Categories

Recherche

Nos partenaires

Comment rajeunir un vieux lilas?

Pour plusieurs, la floraison des lilas est la quintessence de l’annonce du début de l’été. Ce parfum qui voyage. Ces bouquets qu’on entre dans la maison! Cependant, avec le temps qui passe, les lilas deviennent de plus en plus grands et les fleurs de moins en moins accessibles.

Ah! Les beaux lilas! Comment s’en passer? Photo: RitaE sur Pixabay

On finit par se retrouver avec d’immenses troncs dégarnis. Les lilas perdent de leur charme. Les lilas communs (Syringa spp.) étant des plantes qui drageonnent abondamment, il est assez simple de procéder à une cure de jouvence afin de redonner aux vieux lilas des airs de jeunesse.

Parlons des outils

Le rajeunissement des lilas passe par une taille assez sévère. Pour effectuer cette taille, il faudra avoir en main une bonne scie à élaguer et un sécateur à long manche. Des outils bien affûtés et propres sont de mise, comme pour toutes les tailles. Le petit sécateur à main sera aussi pratique.

Parlons des fleurs!

La période de taille des lilas vise à compromettre le moins possible la floraison. Cela dit, il y aura inévitablement une petite baisse de la floraison. Mais pour limiter les dommages au maximum, on procède à la taille des lilas tout de suite après leur floraison. Oui, cette taille s’effectue en été!

La production des bourgeons à fleurs des lilas commence en été. Dès qu’une floraison est terminée, la plante prépare déjà son prochain spectacle! Les bourgeons à fleurs se développent en paires, au bout des tiges. Déjà, à l’automne, on peut clairement distinguer les deux gros bourgeons joufflus qui fleuriront le printemps suivant.

Ainsi, en taillant tôt en été, on permet à la plante de développer de nouvelles pousses et possiblement des nouveaux bourgeons à fleurs. Si on effectue la taille à l’automne ou tôt au printemps, on compromet inévitablement la floraison.

Cela dit, ce n’est pas un sacrilège d’effectuer une taille de rajeunissement des lilas au printemps ou à l’automne. Il faut simplement retenir qu’on risque de couper des bourgeons floraux.

Procéder par étapes

Souvent, le vieux lilas compte plusieurs très vieux troncs entourés de petites repousses. Ce qu’on cherche à obtenir, idéalement, c’est un bon mélange de très vieux troncs, de troncs d’âge moyen et de jeunes repousses. Il faut s’assurer d’une relève.

En taillant tout d’un coup, au ras du sol, tous les vieux troncs, on se retrouve bien souvent avec un gros trou dans le paysage!

C’est pourquoi le rajeunissement des lilas se fait graduellement. On peut choisir d’en faire un projet de deux ou trois ans, dépendant de la grosseur de la talle.

La coupe radicale

La première étape consiste à choisir un, deux ou trois troncs, parmi les plus vieux. Ces troncs seront sciés à 10 cm du sol! Oui, on coupe tout! Pour s’assurer de faire de belles coupes, on taille d’abord le tronc à une hauteur confortable. Puis on effectue la coupe finale près du sol, en lui donnant un angle légèrement incliné. La première coupe a pour but d’enlever du poids, ce qui permet de faire plus facilement une belle coupe près du sol. C’est celle-là qui compte. L’angle incliné sert à faire écouler l’eau de pluie et prévenir la pourriture et l’entrée des maladies.

On procédera de même pour le ou les autres troncs, s’il y a lieu.

On taille les plus vieux troncs jusqu’au sol, en donnant un angle légèrement incliné à la coupe. Photo: Julie Boudreau

Choisir la relève

Une fois cette partie des gros troncs retirés, on procède à la sélection des troncs du futur! On choisit de jeunes troncs avec un bon diamètre et qui sont bien positionnés. Pour chaque vieux tronc enlevé, on choisit un ou deux jeunes troncs. Quand la sélection est faite, on coupe au ras du sol toutes les tiges qui sont dans un rayon de 10 cm autour des lilas que l’on veut garder.

Cette tige est d’un bon calibre pour assurer la relève. Elle sera conservée. Photo: Julie Boudreau

Par la suite, on sélectionne de jeunes repousses bien positionnées qui pourront devenir la future relève de nos jeunes troncs. Et c’est ainsi qu’on met en place tout un programme de rotation où les plus jeunes sont déjà en place pour remplacer les vieux!

Tout le reste, tous ces drageons qui sortent partout sont rabattus au sol, histoire de concentrer l’énergie, là où c’est important: dans les fleurs!

Répéter l’opération

L’année suivante, toujours après la floraison, on rabat au sol le ou les derniers vieux troncs. Ou on étire le plaisir sur une autre année encore! Mais déjà, le grand trou laissé par le retrait des vieux troncs sera vite comblé. En à peine deux ou trois ans, le lilas retrouve sa floraison généreuse et surtout ses airs de jeunesse.

Tous les drageons qui poussent là où il ne faut pas sont coupés au sol. Photo: Julie Boudreau

Retarder le vieillissement

Souvent, l’enjeu avec les lilas trop vieux, c’est que les fleurs deviennent inaccessibles, parce que la plante est trop haute. On peut retarder ce phénomène ou le prévenir en effectuant une taille en hauteur, encore une fois, tout de suite après la floraison. Dès qu’une branche atteint plus de deux mètres de hauteur, on la taille d’environ un tiers. Cela limite la croissance en hauteur et force la plante à se ramifier. Et, qui dit plus de tiges… dit plus de fleurs!

Le rajeunissement d’un vieux lilas peut malheureusement créer un trou, avec la disparition des grosses branches. Par chance, le lilas est une plante vigoureuse et il faut tirer profit de ce trait de caractère.

Étiquettes + Lilas, Rajeunissement


commentaire sur "Comment rajeunir un vieux lilas?"

  1. celadon7 dit :

    Les vieux lilas élagués touts les cinq ans à une couronne nue comme au bon vieux temps en fin d’hiver mettre un peu d’organique pour faciliter la reprise des nouvelles pousses .

  2. jean dit :

    Bonjour & merci pour cette marche à suivre, applicable aussi à d’autres arbustes ayant le même comportement : noisetier, buddleia, rosier peut-être ?

    • Mathieu Hodgson dit :

      C’est effectivement le cas pour ces arbustes et beaucoup d’autre. On n’a qu’à supprimer les branches les plus anciennes.

  3. J.J. dit :

    “Pour plusieurs, la floraison des lilas est la quintessence de l’annonce du début de l’été.”
    Et pour nous , jardiniers du “vieux monde”, c’est le signal que l’on attendait pour semer les patates (vers le 15 ou 20 mars, généralement). Sans se priver d’admirer leurs fleurs et d’apprécier leur senteur délicate.

  4. Luc R dit :

    Merci pour cette article, j’ai justement un Lilas qui a atteint 2-3 mètres et je me demandais comment faire ce travail. Ça tombe à point. ??

  5. Mariette LEBRUN dit :

    Vous avez déjà publié un article qui montrait comment poser les bordures noires pour empêcher les mauvaises herbes au jardin. Où pourrais-je retrouver cet article svp merci

  6. Pierre Mongeau dit :

    Merci pour le présentation claire et simple de la procédure à suivre.

  7. Pierre dit :

    Merci de nous avoir présenter ce beau bouquet de fleurs

  8. Huguette dit :

    Merci de tout cœur pour ces précieux conseils. Très utiles vraiment. Bonne journée

  9. Suzanne dit :

    bonjour, mon lilas, (qui n’est pas tellement vieux, environ 12 ans ),n’a jamais fourni beaucoup de fleurs. pouvez vous me donner des suggestions svp. Je vous remercie .

  10. Suzanne dit :

    Bonjour, peut être pouvez vous m’aider. Mon lilas qui a une douzaine d’années est en pleine forme, produit de belles feuilles mais ne donne pas beaucoup de fleurs . Avez vous des suggestions ? Je vous remercie .

  11. Christian dit :

    Bonjour, pour un lilas à tronc unique, qui ne fleurit pas beaucoup, peut-on seulement effectuer une taille des branches? Ou bien il n’y a rien à faire?
    Merci!

  12. Mae dit :

    2 petites boutures de lilas lors de notre déménagement, une étant un lilas blanc d’un bon 10 pieds de haut et qui embaume, superbe, il a dû être tailler car là où nous l’avons placé, il était trop gros. Puis, une autre bouture, un petit lilas ‘lilas’ qui commençait juste à pousser, qui a dû être replanté ailleurs à quelques reprises… ce printemps, pôvre petit, il a environ 5 pieds et quelques… il nous a fait de belles fleurs MAIS elles sont BLANCHES et non lilas… nous mettons toujours de l’engrais (poule) aux arbres au printemps pour les aider. Mais pas cette année… Est-ce qu’un lilas commun (couleur lilas) peut à la longue donner des fleurs d’une autre couleur ? Où est-ce dû au ph du sol ?

    • Mathieu Hodgson dit :

      La couleur des fleurs des lilas est généralement stable et ne change pas en fonction du pH du sol, contrairement à certaines autres plantes comme les hortensias. Si un lilas qui produisait des fleurs lilas produit soudainement des fleurs blanches, cela peut être dû à plusieurs facteurs. Il est possible qu’il y ait eu une erreur d’identification et que le lilas soit en réalité un lilas blanc, ou qu’il ait été greffé sur un porte-greffe produisant des fleurs blanches. Bien que rare, une mutation génétique pourrait également être responsable du changement de couleur. Les jeunes plants ou boutures peuvent parfois produire des fleurs différentes de la plante mère, surtout si les conditions de croissance ont varié ou si les plantes ont été stressées par des déplacements fréquents. Enfin, il est possible que des boutures de différentes variétés aient été mélangées par inadvertance. Pour comprendre ce qui se passe, il pourrait être utile d’attendre une autre saison de floraison pour observer les changements ou de consulter un expert en horticulture pour une identification précise.

  13. IsabelleL dit :

    Bonjour, comment doit-on procéder si on souhaite récupérer des drageons qui sortent du sol pour partir un nouveau plan? Merci.

    • Brigitte L.q dit :

      Merci pour ces conseils.
      Je m’apprête justement à travailler dans mes lilas.
      Bonne journée

    • Diane dit :

      Personnellement j’ai creusé autour du rejeton et coupé la racine que le retenait à la plante mère et j’ai planté à l’endroit désiré sans problème, en y mettant de l’engrais d’os de poule et mes deux rejetons déplacés poussent très bien.

  14. Isabelle dit :

    Merci Julie, c’est très clair !

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!