Categories

Recherche

Nos partenaires

Réponses à vos questions: une plate-bande sans mauvaises herbes

Question

Je suis novice dans le domaine de l’horticulture, mais malgré tout, j’ai aménagé la devanture de ma nouvelle maison en plate-bande mixte d’arbres, d’arbustes et de vivaces. Par choix, on ne retrouve aucune pelouse ni annuelle. Comme il s’agit de jeunes plants, j’ai recouvert le sol avec du paillis de cacao pour éviter la pousse de mauvaises herbes. Est-ce qu’il existe une solution moins dispendieuse pour contrer les mauvaises herbes et pour fertiliser le terrain que le paillis de cacao, tout en restant esthétique? Pour chaque printemps, quelle terre ou préparation de terre conseillez-vous?

Paillis de cacao. Source: Amazon

Réponse

Les écales de cacao font un excellent paillis, mais il est vrai qu’elles sont plutôt coûteuses. Pour une solution plus économique, les feuilles d’automne déchiquetées sous la tondeuse constituent un excellent paillis très bon marché (en fait, elles sont gratuites!) et très esthétique. Cependant, il est un peu tard pour les obtenir cette année. Un bon compromis, beau et peu coûteux, est le paillis forestier ou le bois raméal fragmenté (BRF), offert par plusieurs compagnies. Ce type de paillis est non seulement abordable, mais également efficace pour limiter la croissance des mauvaises herbes et conserver l’humidité du sol.

Bois raméal fragmenté (BRF). Photo: arpent nourricier.

Quant à la «terre» à poser au printemps, je ne vois pas pourquoi vous auriez à penser à cela. Vos plantes sont en terre et n’aimeront pas être dérangées par l’ajout de terre supplémentaire. En fait, le paillis, en se décomposant, enrichira le sol tout en améliorant sa structure. Il suffira de renouveler le paillis lorsqu’il commencera à disparaître pour maintenir un excellent rendement.

Ajouter du compost

Toutefois, pour enrichir le sol, vous pourriez ajouter 2 cm de compost (compost de crevettes, compost d’algues, etc.) annuellement si vous le désirez. Appliquez-le par-dessus le paillis, ou, pour une meilleure efficacité, écartez temporairement le paillis, posez le compost, puis replacez le paillis. La pluie et les vers de terre se chargeront de faire descendre le compost dans la terre, où il améliorera la fertilité et la structure du sol.

Le compost est une source de nutriments essentiels pour vos plantes et contribue à une meilleure rétention de l’eau. De plus, il encourage l’activité microbienne bénéfique dans le sol. En combinant l’utilisation de paillis et de compost, vous assurez un sol sain et fertile, tout en gardant votre plate-bande esthétiquement plaisante et sans mauvaises herbes. Si vous produisez votre propre compost et utilisez un paillis de feuilles déchiquetées, vous pourrez faire de grandes économies.


Larry Hodgson a publié des milliers d’articles et 65 livres au cours de sa carrière, en français et en anglais. Son fils, Mathieu, s’est donné pour mission de rendre les écrits de son père accessibles au public. Ce texte a été publié à l’origine le 4 juillet 2005 dans le journal Le Soleil.

Étiquettes + Compost, Paillis de cacao


commentaire sur "Réponses à vos questions: une plate-bande sans mauvaises herbes"

  1. Wow après presqu’une vingtaine d’années qu’il a écrit ça et toujours d’actualité , ce sujet arrive à point car ma rocaille a besoin d’un p’tit coup de pep et cette semaine je dois faire un rajeunissement dans cette fichu rocaille merci

  2. J’ai appris quelque chose! Je ne savais pas que les écales de cacao pouvait faire un paillis et je ne connaissait pas non plus, le bois raméal fragmenté. Ça fait des années que j’utilise des feuilles mortes d’automne que je fait sécher et que je déchiquette, puis je les ajoutes sur mes plates-bandes au printemps suivant pour limiter la croissance des mauvaise herbes. J’ajoute également des feuilles, avec de la terre de mon jardin à la fin de l’automne (quand il ne reste plus rien dans mon jardin) pour apporter des éléments nutritifs au jardin et ça fonctionne très bien . Les verres de terre aime ça et j’ai la visite d’oiseaux qui mange les verres de terre… Beau cycle de vie!

  3. Est-ce possible de vous assurer que ce n’est pas écrit « continue reading » lorsqu’on veut lire vos articles au complet? Je vous suis fidèle depuis des années mais cela me rebute de devoir me plier à utiliser l’anglais pour poursuivre ma lecture.

  4. Bonjour
    Est ce qu’on trouve du BRF dans les pépinières ou ailleurs?
    Merci

  5. J’ai beaucoup apprécié votre article, très intéressant. Je mets du compost que nous produisons ou celui de la ville. Je suis contente d’apprendre l’existence du BRF.
    Merci beaucoup!

  6. Pour ma part je suis TRÈS réticent avec le BRF car cest très souvent un nid à mauvaises herbes.Ils ont beau dire que c’est nettoyé , c’est malheureusement rarement le cas.. Cest souvent du matériel provenant de bord de forêt , très acide et plein d’espèces indésirables. Pour ma part je suis pris avec la pire espèce ”le prêle”.
    Alors avant d’acheter du BRF faites un test dans un endroit isolé car vous risquez d’être pris avec plus de problèmes qu’auparavant!!
    Pour ma part je prend de l’écorce de pin, plutôt que du paillis de cèdres(en fait c’est plus de la déchirures de cèdres) ; oui le pin est dispendieux , mais cest bon pour plusieurs années !!

  7. Ce texte tombe à point aussi pour moi car je dois faire une nouvelle plate-bande sur un sol pauvre et dur, recouvert de seulement quelques pouces de bonne terre. Je retiens les conseils suivants:compost paillis, et je vais “semer”de jolis petits vers de terre. En espérant aussi revoir le couple de merles qui a tout juste quitté son nid sous la terrasse avec ses 4 petits.

  8. Monique, je souhaite que vous allez vous amuser à faire une plate-bande sur un sol pauvre et dur. C’est possible!! L’année dernière, j’ai fait du compost en prévision d’une nouvelle plate-bande cette année. J’ai un sol pauvre, dur et glaiseux, un peu comme vous. Je voulais pas dépenser trop en terre, alors, au printemps dernier, je suis allé chercher, gratuitement un voyage de paillis à la ville, ajouté quelques sac des feuilles mortes que j’ai déchiqueté avec ma tondeuse (et du gazon coupé), arrosé et tourné de temps en temps. Cette année, j’ai une belle terre riche et j’ai fait ma plate-bande. Avec un peu de patience, vous allez réussir!

  9. Le paillage devrait toujours être considéré comme une solution transitoire. Ajouter régulièrement du paillis c’est du travail et parfois de l’argent. La solution à moyen terme est de couvrir le sol… de plantes. Il ne faut pas se contenter d’arracher les mauvaises herbes, il faut les remplacer par les plantes qu’on aime, de sorte qu’à terme les mauvaises herbes n’aient plus de place pour s’installer. À ce stade, le désherbage ne demande plus beaucoup de travail et le paillis est inutile. Judicieusement choisies (poussant vite mais pas invasives et faciles à arracher – dans mon jardin ombragé ce sont les bugles, Les violettes, l’aspérule odorante…), les plantes couvre-sol sont un bien meilleur choix qu’un paillage. Une fois plantées elles s’étendent gratuitement et sans qu’on ait rien à faire !