Categories

Recherche

Nos partenaires

Comment sauver la vie de vos plantes cadeaux

Le temps des Fêtes est une des périodes de l’année où l’on vend le plus de potées fleuries: poinsettias, kalanchoes, amaryllis, cyclamens, etc. Mais les néophytes font souvent une gaffe qui mène assez rapidement à la perte de la plante, celle de la laisser dans le couvre-pot décoratif dans laquelle on la vend.

Les couvre-pots sont attrayants, mais souvent mortels. Photo: Rebecca gagne.

Le couvre-pot est habituellement fait d’une feuille de plastique ou de métal qui engaine le pot pour s’évaser au sommet. Il sert à cacher de vue le pot de culture et, comme il est habituellement joliment coloré, à donner une allure plus festive à la plante. Mais aussi attrayant qu’il soit, le couvre-pot peut facilement finir par tuer la plante qui y pousse.

Le problème

C’est que le couvre-pot n’a pas de trou de drainage. D’ailleurs, il est spécifiquement conçu pour ne pas laisser l’eau s’échapper. Après tout, qui veut acheter une plante qui dégouline quand on la lève? Mais ce qui arrive alors, quand vous arrosez, c’est que le surplus d’eau reste dans le fond du couvre-pot, hors de vue, et les racines de la plante trempent alors dans l’eau pendant des jours, sinon des semaines, ce qui mène souvent à la pourriture et à la perte de la plante.

La solution

Pourtant ce problème est si facile à régler. Une fois que vous arrivez à la maison avec la plante, percez un trou dans le fond du couvre-pot (on peut facilement le faire avec un stylo ou un couteau à steak) et replacez la plante dedans. Maintenant, posez la plante dans une soucoupe quelconque. Il peut s’agir d’une soucoupe pour plantes, d’un bol, d’une assiette profonde, etc., mais le contenant doit pouvoir recueillir l’eau excédentaire. Maintenant, quand vous arrosez, vous verrez s’il y a un surplus d’eau et vous pouvez alors le vider, évitant le risque de pourriture.

Même avant l’achat

D’ailleurs, dans les supermarchés et les grandes surfaces qui vendent des plantes, mais qui savent rarement bien les entretenir, les plantes en couvre-pot sont souvent déjà en train de pourrir au moment de l’achat. Avant d’acheter, donc, enlevez le pot du couvre-pot. Si le fond est plein d’eau, et surtout si le terreau sent la pourriture (odeur de pomme de terre pourrie), cette plante n’est pas un bon achat!

Ce texte a été publié pour la première fois sur ce blogue le 15 décembre 2015. Il a été révisé et la mise en page a été actualisée.

Étiquettes + Comment arroser les plantes cadeaux, Le couvre-pot peut nuire à la santé des plantes, Toujours percer le couvre-pot


commentaire sur "Comment sauver la vie de vos plantes cadeaux"

  1. celadon7 dit :

    Les plantes cadeaux une fois défleuries sont mises en terre sous mini serre individuelle en attendant un rempotage avec une terre locale et conteneur en terre cuite Les pots plastiques et dérivés ce n’est pas bien ,le végétal respire mal par son système feuillu et racinaire. Les chrysanthèmes de Toussaint défleuris récupérés dans les bacs au cimetière sans pots plastifiés permettront de refaire des boutures au printemps prochain pour les petites fleurs .les grosses fleurs type “grain de café” est plus délicat en culture .Bonnes fête de fin d’année aux amateurs de belles plantes et au jardinier paresseux

    • Meunier dit :

      Jardinier paresseux il y a trois ans:
      si le terreau des pots en terre cuite sèche un peu plus vite, cela ne change vraiment pas la donne. Tant que la plante est adéquatement plantée dans un sol bien aéré, il n’y aura pas plus de risque de pourriture dans un pot de plastique et alors, la différence, déjà minime, ne change vraiment plus rien.

  2. Anne Marie Forest dit :

    merci pour tous vos bons conseils!!!!! Passez de joyeuses Fetes.

  3. Anonyme dit :

    Merci!

  4. Isabelle Forger dit :

    Pour une pensée a réchapper les feuilles sont molles quoi faire? Merçi

  5. fnf dit :

    J’adore les plantes de poinsettia. Ils sont tellement festifs et beaux avec les couleurs rouge vif et vert. Celui-ci a l’air en très bonne santé.

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!