Categories

Recherche

Nos partenaires

Quoi faire en juin? Le calendrier du jardinier paresseux

Si on se fie à la longueur de cette liste, le mois de juin n’est pas celui des jardiniers paresseux! Cependant, en prenant les bonnes actions au bon moment, on évite plusieurs problèmes. On peut aussi réduire le travail avec quelques astuces de paresseux. Et puis, il y a plusieurs éléments de cette liste qu’on peut ignorer si on manque de temps ou d’ambition. Personnellement, je me ferai un devoir de cocher le minimum de cases possible sur cette liste.

Vous souvenez-vous de la règle des 15 pas? «Avant de traiter, reculez de 15 pas: si le problème n’est pas évident à cette distance, ce n’est probablement pas un problème qu’il vaille la peine de traiter!» Si vous vous sentez débordé, concentrez-vous sur l’essentiel, le reste n’est probablement pas si important que ça!

Allez paresseux! À vos hamacs!

Potager et semis

  • Attendez avant de semer ou planter en pleine terre les végétaux sensibles au froid, comme les tomates, poivrons, concombres, bégonias, impatiens, etc., tant que la température nocturne ne dépasse pas régulièrement 13 °C. Si vous avez déjà mis en terre des plantes sensibles au froid, pensez à les couvrir la nuit si des températures inférieures à 13 °C sont prévues.
  • Lorsque les légumes semés commencent à se toucher, il est temps de les éclaircir.
  • Utilisez du paillis autour des légumes pour contrôler les mauvaises herbes et conserver une humidité stable.
  • Les premières fleurs des cucurbitacées (courges, concombres et melons) sont exclusivement mâles. Patientez un peu avant de voir apparaître les fleurs femelles, celles qui produiront des fruits.
  • Attachez les tiges de tomates à leurs tuteurs au fur et à mesure de leur croissance. Pour les tomates cultivées en cage, il suffit de réintégrer à l’intérieur de la cage toute tige qui en dépasse.
  • Réalisez des semis successifs de légumes et d’herbes aromatiques à croissance rapide (radis, laitue, épinards, coriandre, etc.) dans les espaces libérés après la récolte.
  • Souvenez-vous que les plantes en jardinières nécessitent plus d’engrais que celles en pleine terre. Je préfère des engrais à dissolution lente par rapport à ceux solubles dans l’eau. Une ou deux applications dans l’été suffisent.

Plantes d’intérieur

  • Sortez les plantes d’intérieur poussiéreuses en plein air et donnez-leur un bon lavage avant de les rentrer de nouveau.
  • Vos plantes d’intérieur profiteront grandement d’un été en plein air. Il faut toutefois les acclimater aux conditions extérieures. Attendez que les températures nocturnes restent au-dessus de 15 °C. Ensuite, placez vos plantes 3 ou 4 jours à l’ombre et 3 ou 4 jours à la mi-ombre avant de les exposer au soleil.
  • Maintenant que le soleil est plus intense, il peut être nécessaire de tirer un léger voilage entre une fenêtre très ensoleillée et les plantes d’intérieur placées sur le rebord de la fenêtre.

Compost

  • Intégrer à votre compost des ingrédients frais et un peu de terre de terre de votre jardin pour le réactiver.
  • Retournez régulièrement le compost pour en accélérer la production.

Pelouse

  • Si vous avez suivi le conseil de ne pas tondre le gazon en mai pour préserver les fleurs pour les abeilles (en mai, laissez pousser!), commencez à le tondre lorsque la floraison est terminée! Au Québec, la floraison commence plus tard qu’à d’autres endroits. Ici, c’est plutôt «mai-juin sans tonte».

Arrosage

  • Au potager, vérifiez l’état du sol et arrosez bien lorsqu’il commence à s’assécher. Plus il fait chaud, plus il faut arroser fréquemment. Le sol en jardinière sèche encore plus rapidement, nécessitant une surveillance accrue. J’adore mon système d’irrigation goutte à goutte.
  • Pour les nouvelles plantations de vivaces, d’arbustes ou d’arbres, il est important d’arroser régulièrement pendant la première année, parfois plus pour des arbres de gros calibre. Pourquoi ne pas installer un système d’arrosage automatique avec un boyau suintant?
  • Pour prévenir les maladies foliaires, essayez d’arroser vos plantes sans mouiller leur feuillage. Justement, les boyaux suintants arrosent au niveau du sol!
  • Lorsque vous arrosez, humidifiez toute la zone de racines de la plante. Un arrosage lent une fois par semaine est beaucoup plus bénéfique qu’un arrosage superficiel et rapide, même s’il est répété quotidiennement.
  • Si les restrictions d’arrosage municipales le permettent, arrosez tôt le matin: cette méthode est plus efficace et utilise moins d’eau qu’un arrosage en fin de journée.

Parasites

  • Les mauvaises herbes poussent rapidement en juin: désherbez chaque fois que vous en voyez et appliquez du paillis pour décourager leur retour.
  • Si vous coupez régulièrement les mauvaises herbes au sol, elles s’épuiseront et finiront par disparaître. Cela cause moins de dommages au sol que le sarclage.
  • Une ou deux vaporisations avec une solution de vinaigre nettoyant (plus concentré que le vinaigre blanc de cuisine) peuvent éliminer les mauvaises herbes qui poussent entre les pavés.
  • Surveillez l’apparition des insectes nuisibles (vers gris, pucerons, limaces, vers du chou, etc.) et réagissez promptement. Souvent, on peut les faire tomber dans un bol d’eau savonneuse. Sinon, vaporisez la plante avec une solution de savon insecticide. Ou encore mieux, prévenez les infestations avec un filet anti-insecte.
  • Pour prévenir les maladies foliaires, pulvérisez les feuilles des légumes sujets au blanc (courges, concombres, haricots, aubergines, pois, navets, etc.) avec une solution composée de 1 litre d’eau, 1 c. à thé de bicarbonate de soude et 1 c. à thé de savon insecticide.
  • Pour prévenir les maladies, essayez d’arroser sans mouiller le feuillage de vos légumes.
  • Pour réduire les attaques de mouche de la pomme, fixez un piège collant en forme de boule rouge dans l’arbre dès que les premiers fruits verts sont visibles.

Plantes ornementales

  • Si un arbuste à floraison printanière (lilas, seringat, etc.) a besoin de taille, le meilleur moment pour le faire est dans les deux semaines qui suivent la fin de la floraison. Ce n’est pas obligatoire, seulement un bon moment pour le faire au besoin.
  • Taillez les haies en juin pour leur assurer une belle forme pendant l’été. Pour les haies de conifères, c’est surtout à partir de la mi-juin qu’il faut agir.
  • Enlevez les drageons qui apparaissent au pied des arbustes et arbres (lilas, robinier, vinaigrier, etc.), si vous ne voulez pas qu’ils se répandent. Vous pouvez aussi éliminer les végétaux drageonnant et les remplacer par des arbustes sans entretien.
  • Quand les feuilles des bulbes (tulipes, narcisses, jacinthes, etc.) jaunissent, vous pouvez les supprimer.
  • Pour ne pas faire entrer de fourmis en même temps que les pivoines coupées, faites la récolte des fleurs en début de soirée quand les fourmis sont absentes.
  • Installez des tuteurs pour les grandes vivaces qui risquent de pencher ou remplacez-les par des vivaces qui ont une colonne vertébrale!
  • Supprimez les fleurs fanées des vivaces ou laissez-les sur place. Plusieurs d’entre elles produiront des graines qui nourriront les oiseaux.

commentaire sur "Quoi faire en juin? Le calendrier du jardinier paresseux"

  1. Martin dit :

    Merci pour ces précieux conseils qui sont grandement appréciés!

  2. Anonyme dit :

    Merci ! Bons conseils ! Bon rappel!

  3. Louise dit :

    Une mine de bons conseils et de rappels qui son extrêmement utiles, condensés dans un seul petit article! Merci beaucoup!

  4. Serge Bégin dit :

    J’apprécie moins votre site depuis que vous employez des termes anglais.Y a

    • Mathieu Hodgson dit :

      Nous travaillons sur le problème. L’extension qui envoie les infolettres a été mise à jour dernièrement et c’est ce qui cause le problème. Nous sommes en contact avec le fournisseur de cet outil pour rétablir le français.

  5. France Champagne dit :

    Merci beaucoup Mathieu pour tes excellents conseils, c’est une bonne aide mémoire ? toujours très utile.

  6. Marguerite Raymond dit :

    Merci beaucoup pour vos précieux renseignements!
    Bon dimanche et à une prochaine!

  7. Solange dit :

    Super vos recommendations
    Merci….ça fait bien longtemps que je vous suit..???

  8. Sylvie jobin dit :

    Bonjour,j’aimerais pouvoir imprimer vos conseils de cet article,ça me donne 35 pages à imprimer! Je ne vois pas d’autres approches pr le faire sans toutes les publicités . Merci !

    • Renée-Johanne Campeau dit :

      Bonjour Sylvie, simplement copier dans un logiciel de rédaction (word par exemple). Puis, ouvrez un autre document et copiez-y seulement le texte que vous souhaitez concerver.

  9. chandrakala dit :

    Merci d’y voir pour les mots en anglais… c’est important de mettre de l’attention à ces détails qui n’en sont pas, plutôt que de s’y faire. ET merci pour tout le reste!

  10. Suzanne Charette dit :

    Je tiens à vous remercier pour avoir continuer le site de votre père. J’en suis une lectrice assidue. Bravo! Mon commentaire porte sur les indications en anglais qui apparaissent sur la page d”ouverture de votre courriel :”Reading blog or reader. Continue reading, Comment.”. Je crois que tous ces mots peuvent être indiqués en français….Pour moi, la protection du français passe par de petits gestes comme cela. Merci de votre attention.

    • Mathieu Hodgson dit :

      Bonjour Suzanne! Nous travaillons à régler le problème avec les systèmes d’envoi de courriels qui est un service externe, donc nous sommes à la merci de l’entreprise qui a fourni le service. Je continue de les talonner! Le français est très important pour nous aussi.

  11. Evelyne dit :

    Vu les oisillons qui sont encore dans les nids, ça me semble encore tôt pour tailler les haies, non ?

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!