Acclimatation hâtive des semis

Par défaut

Quand les journées du printemps commencent à être relativement chaudes (plus de 12 °C pour la plupart des semis, 18 °C et plus pour les semis frileux, comme les Solanacées [tomates, piments, aubergines, etc.] et les Cucurbitacées [melons, concombres, courges, etc.], ainsi que certaines annuelles, comme les bégonias, les impatiens et les agérates), les jardiniers de climat tempéré peuvent commencer à acclimater aux conditions de plein air les annuelles et les légumes qu’ils ont semés dans la maison. Si tôt dans la saison, il est fort probable que vous ayez encore à les rentrer la nuit ou du moins les placer temporairement à l’abri dans un garage ou cabanon. 

Cette exposition graduelle à la fraîcheur et au soleil donnera des plants plus compacts et, éventuellement, plus productifs.

Commencez par acclimater les semis dans un emplacement ombragé, puis, après 2 ou 3 jours d’ombre, à la mi-ombre. Encore après 2 ou 3 jours, ils sont prêts à goûter au plein soleil. 

On peut aussi utiliser une serre pour acclimater les plants, les fermant la nuit pour garder leur chaleur. Photo: notjustgreenfingers.wordpress.com

Si l’on annonce des journées moins chaudes que 12 °C (18 °C pour les semis tendres), mettez temporairement fin à votre expérience d’acclimatation et remettez-les à leur emplacement intérieur. Vous recommencerez quelques journées plus tard, quand la température se réchauffera encore.

Évidemment, ne plantez pas vos semis en pleine terre que lorsqu’il n’y a plus de risque de gel, ce qui suit généralement les premières belles journées du printemps de plusieurs semaines.