Catégories

Recherche

Nos partenaires

Fabriquez vos propres auges en hypertufa

Les auges sont parfaites pour mettre en valeur les plantes alpines de rocaille, les plantes grasses, les hostas nains, les conifères nains, les bonsaïs, les sedums, etc. Julie Boudreau a d’ailleurs écrit un excellent texte sur leur usage : Pourquoi cultiver des plantes dans des auges?

La fabrication de l’hypertufa est facile et amusante. Il est préférable de le faire à l’extérieur, car les ingrédients secs sont très poussiéreux. Un masque anti-poussière et des gants sont recommandés.

Vu à Reykjavik.

Alors que le tuf est un calcaire poreux naturel, l’hypertufa est une pierre artificielle utilisée pour fabriquer des jardinières. À l’origine, les jardiniers alpins utilisaient d’anciens abreuvoirs pour animaux, qui sont devenus rares et chers, d’où la création de l’hypertufa.

Matériel

  • Bac de mélange (bac à mortier);
  • Tourbe de sphaigne (tamisée pour en retirer les gros morceaux ou les tiges);
  • Perlite;
  • Ciment Portland;
  • Fibres de renforcement pour le béton (en option pour les grandes jardinières);
  • Eau;
  • Récipient pour mesurer les matières sèches (boîte à café, seau, gobelet gradué, etc.);
  • Masque anti-poussière;
  • Gants de caoutchouc/nitrile;
  • Truelle pour le mélange;
  • Toile en plastique (facultatif si vous êtes à l’extérieur);
  • Récipient en plastique, en métal, en carton ou en bois pour le moule;
  • Brosse métallique pour rayer la surface lors du séchage du projet (facultatif);
  • Ruban adhésif pour renforcer les formes souples (carton);
  • Un petit sac à ordures en plastique pour tapisser le coffrage afin de faciliter son retrait.
Tufa avec des sedums robustes. Fabriqué à partir d’un panier suspendu.

Recette

Il existe de nombreuses recettes d’hypertufa, mais j’ai opté pour le mélange 1-1-0,5: une part de tourbe (tamisée), une part de perlite et 1/2 part de ciment Portland. Vous pouvez ajouter de la couleur en mélangeant des pigments au fur et à mesure que vous vous sentez à l’aise avec le projet. Il existe des colorants et des teintures pour béton. Personnellement, j’aime bien que de la mousse commence à recouvrir l’auge pour lui donner un aspect vieilli.

Nouvellement plantés.

Procédure

En portant un masque anti-poussière et des gants, mélangez une part de perlite et une part de tourbe tamisée. Mélangez le tout. Veillez à retirer les tiges de la tourbe. Elles peuvent affaiblir le contenant fini. Ajoutez une demi-part de ciment Portland et mélangez soigneusement tous les ingrédients secs. Faites un «volcan» au milieu du bac de mélange et ajoutez LENTEMENT de l’eau. Mélangez avec des mains gantées ou utilisez des outils. Ajoutez de l’eau si le mélange est trop sec. Continuez à mélanger. Vous devez obtenir la consistance d’un mélange pour brownie. N’AJOUTEZ PAS TROP D’EAU, sinon vous devrez ajuster les ingrédients secs. Continuez à mélanger jusqu’à ce que vous puissiez presser une poignée de mélange et qu’il ne suinte que 2 ou 3 gouttes d’eau.

Auge réalisée dans un bac à vaisselle. J’utilise le bac comme unité de mesure: une part de tourbe, une part de perlite et une demi-tasse de ciment Portland dans un bac à mortier. Il y en a assez pour remplir le bac rose et il en reste un peu pour faire des pieds ou un autre pot plus petit.

Laissez reposer pendant environ 10 minutes pour que la tourbe absorbe l’eau. Elle ne durcira pas pendant ce temps. Ensuite, il suffit de tasser le mélange d’hypertufa autour de votre contenant ou de le mouler à l’intérieur d’un contenant. Remplissez votre récipient avec le mélange humide et formez-le sur les côtés et le fond jusqu’à ce qu’il atteigne une épaisseur de 4 à 5 cm. J’aime bien tapoter le mélange jusqu’à ce qu’il devienne lisse et brillant. Cela permet d’éliminer les bulles d’air. N’oubliez pas de laisser de l’espace pour la terre en creusant le milieu ou en utilisant un pot ou un bol pour former cet espace. Un couteau à pâte ou une truelle sont parfaits pour creuser le milieu.

Astuce pour le drainage

Vous pouvez ajouter des bouchons de liège, des goujons ou de courts morceaux de PVC de deux pouces pour percer des trous au fond (pour le drainage). Retirez-les plus tard. Ou encore, vous pouvez percer plusieurs trous dans le fond du contenant au bout de 48 heures. Le bac sera solide, mais pourra être facilement percé. Avant d’ajouter la terre, coupez un morceau de géotextile pour couvrir les trous au fond du bac afin d’empêcher les bestioles d’entrer et la terre de sortir.

Variété produite lors d’un cours que j’ai donné.

Objets à utiliser pour les formes

Vous pouvez mouler à l’intérieur d’un récipient ou sur l’extérieur. Une grande jardinière en plastique constitue un excellent projet. Vous pouvez soit remplir la jardinière d’un mélange de tuf d’une épaisseur de 1 ½ à 2 pouces, soit retourner la jardinière et ajouter le mélange à l’extérieur. Si vous utilisez la technique de l’extérieur, assurez-vous que le fond est plat et au niveau pour que le bol repose correctement lorsque vous le retournerez. Laissez toujours de la place à l’intérieur du projet pour ajouter de la terre dans le contenant fini.

Les petits pots qui ne contiennent pas beaucoup de terre se dessèchent plus rapidement. Essayez d’utiliser des pots de pépinière, un grand bol à mélanger en acier inoxydable ou en plastique, des boîtes en carton (renforcez l’extérieur avec du ruban adhésif), du carton bleu isolant pour les grands bacs (transformez-les en boîte avec des vis et du ruban adhésif). Allez dans les magasins d’artisanat, les brocantes, etc., pour trouver des paniers, des bols, etc.

Enfant jardinant dans l’auge nouvellement créée. Remarquez les pieds!

Expérimentez!

S’il vous reste du mélange, expérimentez! J’aime remplir les contenants à multicellules dans lesquels les plantes sont livrées pour faire des pieds pour les jardinières, ou encore des pintes de lait d’un demi-gallon coupées en deux. Il suffit de faire de la place pour la terre. C’est une bonne idée de couvrir votre projet avec du plastique pour que les bacs ne sèchent pas trop vite. Ne les exposez pas au soleil! Après 48 heures, le tufa peut être démoulé. Vous pouvez le laisser à l’extérieur pour qu’il prenne l’air (laissez-le à l’intérieur si vous le faites en hiver).

Les pieds sont fabriqués à partir de multicellules récupérées.

Utilisez une brosse métallique pour rectifier la surface si vous le souhaitez, ou utilisez un clou ou un tournevis pour dessiner un motif dans la pierre lorsque votre projet est démoulé. Utilisez une perceuse et une mèche de ½ pouce pour percer plusieurs trous au fond après le démoulage. Cette opération n’est pas limitée dans le temps.

Préparez les bacs avec un mélange de terreau de qualité ou un mélange granuleux pour cactus. Il est conseillé de les laisser reposer pendant quelques semaines ou plus afin de lessiver la chaux contenue dans le ciment Portland, qui peut laisser une pellicule grise sur votre terrasse. Vous pouvez attendre pour jardiner ou le faire plus tôt, expérimentez et profitez! Attention: l’hypertufa crée une légère dépendance!

Jardin botanique de l’Alaska.

commentaire sur "Fabriquez vos propres auges en hypertufa"

  1. Pauline Lauzon dit :

    Merci pour cet enseignement très intéressant!

    • Micheline dit :

      J’ai essayé à plusieurs reprises mais ça ne fonctionne pas. Lorsque je démoule, le pot se fend ?. J’ai pensé que les coins n’étaient pas assez épais, j’en ai fait un en rond qui s’est également brisé ?. Je remarque que le matériel, une fois séché, n’est pas gris mais plutôt brun. Je crois qu’il faut mettre la même part de ciment que la tourbe ou la perlite. J’ai investis argent et temps (beaucoup), je suis tenace mais un moment donné… avant de faire une autre tentative j’aimerais avoir votre opinion…. Avez-vous fait une auge avec la recette que vous donnez?

  2. Diane dit :

    Mais c’est TELLEMENT beau tout ça!!
    Wow! Merci de nous expliquer cette technique de fabrication de contenants en hypertufa, M. Ryan! À défaut de pouvoir suivre un cours avec vous en personne… c’est tout comme. 🙂

  3. Natacha dit :

    Très intéressant, 😉
    Ça donne le goût de l’essayer, même vous lire et comment vous l’expliquer crée une dépendance…. C’est certain que je vais pratiquer se beau projet
    Merci beaucoup pour vos explications
    Si jamais vous passez dans le coin de l’Outaouais et que l’envie vous prends de former un groupe pour vos ateliers je suis partante pour être de l’a parti
    Bonne journée 😉

  4. Johanne Bouchard dit :

    Bonjour, super intéressant et je vais certainement l’essayer. J’aurais deux petites questions. Est-ce très lourd et est-ce que les pieds peuvent être moulés à la base ou ils servent uniquement d’appui pour le contenant ? Merci et bonne journée.

  5. Andréa Gagnon dit :

    C’est super .Merci j’aime avoir des idées nouvelles et pas compliquées. J’ai hâte de faire l’expérience.Bon printemps ????

    • Andréa Gagnon dit :

      C’est super .Merci j’aime avoir des idées nouvelles et pas compliquées. J’ai hâte de faire l’expérience.Bon printemps ????

  6. Sylvie Germain dit :

    Merci. Très inéressant et très rustique pour moi qui habite une très vieille maison.

  7. Lise B dit :

    Merci pour les explications détaillées. Je vais essayer c’est sûr. J’ai justement suggéré hier à la société d’horticulture dont je suis membre de nous renseigner à ce sujet pour que nous puissions en réaliser DIY. ?

  8. Nicolas dit :

    Bonjour. Tout cela n’est vraiment pas respectueux de la planète. Dommage.

  9. Marie-Heélène Arel dit :

    J’ai reçu deux formations , mais toute seule c’est très insécurisant . J’ai tout acheté , j’attends le bon moment

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!