Catégories

Recherche

Nos partenaires

À chaque mois sa plante, octobre 2023 : la bougainvillée

Les bougainvillées font partie de mes plantes préférées. Comment résister à leur floraison si colorée et si durable? Elles font tout un effet sur nos terrasses l’été, mais ici au Québec, il est impensable de les laisser dehors durant l’hiver (elles mourraient de froid). Comme les nuits gélives sont à nos portes, il est temps de rentrer nos plantes et ça inclut les bougainvillées. Certes, je ne les qualifierais pas vraiment de plantes intérieures, ou du moins pas de bonnes plantes d’intérieur, mais il est certainement possible de les garder en vie et plus ou moins en santé d’ici le printemps prochain.

Origine

En 1766, le comte Louis-Antoine de Bougainville embarque sur sa frégate et entreprend de faire le tour du monde, dont il fait le récit dans son journal de bord publié en 1771 sous le nom de Voyage autour du monde, un important ouvrage de la littérature du siècle des Lumières. Lorsque l’explorateur passe par le Brésil, le naturaliste Philibert Commerson et son épouse Jeanne Barret découvrent une fleur qu’ils rapporteront pour la première fois en Europe. Ils la nomment en l’honneur du comte.

Petit fait cocasse: il est possible que ce soit en fait Jeanne Barret, botaniste émérite, qui ait découvert les bougainvillées la première. Étant toutefois une femme, elle n’était pas autorisée à prendre part à l’expédition et elle a dû se déguiser en homme pour devenir la première femme à faire le tour du monde. Le mérite est donc revenu à son époux.

Photo par JudgeFloro.

Nom

On peut appeler Bougainvillea sp. par son nom commun «bougainvillée» (rare nom de plante féminin) ou «bougainvillier» (nom masculin). Selon les classifications (les botanistes se disputent toujours sur les listes précises), il existe entre huit et seize espèces de bougainvillées, répertoriées dans le genre Bougainvillea, appartenant à la famille des Nyctaginacées. Les bougainvillées sont probablement les seules plantes de cette famille à être cultivées à l’intérieur.

Photo par Marianne Casavance.

Histoire de culture

Bien qu’il eût fallu attendre le 20e siècle pour que la bougainvillée soit cultivée en Europe, puis produite et envoyée dans les diverses colonies, la plante était déjà connue en Amérique du Sud sous divers surnoms en portugais et en espagnol: santa-rita, veranera, três marias, sempre-lustrosa, ceboleiro, roseiro, pataguinha, flor-de-papel, etc.; des noms communs poétiques, comme «toujours brillante» ou «fleur de papier».

On utilise les bougainvillées comme plantes ornementales et couvre-sols dans les climats équatoriaux à tempérés (elles peuvent survivre aux hivers doux comme on en rencontre sur le bord de la Méditerranée, où sa forme arbustive foisonne, et même résister à de légers gels brefs). Dans les climats continentaux, on la vend comme annuelle estivale, à jeter à la fin de l’été au grand bonheur des vendeurs, ou à hiverner à l’intérieur. On peut la trouver dans des paniers suspendus, en petit buisson ou encore taillée pour ressembler à un arbre, avec un tronc unique. Finalement, on la vend aussi comme bonsaï.

Je ne connais rien des bonsaïs, mais j’ai lu que les bougainvillées faisaient de plutôt bons bonsaïs. Après tout, c’est une plante tenace! Photo par Vinayaraj.

Description

Les bougainvillées sont des arbustes grimpants sarmenteux, soient de petits arbres qui produisent de longs rameaux souples, dans tous les sens, jusqu’à trouver un support où mêler leurs branches. Bien qu’on puisse les faire pousser sur un tuteur, il faudra les y attacher, car elles ne forment pas d’organes leur permettant de grimper, comme des vrilles, des tiges volubiles ou des racines-crampons, contrairement à beaucoup d’autres grimpantes (plus efficaces à la tâche).

Les tiges des bougainvillées sont ligneuses, elles se couvrent avec l’âge d’une écorce grise et perdent leur flexibilité juvénile pour former un tronc rigide. Elles peuvent dépasser les dix mètres de long. Leurs rameaux sont couverts de feuilles vertes elliptiques, alternes, légèrement froissées (un peu comme du parchemin). Selon les diverses espèces et hybrides, les rameaux sont également protégés par de petites ou – plus souvent – grosses épines (et je vous confirme que ces épines sont assez solides pour vous blesser!). Les nouvelles croissances, sous une forte lumière, peuvent temporairement adopter une teinte rosée. Selon les températures et les saisons, leur feuillage est persistant ou alors, en région aux saisons sèches ou aux hivers plus frais, caduc.

Ce gros plan permet de noter, en bas, les branches couvertes d’écorce; au centre de la photo, le feuillage elliptique légèrement papyracé; à droite, la floraison (ici, déjà fanée) ceinturée de bractées colorées et, en haut, les tiges modifiées qui portaient des bractées et qui sont maintenant fanées. Photo par Dinkun Chen.

Une floraison spectaculaire

L’arbuste serait plutôt anodin si ce n’était de sa floraison spectaculaire. Lorsqu’elle obtient de bons soins, la bougainvillée reste en fleurs pendant plusieurs mois. Les fleurs, blanches et discrètes, sont entourées de bractées aux couleurs souvent criardes et à l’aspect papyracé. Les bractées peuvent rester relativement longtemps sur la branche et il est également possible de les faire sécher, pour en faire un bouquet permanent ou des confettis. La floraison n’apparaît sur le nouveau bois, sur de petites tiges modifiées qui portent plusieurs bouquets.

Si les fleurs finissent par donner des fruits, il s’agit de petits akènes (comme ceux du pissenlit) qui sont portés par le vent.

Variétés

La majorité des bougainvillées trouvées dans le commerce de nos jours sont le résultat d’hybridations complexes entre différentes espèces. Il existe plus de 300 cultivars différents, aux origines obscures et difficiles à différencier. Les meilleures variétés tendent généralement à fleurir toute l’année sous des conditions optimales.

Différentes couleurs de bougainvillées. Photos de gauche à droite, rangée du haut, par: Lazaregagnidze, GSchauhan, Murray Foubister et JudgeFloro; et rangée du bas: Luiz Pantoja, Nikaytaa, Tony My Friend et Diego7864.

On note, comme différences principales:

  • La floraison: les bractées, généralement au nombre de trois, mais plus chez certains cultivars doubles, sont traditionnellement fuchsia. On en trouve aussi des roses plus pâles, des rouges, des pourpres, des jaunes, des oranges et des blanches. Certaines sont même bicolores.
  • Le feuillage: eh oui, amis des panachures albinos, les bougainvillées viennent sous toutes sortes de formes aux feuilles marginées de jaune ou de crème. Attention cependant: la floraison est encore moins assurée pour les arbustes légèrement déficients en chlorophylle.
  • La taille, le port et la vitesse de croissance: il existe des cultivars nains, semi-nains et réputés à croissance rapide. Selon les besoins, un arbuste qui croît plus vite peut présenter un intérêt (pour en faire une haie, pour couvrir un mur, pour impressionner près de la piscine cet été), tout comme un arbuste à croissance plus lente peut avoir des avantages, surtout comme plante d’intérieur ou pour un espace restreint. Pour la culture en pot, principale utilisation au Québec, les cultivars nains et semi-nains sont particulièrement attrayants.
  • Les épines: les meilleurs cultivars ont des épines plus discrètes, ce qui m’amène à croire que ma bougainvillée ne fait définitivement pas partie des meilleurs cultivars.
Différents exemples de bougainvillées au feuillage panaché. Notez la floraison plus éparse. Les deux photos sont de David J. Stang.

Les greffes sur les bougainvillées

Dans le commerce de Bougainvillea sp., on pratique aussi la greffe. On prend une branche adulte d’un cultivar aux caractéristiques désirables et on la greffe à une bougainvillée au système racinaire sain, dont on coupe la plupart des branches. Les principaux avantages de cette technique sont de fournir un système racinaire déjà établi à un cultivar de croissance plus lente ou chétive (par exemple les variétés au feuillage abondamment panaché) ou encore pour produire une seule plante dont les différentes branches offrent des fleurs de couleurs différentes.

Pour plus d’informations sur les greffes, vous pouvez lire l’article suivant: Pourquoi les arbres fruitiers sont-ils greffés?

Bien que la pratique de la greffe ne soit pas la plus accessible, il existe diverses vidéos qui expliquent la technique pour ceux et celles qui voudraient s’y lancer. Bon gré mal gré, on obtient plus de résultats en effectuant la recherche en anglais (bougainvillea grafting).

Cette bougainvillée, avec sa floraison fuchsia, jaune, orange et même rouge, est certainement un sujet greffé. À la différence de fleurs teintes, elles garderont leurs belles couleurs lors de chaque floraison subséquente, sauf si la branche greffée vient à mourir. Photo par Ajuna

Conseils de culture

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est Sunsoleil.jpg

Lumière

La bougainvillée demande le plein soleil dehors, c’est vous dire si elle est malheureuse à l’intérieur! En fait, c’est simple, elle n’a jamais assez de soleil direct.

Pour espérer avoir des fleurs, une place à l’ombre ne sera pas suffisante. Ici, on peut voir un exemple de fleurs doubles. Photo par Jebulon.

Arrosage

L’arrosage peut être un peu délicat. Utilisée à l’extérieur, c’est une plante qui tolère une certaine sécheresse – en fait, elle ne fleurit pas si elle est tenue constamment humide. Toutefois, en période de floraison, il est bien de garder le substrat légèrement humide

À l’intérieur, en pleine croissance, elle demande à être arrosée assez fréquemment (surtout les gros sujets), car elle perd beaucoup d’eau en évapotranspiration. Le feuillage pend tristement quand la plante est en carence hydrique.

En période de repos (surtout l’hiver ou sous lumière inadéquate), il faut laisser le terreau s’assécher légèrement.

Humidité atmosphérique

Une humidité atmosphérique est préférable en tout temps, mais ce n’est pas une condition sine qua non.

Terreau et rempotage

Les bougainvillées sont de grandes habituées des sols pauvres ou même salins. À l’intérieur, un terreau normal conviendra très bien.

Engrais

Une fertilisation régulière à la dose recommandée est bénéfique pour la bougainvillée en croissance.

Température

Les bougainvillées adorent le soleil et la chaleur; elles n’ont pas peur des températures élevées. On peut les cultiver à l’extérieur dans les zones 9b à 11. Cela signifie qu’elles vont survivre à de brèves périodes de gel, mais pas si le froid persiste au-delà de quelques heures. Toutefois, cela ne signifie pas qu’elles apprécientces périodes plus fraîches: les températures hivernales optimales devraient rester au-dessus de 10 °C, même en dormance.

Photo par Simonetta Viterbi.

Taille

Étant sarmenteuses de nature, les bougainvillées adoptent généralement une croissance désordonnée et débordante. Comme pour bien d’autres plantes, en taillant la branche principale, on réveille les bourgeons secondaires; en ce sens, les bougainvillées sont plutôt faciles à densifier par la taille. Finissant éventuellement par se dégarnir par le bas (ou être trop grosses pour la place qu’elles doivent occuper à l’intérieur), une taille sévère peut être recommandée. Il est préférable de la faire au printemps.

Cette photo montre bien comment, en culture intérieure, à moins d’une luminosité exceptionnelle et d’arrosages au moment optimal, les branches peuvent se dégarnir. Photo par l’auteur.

Repos

Une deuxième particularité de l’entretien consiste en la gestion de la période de repos. Bien qu’elle ne soit pas absolument nécessaire, une petite sieste à la fraîcheur est recommandée pour stimuler une belle floraison quand le beau temps revient. Il faut cependant réunir des conditions pas toujours évidentes: on veut une pièce lumineuse, mais qui reste entre 10 et 16 °C environ. On réduit alors les arrosages (sans toutefois les arrêter complètement) pendant quelques mois. La combinaison de la température et des arrosages diminués signifie à la plante qu’il est temps de dormir.

Bien sûr, ce n’est pas tout le monde qui a une pièce froide et lumineuse à la fois. Le plus simple devient alors de conserver la bougainvillée à l’intérieur, même si les températures sont trop chaudes, l’air est trop sec et la lumière insuffisante. Elle continuera de pousser, mais sa croissance sera vraisemblablement étiolée en raison de la lumière beaucoup trop réduite à son goût. Quand le printemps revient, on la taille au besoin, probablement assez sévèrement, et on la sort. Les bougainvillées sont en bien meilleure santé si elles passent l’été au soleil! Il faut bien gérer la sortie au printemps et la rentrée à l’automne.

À l’automne, c’est encore plus simple: une bougainvillée peut être rentrée après un petit refroidissement, car les températures plus froides et les jours courts peuvent contribuer à stimuler sa floraison pourtant déjà si abondante, pour la continuité du spectacle durant l’automne. Voici quelques autres plantes d’intérieur à rentrer tardivement.

Même avec une croissance restreinte par le pot, les bougainvillées peuvent devenir gigantesques! Une taille régulière est souvent nécessaire pour gérer la rentrée et la sortie de la maison. Ici, on lui a donné la forme d’un petit arbre. Photo par BKP.

Et comme plante extérieure?

Au niveau de l’entretien estival, le mieux est de placer la bougainvillée à l’endroit le plus ensoleillé et de l’arroser occasionnellement. Peu d’eau est nécessaire pour les bougainvillées plantées directement dans le jardin, car elles tolèrent bien la sécheresse, mais ce sera probablement nécessaire pour les plantes en pots, qui s’assèchent davantage. Une petite taille occasionnelle peut encourager une nouvelle floraison durant tout l’été, si une branche longue se démarque, mais refuse de fleurir.

C’est simple, les bougainvillées sont tellement faciles à l’extérieur qu’elles sont utilisées comme plante d’aménagement public. Et elles demeurent très belles! Photo par Judgefloro.

Comme il a été mentionné plus haut, les bougainvillées ne sont pas des plantes qui restent particulièrement belles à l’intérieur: le manque de lumière et d’humidité (de même que les défauts d’arrosage, car aucun jardinier n’est parfait) peut l’amener à perdre son feuillage assez radicalement, et les nouvelles pousses s’étiolent bien souvent. Il faut peut-être moins les voir comme des plantes d’intérieur à strictement parler et plutôt comme des plantes extérieures qu’on peut hiverner sans trop de difficulté. À ce sujet, voici un excellent article du Jardinier paresseux : Comment conserver une bougainvillée l’hiver?.

Multiplication

On peut faire des boutures de tige pour multiplier les bougainvillées.

Problèmes

  • Plusieurs insectes peuvent déranger les bougainvillées: aleurodes, cochenilles, tétranyques. À l’extérieur, bien que ce ne soit pas particulièrement problématique, on peut voir des pucerons et des sauterelles les attaquer. Les bougainvillées ont même leur propre prédateur, soit la chenille du disclisloprocta stellata, un papillon de nuit, qu’on surnomme «bougainvillea looper» en raison de son appétit pour ladite plante («looper» est le terme anglais pour désigner les chenilles arpenteuses).
  • Perte de feuilles: les changements de lumière radicaux, par exemple à la rentrée, entraînent souvent une perte de feuilles. Lorsque la bougainvillée manque d’eau sur un court laps de temps, on peut assister à une chute de feuilles également. Cette chute peut avoir lieu même plusieurs jours après qu’elle se soit abreuvée, pour la grande inquiétude du jardinier qui pensait avoir remédié à la situation!
J’accepte volontiers deux ou trois pucerons pour avoir cette vue depuis mon balcon! Malheureusement, il faudrait déménager à San Francisco. Photo par Dronepicr.

Toxicité

La sève des bougainvillées est irritante pour l’être humain et les feuilles sont toxiques pour les animaux domestiques. Les bractées sont comestibles et utilisées, par exemple au Mexique, pour en faire du thé ou décorer les mets (on en retire alors la petite fleur blanche). Cependant, rappelez-vous que la plupart des hybrides achetés sur le commerce n’ont pas été choisis pour leurs qualités gustatives ou même leur comestibilité, donc la prudence est recommandée. Elles auraient un goût légèrement amer.

Photo de ma future maison (prévision outrancière) par Downtowngal.

Conseils lors de l’achat d’une bougainvillée

Pour une floraison spectaculaire et durable, choisir au magasin la bougainvillée qui n’est pas encore entièrement en fleurs: en observant bien, on peut voir les bractées minuscules qui couvrent les nouvelles tiges et qui vont émerger au cours des semaines suivantes. Bien entretenue, une bougainvillée peut fleurir presque continuellement durant l’été. Évidemment, bien inspecter les feuilles et opter pour la plante exempte de maladies ou de ravageurs. Enfin, attention aux épines lors du transport!

Évidemment, choisissez parmi la gamme de couleurs disponibles celle qui vous plaît le plus! Si vous hésitez, certaines variétés, comme celle-ci, adoptent une floraison bicolore, ici blanche et rose. Photo par Philipp Michel Reichold.

Conclusion

Comment résister aux époustouflantes couleurs de la bougainvillée en fleurs? Cet arbuste nous épate durant tout l’été, il mérite bien qu’on l’entretienne aussi durant l’hiver. Bien que ce ne soit pas la plante la plus facile à l’intérieur, et qu’elle puisse manquer de lumière, elle demeure plutôt facile à hiverner et elle peut alors nous régaler dès que les températures nous permettent de la sortir. Et puis, à qui ça fait peur, quelques épines?

Photo par Youssefbensaad.

Étiquettes + Bougainvillea, bougainvillée


commentaire sur "À chaque mois sa plante, octobre 2023 : la bougainvillée"

  1. Renée-Johanne Campeau dit :

    Wow ! C’est un article vraiment complet ça ! Merci

  2. Denis Desrosiers dit :

    J’ai un bougainvillier fuchsia depuis 25 ans que je cultive en balconnière. Hivers pleine lumière, étés en serre. Sa floraison est spectaculaire! J’ai réussi à en faire 5 boutures cet été qui atteignent 30 à 40 cm. Avis aux intéressé(e)s.

    • Lucille Ouellette dit :

      Pour les boutures: vous couper une branche et vous la laissez prendre racine dans un verre d’eau?

      • Desrosiers dit :

        branche ligneuse de 30-40 cm sans feuilles , hormone d’enracinement, terreau sablonneux toujours humide et patience

    • louise beaudoin dit :

      Je cherche un bougainvillier je suis a st hyacinthe

    • Bahou dit :

      Bonjour serait il possible d etre en contact?

    • Catimini dit :

      Bonjour
      L’hiver dernier ma Bougainvillier a perdu toutes ses feuilles. J’étais vraiment triste et j’ai pensé qu’elle ne reviendrait jamais. Elle semble avoir repris puisqu’elle a désormais quelques fleurs. Du coup, j’aimerais bien savoir comment la bouturer de façon simple, n’étant pas une jardinière expérimentée ? Merci d’avance Cordialement

  3. carole dit :

    AH! Quelle belle plante, en Grèce j’en ai vu des énormes, rouges, belles…Ce matin votre article me replonge dans de beaux moments….Merci tellement et vos articles sont toujours fascinant!

  4. Jacinthe dit :

    Merci pour cet article si intéressant! Et vivant!

  5. Mon bougainvilliers ne fleurit pas . Juste une fleur !!! Il est en grand pot à l’extérieur et en plein soleil (J’habite dans le Var). Que faire ? Merci.

    • Douce pitchoune dit :

      SI ELLE FLEURI PAS C’EST VOUS L’ARROSEZ PAS ASSEZ .J’AI 4 BOUGAIVILLIERS DEUX FUSCHIAS ET UN VIOLET LE 4 ÈME N’A PAS ENCORE FLEURI .UN JOUR J’AI VUE QUE LES FEUILLES ÉTAIENT COMME FANÉES ET QUE LES FLEURS SORTAIENT EN ABONDANCE.
      JE ME SUIS APPERCU QUE TROP ARROSÉ MES FEUILLES ÉTAIENT COMME FANÉES, MES LES FLEURS ELLES SORTAIENT EN ABONDANCE,ALORS J’AI DÉCIDÉ D’ARROSER UN FOIS ET LAISSER SÉCHER LA TERRE ET QUAND LA TERRE EST SÈCHE LES FEUILLES SE REDRESSAIENT.

  6. Marilyn dit :

    Hoo ça donne envie! Merci pour cet article très intéressant!

  7. mahon dit :

    j ai un beau bougainvillier il est magnific et je crois que cette hiver je vais le.rentrer ses la premiere fois que j arrive a en avoir un si beau par conte j en possede un les feuilles sont toute ratatiner et pas de fleurs que .faut il que je face

  8. Monique Boivin dit :

    J’ai découvert cette plante lors d’un voyage en Martinique: les fleurs étaient multicolores & décoraient le devant de l’hôtel. J’ai eu un vrai coup de foudre ! J’ai encore & toujours mon plant: il a fleuri cet été pour la 1ère fois depuis longtemps mais pas en entier : (
    Je me reprendrai en 2024 pour un nouveau défi !

  9. Kerriou dit :

    Perso j’habite à Nantes en BRETAGNE
    Et j’ai une Bougainvilliée qui m’a été offerte pour mes 40 ans et j’ ai aujourd’hui 80 ans.
    Elle est superbe. Pour la rentrer dans la serre je suis obligé de la tailler (tous les ans) voir pour la sortir au printemps………… Je fais alors des boutures que j’offre aux Amis , j’ai aussi conservé (par sécurité) deux spécimens que j’ai élevés sur tige.
    C’est un vrai plaisir d’entretenir cette plante et. elle me le rend bien……..

  10. Mylène Beauregard dit :

    Bonjour,
    Mes Bougainvillées ont deux ans et entameront leur 3e hiver. Le premier hiver, ils ont fleuri tout l”hiver avec avoir eprdu toutes leurs feuilles, ce ut une floraison spectaculaire. L’an dernier toutefois, après avoir passé l’été dehors, ils sont devenu une pouponnière à pucerons et à aleurodes! Quelle misère! J’ai mis du savon noir, de l’huile de neem, j’ai failli perdre mes plants! Que me conseillez-vous? J’ai également des hibiscus qui sont affectés par les aleurodes.

  11. Anonyme dit :

    Merci pour tout ces conseils j’ai trois bougainvilliers j’ai fait des boutures colliou Joëlle

  12. Anonyme dit :

    Eh bien voilà j’ai la réponse à mes questions.
    Merci pour toutes ces infos et conseils

  13. Borne Pascal dit :

    On peut mettre le bougainvillier dans l’appartement. Je voudrais une réponse.

  14. Anonyme dit :

    A t’elle un parfum quelconque?

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!