Catégories

Recherche

Nos collaborateurs

Luminosité, hiver et nos plantes d’intérieur

Peut-être avez-vous donné à vos plantes d’intérieur des vacances cet été en les sortant à l’extérieur où elles ont profité d’un bain de soleil pour se dorer la couenne et pousser à plein régime. Si vous avez gardé vos plantes à l’intérieur, elles ont quand même profité d’un ensoleillement plus intensif avec les journées plus longues des périodes vernales et estivales. Cependant, on renoue maintenant avec la grisaille du mois de novembre et les journées plus courtes de l’hiver. Comment nos plantes réagiront à cette diminution de la luminosité et qu’est-ce qu’on peut faire pour les aider à passer l’hiver?

Photo: Pxhere.

Besoin en lumière des plantes d’intérieur en hiver

Dans bien des cas, nos plantes d’intérieur s’accommoderont de cette baisse de lumière, si elles en reçoivent assez le reste de l’année. Il est tout à fait normal que les jours raccourcissent ou qu’il y ait des périodes pluvieuses ou nuageuses dans leurs régions d’origine. Certaines tomberont en dormance, cesseront de pousser et pourraient même perdre leurs feuilles. Avant de vous inquiéter, apprenez-en plus sur les plantes que vous possédez.

Dans d’autres cas, elles pourraient souffrir de ce manque de luminosité, parfois au point d’en mourir. Par exemple, si vous avez une plante, qui préfère un éclairage moyen mais qui s’adapte à une luminosité faible. Si celle-ci est placée dans un endroit sombre en été, quand l’hiver arrivera avec ses jours raccourcis, cette luminosité pourrait passer de tolérable à inadéquate.

En bref, les conditions lumineuses peuvent changer au gré des saisons et vous devrez peut-être déplacer certaines plantes selon la période de l’année.

Degrés de luminosité

Il y a plusieurs façons de décrire les niveaux de luminosité, mais faisons ça simple avec trois catégories: faible, moyen et intense.

Dans certains livres et sites Web, on ajoute la catégorie lumière vive indirecte qui se trouve entre moyenne et intense. Parfois, on mentionne plutôt de les protéger de la lumière directe du soleil. Mais puisque cette catégorie est difficile à interpréter, je préfère l’ignorer.

Pour mieux comprendre ces niveaux de luminosité, regardons comment cela s’applique dans une situation réelle.

Intense

Imaginez une pièce avec une fenêtre qui fait face au sud et qui n’a pas d’obstructions ni à l’intérieur ni à l’extérieur. Cet endroit reçoit de la lumière directe du soleil pendant plusieurs heures par jour. Directement devant la fenêtre, l’éclairage est intense.

Moyen

Le mur opposé de cette même pièce est plus sombre et reçoit peu de lumière directe, même s’il fait face à la fenêtre. C’est de l’éclairage moyen.

Faible

Cette pièce a un coin sombre? Un corridor à proximité? Derrière un sofa? Ces endroits ont probablement un éclairage faible.

Les cactus ont besoin d’un éclairage intense et peuvent passer leurs journées en plein soleil sans en souffrir, contrairement à nous! Mais vous n’aurez peut-être pas assez de lumière pour les garder en forme pendant nos longs hivers. L’alternative à augmenter l’éclairage est de les placer en dormance. Pour ce faire, du mois d’octobre au mois de mars, réduisez l’arrosage, arrêtez de fertiliser et placez vos cactus dans un endroit frais, en dessous de 10? si vous le pouvez.

Photo: Joshua Ness theexplorerdad.

Des trucs pour déterminer la luminosité d’un emplacement

Il peut être difficile de déterminer le degré d’éclairage d’un endroit. C’est tout à fait normal, car nos yeux s’adaptent aux conditions lumineuses. Si on est au plein soleil et qu’on entre dans un endroit sombre, on n’y verra presque rien, mais après quelques minutes, le même endroit paraîtra lumineux. Le contraire est aussi vrai. Imaginez que quelqu’un ouvre les rideaux quand vous dormez paisiblement dans votre chambre sombre. La lumière semblera éblouissante!

Pour cette raison, on surestime souvent le degré de luminosité de nos demeures et de nos plantes. Voici quelques trucs pour y voir clair.

Direction cardinale des fenêtres

On utilise souvent la direction cardinale d’une fenêtre pour déterminer son degré de luminosité, puisque dans l’hémisphère nord, le soleil voyage à notre sud, de l’est. Bien que cette méthode ne soit pas parfaite, car il peut y avoir des obstructions ou des différences dues à l’angle du soleil, cela nous donne une bonne indication sans avoir à acheter un équipement spécialisé pour mesurer l’éclairage.

Dans l’exemple précédent, on disait que, devant une fenêtre qui donne au sud, on obtient un éclairage intense. On pourrait donc dire qu’une fenêtre qui donne à l’est ou à l’ouest recevra un éclairage moyen, puisqu’elle ne reçoit de la lumière qu’une partie de la journée. La fenêtre qui donne sur la face nord d’un édifice ne recevra que de la lumière indirecte au cours d’une journée, donc un éclairage faible.

Mais qu’en est-il du mur opposé d’une fenêtre faisant face à l’est? Directement devant celle-ci, l’éclairage est moyen alors on descendra d’un degré jusqu’à un niveau faible. Vous devinerez que, dans une pièce dont la fenêtre donne au nord, il y a très peu de lumière, à moins de placer vos plantes directement devant une fenêtre et même là, seulement des conditions lumineuses faibles. En hiver, cela s’avérera peut-être insuffisant.

Luminosité en hiver

Au cœur de l’hiver, je suggère de considérer que le degré de luminosité a baissé d’un niveau. Un endroit à l’éclairage intense en deviendra donc un à l’éclairage moyen et ainsi de suite. Vous devrez peut-être déplacer vos plantes d’une fenêtre donnant au nord à une fenêtre plus éclairée. D’autres plantes s’adaptent à des conditions diverses ou peuvent endurer un éclairage plus faible pendant les mois d’hiver à condition d’en recevoir plus pendant l’été. Pour en savoir plus au sujet de vos plantes d’intérieur, vous pouvez consulter un livre comme Les plantes d’intérieur, de Larry Hodgson ou trouver de l’information sur des sites Web spécialisés. Pour ceux qui ont des endroits extrêmement ensoleillés, comme un solarium, vous avez peut-être une luminosité très intense en été. Je ne m’inquiéterais pas si j’étais à votre place. Vos plantes survivront très bien à cette baisse d’éclairage.

Ombre sur papier

La direction cardinale d’une fenêtre est un bon indicateur du degré de luminosité, mais ça peut être plus difficile à mettre en pratique. Voici donc une autre technique que m’a apprise mon père. Vous n’aurez besoin que d’une feuille de papier.

Placez la feuille à l’endroit où vous voulez mettre une plante. Ensuite placez votre main environ 30 cm au-dessus de la feuille.

Si l’ombre est très nette, c’est un endroit avec une luminosité intense. Si l’ombre est légèrement diffuse, c’est plutôt moyen. Lorsque l’ombre est très diffuse, il n’y a qu’une faible quantité de lumière.

Saviez-vous que l’humidité peut aider les plantes à tolérer une faible luminosité? Lorsque l’air est sec, les stomates, de petits orifices présents sur les feuilles des végétaux, peuvent se refermer. Les stomates permettent les échanges gazeux entre les plantes et l’air ambiant nécessaires à la photosynthèse. En augmentant l’humidité, vous rendrez la photosynthèse plus efficace sans avoir à augmenter l’éclairage. À vos humidificateurs!

Signes d’une carence en lumière

Malgré vos efforts pour placer vos plantes d’intérieur au bon endroit, il est important de les surveiller pour des signes de carence en lumière. Voici quelques symptômes à garder en tête, tirés du texte Comment savoir si votre plante d’intérieur manque de lumière?de Larry Hodgson:

  • L’étiolement: les nouvelles feuilles sont plus pâles et plus espacées sur la tige. Celle-ci peut être plus mince qu’à l’habitude;
  • Inclinaison: la plante pousse rapidement dans la direction de la lumière;
  • Jaunissement: les feuilles du bas tournent au jaune et tombent;
  • Absence de floraison: la plante ne fleurit pas quand elle l’aurait fait en temps normal;
  • Pourriture: la base de la plante ou ses racines pourrissent, car le manque de lumière l’empêche d’absorber l’eau normalement.

Si un ou plusieurs de ces symptômes apparaissent, placez votre plante dans un endroit plus lumineux ou ajoutez de l’éclairage artificiel. Vous pouvez aussi enlever les obstructions à la lumière tels les rideaux en dentelles. Un bon nettoyage de fenêtre augmentera aussi la luminosité.

Étiquettes + luminosité


commentaire sur "Luminosité, hiver et nos plantes d’intérieur"

  1. Diane Perron dit :

    Beau texte informatif, un immense merci!

  2. Mimi dit :

    Merci pour cet “éclairage”, comme j’ai des puits de lumière, cela me permet d’éliminer une cause…je m’explique. Depuis quatre ans, j’ai un laurier noble que je rentre à chaque automne. Le hic? Chaque année, vers le milieu de l’hiver, il “sue” une substance incolore et collante. Je traite cela avec de la patience, en nettoyant chaque tige et feuilles avec de l’alcool à friction. Je viens à bout du problème mais hésite à utiliser les feuilles en cuisine.
    Bref, et pour rester dans le thème… j’ai besoin de vos lumières ! Merci.

  3. Diane dit :

    Merci Mathieu pour ces informations très utiles. Tu n’écris pas à tous les jours (grâce à ta formidable équipe de collaborateurs) mais je suis toujours contente quand je vois un de tes textes apparaître car je sais qu’ils seront très bien écrits, avec ton langage imagé, ta touche d’humour personnelle et des détails très concrets et informatifs. Ce matin, j’ai bien aimé apprendre le truc de la feuille de papier, entre autres. 🙂

  4. Chantal dit :

    Merci pour le truc de la feuille de papier c’est très utile

  5. Anonyme dit :

    Bonjour ce n’est pas tout à fait le sujet d’aujourd’hui mais j’aimerais m’organiser une étagère avec des lumières de culture pour y faire pousser quelques semis et je ne sais pas trop comment m’organiser. Je n’ai pas beaucoup de place, l’hiver passé je les ai parti devant une fenêtre mais j’aimerais avoir de meilleurs résultats. Si vous pouviez m’aider en me disant un peu quoi acheter et où si c’est possible. Merci
    Marie-Andrée

    • Vayoche dit :

      Il y a , a mon avis, deux options. Je m’ explique : les lumieres DEL beaucoup plus cheres et les T8 Je recommande les DEL pour le long terme (cout moindre en electricite) Consulter le cahier Veseys pour “vous faire une idee “

  6. Agnès Chartrand dit :

    Bonjour Mathieu, merci beaucoup pour ton texte de ce matin sur la luminosité en hiver.
    Ceci me porte à une question que j’ai depuis un bon bout de temps.
    Pourquoi est-ce qu’on ne parle presque jamais d’une fenêtre qui pointe vers l’ouest?
    La fenêtre où j’ai la majorité de mes plantes pointe justement vers l’ouest. (Je n’ai pas de fenêtres qui pointent en direction sud, c’est le côté du garage.)
    J’ai donc mis un éclairage d’appoint.
    Toutefois, je dirais que la luminosité est intense parce que, quand le soleil plombe, il fait chaud en titi dans le salon.
    De plus, cette année, on a fait installer une baie vitrée.
    Est-ce que ça se peut, trop de lumière?

  7. Cécile dit :

    Merci pour vos bons conseils. Ils me sont très utiles .
    Cependant un petit mot pour les nuages trop présents: Laissez libre court aux rayons de soleil??? svp.?

  8. Francine B. dit :

    Merci pour cette chronique très judicieuse.
    Moi aussi j’ai plus d’éclairage côté ouest, et mes plantes l’apprécient.

  9. Guylaine Côté dit :

    bonjour je suis toujours étonnée de voir des photos d’inspiration qui utilisent des plantes comme décorations. Elles ne sont nullement prisent en compte de l’ensoleillement. Des plantes disséminées un peu partout dans les pièces.

  10. Chantal dit :

    Merci pour les bons conseils, je voulais savoir si c’est vrai que les plantes ont besoin d’engrais ( des algues liquides) pour bien passées à travers l’hiver.

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!