Categories

Recherche

Nos partenaires

Réponses à vos questions : la prêle qui envahit

Question

J’ai fait refaire mon paysagement ce mois-ci, incluant des travaux d’excavation et d’aménagement. Je découvre que la prêle des champs se retrouve sous mes galeries et au travers de certaines plantations que j’ai conservées. J’ai lu des informations dans le but d’anéantir cet indésirable. Je ne trouve pas de réponse rassurante. En avez-vous une?

Réponse

Non. La prêle est l’une de ces mauvaises herbes sournoises qui pousse à partir d’un rhizome enterré et qui vagabonde partout à travers les plantations. Même le paillis n’en viendra pas à bout, car, s’il empêche les spores de prêle de germer, prévenant ainsi les nouvelles infestations, il n’arrête en rien la prêle qui est déjà sur place, car elle passe tout simplement à travers le paillis. C’est souvent en voulant conserver certaines plantations qu’on préserve la prêle, car ses rhizomes se mélangent avec les racines des plantes conservées et envahissent allègrement les nouveaux aménagements.

Il est inutile de parler d’herbicides. La prêle n’a jamais été facile à contrôler par ces produits toxiques.

Mais comment éliminer la prêle sans pesticides? Là où il n’y a pas de plantations, on peut l’éliminer en recouvrant le sol d’une toile opaque épaisse et en la laissant sur place pendant une saison complète. Sans lumière, la plante ne peut survivre.

Photo: Valeria Vechterova

Là où il y a des plantes, c’est plus difficile. La pire chose à faire est de sarcler ou passer un rotoculteur, car on coupe le rhizome en plusieurs morceaux et chacun alors donnera un nouveau plant. Même arracher la plante manuellement peut augmenter le nombre de plantes plutôt que le diminuer, car l’action peut briser le rhizome en plusieurs morceaux. Cette méthode peut être utile seulement si elle est réalisée avec soin pour éviter la rupture des rhizomes, bien que cela soit difficile et souvent peu pratique.

Le plus simple

La solution la plus facile est de couper chaque plante à sa base, sans l’arracher. Quand de nouvelles tiges sortent, coupez-les de nouveau. Et continuez ainsi tout l’été… et peut-être l’été suivant! Comme on coupe chaque tige à mesure qu’elle apparaît, la plante est désormais incapable d’absorber assez de lumière pour assurer sa survie et mourra.


Larry Hodgson a publié des milliers d’articles et 65 livres au cours de sa carrière, en français et en anglais. Son fils, Mathieu, s’est donné pour mission de rendre les écrits de son père accessibles au public. Ce texte sur la culture d’asperges a été publié à l’origine dans le journal Le Soleil.


commentaire sur "Réponses à vos questions : la prêle qui envahit"

  1. krystian dit :

    La prêle n’est pas toujours indésirable : c’est une plante riche en silice, en minéraux et en vitamines, qui est utilisée depuis des siècles pour ses propriétés médicinales. Elle est particulièrement efficace pour soulager les douleurs et l’œdème rhumatismaux, traiter les troubles du système urinaire, prévenir l’ostéoporose, soigner les fractures et diminuer la rétention d’eau.

    • Mathieu Hodgson dit :

      Bon point! Et je la trouve très jolie!

    • Jocelyne Parent dit :

      En coupant la tige à mesure qu’elle apparaît, la plante est incapable d’absorber assez de lumière pour assurer sa survie et mourra. Est-ce que ce serait la même chose pour la renouée japonaise ?

      • André Trudel dit :

        Krystian
        Très intéressant à tu la recette pour faire une tisane à la prêle ?

      • Catherine Rigaud dit :

        Oui, je suis en train de venir à bout d’un énorme massif de renouée du Japon : je le tonds, en même temps que la pelouse, 3e printemps, D’autres plantes poussent à présent. Mais au départ, j’ai fait arracher au bulldozer et enlever la terre sur une profondeur de 50 cm…

    • Jean-Pierre dit :

      En Espagne, j’en ai achet? il y a quelques années en tisanes. Pas mauvais mais pas un goût très prononcé.

    • Isabelle dit :

      Il faut faire attention à la quantité de prêle dans les tisanes. Pour bien connaître la consommation, il faut qu’elle soit faite en fonction de votre problème de santé.

      Oui, elle a toutes ces propriétés. Il faut aussi faire attention qu’elle n’ait pas de point noir. Si vous voyez ces derniers. Elle n’est pas bonne pour la consommation.

  2. Anonyme dit :

    Comment se débarrasser du sédum acre ou orpin bâtard?

  3. Fortier Isabelle dit :

    La prêle des champs est en effet excellente pour la santé! La nature nous offre ce joyau, utilisez la. Lorsque vous la coupez, faites-vous une belle tisane. En plus d’avoir toutes les vertus énumérées par Krystian, elle permet en plus de dissoudre les calculs aux reins.

    Or, attention, ici on parle de la prêle des champs, à ne pas confondre avec la prêle des marais. Sur votre terrain, il s’agit sûrement de la prêle des champs, car comme son nom le dit, la prêle des marais se retrouve plutôt près des milieux humide.

    • Ann dit :

      Je peux comprendre votre intérêt quant aux propriétés médicinales de la prêle… Mais en général, ceux qui en vante les mérites ne se trouvent pas infestés

  4. Sylvie dit :

    Enfin un article pertinent sur le sujet! Merci beaucoup! Je passe mon temps à arracher la prêle, sans succès évidemment:-)

  5. Helene dit :

    Je cherche à planter quelque chose autour de ma maison pour éviter de devoir faire du coupe bordure à toutes les semaines. Plein soleil et terre pauvre.

  6. Roxane dit :

    Est ce la même méthode que pour la prêle pour se débarrasser de toute les mauvaises herbes à rhizome qui envahissent le terrain , cad couper à la racine et non arracher?
    Merci infiniment ??

  7. Christiane dit :

    Heureux celui qui est envahie par la prèle! Ce qu’on croit ou qualifie être de la mauvaise herbe ne l’est pas toujours. C’est souvent qu’elle est là ou on ne veut pas qu’elle soit. Si elle pousse bien à cet endroit il doit bien y avoir une raison. Moi je suis envahie par l’ortie qui est arrivée je ne sais comment. Grand bien m’en fasse. Après des recherches j’ai trouvé toutes les utilisations à faire avec l’ortie et elle n’est plus mon ennemie. Même mes poules s’en régalent! 🙂

  8. Francine dit :

    Bonjour moi j’ai une plante envahissante qui rizome l’herbe au goutteux comment me debarasser de cette plante

  9. Nicole dit :

    Une question! Est ce que toute les variétés d épinettes sont sensible à la mineuse?. Je viens de faire abattre le mien et je veux le remplacer et se qui me plait ce sont des épinettes bleutées. Mais je suis craintive. Et dans le voisinage il y a des épinettes attaquées. Merci de votre attention

  10. Catherine Rigaud dit :

    Chanceux d’avoir de la prêle chez soi, elle est précieuse! Avec la consoude et l’ortie, elle est la composante de l’engrais naturel. On fait macérer la plante coupée, puis on utilise ce purin dilué avec de l’eau et on arrose les plantations. Personnellement, je mets une poignée de feuilles coupées de prêle et d’ortie au fond du trou quand je plante un nouvel arbuste. Plus rapide que le purin et tout aussi efficace. Je m’en sers aussi pour pailler en été.

    • J.J. dit :

      Catherine @ “Je m’en sers aussi pour pailler en été.” C’est ce que je fais également, en particulier pour protéger du soleil les semis sensibles comme la mâche. D’ailleurs à force de l’arracher il n’y en a pratiquement plus dans le jardin, à part au bord de la rivière..

    • Sylvio Bourget dit :

      et bien ma chère ,Catherine, je t’invite chez-moi tout le mois de juin, logée , nourrie juste pour me débarrasser de cette petite peste verte qui ne cesse de coloniser mes plantes bande ..(…)

  11. Raphaël dit :

    Depuis l’achat de ma maison il y a 9 ans, une partie de mon terrain est envahi par la prêle. Depuis 9 ans, j’arrache systématiquement la moindre prêle que je vous apparaître en arrachant le rhizome le plus profondément possible et l’envahissement est contenu.
    Seule condition : arrachage régulier des la moindre apparition de la plante.

  12. Rosemond Caron dit :

    Bonjour Francine
    Pour venir à bout de l’herbe au gouteux: une seule chose à faire « arracher le rizhome» et c’est facile à faire. Avec l’outil à pissent lit, en l’enfonçant assez profond,; pour passer sous le rizhome en remontant à la surface, Ne pas tirer trop fort; il faut faire attention de le casser; piquer un peu plus loin et relever et encore et encore.
    N’arrêtez pas; il faut tout enlever juqu’au dernier brin.
    Bon succes.

  13. Yvan dit :

    Mon grand-père disait que la queue de renard poussait là où la terre était trop acide.
    Je me demande si vous lui mettez de la cendre de bois…

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!