Catégories

Recherche

Nos collaborateurs

La plante de Noël venue du Grand Nord

20151126A.jpg
Thé des bois ‘Big Berry’

Les plantes qu’on nous vend à Noël ont depuis toujours été des plantes venant d’ailleurs, en général des plantes tropicales comme le poinsettia, le cactus de Noël, le kalanchoé de Noël, etc. Depuis quelques années, cependant, on voit une plante venue du Grand Nord utilisée comme plante de Noël: le thé des bois, aussi appelé gaulthérie couchée (Gaultheria procumbens).

Son comportement en plein air

Dans la nature, le thé des bois est une plante de la grande forêt boréale du Nord, poussant surtout dans l’Est du Canada et le Nord-est des États-Unis, mais aussi, en montagne dans le Sud jusqu’en Alabama. Son nom honore Jean-François Gaulthier (1708-1756), botaniste et médecin du roi à Québec de 1742 à 1756.

20151126B
Thé des bois en fleurs

Le petit arbuste couvre-sol de 15 à 20 cm de hauteur forme un tapis de feuilles ovales persistantes et luisantes d’une dizaine de centimètres de haut, vert foncé l’été, un peu pourprées l’hiver. Les feuilles dégagent une odeur agréable quand on les écrase. Au printemps, de petites fleurs en clochettes apparaissent: elles sont blanches, parfois avec une touche de rose, et sont légèrement parfumées.

Les fruits ronds qui suivent sont rouge très vif. Ils ont un goût très particulier comme celui de la gomme à mâcher Wintergreen. Ils sont d’ailleurs la source de l’essence de wintergreen qui fut utilisée autrefois dans la fabrication de cette gomme (aujourd’hui, une essence artificielle l’a remplacée). Nos ancêtres faisaient aussi un succédané de thé à l’effet médicinal avec les tiges et les feuilles fermentées, d’où le nom «thé des bois».

20151126D
Thé des bois l’hiver.

Sous-utilisé

Dans nos jardins, le thé des bois est un couvre-sol ornemental tristement sous-utilisé, car il est réellement très beau et facile à cultiver. De plus, il peut pousser dans les conditions difficiles, comme complètement à l’ombre sous des conifères. Les fruits prennent leur coloration rouge vif à la fin de l’été et persistent généralement tout l’hiver. Souvent, au printemps, la plante est à la fois en fleurs et en fruits simultanément, un phénomène très rare.

Le thé des bois préfère un sol acide riche ou pauvre et tolère bien la sécheresse et la compétition racinaire des grands arbres, du moins, une fois bien enraciné. L’ombre ou la mi-ombre lui conviennent davantage, mais il peut tolérer le soleil si son sol demeure un peu humide. Même s’il drageonne, il le fait lentement et est donc facile à contrôler. Il convient aux zones 2 à 6 et aux endroits plus frais des zones 7 et 8.

Mon expérience

20151126A.jpg
Une jolie plante de Noël

J’avais de graves doutes sur la réaction du thé de bois aux conditions d’intérieur. Après tout, c’est une plante du Grand Nord, plus habituée à passer ses hivers à -20 °C qu’à +20 °C. Ainsi, quand j’ai vu cette plante vendue comme potée de Noël, je me suis empressé d’en acheter une pour voir. Sûrement que la plante allait crever très rapidement sous les conditions d’intérieur.

À ma grande surprise, c’est tout à fait le contraire qui s’est passé. Mon spécimen du thé de bois est resté en parfait état tout l’hiver, avec des feuilles luisantes et des fruits rouge vif: une superbe petite plante d’intérieur. Ne voulant pas pousser une plante habituée aux conditions d’extérieur à souffrir de conditions de culture de maison ad vitam aeternam, je l’ai transplantée en pleine terre à la mi-mai, sous un conifère pour reproduire ses conditions d’origine. Mon plant de thé des bois est dans mon jardin extérieur depuis maintenant 7 ans et forme un joli petit tapis qui s’élargit peu à peu. Il fleurit et produit des fruits tous les ans… et, oui, les fruits persistent tout l’hiver.

20151126C.jpg
Gaultheria procumbens ‘Very Berry’, un cultivar réputé plus productif que l’espèce.

Comment le cultiver

Dans votre demeure, offrez au thé des bois n’importe quelle exposition pendant le temps des Fêtes – soleil ou ombre – car la plante est essentiellement au repos à cette saison. Cependant, quand de nouvelles pousses commencent à paraître au printemps, il faudrait lui accorder un éclairage au moins moyen. Gardez le terreau légèrement humide en tout temps. Logiquement, le thé des bois devrait préférer des températures fraîches et peut bien sûr les tolérer, mais il semble très bien se comporter sous des températures d’appartement normales. Si l’humidité ambiante dans votre demeure est très faible, il serait mieux de placer cette plante sur un plateau humidifiant.

Il vaut mieux regarder le thé des bois comme une plante d’intérieur temporaire et le planter en pleine terre au printemps. Si vous voulez continuer de le cultiver à l’intérieur toute l’année, il faudrait penser qu’il n’y fleurira ni ne fructifiera probablement pas, mais restera une plante verte. Aussi, il faut savoir qu’il aime un sol acide, mais à force de l’arroser avec l’eau du robinet, habituellement très alcaline, son terreau deviendra alcalin à son tour. Ainsi, il est préférable de l’arroser à l’eau de pluie ou à l’eau distillée si vous pensez le cultiver à l’intérieur pendant plus de six mois.

Où se procurer un plant

Si vous voulez expérimenter avec le thé des bois comme plante de Noël, vous ne devriez pas avoir de la difficulté à trouver un spécimen. J’en vois non seulement dans les jardineries, mais même dans les supermarchés et les grandes surfaces, avec les autres plantes des fêtes. S’il en reste, je vous suggère de l’essayer. Et qui sait? Peut-être que les rennes de Père Noël voudront se ravitailler avec ses baies quand ils passeront chez vous le mois prochain?

Ce texte a été publié pour la première fois sur ce blogue le 26 novembre 2015. Il a été révisé et la mise en page a été actualisée.

Étiquettes + Thé des bois, Gaulthérie couchée, Gaultheria


commentaire sur "La plante de Noël venue du Grand Nord"

  1. Marie-Katheryne Hudon dit :

    Est ce toxique pour les animaux

    • Non. L’essence de wintergreen (soit l’huile essentielle concentrée dérivée de la plante) est toxique aux animaux, tout comme la plupart des huiles essentielles dérivées de plantes comestibles, mais le feuillage et les fruits sont sans danger et sont même considérés comestibles.

  2. Le thé des bois n’était-il pas une espèce protégé ?

  3. Julie dit :

    Peux-t-on utiliser les feuilles et sommités fleuries de la variété vendue en magasin pour faire …du thé?!

  4. Merci pour cet article ! C’est très ressemblant à la gaultherie couchée , non ?

  5. […] sa mère en tirait, dans son enfance, une confiture précieuse (miam, je n’en doute pas!). Voici ce qu’en dit Larry Hodgson, du thé des bois comme… plante d’intérieur! Me voyez-vous venir? Je vais semer mes […]

  6. Chantal dit :

    J’ai mis la main sur des semences de thé des bois. J’aimerais les utiliser comme couvre-sol l’an prochain, mais je ne sais pas trop de quelle façon et quand les planter pour que ce soit optimal. Vous avez des conseils?

    • Il faut leur faire subir un traitement au froid d’au moins 2 mois. Je suggère de les semer à l’intérieur, en pot, en janvier. Il faut que le terreau soit peu humide (froid et humidité sont nécessaires pour la pré-germination). Insérez le pot dans un sac de plastique et scellez-le. Placez le tout au frigo, pas au congélateur. Après deux mois, exposez le pot à un éclairage moyen et à des températures normales d’intérieur. La germination peut encore prendre 5 à 6 semaines.

    • Marie-Eve Hamilton dit :

      Bonjour,
      Puis-je vous demander où est-ce que vous les avez trouvées ?

      Merci !

  7. C’est très intéressant de vous lire. Merci. Merci

  8. Claudette Lafrenière dit :

    Bonjour, je cherche désespérément une “plante de Noel venu du nord” thé des bois. Voit-on cette plante seulement en période de Noel? Peut-on acheter des semences?
    Merci beaucoup et félicitation pour vos articles. Je les transfère à mes connaissances et j’offre vos livres en cadeau.
    Claudette

    • Vous en trouverez peut-être dans une jardinerie: une plante de Noël qu’elle n’a pas réussi à vendre. Sinon, mieux vaut attendre au printemps. Une jardinerie ou une pépinière qui a une petite spécialité en plantes indigènes en vendra peut-être.

  9. Saumure dit :

    Je connais cette plante elle
    est naturelle dans notre région de l’Outawais.Depuis je suis petite que je mange les feuilles ou les graines rose ? c’est délicieux aux goût c’est sucré.

  10. […] et, bien sûr, le sapin de Noël (Abies balsamea et autres). Depuis quelques années, le thé des bois, aussi appelé gaulthérie couchée (Gaultheria procumbens), s’est ajouté à la […]

  11. Johanne Racine dit :

    Merci Mathieu de prendre la relève,Larry t’as laisser un très bel héritage, quel bonheur de travailler avec les plantes

  12. Nathalie Reiher dit :

    Merci pour cette belle idée, j’espère bien en faire pousser chez moi. Longue vie à votre blogue

  13. Joëlle Gagnon dit :

    Avec nos chiens nous pratiquons la détection des odeurs et le thé des bois est une des odeurs officielles utilisées pour cette activité canine.

  14. Duguay dit :

    Merci beaucoup!
    Suggestion très intéressante!

  15. celadon7 dit :

    Je vois en jardinerie chez nous des plantes venues d’ailleurs Nord comme Sud , Ouest et Est Pour Noël mon pêcher de vigne fera office d’arbre décoré , les deux yucca auront une guirlande papier doré ,argenté Qu’est ce que jardinier paresseux a commandé au père Noël ?

  16. Jean Denis Brisson dit :

    Lors de l’Expostion universelle de Milan (en 2015) à Milan (Italie) j’ai vu en octobre ce cultivar du thé des bois en vente chez des fleuristes avec leurs gros fruits et aussi dans des boîtes à fleurs. Le plus étrange est que j’ai vu du thé des bois planté en sous-bois en bordure d’un domaine horticole qui avait du Thuya occidentalis, du Picea pungens…. et un bananier en fruit dans l’espace le plus ensoleillé.

  17. France Pellerin dit :

    C’est toujours un plaisir de lire vos articles.Merci

  18. Espérance Béland dit :

    Je veux commencer par vous remercie pour ce bel article, ma mère quand on était jeune ceuillait du thé des bois pour nous en faire un breuvage que l’on trouvait délicieux et plus tard j,en ai trouvé en forêt près de notre chalet alors moi aussi j’en ai pris une petite talle que j’ai planté chez moi et cette talle est devenu un magnifique couvre-sol, au mois d,août je fais une récolte et tout l,hiver je bois ce thé qui me rappelle ma maman.

  19. Colombe jacques dit :

    Savez-vous où je prux trouver le the des bois very berry? Merci.

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!