Categories

Recherche

Réponses à vos questions: arbres non-allergènes

Question Nous habitons un secteur où il y a beaucoup de conifères. Nous avons dû déboiser et remplir le terrain. Maintenant, nous voulons replanter des arbres, de préférence des feuillus de couleur distinctive. Le problème est que notre fille est très, très allergique au pollen de bouleau. Quelles sortes d’arbres non-allergènes, qui ne font que peu ou pas de pollen, pourraient convenir? Réponse Pour affecter les gens allergiques, il faut que le pollen soit de type sec et léger, transporté par le vent. Or, certains arbres ont un pollen lourd et humide qui n’est pas transporté par le vent, mais plutôt par les abeilles et autres insectes. Il est facile de reconnaître les arbres pollinisés par les insectes: leurs fleurs sont toujours voyantes. Ainsi la belle floraison de certains arbres n’est pas pour le plaisir de nos yeux, c’est une façon d’attirer les pollinisateurs. Il est donc évident que tout arbre à belle floraison est d’une espèce dont le pollen... Lire la suite >

L’enfer est rouge, ‘Lucifer’ aussi

Parfois on découvre une plante qui n’a aucun droit d’être rustique sous un climat aussi froid que le nôtre, mais qui se montre plus résistante aux hivers froids qu’on ne l’imagine… et c’est bien le cas du crocosmia ‘Lucifer’ (Crocosmia ‘Lucifer’). Le genre Crocosmia (autrefois Montbretia) vient de l’Afrique du Sud, plutôt reconnue pour des plantes résistantes à la chaleur qu’au froid! À l’époque glaciaire, les montagnes de ce pays étaient couvertes de neige l’hiver et même envahies de glaciers. Il faut croire qu’un peu de résistance au froid a persisté chez certains crocosmias. Les crocosmias sont des plantes à cormus, un organe souterrain semblable à un bulbe, et sont d’ailleurs très proches parents des glaïeuls (Gladiolus) dont le feuillage long, pointu et plissé est d’ailleurs presque identique. ‘Lucifer’, un hybride développé en Angleterre en 1966 par le regretté hybrideur Alan Bloom, a hérité plus de résistance au froid que la plupart des crocosmias, car l’un de ses parents est C.... Lire la suite >

Réponses à vos questions: des framboisiers qui ne produisent pas

Question Il y a environ 5 ans, j’ai déplacé mes framboisiers d’une extrémité du jardin à une autre, et ceux-ci ne font pas de fruits. Ils fleurissent bien, mais rien ne mûrit. Avez-vous une explication? Réponse On peut présumer que, si vos framboisiers fleurissent bien, les conditions de culture doivent être acceptables. Donc, pourquoi ne fructifient-ils pas? On ne peut pas blâmer l’absence d’insectes pollinisateurs, car les framboisiers peuvent s’autoféconder s’il le faut (les fruits sont alors cependant chétifs et peu goûteux). Je crois que le problème est que vos plants sont devenus virosés. Il existe de nombreux virus infectant les framboisiers. Souvent un plant virosé paraît plutôt normal tout en étant un peu plus court et moins vigoureux qu’auparavant. Il peut aussi avoir des feuilles enroulées, jaunâtres ou striées. Presque toujours, les plants peu productifs s’avèrent être infestés de non pas un, mais de plusieurs virus. Ces virus sont transportés par des insectes piqueurs, puis s’étendent rapidement d’un plant... Lire la suite >

Faites plaisir à minou: cultivez de l’herbe-aux-chats

Définissons d’abord notre sujet, car depuis quelque temps certains marchands vendent des plateaux de graminées ou des semences de graminées (d’habitude de l’avoine) et l’offrent sous l’étiquette «herbe à chats» (traduction littérale de cat grass) que votre chat aimerait sans doute croquer. Mais la vraie herbe-aux-chats est très différente. C’est cette plante dont l’odeur affecte tellement les chats que même le plus agressif des matous se met à rouler par terre et à ronronner comme un chaton. L’herbe-aux-chats, appelée aussi cataire ou chataire, est une plante de la famille des Lamiacées proche des menthes et porte le nom botanique de Nepeta cataria. C’est une plante aux tiges dressées de 30 à 100 cm de hauteur portant des feuilles cordiformes aux marges dentelées, un peu grisâtres, et des fleurs terminales blanches tachetées de rouge… si jamais votre chat la laisse fleurir. L’herbe-aux-chats est une vivace rustique en zone 3 et n’est pas sans attraits. Théoriquement, on pourrait l’incorporer dans une plate-bande,... Lire la suite >

Réponses à vos questions: pommier coriace

Question Il y a une dizaine d’années, nous avons acheté un pommier nain (cultivar Jaune Transparente). Tous les mois de mai, nous appliquons de l’huile de dormance. Et pourtant cela demeure un tour de force que de pouvoir manger des pommes. La plupart sont piquées ou pourrissent à partir du cœur. Que pouvons-nous faire? Réponse La pomme ‘Yellow Transparent’ (c’est son vrai nom: par convention internationale, les noms de cultivars ne sont jamais traduits) est un cultivar bien rustique et habituellement sans plus de problèmes que d’autres pommiers… ce qui est loin de dire qu’il est sans problèmes. En effet, produire des pommes appétissantes est toujours un tour de force et sûrement pas un passe-temps pour les jardiniers paresseux! L’huile au stade dormant à son utilité en aidant à prévenir l’apparition de plusieurs insectes et même de certaines maladies, mais seulement ceux qui hivernent sur l’écorce. La cause de vos pommes piquées est la mouche de la pomme, qui hiverne... Lire la suite >

Une cage à rosiers grimpants

Tout le monde connaît la cage à tomates que l’on place sur les plants de tomates pour les aider à grimper sans peine, mais pourquoi ne pas utiliser une cage pour les rosiers grimpants rustiques? Fabriquez-en une vous-même avec trois ou quatre sections de treillage ou utilisez simplement un de ces obélisques de jardin ajourés qui sont très populaires de nos jours. Pour un rosier grimpant, il vous faudra un très grand obélisque, d’au moins 1,8 m de hauteur. Choix des rosiers grimpants Évidemment, il faut des rosiers convenables. Dans les zones 3 et 4, les rosiers «grimpants» de la série des Explorateurs, comme ‘John Cabot’, ‘William Baffin’ ou ‘Henry Kelsey’, sont de bons choix (ce sont en réalité des rosiers arbustifs aux tendances grimpantes). Si vous résidez en zone 5 ou 6, il existe quelques véritables rosiers grimpants suffisamment rustiques pour pousser sans protection hivernale, comme ‘New Dawn’, ‘Zéphirine Drouhin’, ‘Blaze Improved’ et ‘White New Dawn’. Certains rosiers anglais,... Lire la suite >

Astuces pour de belles tomates

D’accord, il est encore un peu tôt pour planter des tomates en pleine terre dans certaines régions du Québec, mais voici quelques trucs pour vous aider quand ce sera le temps. Achetez des plants de tomates résistants aux maladies Les vrais maniaques de tomate cultivent toujours leurs propres plants à partir de semences et ont pris soin de choisir des variétés résistantes, mais le commun des jardiniers achète des plants… et se fait souvent prendre par des plants non productifs. Les marchands de la région ne sont pas toujours très forts sur l’identification de leurs plants de tomate et souvent les identifient seulement comme des «beefsteak» (à gros fruit) ou «tomate cerise» (à petit fruit), ce qui n’est d’aucune utilité pour le jardinier. Idéalement, allez voir un marchand qui connaît les noms de ses plants et qui, de plus, peut vous diriger non seulement vers des tomates délicieuses, mais aussi résistantes aux maladies. L’ultime ressource est un marchand qui identifie... Lire la suite >

Réponses à vos questions: comment éliminer un muguet envahissant?

Question Du muguet (Convallaria majalis) envahit ma pelouse et ma rocaille. Aurais-je dû entourer cette plante avec une bordure de gazon spécifique pour éviter cela? Comment puis-je l’éliminer de manière écologique? Réponse Le muguet est effectivement une plante difficile à maîtriser en raison de ses longs rhizomes souterrains qui se propagent rapidement. Pour l’éliminer, plusieurs méthodes peuvent être envisagées: Excavation minutieuse Cette technique consiste à déterrer la zone envahie pour extraire tous les rhizomes. Cette méthode est efficace, mais exigeante, et peut nécessiter plusieurs tentatives pour éliminer complètement la plante, car les fragments de rhizome restants peuvent repousser. Occultation par toile de plastique noire Couvrez la zone infestée avec une toile de plastique noir et laissez-la en place pendant au moins un an. Cette méthode utilise la chaleur solaire accumulée sous la toile pour éradiquer les plantes. Elle est particulièrement efficace en plein soleil. Herbicides biologiques Il existe des herbicides à base de savon ou d’acides naturels, comme le vinaigre... Lire la suite >

Planter ou ne pas planter, voilà la question!

Il est curieux de remarquer que beaucoup de jardiniers de notre région croient dur comme fer que la date à partir de laquelle on peut planter en toute sécurité nos annuelles et légumes est la Journée nationale des Patriotes. Si cette date est généralement acceptable à Montréal, elle ne l’est pas nécessairement pour le reste du Québec, encore moins vrai en élévation ou loin du Fleuve. Comment alors déterminer quelle date conviendra cette année? Il y a même déjà eu du gel chez moi un 7 juin! À quelle température peut-on planter? Certains végétaux sont plus résistants au froid que d’autres. Les vivaces, les arbustes, les conifères, etc. – en fait, les plantes rustiques – sont toutes capables de tolérer un peu de gel: il n’y a aucune raison pour ne pas les planter dès le mois de mai. Le cas contraire est celui des légumes et fleurs de climat chaud: tomates, piments, haricots, impatientes, bégonias, etc. Ils entrent en... Lire la suite >

Réponses à vos questions : la prêle qui envahit

Question J’ai fait refaire mon paysagement ce mois-ci, incluant des travaux d’excavation et d’aménagement. Je découvre que la prêle des champs se retrouve sous mes galeries et au travers de certaines plantations que j’ai conservées. J’ai lu des informations dans le but d’anéantir cet indésirable. Je ne trouve pas de réponse rassurante. En avez-vous une? Réponse Non. La prêle est l’une de ces mauvaises herbes sournoises qui pousse à partir d’un rhizome enterré et qui vagabonde partout à travers les plantations. Même le paillis n’en viendra pas à bout, car, s’il empêche les spores de prêle de germer, prévenant ainsi les nouvelles infestations, il n’arrête en rien la prêle qui est déjà sur place, car elle passe tout simplement à travers le paillis. C’est souvent en voulant conserver certaines plantations qu’on préserve la prêle, car ses rhizomes se mélangent avec les racines des plantes conservées et envahissent allègrement les nouveaux aménagements. Il est inutile de parler d’herbicides. La prêle n’a... Lire la suite >

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!