Catégories

Recherche

Nos collaborateurs

9 arbustes pour un jardin sans entretien… ou presque

Après avoir dressé une liste de 10 vivaces pour un jardin sans entretien… ou presque, c’est maintenant au tour des arbustes.

Comment choisir un arbuste à entretien minimal, quels sont les critères? Ils doivent bien sûr être beaux, mais aussi être solides et pouvoir résister aux intempéries, ainsi qu’être assez rustiques pour survivre aux hivers québécois.

Le plus gros du travail d’entretien d’un arbuste est la taille. Bien que la plupart des arbustes ont besoin d’un minium de taille, ceux sélectionnés ici ne requièrent, au plus, que la suppression des branches endommagées ou de 5 ans et plus. Bien sûr, un arbuste sans entretien doit être résistant aux insectes et aux maladies, du moins assez pour que le jardinier paresseux n’ait pas à intervenir.

Rhododendron ‘Northern Hi-Lights’, Photo: Elsa Blaine.

Azalée rustique

Rhododendron Lights

Hauteur: selon cultivar, 80 à 150 cm

Largeur: selon cultivar, 90 à 120 cm

Exposition: soleil, mi-ombre

Sol: riche, humide, bien drainé, acide

Floraison: mai-juin

Rusticité: selon cultivar, 3-4

Taille: au besoin, supprimer les branches trop longues après la floraison.

Espèces et cultivars recommandés: R. ‘Apricot Surprise’, R. ‘Candy Lights™’, R. ‘Lemon Lights’, R. ‘Lilac Lights™’, R. ‘Mandarin Lights’, R. ‘Northern Hi-Lights’, R. ‘Northern Lights’, R. ‘Orchid Lights’, R. ‘Pink Lights’, R. ‘Rosy Lights’, R. ‘Spicy Lights’, R. ‘Tri Lights™’, R. ‘White Lights’.

Les azalées de la série Lights ont été développées à l’Université du Minnesota. Ils s’adaptent mieux aux conditions de nos jardins que la majorité des azalées et rhododendron, mais surtout, elles sont rustiques. Leur floraison peut être jaune, orange, rouge, rose ou blanche selon le cultivar et durer jusqu’à 20 jours.

Forsythia ‘Northern Sun’. Photo: Hydro-Québec.

Forsythia rustique

Forsythia spp.

Hauteur: 1,8 – 2,7 m

Largeur: 1,8 – 2 m

Exposition: soleil, mi-ombre

Sol: ordinaire, bien drainé, humide

Floraison: avril-mai

Rusticité: 4, pour avoir une bonne floraison

Taille: supprimer branches de 5 ans et plus après la floraison

Espèces et cultivars recommandés: F. ‘Meadowlark’, F. ‘Northern Sun’, F. ‘Northern Gold’, F. ‘New Hampshire Gold’, F. ‘Vermont Gold’.

Choisissez toujours un forsythia rustique comme le ‘Northern Gold’. Les boutons floraux des variétés classiques peuvent geler même s’ils survivent à l’hiver et la floraison sera inégale. Ses petites fleurs jaunes sont parmi les premières à s’épanouir au printemps.

Hydrangea paniculata ‘Limelight’. Photo: Krzysztof Ziarnek, Kenraiz.

Hydrangée paniculée

Hydrangea paniculata

Hauteur: selon cultivar, 2 à 5 m

Largeur: selon cultivar, 2 à 5 m

Exposition: soleil, mi-ombre

Sol: ordinaire, bien drainé, humide, tolère les sols pauvres et secs

Floraison: juillet-octobre

Rusticité: selon cultivar, 3-4

Taille: supprimer branches de 5 ans et plus au printemps

Espèces et cultivars recommandés: H. paniculata ‘Bobo’, H. paniculata ‘Burgundy Lace’, H. paniculata ‘Limelight’, H. paniculata ‘Kyushu’, H. paniculata ‘Pee Wee’, H. paniculata ‘Pinky Winky’, H. paniculata ‘Unique’.

L’intérêt primaire de cet arbuste est sa floraison prolongée qui commence en juillet et se prolonge parfois jusqu’aux neiges. Sa panicule de fleurs verdâtre devient blanc avec le temps et éventuellement rose à l’automne, selon le cultivar. Espèce plus adaptable aux sols pauvres et secs que son cousin l’hydrangée arborescente.

Syringa × prestoniae ‘Miss Canada’. Photo: Mill Creek Nursery.

Lilas de Preston

Syringa × prestoniae

Hauteur: selon cultivar, 2,5 – 3,5 m

Largeur: selon cultivar, 1,25 – 2,5 m

Exposition: soleil

Sol: ordinaire, riche, bien drainé, alcalin ou acide

Floraison: juin

Rusticité: 2a

Taille: pas nécessaire. Après la floraison pour une croissance plus dense.

Espèces et cultivars recommandés: S. × prestoniae ‘Coral’, S. × prestoniae ‘Donald Wyman’, S. × prestoniae ‘Isabella’, S. × prestoniae ‘James MacFarlane’, S. × prestoniae ‘Minuet’, S. × prestoniae ‘Miss Canada’, S. × prestoniae ‘Nocturne’, S. × prestoniae ‘Redwine’, S. × prestoniae ‘Royalty’.

Issue de l’hybridation entre S. vilosa et S. reflexa, les lilas de Preston ont été développés à Ottawa à partir des années 1920, par Isabella Preston. Ils sont solides, rustiques et contrairement à leur cousin le lilas commun (S. vulgaris), ils ne produisent pas de drageons, ce qui réduit l’entretien. Les fleurs peuvent être blanches, roses ou pourpres et sont odorantes, mais ont un parfum différent du lilas commun.

Physocarpus opulifolius ‘Diablo’. Photo: Krzysztof Ziarnek, Kenraiz.

Physocarpe à feuille d’obier

Physocarpus opulifolius

Hauteur: 1,5 – 3m

Largeur: 2 – 3m

Exposition: selon cultivar, soleil, mi-ombre, ombre

Sol: ordinaire, riche ou pauvre, humide à sec, acide ou alcalin

Floraison: juin-juillet

Rusticité: 2b

Taille: supprimer les branches de 5 ans et plus après la floraison.

Espèces et cultivars recommandés: P. opulifolius, P. opulifolius ‘Nanus’, P. opulifolius ‘Snowfall’, P. opulifolius ‘Tilden Park’, P. opulifolius ‘Nanus’, P. opulifolius ‘Dart’s Gold’, P. opulifolius ‘Luteus’, P. opulifolius ‘Nugget’, P. opulifolius ‘Nanus’, P. opulifolius ‘Diablo’.

Le physocarpe est la définition de l’arbuste sans problème. Même s’il ne vole pas la vedette, il est solide, fiable et demande peu d’entretien en plus de s’adapter à presque toutes les conditions. On le retrouve à feuilles vertes, jaunes ou pourpres. L’espèce est indigène dans l’est de l’Amérique du Nord.

Potentilla fruticosa maintenant Dasiphora fruticosa. Photo: Jerzy Opio?a.

Potentille frutescente

Potentilla fruticosa, Dasiphora fruticosa

Hauteur: selon cultivar, 30 – 150 cm

Largeur: selon cultivar, 60 – 120 cm

Exposition: soleil, mi-ombre

Sol: tout sol bien drainé

Floraison: juin-octobre

Rusticité: 2a

Taille: début du printemps, supprimer les branches de 5 ans et plus, au besoin.

Espèces et cultivars recommandés: il y a des centaines de cultivars.

La potentille frutescente est indigène à travers l’hémisphère Nord, dont au Québec. On l’apprécie pour sa facilité de culture et pour sa floraison prolongée qui se termine souvent en octobre. L’espèce a des fleurs simples jaunes, mais on peut trouver des cultivars avec une floraison blanche, rouge, rose, orange et même bicolore. Généralement au port globulaire, mais peut être semi-pleureur ou rampant.

Sorbaria tomentosa angustifolia. Photo: Vinayaraj.

Sorbaria d’Aitchison

Sorbaria tomentosa angustifolia

Hauteur: 2 m

Largeur: 1,8 m

Exposition: soleil, mi-ombre

Sol: ordinaire ou riche, bien drainé ou humide, neutre ou légèrement acide.

Floraison: juin-juillet

Rusticité: 4

Taille: au besoin, supprimer les branches trop longues au printemps. Attention! Son cousin le sorbaria à feuille de sorbier (S. sorbaria) se répand agressivement. Son feuillage fait penser au vinaigrier, mais en été, de magnifiques panicules plumeuses se déploient de l’extrémité de chaque branche.

Spiraea × vanhouttei. Photo: Rronenow.

Spirée de Vanhoutte

Spiraea × vanhouttei

Hauteur: 1,8 – 2,5 m

Largeur: 1,75 – 2 m

Exposition: soleil, mi-ombre

Sol: bien drainé

Floraison: juin

Rusticité: 3b

Taille: supprimer les branches de 5 ans et plus après la floraison.

Espèces et cultivars recommandés: S. × vanhouttei, S. × vanhouttei ‘Levgold’, S. × vanhouttei ‘Gold Fountain’, S. × vanhouttei ‘Rennaissance’.

Introduit en 1862 en France, la Spirée de Vanhoutte est toujours aussi populaire. Facile de culture et s’adaptant à des conditions variables, elle est plutôt reconnue pour son abondante floraison printanière. Si abondante que ses branches arquées plient sous le poids de petites ombelles blanches.

Viburnum cassinoides. Photo: Rob Routledge.

Viorne

Viburnum

Hauteur: selon cultivar, 1,5 – 4 m

Largeur: selon cultivar, 1,2 – 3 m

Exposition: selon cultivar

Sol: selon cultivar, ordinaire, bien drainé, humide, mais tolère les sols secs

Floraison: selon cultivar, mai-juin

Rusticité: selon cultivar, 2-3-4

Taille: au besoin, supprimer les branches trop longues.

Espèces et cultivars recommandés: V. cassinoides, V. dentatum, V. lantana, V. lentago, V. opulus, V. prunifolium, V. sargentii ‘Onondaga’, V. trillobum.

Il y a plusieurs espèces de viornes disponibles sur le marché avec des dimensions variables, dont certaines sont indigènes au Québec. Malgré une floraison printanière intéressante et une belle couleur rouge à l’automne, ce sont les fruits comestibles qui sont leur intérêt principal. Changeant de couleur au fil de son mûrissement, ils passent du vert, au jaune, au rouge au pourpre. Un régal pour les oiseaux.

Alors, ne craignez pas le jardinage. Avec des vivaces et arbustes sans entretien, même les néophytes peuvent avoir un beau jardin avec peu d’effort!


commentaire sur "9 arbustes pour un jardin sans entretien… ou presque"

  1. Christian Labrie dit :

    J’ai déjà eu des viornes, mais ils étaient infestés par des insectes qui le dévastaient. Après deux années ainsi, j’en ai conclu que ce n’était pas un type d’arbuste pour chez moi.

    • Claudette dit :

      Même chose chez moi, à mon grand regret parce que les viornes sont très jolies et les fruits attirent les oiseaux.
      Mais les trous dans les feuilles, jusqu’à presque pas de feuilles …

  2. Ouellet dit :

    De mon côté, j’ai planté 3 hydrangée panniculata Limelight. Ils mesurent environ 3 mètres. La floraison est magnifique.

    • Claire dit :

      Oui, ces plantes sont toujours magnifiques! Tous les hydrangés évoluent avec élégance et deviennent magnifiques. Il a des variétés spectaculaires et des coloris maintenant à couper le souffle. Les “Firing Balls” par exemple. C’est inouï. Vraiment beau.

  3. Thérèse Gamache dit :

    Bonjour, j’ai établit chez moi tous ces arbustes, il n’y a que le sorbaria que je n’ai pas conservé, quand même un peu envahissant. Je demeure en zone 4a et j’ai connu plusieurs essais infructueux en ^lantant des arbustes mais les azalées et forsythia sont magnifiques au printemps.et l’hydrangée paniculé Quick fire, majestueux, occupe une place de choix dans un sol sec et sablonneux! Pas réussi à faire fleurir les hydrangés macrophylla. J’ai fait des essais avec plusieurs viornes, seule la viorne lentago a connu une bonne croissance. Je me demandais ce que signifie la taille des branches de plus de 5 ans…. pourriez-vous préciser? J’aurais peur de faire une coupe trop sévère!

    • Renée Amyot dit :

      Personnellement, j’aime également beaucoup le weigela et le berberis!

    • Luc Denis dit :

      Les vieilles branches perdent de la vigueur et l’arbuste devient moins beau, fait moins de fleurs. On recommande de couper les plus vieilles branches (5 ans et plus) pour maintenir la vigueur et l’esthétisme de l’arbuste tout en assurant la repousse. Couper 1 à 3 des plus grosses/vieilles branches chaque années à partir de la 4 ou 5 année et vous devriez avoir une bonne repousse sans que l’arbuste paraissent trop dépouillé chaque fois.

      En ce qui concerne une coupe trop sévère, plusieurs des arbustes présentés peuvent être recepé (je vérifierais quand même pour chaque variété). Au pire, vous devrez attendre qu’il repousse suffisamment pour ravoir un “beau gros arbuste”, mais ce n’est pas dramatique.

  4. Claudette dit :

    Bien d’accord avec vous, j’ajouterais le fusain ailé, pas si nain que ça, qui devient magnifique à l’automne.

  5. Sylvie dit :

    Bonjour! J aimerais savoir qu’elle vérité d arbres ou arbustes pour attirer les oiseaux
    Merci

    • Sylvain dit :

      Nous avons planté de nombreux weigelas sur notre terrain, en haie et seuls bien espacés, et cet arbuste fleuri répond très bien aux besoins du colibri. Nous habitons en zone 4a. Bon succès!

  6. Clarisse dit :

    Je suis contente d’apprendre qu’il y a un sorbier qui n’est pas envahissant. Pour les physocarpus, il y a les physocarpus nain Tiny Wine sur lequel ton papa avait fait un article et que j’adore. Il y a aussi l’équivalent doré. Ils sont résistants aux maladies. Mes autres physocarpus attrapent souvent le blanc lors des étés humides sauf les dorés mais dans un bosquet d’arbustes cela passe bien.
    Merci

  7. Vigier dit :

    Qu’elle terre pour un rododindron en pots

  8. Francine Girard dit :

    Bonjour, je cherche une plante qui pourrait orner le coin de murs de la maison. Max un mètre par un mètre, floraison, peu d’entretien , toléré Le Soleil. Nous avons dû retirer un arbuste, entre autre parce qu’il était trop envahissant et attirait trop d’insectes. Merci beaucoup pour vos conseils.

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :