N’achetez pas des plantes qui font «scrounch»!

Par défaut
20180123A Cupressus macrophylla 'Goldcreat', HC.jpg

Ces petits conifères, encore en vente au moment où j’écris ces lignes, sont morts. Source: jardinierparesseux.com

Je viens juste de rentrer de mon supermarché local où j’ai furtivement sorti mon téléphone cellulaire pour capter une image d’une situation regrettable: des plantes mortes en vente libre!

Il s’agissait de deux jeunes plants de cyprès de Monterey doré (Cupressus macrocarpa ‘Goldcrest’) cultivés dans un cache-pot à trois compartiments avec un Kalanchoe blossfeldiana hybride entre les deux. Et ils étaient morts. Indéniablement morts.

Leur mort m’apparaissait évidente, même à distance, mais je sais que j’ai un œil averti et que parfois je vois des problèmes avec les plantes que des jardiniers moins expérimentés ne remarquent pas.

Qu’avais-je vu?

D’abord, le port des plants était suspect. Alors que les tiges auraient dû être dressées et serrées les unes sur les autres, elles étaient ouvertes et courbées, même enroulées à l’extrémité. Et la couleur, qui aurait dû être un beau vert tendre, était plutôt vert gris… un gris sec. Plus révélateur encore, quand j’ai touché aux aiguilles, elles étaient craquantes et sèches. «Scrounch»!

De plus, le sol était sec, très sec, à tel point qu’il se détachait du pot, ce que vous pourrez probablement remarquer sur la photo. Et les conifères cultivés en pot ne peuvent pas tolérer la sécheresse. Laisser le sol s’assécher complètement est un moyen assuré de les tuer!

Notez que les kalanchoés étaient encore en relativement bon état et même en fleurs, alors que leurs deux compagnons étaient morts, mais il s’agit de plantes succulentes très capables de tolérer un sol sec.

Vous pourriez penser que le magasin aurait au moins réduit le prix de ces plantes mortes, mais non. Elles se vendaient toujours à leur prix initial. C’est cher payer pour deux plantes mortes, une vivante, trois petits pots et un cache-pot!

Pas la première fois

20180123B kering keriputgaring YouTube.jpg

Un bonsaï mort: les conifères conservent souvent toutes leurs aiguilles quand ils meurent de sécheresse et peuvent confondre les novices. Source: kering keriputgaring YouTube

Ce n’est pas la première fois que je vois des magasins non spécialisés qui vendent des conifères morts… ou d’ailleurs d’autres plantes en mauvais état. Une fois, les conifères morts étaient des bonsaïs, beaucoup plus coûteux que les plantes décrites ici. Et presque chaque semaine, je vois, dans ce même supermarché, des herbes aromatiques, des chrysanthèmes et d’autres plantes cultivées en pot mortes ou mourantes.

20180123C HC.jpg

Plant de basilic mourant… dans le même supermarché il y a deux ans. Source: jardinierparesseux.com

Notez que, chaque fois, les coupables de ces atrocités végétales étaient des magasins-entrepôts ou des supermarchés, soit des commerces où le personnel n’est pas formé pour s’occuper des végétaux, pas des jardineries ou des pépinières qui savent bien traiter leurs patients verts… et qui retirent rapidement les plantes mortes ou endommagées des étalages avant que leurs clients ne les remarquent.

Une leçon?

Cela devrait servir de leçon: faites très attention quand vous trouvez ce qui vous paraît comme une plante intéressante dans un magasin où les employés ne connaissent rien au sujet des végétaux. C’est le genre d’entreprise où vous devriez limiter vos achats verts aux végétaux fraîchement arrivés qui n’ont pas encore eu le temps de souffrir de négligence. S’ils sont là depuis plus d’une semaine, ils commencent probablement déjà à décliner.

À cela, j’aimerais ajouter: «si une plante a l’air morte, c’est probablement le cas.»

D’ailleurs, si votre œil n’est pas aussi bien exercé que le mien, essayez ceci: touchez à toute plante avant de l’acheter. Si elle fait «scrounch», elle est déjà passée de vie à trépas!20180123A Cupressus macrophylla 'Goldcreat', HC

Publicités

Plantes: montrez-nous vos racines!

Par défaut
20171110A  .jpg

Si possible, vérifiez l’état des racines des plantes avant d’en faire l’achat.

Quand vous cherchez une plante en jardinerie, voici une étape de sélection qui est souvent négligée, mais que vous devriez considérer comme obligatoire: une bonne vérification des racines.

Demandez la permission de sortir la plante de son pot, ou encore, demandez à un préposé de le faire pour vous.

20171110A Keith Williamson, WC.jpg

Cette plante est dans le même pot depuis si longtemps que les racines couvrent complètement la motte de terre! Source: Keith Williamson, Wikimedai Commons

  • Vous ne voulez pas d’une plante qui pousse dans son pot depuis si longtemps que les racines sortent du fond du pot ou font plusieurs fois le tour du pot.
  • Vous ne voulez pas non plus d’une plante avec peu de racines visibles et un terreau si meuble qu’il tombe. C’est signe qu’elle est fraîchement empotée et n’est pas encore prête à être vendue. Il arrive même que vous découvriez que la plante n’est qu’une bouture et n’a pas de racines du tout!
  • Remarquez aussi la présence de nodules ou de tubercules. C’est normal pour certaines plantes (dahlias, asclépiade tubéreuse, autres plantes à bulbes), mais peut indiquer une maladie, des insectes ou des nématodes chez d’autres.
20171110C mrec.ifas.ufl.edu:lso.jpg

Cochenilles des racines. Source: mrec.ifas.ufl.edu/lso

  • Vérifiez la présence d’insectes et d’autres intrus. Non, quelques arthropodes du sol normaux — ceux que vous voyez quand vous creusez dans votre jardin — ne sont pas un problème (cloportes, centipèdes, etc.), mais vous ne voulez surtout pas voir des pucerons (petits insectes dodus jaune pâle à blancs) ou des cochenilles des racines (petites boules d’ouate sur les racines).
  • Sentez le terreau. S’il sent la «forêt après une pluie», tout est beau, mais s’il sent la «pomme de terre pourrie», il y a présence de pourriture.

Ce que vous cherchez est une motte de racines qui se tient, avec des racines réparties assez également, et aucune présence de maladie ou d’indésirable. Remettez cette plante dans son pot et passez à la caisse!20171110A

Achetez le jeudi ou le vendredi

Par défaut

20160112A.jpgLes jardineries et pépinières aiment mettre plein la vue pour la fin de semaine et font livrer leurs végétaux les jeudis et vendredis. Pour un meilleur choix de plantes et des plantes pétantes de santé, fraîchement arrivées du fournisseur et qui n’ont pas eu le temps de souffrir d’inattention, ce sont les meilleures journées pour faire vos emplettes!