Catégories

Recherche

Nos collaborateurs

Mystérieuses carnivores : Un 7e jardin thématique au Parc Marie-Victorin

Sarracénie pourpre.

Depuis des générations, les plantes carnivores exercent un charme envoûtant! Même le frère Marie-Victorin, éminent botaniste, s’est laissé captiver par l’une d’elles, la sarracénie pourpre, la décrivant comme sa plante préférée!

Saviez-vous que certaines plantes carnivores ont la capacité de capturer des insectes, mais aussi… des souris! Ce fascinant secret et bien d’autres seront mis en lumière dans le cadre du tout nouveau projet du Parc Marie-Victorin, qui sera inauguré pour la saison estivale 2024.

Serre du Parc Marie-Victorin.

Un nouveau jardin: trois univers

Un 7e jardin thématique, Mystérieuses carnivores, sera développé au Jardin botanique de Kingsey Falls. Les visiteurs seront invités à explorer un parcours botanique captivant et éducatif, en plongeant dans trois univers distincts la serre, le circuit extérieur et une exposition dédiée à la culture populaire. 800 plantes seront exposées dans la serre, 4 structures géantes représentant les mécanismes des pièges seront aménagées à l’extérieur alors qu’une exposition permanente présentera une séquence de découvertes scientifiques en plus d’offrir une incursion surprenante dans l’univers de la culture populaire associée à la plante.

Les travaux entamés cet automne se poursuivront jusqu’au printemps prochain en vue de l’ouverture de la 39e saison, le 1er juin 2024.

«Ce projet marque un jalon important dans le développement du parc. Nous lançons la première étape d’un chantier d’envergure qui, d’ici 2025, représentera un investissement total de 13,7 millions de dollars», explique Geneviève Destroismaisons, directrice générale du Parc Marie-Victorin.

Exposition permanente sur la culture populaire associée à la plante carnivore. « Les dents de la terre ».

Un appui concerté

Cette nouvelle survient au moment où le Parc Marie-Victorin vient de conclure avec succès la saison 2023, ayant accueilli un nombre record de 41 638 visiteurs. Une première depuis l’inauguration en 1985. «Ce nouveau projet ouvre les portes sur une expérience inusitée et encore plus immersive pour les visiteurs de partout au Québec et de l’international.», ajoute Christian Côté, maire de Kingsey Falls, préfet de la MRC et membre du C.A. de la Corporation de développement économique de Victoriaville et sa région.

«Cette annonce est la première d’autres belles nouvelles. Des projets ayant un ADN bien distinct seront inaugurés successivement d’ici les deux prochaines années», promet la directrice du parc. Pour assurer son développement, le parc a pu compter sur la participation des différents paliers de gouvernement et partenaires privés. 48 % du projet sera supporté par le milieu et le parc, 30 % par le gouvernement provincial et 22 % par le gouvernement fédéral. «Ces contributions sont la preuve d’un engagement soutenu favorisant l’effort du tourisme».

Structure représentant un piège à urne (fonctionne comme un entonnoir dans laquelle la proie se noie)

Panique botanique

Les familles et la clientèle scolaire pourront, de plus, prendre part à une passionnante quête à travers le nouveau circuit. Panique botanique, nom donné à cette activité ludique, invitera le visiteur à recueillir des indices disséminés le long du parcours dans le but de résoudre une intrigue. La quête mènera à la résolution d’énigmes, stimulant ainsi la curiosité et l’esprit d’observation du visiteur dans l’espoir de réunir les deux personnages: le botaniste Victor-Marie et sa plante fétiche, Charlie!

Une dionée (Dionaea).

Parole de carnivore

«Ma réputation menaçante prend souvent le dessus, mais je préfère être reconnue pour ce que je suis: une véritable merveille de la nature!» – La Vénus attrape-mouche.

Étiquettes + Plantes carnivores


commentaire sur "Mystérieuses carnivores : Un 7e jardin thématique au Parc Marie-Victorin"

  1. Louise D dit :

    Wow! J’ai bien hâte d’aller découvrir cette nouvelle exposition.
    En attendant, on peut toujours voir des plantes carnivores dans la serre d’accueil, dans des vitrines. Il y en a d’autres dans d’autres serres, notamment dans la serre des bégonias.
    Et à l’entrée du jardin, en se dirigeant vers les serres et la boutique L’orchidée, on peut voir la statue du frère Marie-Victorin, qui porte dans sa main la sarracénie pourpre. Notons en passant que cette dernière est la fleur emblème de la province de Terre-Neuve et Labrador.

  2. jjg dit :

    Ah… Promotion institutionnelle, soit, mais informations botaniques, rien. Un article pas à la hauteur habituelle du Jardinier paresseux.

  3. ARMAND Pratte dit :

    merci des nouvelles, je l’inscrit à mon horaire du printemps 2024.

  4. Lalou dit :

    C’est pas très clair tout ca. Où est Kingsey Falls?

  5. Josée Lévesque dit :

    J’ai bien aimé ton article, surtout que je ne savais pas que ces plantes pouvaient manger des souries. Laquelle au juste fait cela, j’ai justement des souries dans ma cave et j’aurais besoin de quelques-unes de cette plante. En passant, merci Mathieu, de m’avoir fait découvrir un nouvelle endroit à visiter pendant mes vacances d’été.

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!