Catégories

Recherche

Nos collaborateurs

2024: l’année du lis

Les lis, qui témoignent de l’art de la nature, ont une longue histoire.

Aperçu et histoire

Originaires de diverses régions de l’hémisphère nord, les lis ornent les mythes et les traditions depuis des milliers d’années. Dans l’ancienne mythologie grecque, ces fleurs auraient jailli du lait de la déesse Héra, symbolisant la pureté et le renouveau. De même, dans l’iconographie chrétienne, les lis sont souvent associés à la Vierge Marie, représentant la pureté, la vertu et le divin.

L’une des raisons pour lesquelles ils ont réussi à prospérer et à s’adapter pendant une période aussi longue est étroitement liée à leur stratégie de reproduction captivante. Ces fleurs ont une structure florale unique qui facilite la pollinisation croisée en attirant les pollinisateurs, tels que les abeilles et les papillons. Les formes complexes, les couleurs vives et les parfums séduisants des fleurs de lis ont évolué pour assurer une reproduction réussie grâce à la pollinisation, ce qui contribue à leur incroyable résilience et à leur diversité.

Le saviez-vous?

  • Certains bulbes de lis sont comestibles.
  • Les lis peuvent mesurer de 30 cm à plus de 2 mètres de haut!
  • De nombreuses fleurs portent le nom de lis, mais n’en sont pas vraiment.
  • Les vrais lis ont 6 pétales et 6 étamines avec anthères.

Principaux types de lis

Le genre Lilium compte plus de 100 espèces. Outre les variations d’apparence, chacune d’entre elles diffère légèrement en ce qui concerne la facilité de culture, la durée de floraison, les besoins en soleil, et bien d’autres choses encore.

Toutes les espèces du genre Lilium peuvent être classées en neuf catégories. Les caractéristiques physiques permettent de délimiter ces neuf divisions horticoles différentes en fonction de la parenté, puis des grandes catégories suivantes :

  1. Aspect de la fleur: orientée vers le haut, vers l’extérieur ou vers le bas
  2. Forme des fleurs: en forme de trompette, en forme de bol, en forme plate avec seulement les pointes des tépales recourbées, ou les tépales fortement recourbés.

9 Différentes catégories de lis expliquées:

Catégorie 1: hybrides asiatiques

Présents un peu partout, ces hybrides sont les plus faciles à cultiver. Leurs fleurs peuvent être orientées vers le haut, vers l’extérieur ou vers le bas, également appelées pendantes. Les hybrides asiatiques sont les plus populaires, mais ils ne sont pas parfumés. Attrayants et durables, ils sont généralement les plus précoces à fleurir.

Catégorie 2: hybrides de Martagon

Les hybrides de Martagon sont connus pour leur hauteur et l’abondance (jusqu’à 40-50 par tige) de petits pétales fortement recourbés sur des fleurs orientées vers le bas ou vers le haut. Ils fleurissent tôt et sont une catégorie tolérante à l’ombre, évitant la chaleur intense, l’humidité et la lumière directe du soleil.

Hybrides asiatiques
Hybrides de Martagon
Hybrides Candidum
Hybrides américains

Catégorie 3: hybrides de Candidum

Cette division se compose principalement de variétés européennes que l’on ne trouve pas couramment dans le commerce. Il s’agit de l’une des plus anciennes, voire de la première espèce de lis introduite dans la culture.

Le lis de la Madone est un Lilium candidum, mais il peut également être classé dans la catégorie 9. Il a plus de 3 000 ans, ce qui explique qu’il puisse être associé aux deux divisions.

Catégorie 4: hybrides américains

Cette division est originaire d’Amérique du Nord, où elle pousse à l’état sauvage. Les hybrides américains sont assez grands, avec des fleurs nodulaires, orientées vers le bas, sur de grands pédicelles courbés.

Catégorie 5 : hybrides de Longiflorum

Très voyante et parfumée, cette espèce est cultivée généralement pour ses trompettes blanches à Pâques. Elle se caractérise par de grandes fleurs parfumées, orientées vers l’extérieur, en forme de trompette, d’un blanc pur.

Catégorie 6: hybrides trompette

Les hybrides trompettes offrent de longues saisons de floraison abondante et parfumée, et poussent si bien qu’il est nécessaire de les tuteurer. Grande et élégante, cette espèce est composée de nombreuses fleurs asiatiques en forme de trompettes orientées vers l’extérieur et vers le bas.

Hybrides Longiflorum
Hybrides trompette
Hybrides d’Orient
Lis sauvages ou indigènes

Catégorie 7: hybrides orientaux

Les hybrides avec des espèces originaires du Japon sont parfumés et grands, avec de grandes fleurs orientées vers l’extérieur. Fleurs robustes au parfum puissant et envoûtant. Beaucoup d’entre elles sont appelées ‘Stargazers’, car elles semblent orientées vers le haut.

Catégorie 8: hybrides de jardin

Ce groupe est constitué d’hybrides des sept autres divisions. Les hybrides de jardin croisent les espèces par un certain nombre de méthodes telles que la méthode de coupe, la méthode de greffe et la technique de pollinisation in vitro par ovules isolés, créant ainsi plus de variété, de beauté, de santé et de résistance aux maladies.

Catégorie 9: lis sauvages ou indigènes

Cette division comprend toutes les espèces dans leur forme indigène, avant l’hybridation. Tous les fabuleux hybrides que nous connaissons et aimons faire pousser dans nos jardins sont issus de ces lis sauvages.

Noms de variétés et de séries de lis populaires

  • L’hybride d’Orient ‘Stargazer’ a été une percée dans les années 1970, remarquable par ses fleurs orientées vers le haut, d’où son nom qui fait référence au fait de regarder les étoiles. Jusqu’alors, les hybrides orientaux étaient lourds, avec des fleurs tournées vers l’extérieur ou vers le bas.
  • Lilium candidum, lis de la Madone, (également connu sous le nom de lis blanc, lis français, rose de Junon, lis de Saint-Joseph, lis de l’Ascension, lis de l’Annonciation, lis de Bourbon) a remporté l’Award of Garden Merit (prix du mérite des jardins) de la Royal Horticultural Society (Société royale d’horticulture).
  • Autres lauréats récents de la Royal Horticultural Society: Anastasia, Friso, Red Velvet et Fusion.

Le saviez-vous?

  • Les lis sont depuis longtemps associés à l’amour, à la dévotion, à la pureté et à la fertilité.
  • Dans la mythologie grecque, le lis était la fleur d’Héra, épouse de Zeus.
  • En utilisant plusieurs variétés, vous pouvez faire fleurir des lis tout au long de l’été.

Guide complet de culture des lis dans votre jardin

1- Choisir le bon emplacement pour les lis

Ces bulbes poussent dans un sol bien drainé et préfèrent être partiellement ensoleillés tout au long de la journée.

La plupart d’entre eux aiment le soleil, et six heures ou plus sont nécessaires. Rappelez-vous l’adage «la tête au soleil, les pieds à l’ombre». Pour garder leurs racines au frais, plantez-les avec des annuelles, des vivaces ou des graminées à faible croissance.

Les zones 5 à 8 sont idéales pour la plupart des lys. Certains sont rustiques et peuvent tolérer un peu de froid, mais pas la chaleur que l’on trouve dans les zones plus élevées.

Le drainage est une question essentielle pour ces bulbes. Ils aiment être plantés dans une berme ou un lit surélevé pour que l’eau s’écoule loin des bulbes.

2- La plantation de vos lis

Plantez les bulbes à l’automne ou au début du printemps, avant que le sol ne gèle ou ne devienne trop chaud.

Si vous plantez à l’automne, étendez un épais paillis d’hiver pour aider à retenir l’humidité et à réguler la température du sol.

Le paillis empêche également les jeunes pousses de surgir trop tôt au printemps et d’être touchées par le gel.

Espacez les bulbes d’environ 8 à 12 cm, en fonction de l’ampleur que vous souhaitez donner à votre jardin.

Plantez les bulbes avec l’extrémité pointue vers le haut.

La règle générale pour la profondeur de plantation est de recouvrir le bulbe d’une couche de terre équivalente à environ trois fois sa hauteur.

Les lis sont plus beaux et ont plus d’impact lorsqu’ils sont plantés en groupes de trois ou plus.

3- Un bon arrosage des lis

Maintenez le sol uniformément humide, mais pas détrempé.

Arrosez profondément et moins souvent, plutôt que superficiellement et souvent, afin de favoriser une forte croissance des racines.

4- La fertilisation des lis

Fertilisez avec un engrais équilibré à libération lente au début du printemps, lorsque la nouvelle croissance commence, ou préférez du compost.

Évitez la surfertilisation, car elle peut entraîner une croissance excessive du feuillage et une diminution des fleurs.

Arrosez toujours abondamment après la fertilisation.

L’azote est nécessaire lorsque les feuilles vertes poussent rapidement, et le phosphore et le potassium plus tard pour la floraison et la production de bulbes.

5- Avantages du paillage pour les lis

Il maintient le sol frais et meuble et décourage les mauvaises herbes.

Lily Roselily Celina. Photo: National Garden Bureau

6- La faune et les lis

Les cerfs et les lapins sont connus pour trouver le feuillage, les tiges et les bourgeons très attrayants.

Envisagez de planter des oignons et de l’ail autour du périmètre ou d’utiliser des clôtures et des vaporisateurs répulsifs résistants aux cerfs et aux lapins.

7- Les lis comme fleurs coupées

Augmentez la durée de vie des lis en vase et évitez les dégâts collants en éliminant le pollen qui se trouve sur les anthères. Utilisez des gants ou une serviette en papier mouillée pour les enlever et éviter de vous tacher les mains. Essayez d’enlever le pollen avant qu’il ne mûrisse et ne devienne poudreux. Il est préférable d’attraper le pollen lorsque les bourgeons commencent à peine à s’ouvrir.

Si du pollen tombe sur vos vêtements, résistez à la tentation de le frotter. Le frottement ne fera que pousser le pollen plus profondément dans le tissu. Utilisez un cure-pipe ou du ruban adhésif pour brosser délicatement la surface et décoller le pollen du tissu. Appliquez du détachant et lavez le vêtement.

8- Toxicité des bulbes de lis

Certaines espèces de lis, comme le Lis asiatique, le Lis de Pâques, le Lis des étoiles et le Lis oriental, sont toxiques pour les chats.


Chaque année, le National Garden Bureau, une organisation à but non lucratif qui promeut les joies du jardinage, sélectionne un bulbe, une annuelle, une plante comestible et une vivace pour les présenter dans le cadre du programme Année de. C’est un excellent moyen de découvrir une plante que vous n’avez jamais vue auparavant ou d’en apprendre un peu plus sur une plante que vous cultivez déjà.

Étiquettes + Lis


commentaire sur "2024: l’année du lis"

  1. Adrienne Noël dit :

    Je lis toujours vos chroniques. Aujourd’hui j’ai besoin d’un conseil, je cultive des asperges pour le feuillage pr bouquet de fleurs coupées, je ne réussis pas de me débarrasser du criocère depuis 3 ans, j’arrose, je détruis à la main les larves, mais je n’y arrive pas. Pouvez-vous m’aider

    • Mathieu Hodgson dit :

      Si vous pouvez vous le permettre, récoltez les turions très jeunes avant que les femelles du criocère du lis aient le temps de pondre. Cela empêchera une seconde génération d’éclore en juillet. Vous pouvez aussi poser des filets anti-insectes sur vos asperges avant la ponte qui est probablement en mai, selon votre région.

      • Marguerite dit :

        Je me régale avec les turions mais il faut bien à un moment laisser les pousses s’épanouir pour la régénération des plants et , là, les attaques réduisent les tiges d’asperges à des squelettes!
        On supprime les lis et on achète des asperges ?

      • Mathieu Hodgson dit :

        Si vous êtes aux prises avec un problème de criocère du lis, je suggère effectivement de le remplacer par quelque chose d’autre. Il se peut, cependant, que le criocère parte et que vous puissiez en cultiver à l’avenir.

  2. Marguerite dit :

    Même problème pour moi, le criocère des asperges n’est pas le même que celui des lis, les ravages sont considérables et les pontes et larves vont plus vite que moi. Plus de fleurs et asperges rabougries, rien à faire ?

    • Monique dit :

      Afin de contrôler le criocère du lys, j’ai planté des lys de Casablanca tout près de mon perron. Je jette un regard aux lys à chaque fois que je passe devant, et aussitôt que je vois de petits points rouges, je les élimine. Il faut vraiment vérifier quotidiennement, sinon on est envahi. J’arrive ainsi à les éliminer complètement, mais je ne voudrais pas en avoir plusieurs ou à d’autres endroits sur mon terrain car c’est trop difficile à contrôler. Je crois que notre bon jardinier paresseux suggérerait simplement de les éliminer si c’est trop de travail et les remplacer par autre chose!

      • Jacqueline dit :

        Effectivement les lys sont très beaux et font de magnifiques plates-bandes très colorées et certains lys ont des parfums exquis qui embaument le jardins.J’ai eu de grandes quantités de lys de plusieurs variétés mais quand les cryocères sont arrivés j’ai suivi le conseil de Larry, je les ai arrachés et remplacés par des pivoines et des hostas, plus aucune bibittes.

  3. je suis surprise d’apprendre que l’érythrone (cette petite fleur jaune du printemps) soit de la famille des lilliacées. Elle est présentée en image ici comme lys sauvage ou indigène.Merci de l’info.

  4. Espérance Béland dit :

    Et oui les lys sont des fleurs magnifiques de part leurs grandes variétés de couleurs et leurs formes de plus leur parfum est exquis, chaque fois que j,ai reçu des lys pour Pâque je les ai gardé et le temps venu je les ai transplanté dans mes plates-bandes, j’en ai maintenant une belle variété et je plante toujours les plus odorants sous une fenêtre, et oui malheureusement il y a le problème des crocyfères alors tous les matins je fais le tour de mes lys et j,élimine manuellement tous ces petits insectes orangés je n,ai pas trouvé d’autre solution pour conserver mes lys.

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!