Categories

Recherche

Nos partenaires

L’enfer est rouge, ‘Lucifer’ aussi

Parfois on découvre une plante qui n’a aucun droit d’être rustique sous un climat aussi froid que le nôtre, mais qui se montre plus résistante aux hivers froids qu’on ne l’imagine… et c’est bien le cas du crocosmia ‘Lucifer’ (Crocosmia ‘Lucifer’). Le genre Crocosmia (autrefois Montbretia) vient de l’Afrique du Sud, plutôt reconnue pour des plantes résistantes à la chaleur qu’au froid! À l’époque glaciaire, les montagnes de ce pays étaient couvertes de neige l’hiver et même envahies de glaciers. Il faut croire qu’un peu de résistance au froid a persisté chez certains crocosmias.

Photo: Wouter Hagens.

Les crocosmias sont des plantes à cormus, un organe souterrain semblable à un bulbe, et sont d’ailleurs très proches parents des glaïeuls (Gladiolus) dont le feuillage long, pointu et plissé est d’ailleurs presque identique. ‘Lucifer’, un hybride développé en Angleterre en 1966 par le regretté hybrideur Alan Bloom, a hérité plus de résistance au froid que la plupart des crocosmias, car l’un de ses parents est C. paniculata, rarement offert commercialement, mais qui serait le plus rustique du genre.

Une apparence saisissante

‘Lucifer’ est rapidement devenu le plus populaire des crocosmias presque partout au monde, car ses fleurs tubulaires rouge feu s’ouvrant en 5 lobes et portées en grand nombre sur une tige florale arquée, sont particulièrement voyantes. Aussi, c’est le plus hâtif des crocosmias, fleurissant en juillet (la plupart des autres fleurissent à la fin de l’été ou même à l’automne). C’est aussi l’un des plus grands, mesurant de 1 à 1,5 m de hauteur. Le fait que les colibris l’adorent ne fait qu’ajouter à son charme.

Photo: Jamain.

Une culture étonnamment facile

La rusticité de ‘Lucifer’ dans notre région est surtout due à l’excellente couverture de neige dont nous profitons. Cette plante n’est pas rustique à Montréal, où la couche de neige n’est pas fiable. Donc, dans ce type d’emplacement, il faut bien la pailler à l’automne.

Il lui faut aussi du soleil, beaucoup de soleil. À la mi-ombre, la plante est moins haute, moins florifère et plus tardive. Un bon drainage est requis, notamment l’hiver. Côté fertilisation, ‘Lucifer’ aime bien un sol riche et des applications régulières de compost ou d’engrais à dégagement lent peuvent être utiles. Enfin vous pouvez couper son feuillage quand il jaunit. De préférence, on le fait au printemps, car la présence des feuilles, même mortes, aide à le protéger du froid hivernal.

Photo: Mike Finn.

‘Lucifer’ se multiplie tout seul par drageons: transplantez-les au printemps, quand leur feuillage pointe. On le vend à la fois sous forme de «bulbes» secs au printemps et aussi en pot, déjà en croissance. Les plants produits par bulbes peuvent tarder à fleurir la première année, mais prendront le rythme des saisons locales dès la deuxième année.

Larry Hodgson a publié des milliers d’articles et 65 livres au cours de sa carrière, en français et en anglais. Son fils, Mathieu, s’est donné pour mission de rendre les écrits de son père accessibles au public. Ce texte a été publié à l’origine le 30 juillet 2006 dans le journal Le Soleil.


commentaire sur "L’enfer est rouge, ‘Lucifer’ aussi"

  1. Anne dit :

    Oh que oui ! Protection en hiver Canadien !
    Les miens ont souffert de la faible couche de neige de l’hiver dernier. Nous habitons sur la rive-sud de Montréal (un hiver moche).

    Ils sont un spectacle dans la cour
    Davantage lorsque colibri boit le nectar de chaque fleur.

  2. celine trudel dit :

    J’aimerais savoir si selon vous elles peuvent vivre en hiver au lac Saint-Jean

    • Sylvain dit :

      Bonjour! Nous avons des amis qui vivent à l’Anse Saint-Jean, au Saguenay. Bien que le Crocosmias Lucifer soit de zone 5, les leurs non seulement survivent à l’hiver, mais ils offrent un magnifique spectacle floral dans leur jardin… et ils habitent en zone 3! Bonne chance!

    • Danielle dit :

      J’habite en zone 4. Je mets 6 pouces de paille après avoir coupé les tiges à 4 pouces et depuis 10 ans jamais ils n’ont gelé.

      • Carole Thibault dit :

        Les miennes sont placées plein soleil et l’hiver la personne qui passe le souffle neige dirige la neige dans ma plate bande donc elle profite d’une couche additionnelle de neige.

  3. Louise Lessard.. Lessard dit :

    J,ai planté 3 plants de cette plante et je ne les ai est pas réchappé au printemps alors j,ai abandonné cette plante?

  4. Johanne dit :

    Bonjour, j’ai acheté un magnifique plan l’an passé qui a très bien fleuri mais il semble ne pas se reproduire. Je suis à Alma et ma sœur qui vit à Hébertville réussit très bien avec cette plante. J’aimerais vraiment sa ce qui a pu se produire puisque tout le reste de ma plate bande est en bon état.

    • Mathieu Hodgson dit :

      Il est possible que les conditions de votre terrains soit différentes avec un couvert de neige moins épais. Les crocosmia survivent seulement avec un bon couvert de neige ou une épaise couche de paillis.

  5. Jeanne Darc dit :

    J’en ai depuis 4 ans .région de Québec. J’ai vue un colibri endormi sur une tige après avoir été dans les fleurs. Magnifique.

  6. Céline Lessard dit :

    Bonjour, il y à plusieurs moi (peut-être même l’an dernier) vous avez vanté les mérites du pallia d’écailles de sarrasin. Sauf, que je n’arrive pas à m’en procurer. Il y a le Jardin Nuances mais en très petites quantités que l’on doit réserver un an à l’avance. Pouvez-vous m’aider à en trouver. J’ai besoin de 20 poches

  7. richard hamel dit :

    J’ai reçu en cadeau il y a une vingtaine d’années de ces bulbes de la part d’un ami qui revenait d’un voyage en Hollande. Je les avais plantés comme plantes annuelles, vu que c’était de zone 5 et que j’étais en zone 4 à Québec. Depuis ce temps, j’ai dû en donner une centaine de bulbes pour ne pas être envahi. La neige fait bien son travail!

  8. Carole Thibault dit :

    Les miennes sont placées plein soleil et l’hiver la personne qui passe le souffle neige dirige la neige dans ma plate bande donc elle profite d’une couche additionnelle de neige.

  9. gilles bergeron dit :

    J’habite à Chicoutimi z.3 et j’ai des plants magnifiques depuis 10 ans. Cette année, à cause du dégel, j’ai perdu une majorité de mes plants. J’imagine qu’il faut s:adapter au changement.

  10. Susan Stewart dit :

    Est-ce que les crocosmias peuent être consideré comme plante envaisant dans certaines régions? Ici à Québec après 8 ans dans mon jardin, les plantes commencent à envahir l’espace! Tellement que je les enlève comme des mauvaises herbes!

    • Staehler dit :

      Le Croscomia est très facile chez moi en Estrie en Zone 4 sans aucun paillis, mais comme j’habite en montagne et que j’ai presque toujours de la neige, ils se reproduisent à profusion.

    • Mathieu Hodgson dit :

      AU Québec, le crocosmia n’est pas considéré comme envahissant. Le seul endroit où il l’est, en Amérique du Nord, c’est en Californie.

  11. Louise Cardinal dit :

    Bonjour, j’apprécie et je lis avec plaisir vos messages.
    Pourquoi depuis quelque temps les invitations à poursuivre la lecture ou à commenter sont-elles en anglais?

    • Mathieu Hodgson dit :

      Il y a un problème avec le service d’envoi de courriel qui est géré par une entreprise indépendante. Nous travaillons depuis plusieurs semaines à régler le problème avec eux.

  12. ANDRÉ BOUCHARD dit :

    Je demeure à Quebec, et il y a généralement 3-4 pieds de neige ou elles sont plantées, je n’en ai jamais perdues. Je ne sais pas pour cette année, je n’en ai plus. D’autre part, j’ai perdu des vivaces zonées 4, en particulier des nepetas cat’s meow, et quelques graminées, par manque de couvert neigeux. Même mes camerises ont soufferts.

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!