Catégories

Recherche

Nos partenaires

Réponses à vos questions : des pommes bien petites

Question

Il y a dix ans, j’ai semé des pépins d’une pomme et j’en ai conservé un plant qui a depuis beaucoup grandi pour devenir un joli arbre. Cette année, il a fleuri pour la première fois et c’était très beau à voir avec des centaines de fleurs blanches. Malheureusement les pommes ont cessé de grossir à partir de la mi-été. Elles sont restées toutes petites et, de plus, elles ont des marques et des taches et ne sont pas très belles. Quel traitement dois-je lui donner pour avoir de belles pommes?

Photo: Line Knipst

Réponse

La dimension des fruits est en une bonne partie génétique. Quand vous semez des pépins de pomme, les semis héritent non seulement de cette variété, mais aussi du parent qui a contribué avec son pollen. En plus, le croisement recombine les traits des deux parents et peut faire ressortir des gènes cachés (les traits récessifs). Un peu comme nos enfants, qui ont généralement des traits mélangés des deux parents et parfois des caractéristiques qu’on n’avait pas vus depuis des générations, votre pommier a un bagage génétique complexe et imprévisible et il y a très peu que vous pouvez faire. La taille des fruits, justement, est innée et ne dépend pas, ou si peu, des traitements qu’on donne à la plante, comme la fertilisation.

Photo: Kristina Paukshtite

Il se peut que le «père» de votre pommier soit un pommetier, qui n’est qu’un pommier à petits fruits, et qu’il ait transmis le trait «petit fruit» à votre pommier. Quant au fait que les pommes ne sont pas «très belles», cela peut être causé par différentes maladies comme la tavelure ou des insectes comme la mouche de la pomme. Encore, votre pommier peut avoir hérité des résistances ou des susceptibilités aux maladies et aux insectes. Je crains que dans le jeu de dés qui est la multiplication des pommiers par pépins, vous n’ayez pas gagné le gros lot!

Photo: Hatice Noman

Une solution possible

Si les fruits ne sont vraiment pas mangeables, plutôt que de gaspiller 10 ans d’efforts, voici une autre solution possible: greffer sur votre pommier des branches d’une variété (ou de plusieurs variétés) de pommier aux caractéristiques connues. Les pommes produites sur les branches greffées donneront des pommes fidèles au type du donateur des branches. Je vous laisse le soin de vérifier le comment faire du greffage dans un livre sur le sujet (il y a en effet une dizaine de techniques possibles). Comme le greffage se fait au printemps, vous avez le temps de vous renseigner sur la technique.


Larry Hodgson a publié des milliers d’articles et 65 livres au cours de sa carrière, en français et en anglais. Son fils, Mathieu, s’est donné pour mission de rendre les écrits de son père accessibles au public. Ce texte a été publié à l’origine dans le journal Le Soleil le 9 mai 2005.


commentaire sur "Réponses à vos questions : des pommes bien petites"

  1. Anonyme dit :

    bonjour voila je suis a la recherche d une plante interieur hoya belle que je trouve .nul part dans les jardineries ou puis je trouvee

  2. celadon7 dit :

    actuellement le greffage et tête devient facile, j’ai vu des appareils à greffer mon greffoir est devenu triste par peur de finir sa vie dans un tiroir. En Haute Marne les petites pommes sont des “pommottes”, les poires des “poirettes”.Toujours pas de message sur ma page cause ouverture du buffet (intestin) et fin de canalblog ???

  3. François Gervais dit :

    J’ai lu plusieurs fois ici des questions et des commentaires sur les pommiers nés d’un pépin. Alors, je trouve important de bien informer les gens puisque notre passion légitime à cet égard peut être très nuisible quand nous habitons dans une région avec des vergers. Des maladies comme la tavelure et le feu bactérien peuvent se répandre dangereusement avec nos expériences de pommiers faibles, sensibles aux maladies et vecteur de la transmission de plusieurs menaces. Le dé en question ici à une centaine de côtés et un seul est bon. Créé une variété de pommes comestibles d’un pommier résistant né d’un pépin mérite l’achat d’un 6/49 et de breveter la découverte. Malheureusement, on ne pourra pas le reproduire puisque les gènes des parents sont inconnus. Pour en connaître davantage : https://www.lapommededemain.ca/ *Et svp, respectez la loi : https://www.quebec.ca/agriculture-environnement-et-ressources-naturelles/agriculture/mauvaises-herbes-insectes-maladies/obligations-pommiers-sur-votre-terrain

    • Patrick Bronsard dit :

      À vous lire, il faudrait donner une formation aux abeilles pour s’assurer qu’elles croisent les bonnes variétés… Et bien entendu, lancer une campagne d’éradication des pommiers sauvages, comme pour l’herbe à poux!

  4. Pierrette Boudreau dit :

    JOYEUSES PAQUES. Je vous remercie pour votre travail.

  5. Line dit :

    Bonjour, j’aimerais bien planté 1 ou 2 pommiers mais ça semble bien complexe comme culture. Pouvez vous me conseiller un livre simple pour m’y retrouver. Merci

  6. Anonyme dit :

    je suis a la recherche plante interieur hoya belle.j ai fait pas mal de pepinieristes et personne en a

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!