Categories

Recherche

Nos partenaires

Souvenirs de mon père

En cette longue fin de semaine de la Fête nationale du Québec, j’ai toujours beaucoup à célébrer et cette année ne fait pas exception. Tout d’abord, mon amour pour cette province où je suis né et où j’ai bien l’intention de mourir (je ne suis pas pressé). Je ne pourrais supporter longtemps d’être loin de ses paysages rudes et majestueux, reflet de ce peuple fier et chaleureux. Un peuple qui a si bien accueilli mon père, Larry Hodgson, dans les 1970 lorsqu’il est arrivé de Toronto pour apprendre le français. Accueilli si chaleureusement qu’il a fondé une famille ici et y a passé le reste de ses jours, m’offrant ainsi l’immense privilège d’être Québécois.

Le 24 juin marque aussi l’anniversaire de naissance de mon père, né sur une ferme au nord de Toronto, et qui nous a quittés trop tôt en 2022. La Fête nationale est donc aussi pour moi une occasion de célébrer la personne qu’il était et ce qu’il a apporté aux gens d’ici. À travers ses livres, ses textes et ses apparitions à la radio et à la télévision, il nous a appris à jardiner simplement, en harmonie avec la nature, et nous a transmis sa passion pour les plantes. Je rencontre régulièrement des gens qui me racontent des anecdotes à son sujet. Il a sillonné les routes du Québec à maintes reprises, donnant des conférences, animant des voyages horticoles et touchant ainsi directement plusieurs générations de jardiniers. Certains d’entre eux sont même devenus des communicateurs, perpétuant ainsi l’amour du monde végétal chez de nouvelles générations.

Mathieu et Larry.

Mon tout premier souvenir

Mon tout premier souvenir est celui d’un moment passé avec mon père au jardin. Je devais avoir deux ans, assez vieux pour marcher, mais non sans tituber. Nous avions un petit potager le long du garage de notre appartement donnant sur le chemin Saint-Louis à Sillery. Je ne pourrais pas vous dire tout ce qui y était planté, mais il y avait des carottes, ça j’en suis sûr. Cela devait être en début d’été, peut-être même à ce moment-ci de l’année, car les carottes étaient encore toutes petites et je me faisais un plaisir de les arracher et de me les enfoncer dans la bouche. Mon père, loin de m’empêcher de les manger, essayait plutôt de les essuyer sur ses vêtements pour que je ne les engloutisse pas avec la terre. Il n’y arrivait pas tant mon plaisir était intense. J’ai dû manger toutes les carottes du jardin ce jour-là, au grand plaisir de Larry.

Potager et crème glacée

Éventuellement, ce petit potager est devenu trop petit pour nos besoins et mon père s’est inscrit au jardin communautaire du quartier. On se devait, après tout, de semer plus de carottes! Ce jardin se situait presque en bas de la Côte de Sillery (anciennement la Côte de l’Église), qui se descend assez aisément, mais qui est beaucoup plus difficile à remonter. Après m’avoir épuisé au potager, mon père devait ensuite remonter la côte en me portant sur ses épaules. À vrai dire, je me souviens peu de ce potager, qui était un peu trop loin de chez nous pour être utile. Je crois qu’on l’a abandonné à la fin de la première saison, mais je me rappelle très bien, par contre, la crème glacée que nous achetions toujours sur la rue Maguire après notre effort (euh… son effort).

Larry et Mathieu, jamais loin du jardin.

La tondeuse

Quand j’ai eu douze ans, mon père m’a annoncé que j’étais devenu un adulte et que j’aurais désormais plusieurs responsabilités à la maison, notamment dans la cour (il pensait que les enfants étaient très utiles au jardin pour les jardiniers paresseux). La première de ces responsabilités était de tondre la pelouse. J’étais très fier de cette tâche, mais surtout impatient d’utiliser la tondeuse! Cependant, avant de pouvoir m’en servir, j’ai dû apprendre les règles de sécurité et comment entretenir la machine. Mon père m’a donc montré à aiguiser la lame avec une lime, en m’expliquant l’importance d’une lame tranchante pour couper le gazon efficacement et réduire le stress sur les brins d’herbe. Heureusement pour moi, il y avait très peu de pelouse chez nous.

Larry avec son père.

De génération en génération

Comme moi, mon père a appris à jardiner de son propre père. Mon grand-père avait perdu la ferme familiale dans un ouragan lorsque Larry était encore bébé. Il s’est alors retrouvé concierge dans une usine en banlieue de Toronto. On peut sortir l’homme de la terre, mais il est difficile de lui enlever l’amour de la terre. Mon grand-père a continué à faire de l’entretien de jardin dans les quartiers riches de la ville. Et devinez qui l’accompagnait?

Mon grand-père était un passionné de roses et participait régulièrement à des compétitions, remportant souvent des trophées. Mon père, en revanche, a longtemps détesté les roses. Je ne sais pas si c’était à cause de l’entretien intensif que les roses de l’époque nécessitaient, de leurs épines piquantes, ou simplement parce que c’était la passion de son père, mais il a quand même eu la piqûre de l’horticulture.

Chaque été, nous voyagions ensemble pour rendre visite à sa famille à Toronto. Parmi mes souvenirs de ces vacances, je me rappelle les heures passées sur la balançoire que mon grand-père avait accrochée à un arbre au fond de sa cour. Plus tard, j’ai appris que mon grand-père avait demandé à chacun de ses enfants de choisir et de planter un arbre sur la propriété, et c’était à l’un de ces arbres que je me balançais. J’ai ressenti un pincement au cœur lorsque cet arbre a été abattu, comme si j’avais perdu un membre de ma famille.

La ferme familiale à Queensville en Ontario.

De terre et de terroir

Pour moi, jardiner c’est beaucoup plus qu’un métier. C’est des histoires de famille, c’est apprendre et enseigner, c’est grandir et mourir, c’est le cycle de la vie, dans ce pays où suis né et qui est justement beau comme la vie. Et c’est aussi de la crème glacée!

C’est le cœur rempli que je célèbre, avec mes proches, mes compatriotes et tous les jardiniers de bonne volonté, à la fois la Fête nationale du Québec, la fête de mon père et le bonheur de se mettre les mains dans la terre. J’espère que vous passerez de précieux moments en famille, au jardin ou en pleine nature, et que vous continuerez à partager avec vos enfants ou ceux des autres l’amour de la terre et du terroir, ce lien unique qu’on transmet de génération en génération.

Bonne Fête nationale à vous tous, gens du pays, et longue vie à l’héritage du Jardinier paresseux!


commentaire sur "Souvenirs de mon père"

  1. Quel beau témoignage! ?

    • Merci Mathieu de ce précieux témoignage. On sent Larry encore tout présent au monde à travers votre histoire familiale qui rallie les générations. . Bonne St-Jean !

      • J’étais présidente du Jardin communautaire de.Sillery et je lisais avec avidité les articles de votre père dans la revue Fleurs, plantes et jardins lorsqu’il est venu frapper à ma porte pour louer un lot. Mes enfants ont même posé pour un article sur le jardinage en famille. Je vous souhaite une belle commémoration !

    • C’est important de se souvenir de nos origines.
      Votre père serait fière de vous.

      • Mathieu
        Merci pour ce beau témoignage, ton père serait fier de toi …il est parti trop tôt malheureusement d’une maladie qui pardonne pas ..( mon mari a vécu la même chose) …il me manque encore …et il te manquera toujours ( il est dans ton cœur ) continue ton beau travail je lis les articles chaque semaine…
        Bonne st Jean …

    • Bonne Saint-Jean Mathieu.

    • Vraiment un très bel hommage que vous rendez à votre père et moi aussi je pourrais écrire le même ou presque alors merci et bonne st jean et oui Bonne fête Larry Hodgson

    • Merci pour ce beau témoignage! Je termine justement aujourd’hui mon potager basé sur les enseignements précieux du Jardinier paresseux!

    • Merci pour cette belle histoire de vie avec ton papa Mathieu….soit sûre que je continuerai de te lire quotidiennement !
      J’étais une fan de la revue que ton père collaborait .
      Bonne continuité et Bonne St-Jean à toi et ta famille ?

    • Merci pour cette belle histoire de vie avec ton papa Mathieu….soit sûre que je continuerai de te lire quotidiennement !
      J’étais une fan de la revue que ton père collaborait .
      Bonne continuité et Bonne St-Jean à toi et ta famille ?

    • Super souvenirs de ton pere et aussi de demontrer ton attachement a notre beau pays.
      Je suis un quebecois de souche, descendant des premiers colons de Port Royal et j’aime aussi jardiner.. Merci Mathieu et bonne St-Jean.

    • Merci Mathieu pour ce beau témoignage.

    • Un grand Merci pour ce doux rappel de ton père Mathieu.
      J’ai adoré tous les écrits de ton père. J’ai des volumes à propos de tout ce qui parlent de végétaux dédicacés par ton père lors d’une séance d’information que Larry, ton papa avait donné ici à Longueuil, il y a longtemps.
      Ce témoignage nous ramène un peu ton père qui nous manque tant.
      Merci encore une fois, j’en suis émue.
      Jacinthe Blackburn

  2. Quel texte touchant!!
    Joyeuse fête nationale à vous aussi Mathieu et longue vie au Jardinier paresseux

  3. Dans ses chroniques et ses publications, Larry m’a tout appris. Chaque fois que je pose un geste dans mon potager ou sur mon terrain je me la question : qu’est-ce qu’il en penserait??

  4. Bonne St-Jean à toi Mathieu!
    Merci pour ce beau partage de cœur à cœur! Merci de continuer à transmettre cet amour de la terre!
    Grand homme est ton père! Par cet héritage de transmission de l’amour de la terre et tout ce qui y vit, il a contribué à rendre le monde meilleur à plusieurs niveaux! Chapeau! ?

  5. Merci beaucoup pour ce texte très touchant qui va droit au coeur.

    • Témoignage très touchant! Je n’ai pas connu votre père personnellement mais j’ai toujours eu grand plaisir à lire ses chroniques, et ses livres sont pour moi des références précieuses!
      Bonne fête de la St-Jean!

    • Merci pour ce témoignage touchant qui me rappelle aussi plein de merveilleux moments passés à la ferme de mes grands-parents dans la Baie-des-Chaleurs. Mes parents n’avaient pas de ferme . Par contre, nous avions un très grand jardin et beaucoup de fleurs. Aujourd’hui, j’aime jardiner, j’aime les plantes et les fleurs, mais par-dessus tout, les roses. Merci beaucoup pour tous les connaissances que vous nous transmettez. C’est une mine d’or…

  6. Merci mathieu et ton équipe de faire vivre l heritage de ton pere ???

  7. Merci mathieu et ton équipe de faire vivre l heritage de ton pere ???

  8. Aimer la terre et la nature, c’est aimer la vie. Bonne St-Jean à vous aussi.

  9. Superbe témoignage! Très touchant! Merci!

  10. Quel beau témoignage, merci. Mon père aussi avait son jardin et était très heureux quand mes enfants allaient manger des carottes .Quel beau souvenir.

  11. Ce que je retiens surtout de votre message par ailleurs très touchant c’est à quel point on s’enrichit en accueillant les gens d’ailleurs comme votre père, comme Caroline Dawson, comme Boucar Diouf, comme…

  12. Mille mercis pour ce beau témoignage ! Vous êtes vraiment passionné et talentueux comme votre père et vous nous faites aimer et comprendre ce monde merveilleux de la botanique!

  13. Un immense merci pour ce texte très touchant.
    Et inspirant! Votre texte me rappelle l’importance, la nécessité de la transmission de nos valeurs profondes à la génération qui nous suit.
    Dans le tourbillon du quotidien, c’est facile d’oublier.
    Bonne St-Jean!
    Bonne fête Larry!

  14. Jacquemin Françoise

    Merci pour tous ces souvenirs familiaux partagés ! Quel chemin ! De l’ouragan à la passion des roses en passant par l’aiguisage des lames de la tondeuse en vue de ne pas stresser l’herbe ! Tout est livré avec beauté . Merci et belle fête à Québec que je ne connais pas seulement par les articles des jardiniers paresseux !! ??

    • Merci de nous partager ce bel hommage à votre père. Tellement touchant. En cette fin de semaine de la fête nationale, nous aussi on “se souviens” de Larry. Merci!

    • Merci pour cet autre généreux partage agréable à lire. Ce moyen de communication pour partager le “savoir cultiver” est précieux.

  15. Merci de votre témoignage et de continuer les chroniques. Et bonne St-Jean

  16. Quel beau témoignage. Ton père serait fier que tu continues sa mission de nous faire apprécier la nature.Bonne fête nationale.

  17. Très beau témoignage, je vous souhaite une bonne St-Jean. Ce texte m’a ramené à mes souvenirs d’enfance où on arrachait des carottes du jardin de ma mère pour les laver dans le fossé où il y avait des grenouilles avant de les manger ?. Mon premier livre de jardinage est celui de votre père, un livre très précieux. Merci de nous faire vivre ces bons moments de jardinage.

  18. Merci Matthieu pour ce touchant témoignage. Ton père est toujours vivant à travers toi. Quel bel héritage.
    Merci Larry et bon anniversaire cher québécois.

  19. J’ai rencontré ton père ds le cadre des activités de l’Association des Petits Jardins.Un homme très simple mais tellement connaissant.
    Je lui ai même dit qu’il était mon idole.

  20. Merci pour ce témoignage émouvant;
    Je suis née au lendemain de la guerre à Paris, puis quelques années à Nanterre au 10è étage, puis à Dijon sans jardin, mais j’ai toujours vu ma mère fleurir ses bords de fenêtres. Moi je n’ai jamais eu de jardin, mais j’ai toujours fleuri mes fenêtres et maintenant que je suis en Provence, je continue. Mais j’adore lire des histoires de jardiniers et de jardinage même si je n’ai pas de potager. J’ai peut-être des ancêtres paysans, en tout cas je ne m’imagine pas sans tripoter la terre, fût-elle en pot… merci pour tous ces conseils et ces histoires de jardinage, même si elles concernent plutôt un autre continent bien moins ensoleillé.
    kaplene

  21. Superbe hommage ! merci pour ce partage intimiste

  22. merci pour ce très beau texte ce matin. ca m’inspire à partager mon amour de la terre. bonne st-jean.

  23. Bravo Mathieu pour ce beau texte. Ton père reste avec nous et il doit être très fier de son fils.
    Joyeuses St-Jean Baptiste.

  24. Je lis, ce matin, un immense legs d’amour d’un père à son fils, et d’un fils à son père ! Et ce sont tous les amoureux de la nature qui se sont greffés à cet amour qui vous disent merci, aujourd’hui ! Je vous souhaite un 24 juin rempli de souvenirs, de reconnaissance et de paix. Votre papa vivra toujours dans chaque fleur, chaque arbuste, chaque arbre autour de vous. Et autour de tous les jardiniers paresseux de l’univers ! Il doit être très fier de vous ! Xxx

    • Très,très touchant.
      Beaucoup d’amour et de reconnaissance dans votre texte.
      Bonne ST Jean et merci de continuer cette œuvre utile du Jardinier Paresseux !

  25. Merci pour ce très beau et touchant texte rempli d’amour pour votre père. Votre père a été une grande source d’inspiration pour beaucoup de gens dont moi.

  26. Merci Mathieu pour ce très bel hommage à ton père, et au Québec aussi!

    Bon anniversaire, Larry! Bonne St-Jean à tous les fiers Québécois!

  27. Quel beau témoignage, merci de partager ses belles photos, ses beaux souvenirs avec votre père. Nous le revoyons et c’est un pur plaisir. J’attendais ma retraite pour participer à un de ses voyages pleins de fleurs et de plantes… il est parti beaucoup trop tôt.
    Bonne Fête Nationale Mathieu !

  28. Merci d’avoir partagé avec nous ces beaux souvenirs! C’est un acte d’une grande générosité!
    Bonne Saint-Jean!
    ???

  29. Merci Mathieu, j’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce très beau texte qui nous raconte un peu de votre enfance. C’est très vrai que jardiner est bon pour l’âme et le corps. Une bonne Saint-Jean à vous également.

  30. Oui quel bel article touchant….Bonne fête national à vous aussi.

  31. Merci pour ce beau témoignage et le partage de votre histoire de famille. Bonne St-Jean et bon commémoratif pour l’anniversaire de votre père

  32. Cher Mathieu,
    Je ne saurais être plus en accord avec le commentaire de Michèle ci-dessous, quel enrichissement d’accueillir des gens venus d’ailleurs, même de l’Ontario voisin. Des gens qui apprennent la langue et qui s’intègrent à merveille dans leur communauté d’accueil. Votre père maîtrisait à merveille la langue de Molière, je crois d’ailleurs qu’il a étudié les lettres françaises à l’université. Cette formation jumelée à sa passion pour l’horticulture lui a permis de transmettre ses connaissances, de former des cohortes d’amateurs de jardins et de “fous-folles” des plantes, d’écrire et de publier de merveilleux livres de grande qualité. Et aujourd’hui, c’est vous Mathieu qui poursuivez son oeuvre avec passion et dévouement. Soyez-en chaleureusement remercié et longue vie au jardinier paresseux!

  33. Bonjour Mathieu,
    Je vous remercie de partager de si beaux souvenirs. Vous lire m’a beaucoup touchée . À mon tour de vous souhaiter une bonne fête de la Sain-Jean.

    • Bien intéressant ce texte, Mathieu! J’ai beaucoup côtoyé ton père lorsqu’il était membre de la Société des amis du Jardin Van den Hende.

    • Quel formidable texte Mathieu! Un témoignage touchant sur Larry ,l’intégration à la communauté québécoise, la transmission des valeurs à travers votre lien père-fils! Bonne Saint-Jean Mathieu et longue vie à l’héritier familial et spirituel du Jardiner paresseux

  34. Il est parfois difficile de marcher dans les souliers d’un grand homme comme l’était ton père. Mais n’en doute jamais, tu y arrives haut la main. Particulièrement avec ce texte parce qu’on aime aussi jardiner les souvenirs ! Il serait vraiment fier de ce que tu deviens tout en continuant sa mission. Bonne fête de la Saint Jean

  35. Votre témoignage est une lettre d’amour qui fait du bien à lire. Un hommage à la vie qui se perpétue au-delà de la mort. L’image, par exemple, de l’enfant titubant sur le sol du jardin qui mange des carottes en découvrant les bontés savoureuses de la terre sous le regard rieur d’un père jardinier dans l’âme. Une image presque aussi vive qu’un souvenir! Merci et bonne Saint-Jean!

  36. Quel formidable texte Mathieu! Un témoignage touchant sur Larry ,l’intégration à la communauté québécoise, la transmission des valeurs à travers votre lien père-fils! Bonne Saint-Jean Mathieu et longue vie à l’héritier familial et spirituel du Jardiner paresseux

  37. Marie-Thérèse Bourbonnais

    Cher Mathieu,
    Merci pour ce témoignage sur votre père qui fut une inspiration pour plusieurs d’entre nous au Québec et ailleurs dans le monde!
    Je me souviens particulièrement d’une conférence qu’il nous avait donnée à la Télé-université, conférence que nous avions organisée quelques compagnes et moi et qui nous avait tellement fait plaisir. Il en avait aussi tiré du plaisir, je crois, tant à la préparer qu’à répondre aux multiples questions qui fusaient de toute part. Il aimait vraiment son métier et c’est le plus merveilleux.
    Il nous manque à toutes et à tous.
    Bonne St-Jean.

  38. Merci Mathieu de ce précieux témoignage. On sent Larry encore tout présent au monde à travers votre histoire familiale qui rallie les générations. . Bonne St-Jean !

  39. Merci à ce “paresseux” si précieux et sympatique. Et merci à vous de continuer ainsi son oeuvre. J’apprends qu’il est né le 24 juin : la nature fait bien les choses, lui qui s’est si bien intégré dans la culture d’ici. Son site demeure une référence pour les amateurs que nous sommes ma femme et moi. Merci encore.

  40. Magnifique texte très touchant! La magie des plantes s’est transmise de père en fils. Larry a su nous transmettre sa passion des fleurs et toi Mathieu tu perpétues cette passion! Merci du partage et longue vie au Jardinier paresseux ??

  41. Magnifique texte très touchant! La magie des plantes s’est transmise de père en fils. Larry a su nous transmettre sa passion des fleurs et toi Mathieu tu perpétues cette passion! Merci du partage et longue vie au Jardinier paresseux ??

    • Quel beau témoignage sur l’importance de la famille dans la transmission des valeurs et des passions! Bonne St-Jean à vous et célébrons tous les beaux souvenirs familiaux associés à nos journées de vacances et au temps passé dans la nature.

  42. Je veux rester abonnee

  43. Christiane Lévesque

    Ça fait plaisir de revoir une photo de Larry !
    C’est un très beau témoignage Mathieu, ça m’a émue. J’aime les histoires familiales qui ont du sens et de la bonté.
    Merci et bonne Saint-Jean à toi aussi !

  44. Merci! Merci ! et Merci ! pour ce partage tellement touchant !
    Que dire de plus….sinon
    Bonne continuité et Bonne St-Jean Mathieu !

  45. C’est très touchant ton histoire Mathieu; ça va droit au coeur! La vie, la nature, c’est un cycle, que ce soit les plantes, les animaux, les humains. En tant qu’humain, nous devons faire notre possible pour prendre soin de notre planète, chacun de notre façon. Partager nos connaissance à ceux qui veulent l’entendre est une richesse incroyable et aide à contribuer à conserver cette belle nature. Félicitations pour ce que vous faites! Bonnes célébrations de la Saint-Jean et bons souvenirs de votre père. Merci Mathieu!

  46. Merci de partager ces pensées très touchantes . Bonne fête nationale !

  47. Merci Mathieu pour cette belle histoire. Belle pensée pour ton papa. Il est toujours avec nous au jardin et maintenant tu l’accompagnes aussi?? Bonne fête Nationale??

  48. Merci pour ce très beau texte ”familial” et bonne St-Jean !

  49. Belle et emouvante lettre pour tous ceux qui ont apprecie votre pere et pour tous ceux qui aiment la terre et la nature.

  50. Plusieurs s’ennuient de ce cher Larry… Mais sa digne relève est aussi d’une grand réconfort. On sent qu’il est toujours là, pas très loin du moins.

  51. C’est un très beau texte Mathieu. J’ai été choyer d’avoir rencontré ton père une fois dans ma vie.

  52. Merci beaucoup Mathieu de célébrer ce lien avec la Terre avec le vivant par l’intermédiaire de ce géant qu’est toujours ton papa! Un témoignage inspirant, tel père tel fils!

  53. Merçi pour ce témoignage touchant et émotionel. J’écris pas (1ère fois) mais prends un sérieux plaisir de lire chaque
    commentaire de tous chaque matin.
    Merçi à ceux qui ont pris le temp de t’envoyer un message.

  54. Beau commentaire! Pour nous aussi la St-Jean est bien spéciale ça fait 60 ans le 24 juin que mon mari est arrivé au Canada!Il n’a pas perdu son accent…peut-on le considérer comme Québécois??????

    • Avec toutes ces années chez-nous, votre mari chère Jono est certainement plus québécois qu’un bébé qui vient tout juste de naître au Québec … même s’il n’a pas perdu son accent. Un accent est un ajout aussi mignon que des fossettes aux joues ou au menton. Bonne fête de la St-Jean à votre mari.

  55. quelle jolie coïndence que de partager la même date d’anniversaire que l’endroit où l’on choisit de s’établir. Désormais, grâce à ce touchant partage, à la St-Jean j’aurai une pensée pour vous et votre père.

  56. Merci pour ce très beau partage! Vous gardez sa mémoire vivante et on apprend à vous connaître.

  57. Quel beau témoignage en effet! Bonne fête Larry! Bonne st-Jean à toi! Apprendre à jardiner est un héritage que tout jeune devrait pouvoir recevoir… pour l’autonomie, le respect de l’environnement et la santé physique et mentale…

    • Touchant , touchée
      Que c’est beau
      Votre amour du territoire né de l’immense bonté cultivée par et héritée de votre père est une encre indélibile enfoncée dans le socle. Une ode au métissage devenu.
      Fille de marin, moi je suis revenue dans Charlevoix avec mon père de 98ans . Nous portageons tous les jours l’infini du fleuve pour ancrer à jamais nos existences, notre survivance berçante.
      Que la vie vous soit douce et heureuse à vous et les vôtres.
      Merci

  58. Magnifique texte. On ne se trompe jamais quand on parle avec le coeur. Bonne St-Jean Mathieu, joyeux anniversaire M. Larry.

  59. Merci Mathieu pour ce témoignage émouvant. Quelle chance avons-nous eu quand Larry a décidé de quitter Toronto, sa région natale au climat doux et propice à féconder cerises, pêches, nectarines, poires, vignes de raisins … aux hivers sans souffleuse à neige, sans être emmitouflé de multiples couches de Gore-Tex de la tête aux pieds, aux printemps hâtifs … pour s’établir dans une ville non seulement nordique, mais de plus de langue française, avec tous ses mots qu’il a dû apprendre qui ont un sexe : le féminin et le masculin. Moi j’en aurais perdu mon latin. Fallait le faire ! Une chose est certaine : il devait aimer relever des défis … de gros défis. Quelle ironie pour un Jardinier Paresseux ! Il n’est plus là, mais il est bien vivant partout dans mon potager urbain, mes plate-bandes, mes rocailles et mon boisé que j’aime bien appeler ma petite forêt. Mais plus que tout, il est encore parmi nous grâce à vous Mathieu. J’aime beaucoup vous lire avec ce style qui vous est propre : jeune, rafraîchissant, humoristique. Si nous avons eu la chance d’avoir accueilli Larry parmi nous, quelle chance avons-nous de vous avoir Mathieu aujourd’hui parmi nous. Merci.

  60. L’anecdote sur les carottes me rappelle de bons souvenirs. Mais contrairement à vous Mathieu, lorsque mon mari cueillait quelques carottes pour le repas, il les déposait sur la pelouse. En se retournant pour les ramasser, il s’est aperçu que c’est notre chienne qui les croquait. Cela fait maintenant 30 ans qu’elle est décédée mais à chaque fois qu’on fait la cueillette on pense à elle en riant.
    Merci pour votre bel article et bonne Saint-Jean.

  61. MERCI pour ce partage à la fois nostalgique et touchant !
    Je reconnais Larry en toi et ça m’émeut aux larmes…
    Bonne St-Jean fier Québécois !

  62. Merci Larry et Mathieu, c’est grâce à Larry si je jardine avec autant de plaisir et de succès aujourd’hui et que je continuerai à le faire grâce à ce site inestimable.

  63. Quel touchant témoignage! Larry, on ne l’oubliera jamais. Merci de poursuivre son œuvre. Bonne Saint-Jean, cher Mathieu.

  64. Jocelyne Sainte-Marie

    Vos avez fait un magnifique témoignage de votre père. J’ai admiré ses communiqués remplis de conseils avisés dans l’esprit d’un jardinier paresseux. Ce qui devait lui demander beaucoup de travail.. C’est pourquoi je lui suis très reconnaissante qu’il nous ait légué ses connaissances de toute une vie, sa passion, et son amour de l’écologie. Bravo aussi à votre famille qui continue si bien son œuvre !

    • Oui Mathieu, ton père était unique pour toi et tu étais unique pour lui, deux grand amis, un père et une mère nous n avons qu’un seul, tu as reçu de lui un grand héritage que tu vas transmet à ton tour. J’ai très peu connu ton papa, lors des voyages qui l’a organisé, bonne continuité et poursuit son chemin qu’il a tracé! Bravo!

  65. Bonne fête Larry et merci Mathieu de continuer dans les traces de ton père, j’aimais beaucoup suivre les instructions de ton père, il connaissait tout!

  66. Superbe Matthieu ! et Bon 24 juin fête de Larry qu’il soit heureux dans ton Ciel, Seigneur ! Pas mal sûr qu’il doit être là, tu sais ton jardin si magnifique, il y prend sûrement part ! En voyage en FLoride avec toute une équipe, quel plaisir ce fut ! La pomme n’est pas tombée loin de l’arbre, n’est-ce pas ?

  67. Bonjour Mathieu. Si tous les arrivants au Québec avaient l’amour du pays, comme votre père l’a eu, je ne crois pas que l’amour d’un pays Québec aurait fait l’objet de tant de discussions. Malheureusement, le respect de la majorité francophone n’a jamais été acceptée de la majorité canadienne, non francophone et de la part de trop de personnes, arrivées au Québec, qui se voyaient arrivées au Canada anglais au lieu du Canada français. Longue vie à vous, à votre famille et à tous les descendants de votre père qui voudront rester au Québec. Bonne fête de la Saint-Jean. Continuez vos chroniques tellement enrichissante.

  68. Merci Mathieu, quelle histoire inspirante. J’ai commencé à jardiner vers 40 ans, à partir des écrits de votre père à qui je voue encore une très grande admiration. Mes enfants ne semblaient pas s’intéresser à mon jardinage, mais ils sont maintenant dans la trentaine, et les deux jardinent avec bonheur. Je lisais les témoignages des autres lecteurs, et je n’arrivais pas à la fin, tellement il y a d’appréciation pour ce que votre père nous a légué, et ce que vous continuez à perpétuer avec le même amour. Félicitations et merci de nous donner une raison de plus pour fêter le 24 juin.

  69. Quel bel héritage le Jardinage!
    C’est un partage d’histoire familiale extrêmement touchante! Merci

  70. Bonjour Mathieu! J’aimerais avant tout te dire que je te suis en silence depuis 2 ans et te félicite, toi ainsi que toute ton équipe pour les chroniques que vous nous apportez. Les souvenirs de ton père et de ton enfance que tu partages avec nous me touchent profondément car ils me rappellent mes propres souvenirs que j’avais de mon père qui venait et a grandi sur une terre en Gaspésie. Aujourd’hui, ce que je connais sur la flore, je le dois à mon père tout comme toi qui a eu la chance d’avoir un père pour partager toutes ses connaissances dans le domaine. À mes yeux, tu es une belle continuitée dans ce que ton père à débuté.

  71. Très bel hommage à ton père et pour son anniversaire qui est du même mois et année que moi
    On avait les même intérêts pour l’horticulture et j’ai fais plusieurs voyages avec ton père dans le monde
    Ma passion pour les plantes me vient aussi de mes grands parents
    Quel bel héritage ils m’ont donné et j’essayais de transmettre à mes petits enfants et à mes enfants
    J’ai une persicaria polymorphe ton père m’avait donné une bouture qui est dans mon jardin et j’ai une pensée pour ton père à chaque fois que je passe à côté
    Bonne st Jean à toi et ta famille
    Au plaisir de se rencontrer

  72. Quels beaux souvenirs à propos de ton père et de ton grand-père. C’est un témoignage touchant sur la transmission de tous ces petits gestes posés autour de la nature. Avec ma mère, votre père a joué un rôle significatif dans ma vie de petite jardinière! Il reste encore aujourd’hui ma première référence quand je joue dans mes jardins! Merci à vous qui poursuivez son oeuvre en nous y donnant accès. Bonne St-Jean-Baptiste et longue vie à vous tous!

  73. Merci pour vos vœux, pour cette belle profession de foi de notre nation.
    Merci aussi pour ce bel hommage à votre ascendance, père et grand-père. C’ est fascinant de voir combien votre pommier familial a eu des pommes tombées tout près du tronc cen

  74. Merci pour vos vœux, pour cette belle profession de foi de notre nation.
    Merci aussi pour ce bel hommage à votre ascendance, père et grand-père. C’ est fascinant de voir combien votre pommier familial a eu des pommes tombées tout près du tronc initial.

    Vous êtes mon tuteur dans mes explorations horticultrices. Mille mercis.

  75. Je suis toute émue à la lecture de ce beau texte.
    Vous êtes poète tout comme votre père.
    Oui son héritage ne peut mourir, il est trop précieux.
    Merci à tout ceux que veillent au grain.

  76. Quel beau témoignage !

    Bonne st-Jean

  77. Merci monsieur Larry.
    Vibrant témoignage en cette veille de St-Jean, jour de fête.
    Tout comme vous, quand je ressens la chaleur de la terre sur mes genoux en cette fin de semaine spéciale, tant pour la fête elle-même que pour les jours de semences, je sais qu’on grandit un peu plus.
    Félicitations pour votre relève et tant de bons conseils et présentations!
    C’est une lecture quotidienne depuis bien des années.
    Je vous en souhaite encore de nombreuses actives et toutes aussi profondes.
    Longue vie au jardinier paresseux!

  78. Merci pour ce touchant témoignage. J’aimais beaucoup lire ce que votre père publiait… j’ai beaucoup appris sur le jardinage. Il savait comment transmettre ses connaissances avec simplicité.

  79. Un magnifique témoignage Mathieu. Bonne fête du Québec.

    • Nous avons eu beaucoup de chance que votre père soit venu “paresser” chez nous! Que de choses j’ai appris tout simplement en lisant ses chroniques et les vôtres maintenant. Au risque de répéter le proverbe: “Vous n’êtes pas tombé loin de l’arbre :))
      Il doit être bien fier de vous votre papa!

  80. J’adorais quand vôtre père venait donner des conférences au membres d’horticulture de Charlesbourg nous apprenions toujours plein de choses sur les plantes jardins et autres . C’était toujours intéressant et amusant et pleins d’anecdotes. J’attendais toujours ses visites avec impatience. Malheureusement l’horticulture de Charlesbourg n’existe plus faute de relève, et j’en suis vraiment désolée.

  81. Merci d’avoir partagé vos souvenirs avec votre père! Il est ma référence pour le jardinage … Bonne St-Jean et bonne célébration de l’anniversaire de votre père Larry!

  82. Merci pour ce bel article! Le jardinage est une activité qui nous permet de se souvenir. Tout nous ramène à notre passé et notre enfance. Je me souviens d’une fois où j’avais remarqué dans son potager beaucoup beaucoup trop de belles tomates bien rouges. J’ai eu l’itiative de les ramasser et de les classer selon la taille de ces belles merveilles. Mon père a l’époque, était en bien fâché et demandait à tous, qui..qui avait enlever ses tomates sur chaque plant. Je n’ai jamais osé dire que c’était moi. Ce que j’ai appris par la suite, c’est qu’il laissait les tomates bien rouges sur les plants pour épater la visite du dimanche après-midi! Hi, hi! Bien, les tomates étaient bien alignées sur la table à pique-nique! ??

  83. Authentique, merci du partage, le souvenir d un être cher reste vivant grâce à l amour de ses proches, histoire intéressante et pertinente, bonne st jean xx

  84. J ai acheté 2 livres les 500 meilleurs trucs du jardinier paresseux un pour moi et un autre amie qui aime les plantes quel outil pour mieux apprendre.merci