Catégories

Recherche

Nos partenaires

Provocant et odorant: à la découverte d’un champignon original

Je le dis souvent que la nature est fascinante! Parfois, on voit des curiosités qu’on ne comprend pas au premier coup d’œil, alors on est content de trouver un article sur le sujet sur le blogue du Jardinier paresseux. Et on est encore plus heureux quand on revoit cette étrangeté et qu’on la reconnaît.

Je tourne autour du pot? Moi? Mais non! Enfin, oui, peut-être un peu parce que je veux vous introduire mon sujet tout en douceur. Mais il n’y a pas 36 façons de le dire, aujourd’hui, je vous parle du Mutinus caninus.

Le quoi?

OK, OK. On l’appelle plus communément le phallus de chien… ou encore le pénis de chien.

Voilà, je l’ai dit! J’espère que votre ordinateur ne bloquera pas la page parce qu’elle contient un mot offensant! Personnellement, j’utilise couramment ce genre de mot anatomique, ce qui m’attire parfois des regards en coin… mais hey! Une jambe, c’est une jambe, alors pourquoi n’est-ce pas pareil pour tous les membres, hein?

Bref, c’est quoi un pénis de chien? Je ne parle pas de l’organe reproducteur de votre animal de compagnie, je parle bel et bien de celui d’un champignon!

Pénis de chien? Mais c’est un nom horrible!

Tout comme ce champignon, croyez-moi!

Avouez que… ben… ça ressemble quand même à un pénis de chien! (Oui, je vais répéter le mot en P souvent dans cet article, c’est le moment idéal pour se désensibiliser! Ce n’est pas un zizi, un p’tit moineau, une graine… C’est un pénis!)

C’est un champignon qu’on voit fréquemment apparaître dans les plates-bandes. Rien d’inquiétant ici, ce n’est pas dommageable pour vos plantes et ça ajoute même une petite touche de couleur inusitée!

Vous croyez que le nom est terrible? Attendez que je vous parle de l’odeur!

Je n’en avais jamais vu en vrai avant cette année. Ils ont poussé chez ma mère (qui en fut très interloquée) et quand elle me les a montrés, je me suis empressé d’en ramasser un, de la casser en deux et de le sentir.

J’avais lu plusieurs témoignages, mais je peux maintenant confirmer: ça pue horriblement. Ça sent la vieille bouse fermentée dans un dépotoir anoxique. Vraiment.

Faites comme mon conjoint: prenez une petite sniff timide… Ne faites pas comme moi qui me mets le nez dedans et inspire à pleins poumons. J’ai cru que j’allais perdre connaissance! (Moi, exagérer? Pour vrai, pas tant que ça en plus!)

Mais pourquoi cette odeur nauséabonde? C’est pour attirer les mouches. Celles-ci dévorent le bout du pénis de chien afin de lui permettre de libérer ses spores… J’espère que les enfants jouent dehors pendant que vous lisez ceci!

Il n’y a pas de façon plus glamour de le dire: ce champignon attire les mouches avec une odeur d’excréments pour qu’elles «ouvrent» l’espèce de chapeau (qui n’en est pas un) et permettent aux spores de se disperser grâce au vent. C’est presque comme de la pollinisation cette relation entre les mouches et le champignon, sauf que les spores sont déjà des «graines» de champignons et n’ont pas besoin d’être transportées vers un autre individu. On se rappelle que le champignon est bien souvent le résultat de la rencontre entre deux individus sous terre.

Les points positifs?

Ce champignon a une texture agréable au toucher. Très fragile, on dirait de la dentelle en styromousse! Il n’est pas toxique, mais l’odeur n’étant pas trop ragoûtante, on ne le consomme que lorsqu’il est au stade d’œuf. Personnellement, je n’en ai jamais mangé. Trouver des œufs de champignons, souvent sous terre, ce n’est pas mon passe-temps préféré! Et honnêtement, après l’avoir senti à maturité, il me répugne, même au stade d’œuf!

Comme dit plus haut, le Mutinus caninus n’est pas nuisible aux plates-bandes et n’a pas non plus tendance à se répandre alors… amusez-vous à les faire sentir et toucher à la visite en leur disant que la nature ne manque pas d’humour!


commentaire sur "Provocant et odorant: à la découverte d’un champignon original"

  1. Maria Nieuwenhof dit :

    Nous sommes allés au parc naturel régional de portneuf en fin de semaine passée et avons fait la randonnée le long du parcours longeant les Georges de la rivière Ste-Anne. On a répertorié environ une vingtaine de champignons différente. Mon petit-fils et moi-même étions émerveillés à la diversité des couleurs, formes etc…spectaculaire!

  2. Diane dit :

    Hi!hi! Très intéressant encore une fois, Audrey! Je suis ambivalente à savoir si je désire vraiment en rencontrer un sur mon chemin… peut-être de loin. 🙂
    Bizarre… mais je n’ai pas reçu de courriel du Jardinier ce matin m’avisant qu’il y avait un nouvel article sur le site… peut-être à cause du mot en « P »? 😉

    • Audrey Martel dit :

      Merci Diane! Je vérifie à l’instant ce qui n’a pas fonctionné au niveau du courriel. Je me doutais bien que ça bloquerait quelque part !

      • Renée-Johanne Campeau dit :

        pour info, le courriel est arrivé dans ma boite vers 9h10. Je pensais qu’il n’y avais pas de chronique ce matin. car ele arrive habituellement très tôt.

  3. Johanne dit :

    Vous êtes très drôle ce matin. J’en ai déjà eu mais je ne les avais pas senti et je crois que je ne m’y risquerai pas… Pour ce qui est du courriel, je n’ai eu aucun problème chez-moi. Merci et bonne journée.

  4. Jacinthe dit :

    Drôle et instructif votre texte, comme toujours Mme Martel!
    Parlant de champignons, j’en ai reçu un énorme en cadeau la semaine dernière nommé « vesse de loup »; réticente aux départ, je l’ai cuisiné… peu goûteux, un peu comme du tofu, mais contente d’avoir fait l’expérience! Mon premier champignon forestier!

  5. Claudia dit :

    J’ai quelques spécimens de ce champignon chez moi. Ça sent vraiment la vieille poubelle oubliée plusieurs semaines. Cependant, il est très beau à regarder avec ses couleurs vives.

  6. Antonin Guimond dit :

    Il porte maintenant le nom Mutinus ravenelii / Mutin de Ravenel, La microscopie a permi de le différencier de Mutinus caninus qui est européen. https://www.mycoquebec.org/bas.php?post=Mutinus&l=r&nom=Mutinus%20ravenelii%20/%20Mutin%20de%20Ravenel&tag=Mutinus%20ravenelii&gro=56
    Le site mycoquebec est le site de référence pour les champignons du Québec, il est mis à jour continuellement .

    • Audrey Martel dit :

      Bonjour, je suis heureuse de voir que vous êtes si bien informé ! En fait, selon mycoquebec, c’est bien écrit que Mutinus caninus est un synonyme. De mon côté, j’essaie de ne pas rendre mes articles trop lourds avec plein de latin!

  7. J.J. dit :

    Celui la c’est Mutinus caninus ou Satyre des chiens. Mais nous avons également en France Satyrus impudicus ou satyre puant ou encore Phallus impudicus. “Comme son nom l’indique,” la taille au dessus, franchement obscène (Honni soit qui mal y pense) et qui dégage une odeur aussi pestilentielle que son petit frère. Il est paraît -il comestible, Mais je ne n’ai jamais eu l’audace d’essayer de le cuisiner.

  8. Yves dit :

    Ah,ah,ah vous n’avez pas peur de dire les mots comme certains.
    Vos articles sont toujours intéressants . Merci

  9. Sylvio Bourget dit :

    enfin je met un nom sur ce bizarroide que je croise parfois mais que j’ai toujours évité ..instinctivement !!
    Merci

  10. Gaby dit :

    Merci de nous faire découvrir ces plantes que nous n’avons pas l’occasion de rencontrer souvent. Quant aux mots, je ne comprends pas que certains s’en offusquent encore. Un pénis, c’est un pénis whatever!!!, Un vagin, c’est un vagin n’est-ce pas!!!! ce ne sont que des mots tout comme maison, bateau, vélo, etc. Ils désignent une partie de notre corps et nous ne devrions pas en avoir honte, il est tellement extraordinaire. Ceux qui sont offusqués, lisez je vous en prie sur le corps humain, ¨cette machine incroyable¨. Vous serez émerveillés et peut-être perdrez-vous vos sentiments de honte pour les parties reproductrices de cette merveille que nous avons la chance d’habiter.

  11. Larsen dit :

    Très intéressant
    Merci

  12. Avril dit :

    Et dans le même ordre d’idées, de ce côté de l’océan, quelques jardins botaniques européens possèdent un exemplaire du Phallus de Titan. Aracée difficile à cultiver hors de chez elle (Sumatra), le bulbe énorme ne fleurit pas chaque année. Cette année, un magnifique exemplaire s’est épanoui au Jardin Botanique de Bâle en Suisse, ainsi qu’à Nancy en France. Les 2 font près de 2 m, le bulbe de Bâle pèse près de 50 kg. Cet Arum pue la charogne le 1 et jour, le 3 eme jour la floraison est terminée. A chaque fois, des centaines de visiteurs se précipitent dès le 1er jour en bravant l’odeur. Avant d’oublier Merci Mathieu de poursuivre la grande oeuvre paternelle. Joël.

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!