelle se réfugier… et trouvent plutôt la bouche de l’aspirateur. Il faut tout de même répéter cette technique hebdomadairement pendant 2 ou 3 semaines afin d’aspirer les adultes à mesure qu’ils mûrissent, car les larves, qui sont immobiles, ne sont pas touchées par cette technique. Pour des renseignements plus détaillés sur les aleurodes, lisez Attention : les mouches blanches sont de retour!... Lire la suite >

Attention: les mouches blanches sont de retour!

Mouches blanches ou, plus correctement, aleurodes. Photo: warwick.ac.uk Quand les jours s’allongent à la fin de l’hiver et au printemps, nos plantes d’intérieur reprennent vie… et aussi les aleurodes, couramment appelés mouches blanches. On les reconnaît facilement: quand on s’approche d’une plante infestée, les aleurodes s’élèvent en masse, apparemment pris de panique, et volètent dans toutes les directions. On dit souvent qu’ils ressemblent à des pellicules volantes! Ils ne volent pas longtemps, mais atterrissent très rapidement sur la même plante ou sur une plante voisine. Même si les aleurodes semblent souvent sortir de nulle part au mois de février ou de mars, leur apparition subite n’est pas due à la génération spontanée comme le croyaient les scientifiques au milieu du XIXe siècle. Ces insectes rentrent souvent dans la maison à l’automne sur des plantes et des boutures qu’on a rapportées de l’extérieur ou encore sur nos vêtements quand nous travaillons dans le jardin, et s’établissent en catimini sur nos plantes d’intérieur. Ils demeurent... Lire la suite >

Aspirez vos ennemis!

Pour un contrôle rapide et surtout amusant des aleurodes (mouches blanches) dans vos plantes d’intérieur, peignez l’extrémité d’un aspirateur à main jaune et passez près des plantes infestées. Paniqués par les vibrations de l’appareil, les adultes partiront à voleter, formant une nuée de ce qui semblera être de petites pellicules blanches. Il se trouve que les aleurodes, comme beaucoup d’insectes, affectionnent particulièrement la couleur jaune, qu’ils interprètent comme étant une plante maladive. Donc, après quelques secondes de vol, ils cherchent une plante jaunissante sur laquelle se réfugier… et trouveront plutôt la bouche de l’aspirateur. Il faut tout de même répéter cette technique hebdomadairement pendant 2 ou 3 semaines, question d’aspirer les adultes à mesure qu’ils mûrissent, car les larves, qui sont immobiles, ne sont pas touchées par cette technique.

Les insectes n’aiment pas les fines herbes

Avez-vous déjà remarqué que les fines herbes sont rarement touchées par les insectes? Ni même par les mammifères (marmottes, cerfs, etc.)? Il y a une bonne raison pour cela. C’est que les mêmes arômes qui nous jugeons si attrayantes chez les fines herbes – ils viennent des huiles essentielles que contient leur feuillage – sont en fait des répulsifs naturels, conçus par dame Nature pour éloigner les insectes et les autres prédateurs qui voudraient manger la plante. Ainsi les fines herbes sont peu sujettes aux prédateurs. D’ailleurs, même chez l’être humain, l’appréciation des arômes des fines herbes n’est pas innée. La plupart des bébés repoussent d’instinct les fines herbes quand on leur en offre (malgré que, si maman a consommé une certaine herbe pendant sa grossesse, bébé en sera déjà accoutumée à la naissance!). C’est à force de leur en donner un peu dans leurs mets qu’ils s’y habituent. Par ailleurs, même les adultes reculent souvent devant l’odeur d’une plante condimentaire... Lire la suite >

Pièges jaunes contre mouches blanches

Quand les jours rallongent, nos plantes d’intérieur reprennent vie… et aussi les aleurodes. Ces insectes, aussi appelés mouches blanches, rentrent souvent dans la maison à l’automne sur des plantes et des boutures qu’on a rapportées de l’extérieur ou encore sur nos vêtements quand nous travaillons dans le jardin. Ils demeurent toutefois peu visibles l’automne et au début de l’hiver, car ils entrent en diapause (dormance) sous l’influence des jours courts. Maintenant que les jours rallongent, cependant, ils se réveillent et s’installent sur nos plantes d’intérieur (ils sont particulièrement friandes des fines herbes, des hibiscus, les poinsettias, les fuchsias et les pélargoniums) dont ils percent le dessous des feuilles pour siroter leur sève, provoquant un jaunissement et une faiblesse générale. Les aleurodes sont minuscules mais néanmoins bien visibles, car ils ont la curieuse habitude de voleter tout autour du plant infesté lorsqu’on les dérange pour atterrir aussitôt sur la même plante ou sur une plante voisine: on dirait de petites pellicules... Lire la suite >

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!