Déconfinement des boutures enracinées

Par défaut

Quand on démarre des boutures en culture à l’étouffée, il faut les acclimater par la suite. Photo: rainbowgardens.biz

Question: J’ai tenté dernièrement quelques boutures à l’étouffée (de vigne vierge, glycine et chèvrefeuille). Elles ont pris, mais quand j’ai retiré le sac, elles ont séché illico! Elles étaient pourtant à l’ombre et bien arrosées. J’espère ne pas les avoir perdues! Qu’ai-je mal fait? Y a-t-il une procédure de «déconfinement» progressif à appliquer? C’est vrai que les pauvres bêtes étaient habituées à une atmosphère très humide.

Estellanara

Réponse: Vous avez tout compris! Les boutures (et aussi les semis) produites par culture à l’étouffée (couvertes par une «mini-serre», soit un dôme de plastique transparent ou dans un sac de plastique transparent) s’enracinent plus facilement que les boutures faites à l’air libre, car la forte humidité à l’intérieur de la mini-serre (elle est près de 100%) élimine la perte d’eau par la transpiration. Ainsi, la bouture, n’ayant pas le stress supplémentaire de constamment chercher à remplacer l’eau perdue par ses feuilles, peut concentrer ses efforts sur la formation de racines. 

Boutures qui produisent de nouvelles feuilles.
Quand de nouvelles apparaissent, les boutures sont enracinées et on peut commencer l’acclimation. Photo: earth.com

Par contre, quand la bouture est enracinée et commence à produire de nouvelles feuilles (d’ailleurs, le signe qu’elle est enracinée est justement l’apparition de nouvelles feuilles), ces feuilles seront acclimatées à une très forte humidité et flétriront rapidement si l’on enlève la mini-serre sur-le-champ. Vous l’avez enlevée trop rapidement, provoquant l’assèchement des nouvelles feuilles. 

Les boutures (on devrait plutôt parler de jeunes plants, puisqu’ils sont désormais enracinés) ne sont pas perdues et produiront de nouvelles feuilles à l’air libre, mais cela leur a donné un choc inutile qui ralentira leur reprise.

Main qui ouvre un sac transparent contentant une bouture.
Quand la bouture est enracinée, ouvrez la mini-serre un peu… et davantage de jour en jour. Photo: missouribotanicalgarden

Donc, le secret de réussir ce «déconfinement» est de le faire tôt et — surtout! — graduellement. Dès que vous voyez de nouvelles feuilles, ouvrez un peu le sac ou levez un peu le dôme (on peut l’appuyer sur une cale quelconque) pour laisser entrer un peu d’air extérieur et faire baisser l’humidité.

On peut lever le dôme sur une cale. Photo: forum.wordreference.com & amazon.ca

Le lendemain, ouvrez un peu plus et le surlendemain, encore davantage. Après 5 à 7 jours de ce déconfinement graduel, vos boutures seront complètement acclimatées et prêtes à affronter la vie à l’extérieur de leur mini-serre, et ce, sans perdre une feuille.

Découvrez les boutures progressivement

Par défaut

La plante aux éphélides s’assèche quand on l’expose trop rapidement à l’air sec. Photo: nbolmer, houzz.com

Question: Je prenais des boutures d’une plante aux éphélides et je les ai recouvertes d’un sac en plastique transparent parce que c’était la seule façon qui semblait fonctionner pour moi. Si je n’utilisais pas de sac, la plante mourait. Cependant, maintenant que j’essaie de retirer le sac, les feuilles de la plante se ratatinent et tombent. Avez-vous des idées sur ce que je peux faire?

Rowan

Réponse: Oui, la plante aux éphélides (Hypoestes phyllostachya) est une plante délicate qui a du mal à tolérer l’air sec. 

Le fittonis aussi fane quand l’air est trop sec. Photo: KonaKobenahvn, reddit.com

Une autre plante de la même catégorie est sa cousine, le fittonia (Fittonia albivenis, anciennement F. argyroneura et F. verschaffeltii). 

Les deux ont besoin d’une humidité atmosphérique élevée pour s’enraciner. C’est pourquoi vous avez réussi à démarrer votre plante aux éphélides à l’étouffée, dans un sac en plastique. Cela crée des «conditions de serre» où l’humidité peut être proche de 100%.

Le secret pour que votre plante aux éphélides enracinée puisse survivre à l’extérieur du sac est de l’acclimater progressivement à l’humidité ambiante. 

Enlevez les boutures du sac graduellement pour assurer une bonne acclimatation. Ill.: celesteclark.com & jardinierparesseux.com

Une fois que vous êtes sûr qu’elle est enracinée (quand de nouvelles feuilles apparaissent, habituellement l’enracinement est bien avancé), entrouvrez le sac pendant quelques jours, puis ouvrez-le plus grand pendant quelques jours de plus, puis commencez à le tirer progressivement vers le bas, exposant de plus en plus la plante à l’air libre, lui donnant chaque fois quelques jours pour s’adapter à l’air extérieur plus sec. Après une semaine et demie à deux semaines, votre plante sera entièrement exposée et prête à affronter l’air plus sec qui l’entoure.

Cette technique est également valable pour la plupart des plantes que vous bouturez à l’étouffée. Il est toujours préférable de les exposer progressivement à l’air ambiant plus sec une fois qu’elles sont enracinées.

N’oubliez pas également d’arroser régulièrement votre plante aux éphélides, gardant son terreau au moins légèrement humide en tout temps. Il n’aime pas plus le sol sec que l’air sec!

Soins hivernaux

Cela dit, selon le degré d’humidité atmosphérique de votre maison, vous devrez peut-être replacer votre plante aux éphélides à l’étouffée pendant l’hiver: dans un sac transparent, dans un terrarium, sous un dôme transparent, etc. Pendant l’hiver, l’air de nombreuses résidences est extrêmement sec, littéralement «désertique», souvent avec moins de 15% d’humidité relative (celle du désert du Sahara est généralement d’environ 25%!).

Une forte humidité, telle qu’on en trouve dans un terrarium, est nécessaire pour que la plante aux éphélides reste en bon état l’hiver. Photo: Mary Kalanges

La plante aux éphélides, le fittonia et les autres plantes d’intérieur à feuilles minces ne peuvent pas facilement tolérer une telle situation. Ces plantes ont besoin d’au moins 50% d’humidité à tout moment et préféreraient 70%! Un emplacement à l’étouffée peut être le seul endroit où elles pourront survivre à la saison de chauffage hivernal. 

Si vous essayez ceci, souvenez-vous que vous devrez à nouveau les acclimater progressivement aux conditions extérieures chaque printemps lorsque vous les retirerez de leur revêtement de protection.