Catégories

Recherche

Nos collaborateurs

Le plus beau cadeau de Noël: l’orange!

Aujourd’hui, contrairement à mes articles des dernières semaines, ce n’est pas une tradition étrange ou un cours d’histoire que je vous offre avec ce nouveau texte sur «les fruits de Noël». Non, aujourd’hui, j’ai pour vous une jolie légende et une leçon de vie qu’on a tendance à oublier, surtout dans le temps de Noël. De quoi vous réchauffer le cœur et vous offrir une belle pensée à partager à votre tour.

Et j’ai prévu de faire ça en vous parlant… de l’orange dans le bas de Noël!

Orange de Noël
Photo: ROMAN ODINTSOV

L’origine supposée de l’orange dans le bas de Noël

Il était une fois un homme veuf et pauvre qui répandait le bonheur autour de lui. Malgré le destin qui l’avait privé de sa femme, il élevait ses trois filles dans l’amour et partageait cette bienveillance avec les gens de son village. Toujours volontaire pour aider son prochain, l’homme était bien connu, autant pour son malheur que pour sa générosité.

Bien qu’il n’eût que très peu, il refusait toute charité de ses voisins, assurant que lui et ses filles avaient tout ce dont ils avaient besoin pour être heureux. D’autres étaient bien plus dans le besoin que lui, alors qu’importe qu’ils n’habitaient pas un château, tant qu’ils avaient trois repas par jour et de l’amour, ils étaient riches.

Ses filles devenant femmes, leur père se désolait cependant de n’avoir pas de dot pour les marier. Il ne pouvait leur offrir le bonheur de fonder leur propre foyer avec ses maigres moyens, et désespérait de ne point pouvoir assurer leur avenir.

Au soir de la veille de Noël, alors que toute la maisonnée dormait, Saint-Nicolas, qui avait entendu parler de la bonté du veuf, s’introduisit dans leur demeure et, voyant les chaussettes fraîchement lavées qui séchaient près du foyer, il déposa dans trois d’entre elles une boule d’or, avant de disparaître dans la nuit.

Au matin de Noël, le père et les trois filles découvrirent avec émerveillement ce cadeau déposé à leur attention. C’est ainsi que le père put marier ses trois filles qui, à leur tour, répandirent le bonheur et l’amour dans leur entourage.

Boule de Noël orange
Photo: Element5 Digital 

L’origine supposée de l’orange dans le bas de Noël (bis)

Si cette histoire raconte comment on en est venus à accrocher les chaussettes sur la cheminée, comment se fait-il que la boule d’or soit devenue une orange (ou vice-versa)?

Il faut savoir que, provenant des pays chauds, les oranges étaient une denrée rare et dispendieuse avant la mondialisation. Quelques oranges pouvaient valoir une journée entière de salaire!

Comme la saison des agrumes tombe pile dans la période des fêtes, c’est devenu une tradition d’offrir une orange aux enfants à l’occasion de Noël. C’était un cadeau rare et délicieux, comme un bonbon ou une sucrerie. Imaginez: un fruit frais en hiver il y a quelques décennies, c’était un vrai rayon de soleil (et de vitamine C).

Oui, à l’époque, une simple orange était un cadeau merveilleux pour un enfant (et pour les adultes aussi).

Orange sur une table avec des biscuits en pain d'épices
Photo: EKATERINA BOLOVTSOVA

Morale de cette histoire

Depuis quelques années, j’apprivoise peu à peu le temps des fêtes: je cuisine beaucoup, je participe à des événements agréables, je vois les gens que j’ai envie de voir et, surtout, j’ai fini par découvrir la vraie signification que j’ai envie de donner à Noël.

Comme dans le conte, Noël, c’est d’abord être heureux avec les gens qu’on aime et qui nous font du bien.

Comme dans la tradition de l’orange, Noël, c’est se faire plaisir les uns les autres, qu’il s’agisse d’un énorme présent ou bien d’une orange.

Au final, même si je reçois encore aujourd’hui, à 30 ans, une montagne de cadeaux de ma maman, je sais qu’ils sont un peu comme des oranges. Pleins d’amour, offerts parce que je suis importante pour elle et, surtout, parce que je suis la meilleure, la plus gentille et la plus merveilleuse fille qu’elle a eue (oui, oui, je suis enfant unique, mais c’est pas grave!).

Je vous rassure: elle est gâtée aussi, je lui dis souvent que c’est la meilleure maman que j’ai jamais eue!

Voici une toile de nous deux que je lui ai offerte il y a deux ans pour Noël, peinte par Isabelle Desrochers, une artiste qu’elle adore. Quand je vous dis qu’elle est gâtée, ma maman!

J’ai grandi en me disant qu’à une époque, c’était triste de ne recevoir qu’une orange, et pourtant! Peut-être qu’au lieu de dire à vos enfants et petits-enfants: «Tu es chanceux, à une époque, les enfants recevaient des oranges à Noël!», vous devriez leur raconter l’origine de ce merveilleux cadeau qu’était l’orange dans la chaussette.

La magie des fêtes

Alors, en ce 21 décembre, cessez de vous mettre de la pression, partagez la magie des fêtes, donnez, recevez, et faites-le par amour, pas par obligation. Souvenez-vous qu’à une époque, le mieux que les parents pouvaient offrir, c’étaient des oranges. Et ce n’est pas parce qu’ils étaient pauvres, loin de là! C’était tout simplement, vraiment, un magnifique cadeau.

Je vous souhaite à tous un merveilleux temps des fêtes, rempli de bonheur, d’amour et de gens qui vous sont chers, mais aussi d’oranges, de pommes, de canneberges et de cornichons.

Joyeux Noël!


commentaire sur "Le plus beau cadeau de Noël: l’orange!"

  1. Odette dit :

    Quel bel histoire

  2. Sylvie dit :

    Merci pour ce merveilleux texte et …MERCI et Joyeuses Fêtes à toute l’équipe du Jardinier Paresseux. Je suis certaine que tout là haut il est très fier de vous et vous le méritez. ?????

  3. Jacinthe dit :

    Chère Audrey,
    Votre texte me ramène à mon enfance alors que je me suis chicanée avec mon frère à l’église à propos du petit sac brun rempli de quelques bonbons et d’une orange qu’on venait de recevoir… Je n’arrive pas à me rappeler si c’est lui qui voulait me voler le mien ou le contraire… Imaginez simplement des cris et des pleurs dans l’église… hi hihi… Ça devait être très précieux pour qu’une chicane frère sœur éclate en ce lieu saint… Merci pour cette chronique qui nous ramène à l’essentiel! Joyeuses fêtes!

  4. Lise Ranger dit :

    Merci de nous raconter cette histoire quant à l’origine et à la signification des oranges déposées autrefois – il y a vraiment longtemps – dans les bas de Noël des enfants. Je vous souhaite de très belles Fêtes et je vous remercie pour tous vos articles qui sont éducatifs et ludiques à la fois. J’ai toujours un grand plaisir à vous lire et j’apprends dans le plaisir.

  5. Louise M. de Passillé dit :

    De bien belles Fêtes de Noël et du Jour de l’An! J’adore vous lire. Un vrai cadeau!

  6. Raymond dit :

    Merci et un heureux et paisible Noël à votre image ???

  7. Natacha dit :

    Merci Audrey ??
    pour ce beau partage, tout comme la légende il devraient avoir l’amour et la joie toute au long de l’année pas seulement dans le temps des fêtes…….
    Passer des belles fêtes à vous tous
    XX

  8. Robert de Laval dit :

    Aujourd’hui octogénaire, je me souviens d’avoir reçu un bas de Noël que tous les enfants de l’employeur de mon père recevaient à cette occasion, à l’intérieur duquel il y avait une orange; c’était dans les années ’40. Alors depuis, quand je sens une orange, “ça sent Noël”.

  9. Yves Dugas dit :

    Merci Audrey, de très joyeuses fêtes et de partages. .

  10. Sandra dit :

    Merci tellement Audrey! Quand ma mère me racontais ses Noël d’enfants je me demandais pourquoi elle recevait des oranges… Ils n’étaient pourtant pas pauvres mais elle me disait que c’était la tradition… merci, je vous souhaites des Fêtes joyeuses comme vos écrits, Merci!

  11. JAULIN VINCENT dit :

    A une époque plus ancienne que votre enfance, c’était même un cadeau royal, car pour Noël, Louis XIV dégustait des oranges de l’orangerie de Versailles!

  12. Christian dit :

    Mon Amie qui n’a pas encore 70ans recevait avec son frère et sa sœur une orange pour Noël. C’était leur seul cadeau dans la campagne du Sud de la France.
    Je lui ferai lire cette belle histoire…

  13. Céline dit :

    Merci Audrey pour cette belle histoire que j’ai lue à mon chéri qui cuisine la farce et les dindes pour notre Nowelle avec nos enfants et petits -fils chéris. Il y a toujours des oranges dans notre assiette de fruits du déjeuner. Joyeux temps des fêtes! Au plaisir de te lire l’an prochain.

  14. JaneH dit :

    Merci Audrey pour ton magnifique texte. Tu es géniale, rigolote et très intéressante. Merci Mathieu et à tous les collaborateurs du Jardinier paresseux de poursuivre l’œuvre de M. Larry et de faire revivre ses écrits toujours d’actualité. Joyeuses Fêtes et bonne année 2024! Au plaisir de vous lire encore longtemps!

  15. Chantal dit :

    Merci bien pour tes vœux. Tu m’as bien fais rire avec tes cornichons, dans ma famille on se bat pour avoir un pot de cornichons à l’aneth de matante Chantal au Jour de l’An!

  16. Siméon l'épicurien dit :

    Bonjour! J’ai 84 ans et je me souviens de mon premier Noël , dans la cheminée familiale de ma Mémé , j’avais mis mes sabots en bois que je chaussais avec des feutres ( très confortables ) le soir de la veillée de Noël ! Au matin , bien avant le chant du coq ( Vous savez le fier Gaulois qui est le cauchemar des Citadins ) A petits pas de géant , j’ai vu une orange entourée de noisettes ! J’en ai mangé d’aussi délicieuse ! et depuis , je suis quelques décennies plus tard , devenu ( Jean des Cévennes votre serviteur ) Joyeux Noël à tous

  17. Johanne dit :

    J’aime bien continuer cette tradition de l’orange dans le bas de Noël. Mes enfants en recevaient une avec d’autres petits cadeaux bien sur et je leur disais que c’était un cadeau d’antan qui porte bonheur et je leur racontait cette histoire.
    Maintenant au tour de mes petits – enfants …
    Merci pour vos billets ! J’adore vous lire. Passez de Joyeuses Fêtes !

    • Martine A. dit :

      Quel magnifique texte !
      Sans trop savoir pourquoi, j’avais mis des clémentines dans le bas de ma fille il y a une 20e d’années, je lui expliqué que sa grand-mère avait reçu ce cadeau et pourquoi.
      Maintenant, connaissant cette belle histoire, je vais la raconter à toute ma ribambelle de jeunes petites nièces et neveux ??
      Ça donne de quoi réfléchir à toute l’abondance de nos jours

    • Martine A. dit :

      Quel magnifique texte !
      Sans trop savoir pourquoi, j’avais mis des clémentines dans le bas de ma fille il y a une 20e d’années, je lui expliqué que sa grand-mère avait reçu ce cadeau et pourquoi.
      Maintenant, connaissant cette belle histoire, je vais la raconter à toute ma ribambelle de jeunes petites nièces et neveux ??
      Ça donne de quoi réfléchir à toute l’abondance de nos jours

  18. Pierre dit :

    Bonjour,
    L’histoire ne saurait être complète sans son pendant et sa morale judéo-chrétienne.
    Saint-Nicolas accompagné du Père Fouettard dans sa tournée de Noël, apportait bien des oranges aux enfants qui furent sages au cours de l’année mais à ceux qui ne le furent pas, le Père Fouettard laissait autre chose au fond de leur bas, un morceau de charbon. J’ai perpétué cette tradition depuis 30 ans, laissant toujours une orange, entre autre chose, tout au fond du bas de Noël de mes 3 fils. Bien sûr, l’orange devenu banal prend un autre sens. Il faut savoir apprécier les choses simples que la vie nous apporte pour être heureux.

  19. Maheu dit :

    Lorsque j’étais enfant, mes parents étaient un peu comme l’homme de l’histoire, pas très fortunés mais , malgré cela, j’avais toujours un beau Noël ! Et, au pied du sapin, avec de rares jouets, maman (oh pardon !) le père Noël disposait une crotte de chocolat et une orange en alternant les unes et les autres et je les partageais avec ma grande sœur ! C’était vraiment de très joyeux et beaux Noëls !!!!!

  20. France dit :

    J’ai 58 ans et j’ai toujours eu une orange dans mon bas. Ma mère m’avait expliqué que pour elle et ses frères c’etait un merveilleux cadeau qu’ils recevaient à chaque Noël. Et Dieu qu’ils la dégustait cette orange. Cela m’avait marqué . J’ai donc poursuivit la tradition avec mes trois enfants.
    Je leur rappelle que de simples cadeaux offert avec amour peuvent être très précieux.
    Merci Audrey, c’est toujours un plaisir de te lire.
    Passe un bon temps des fêtes ?

  21. Diane P dit :

    Audrey, merci pour tes beaux textes, quel plaisir! Je vais commencer cette vieille tradition que j’ai connue et qui nous ramène à la simplicité et le bonheur d’être avec les nôtres dans ces temps incertains et malheureux ailleurs. C’est certain que les enfants, déjà adultes, auront également un autre présent déjà acheté/prévu.
    Un Joyeux temps des Fêtes et surtout la santé!!

  22. Anonyme dit :

    Pour chaque Noël avec mes deux soeurs, nous n’avions pas d’orange dans nos bas accrochés à la cheminée mais des papillotes en pâte de fruits et recevoir (jusqu’à nos cinq ans) ce cadeau était un grand bonheur! L’orange a toujours été réservée au dessert du repas de cette magnifique Fête. Je n’oublierai jamais ces journées magiques. Que pour vous Audrey et vous tous amis.ies du Jardinier Paresseux ce Noêl soit merveilleux !

  23. Louise dit :

    Chère Audrey, comme ta maman est chanceuse d’avoir une fille aussi joyeuse et pleine de créativité.
    Je te souhaite un très joyeux Noël sucré à l’orange.
    Et je nous souhaite une année 2024 remplie de tes formidables textes aussi amusants et intéressants que ceux que tu nous as offerts cette année.

  24. Louise dit :

    Merci pour ce rappel si important de la vraie valeur de Noël. La toile que tu as offerte à ta maman est très jolie! Je te souhaite un heureux Noël rempli d’amour

    • Céline Fontaine dit :

      Ah, quelle belle histoire inspirante. Désormais, je saurai que de recevoir une orange était le plus beau des cadeaux , jadis. J’ai toujours pensé que c’était associé à des temps difficiles. Je vais la raconter à mes petits-enfants, ce sera un conte de Noël qui nous fera tous réfléchir sur le vrai sens de la fête. Merci et joyeux Noël ?

  25. Nicole Faubert dit :

    Merci Audrey pour ce petit conte pour Noël, en fait ma belle-maman, décédée à l’âge de 92 ans, recevait une orange dans son bas de Noël. Famille de 14 enfants, son père avait le magasin général de la ville, et disait qu’à l’époque c’était un beau cadeau que de recevoir cette orange. Ils étaient chanceux d’en avoir. Elle est née en 1922 et à notre tour, elle nous racontait cette histoire.
    Je te souhaite de très Joyeuses Fêtes et un bon début d’année 2024! ?

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!