Catégories

Recherche

Nos collaborateurs

10 vivaces pour un jardin sans entretien… ou presque

Il y a quelques semaines, ma belle-sœur m’a demandé de venir voir son jardin. Elle avait besoin de quelques conseils. La plate-bande à l’avant de sa maison était remplie de mauvaises herbes et elle n’aimait plus le sentier qui menait à la porte avant, ainsi que le vieux mur de pierre. C’est le temps de tout recommencer!

Sa question principale était: quelles plantes mettre pour avoir le moins d’entretien possible? Elle et mon frère sont souvent à l’extérieur l’été en plus d’avoir des enfants très actifs qui doivent être transportés ici et ailleurs. Bref, ils ont peu de temps pour entretenir leur jardin. Pas de problème!

Mon père, Larry Hodgson, a dédié sa carrière à rendre le jardinage le plus simple possible pour que nous puissions profiter de belles plates-bandes sans sacrifier tous nos temps libres. Un jardin sans entretien, ou presque, ça existe. Regardons quelques vivaces qui, selon lui, sont non seulement faciles d’entretien, mais sont robustes et dureront des décennies.

Acanthus hungaricus. Photo: C T Johansson.

Acanthe de Hongrie

Acanthus hungaricus

Dimensions: 75-120 cm haut x 80 cm large

Exposition: soleil, mi-ombre, ombre

Sol: bien drainé

Floraison: juillet-septembre

Rusticité: 4

Peu commune dans nos jardins, c’est pourtant une vivace avec une floraison prolongée. Son feuillage découpé sort tôt au printemps et reste joli jusqu’à l’automne.

Aconitum carmichaelii ‘Arendsii’. Photo: Agnieszka Kwiecie?, Nova.

Aconit

Aconitum

Dimensions: selon cultivar, 60-180 cm haut x 40-90 cm large

Exposition: soleil, mi-ombre, ombre

Sol: bien drainé, humide, riche en matière organique

Floraison: selon espèce

Rusticité: 2 ou 3

Espèces et cultivars recommandés: A. × cammarum ‘Eleanora’, A. × cammarum ‘Pink Sensation’, A. × cammarum ‘Eleanora’, A. carmichaelii ‘Arendsii’, A. napellus ssp. vulgare ‘Albidum’

Une plante facile de culture et très résiliente, l’aconit peut vivre jusqu’à 40 ans.

Amsonia hubrichtii. Photo: Krzysztof Ziarnek, Kenraiz.

Amsonie

Amsonia

Dimensions: selon l’espèce, 40-100 cm haut x 40-120 cm large

Exposition: Soleil, mi-ombre

Sol: ordinaire, bien drainé, humide

Floraison: juin-juillet, selon l’espèce

Rusticité: 3, 4 ou 5

Espèces et cultivars recommandés: A. tabernaemontana, A. hubrichtii

Une des rares plantes avec des fleurs réellement bleues. Elle reste attrayante après la floraison grâce à ses feuilles pointues ressemblant à celles d’un saule et ses tiges robustes. Son principal attrait est en fait sa coloration automnale d’un jaune doré.

Baptisia australis. Photo: Jean-Pol GRANDMONT.

Baptisia

Baptisia

Dimensions: selon l’espèce, 25-200 cm haut x 60-200 cm large

Exposition: soleil, mi-ombre

Sol: bien drainé, sec

Floraison: juin-juillet

Rusticité: selon l’espèce, 2, 3 ou 4

Espèces et cultivars recommandés: B. australis, B. alba var. alba

Avec ses fleurs bleu-violet, la baptisia ressemble au lupin, un proche parent. Une grande vivace, elle fait office d’arbuste. Lente à s’implanter, elle est cependant, presque permanente.

Lamprocapnos spectabilis. Photo: Wuzur.

Cœur-saignant des jardins

Lamprocapnos spectabilis, Dicentra spectabilis

Dimensions: 60-120 cm haut x 90-120 cm large

Exposition: soleil, mi-ombre, ombre

Sol: bien drainé et profond

Floraison: mai-juin

Rusticité: 2

Espèces et cultivars recommandés: L. spectabilis (Dicentra spectabilis), Lamprocapnos spectabilis ‘Gold Heart’.

Une classique de nos jardins, mais quelle floraison! Cette vivace forme de petites fleurs en forme de cœurs. Plantez-la où on ne la verra pas, car elle entre souvent en dormance et ses feuilles jaunissent à l’été.

Dictamnus albus. Photo: White Dittany

Fraxinelle

Dictamnus

Dimensions: 60-90 cm haut, 90 cm large

Exposition: soleil, mi-ombre

Sol: bien drainé, profond, riche

Floraison: juin-juillet

Rusticité: 3

Espèces et cultivars recommandés: D. albus purpureus

Bien qu’elles soient lentes à se rendre à maturité, les fraxinelles peuvent durer plus de 75 ans! Leurs fleurs, portées en épis, ressemblent à celles d’une orchidée avec une fragrance d’oranger.

Hemerocallis ‘Happy Returns’.Photo: David Stang.

Hémérocalle

Hemerocallis

Dimensions: selon cultivar, 15-200 cm haut, 15-90 cm large

Exposition: soleil, mi-ombre

Sol: tous

Floraison: selon l’espèce, juin-octobre

Rusticité: selon l’espèce, 2 ou 3

Espèces et cultivars recommandés: H. ‘Elfe Marie-Antoinette’, H. ‘Frans Hale’, H. ‘Malija’ Golden Zebra™?, H. ‘Autumn Minaret’, H. ‘Stella de Oro’, H. ‘Apricot Sparklers’, H. ‘Berrub’ Ruby Stella, H. ‘Black Eyed Stella’, H. ‘Buttered Popcorn’, H. ‘Catherine Woodbery’, H. ‘Chicago Apache’, H. ‘Going Bananas’, H. ‘Happy Returns’, H. ‘Just Plum Happy’, H. ‘Little Grapette’, H. ‘Moses’ Fire’, H. ‘On and On’, H. ‘Pardon Me’

Les fleurs d’hémérocalles ne durent qu’une journée, d’où le nom anglais, «daylily». Il y a habituellement plus d’un bouton par tige. Avec une floraison qui dure de trois semaines à plusieurs mois selon l’espèce et le cultivar, elles ont la réputation d’être très faciles à cultiver.

Hosta ‘Empress Wu’. Photo: Daderot.

Hosta

Dimensions: selon cultivar, 10-120 cm haut, 15-180 cm large

Exposition: soleil, mi-ombre

Sol: humide, bien drainé

Floraison: juillet-août

Rusticité: 3

Espèces et cultivars recommandés: H. plantaginea, H. ‘American Hero’, H. ‘August Moon’, H. ‘Big Daddy’, H. ‘Blue Mouse Ears’, H. ‘Empress Wu’, H. ‘Fragrant Bouquet’, H. ‘Krossa Regal’, H. ‘Liberty’, H. ‘Patriot’, H. ‘Bailey Langdon’, H. ‘Parying Hands’, H. ‘Sagae’, H. ‘Sum and Substance’, H. ‘Striptease’.

Disponible dans une grande variété de tailles ainsi que de couleurs et formes de feuillage, les hostas s’adaptent à une variété de conditions, de l’ombre sèche au soleil. Attention de choisir des variétés résistantes aux limaces.

Paeonia lactiflora ‘Madame de Verneville’. Photo: James Steakley.

Pivoine herbacée

Paeonia spp.

Dimensions: selon cultivar, 30-150 cm x 60 x 90 cm

Exposition: selon cultivar, soleil, mi-ombre

Sol:  bien drainé, riche

Floraison: fin printemps

Rusticité: 3 ou 4

Espèces et cultivars recommandés: Paeonia daurica ssp. mlokosewitschii, P. obovata, P. tenuifolia, P. lactiflora ‘Angel’s Cheeks’, P. lactiflora ‘Bowl of Beauty’, P. lactiflora ‘Cheddar Gold’, P. lactiflora ‘Clair de lune’, P. lactiflora ‘Coral Charm’, P. lactiflora ‘Coral’n Charm’, P. lactiflora ‘Dandy Dan’, P. lactiflora ‘Gold Standard’, P. lactiflora ‘Ilini Warrior’, P. lactiflora ‘Kansas’, P. lactiflora ‘Krinkled White’, P. lactiflora ‘Madame de Verneville’, P. lactiflora ‘Many Happy Returns’, P. lactiflora ‘Paula Fay’, P. lactiflora ‘Hawaiian Coral’, P. lactiflora ‘Salmon Chiffon’, P. lactiflora ‘Scarlett O’Hara’, P. lactiflora ‘Sea Shell’, P. lactiflora ‘Walter Mains’, P. lactiflora ‘Westerner’, P. ‘Bartzella’, P. ‘Julia Rose’, P. ‘Scarlet Heaven’.

Outre leurs magnifiques fleurs printanières, le feuillage des pivoines herbacées garde une forme de dôme après la floraison et demeure attrayant.

Persicaria polymorpha . Photo: Acabashi.

Renouée polymorphe

Persicaria polymorpha (Polygonum polymorphum, Koenigia alpina var. alpina)

Dimensions: 1,2-2,5 m x 1,2-2,5 m

Exposition: soleil, mi-ombre, ombre

Sol: riche et frais

Floraison: juin-octobre

Rusticité: 3

La vivace préférée de Larry Hodgson à cause de sa taille similaire à un arbuste, ses tiges rappelant le bambou, sa floraison blanche prolongée, sa polyvalence et sa robustesse.

Étiquettes + Acanthe de Hongrie Acanthus hungaricus


commentaire sur "10 vivaces pour un jardin sans entretien… ou presque"

  1. Claude dit :

    Il faut se rappeler que la fraxinelle a un feuillage qui contient une huile qui, activée par la lumière (le soleil), peut produire des lésions cutanées très pénibles (et de longue durée). Je le savait grâce au livres de Larry Hogson MAIS je me suis fais attrapé quand même. Je dirais à éviter avec des enfants. Par contre la fraxinelle est très jolie et sans entretien.

  2. Josée dit :

    Merci pour votre article de ce matin. La vivace préférée de Larry ressemble à de la barbe de bouc. Est-ce dans la même famille? Est-elle envahissante? Je me cherche une plante sans trop d’entretien qui serait assez haute et large pour créer un écran car je viens de faire abattre un arbre et il y a un gros vide maintenant.

    • Noëlla dit :

      Je sais que le persicaria était la plante préférée de votre père, mais elle a un petit défaut: elle casse aux grands vents, surtout quand les plants sont matures.

      • FD dit :

        Oui M. Hodgson disait de planter la persicaire dans un endroit exposé au vent pour qu’elle s’adapte aux conditions. La mienne casse facilement aussi et je l’entoure de tuteurs au printemps. Ça aide à la garder en place!

    • Claudette Desroches dit :

      Bien belle plante, qui prend de la place. À surveiller parce qu’elle se ressème facilement.
      Voici la chronique de Larry à son sujet : https://jardinierparesseux.com/renouee-polymorphe/

  3. Danielle dit :

    Bonjour !
    Merci pour cet article très intéressant !
    Petite précision concernant la renouée polymorphe : j’en ai 6 dans ma cour arrière, qui font un bel écran d’intimité ! Elles sont magnifique, mais par contre, avec les pluies extrêmement fortes qu’on a depuis quelques années, les branches du bord s’écrasent sous cette pluie, ce qui nécessite de les couper, dépendamment de l’endroit où elles se trouvent : dans mon cas, elles se couchent sur une rangée de hostas à leurs pieds et ce n’est pas joli ! Alors ces belles renouées sont un peu plus de travail qu’au moment où notre cher Larry avait écrit sur les renouées polymorphes !

  4. Sylvoe dit :

    Merci pour ces belles suggestions. Mais, avec un été comme cette année où il pleut constamment et abondamment, avez-vous des suggestions de plantes sans entretien qui ne requièrent pas de sol bien drainé? À part les hémérocalles. Merci

  5. Anonyme dit :

    Merci à vous de prendre un peu la suite de votre père. Très intéressant et bonne continuation à vous !

  6. SavardJeannette dit :

    toujours contente de vous lire et suivre vos bons conseils

  7. jeannine bessette dit :

    j’AIMERAIS bien avoir des vivaces comestibles s.v.p.

  8. Dussault dit :

    Ou trouver toute ces vivaces, souvent en jardinerie je ne trouve pas. Les commandez vous en graines? Si oui , où ?
    Merci

  9. Jacqueline dit :

    Bonjour l’aconit que vous citez n’est elle pas très toxique ? A éviter s’il y a des enfants ?

    • J.J. dit :

      DANGER GRAVE !!!!! Effectivement l’aconit est une des plantes les plus toxiques au monde ; l’aconitine est un poison mortel pour lequel il n’existe aucun antidote, donc effectivement à éviter s’il risque d’y avoir des enfants à proximité. La couleur vive et la forme des fleurs de plus présente un peu les mêmes dangers que la digitale (gants de Notre Dame) incitant les enfants à glisser leurs doigts dans les fleurs. Il faudrait vérifier aussi pour l’amsonie qui comme la plupart de apocynacées risque d’être toxique.

  10. Colette Rheault dit :

    Voici 4-5 ans j’ai planté 2 variétés de graminées, ce qui me donne 3 bosquets de ces plantes effilées qui offrent une très belle fleur en septembre et plus tard également. Très joli, cependant en non connaissance ce cause , il aurait été nettement préférable de planter ces tiges en fond de cour.
    Maintenant je trouve qu’elles sont tellement bien implantées et enracinées que c’est difficile de les déplacer .

  11. Clarisse Fontaine dit :

    Merci pour cet article intéressant. Cette année est particulière avec cette pluie et plusieurs plantes ont de la difficulté à garder la tête haute. Pour ma part, je trouve que les nepetas, les coreopsis, les grands sedums et les alchémilles Mollis sont des plantes faciles et attrayantes et qui ont une longue floraison ( sauf sedum mais texture interessante avant floraison et plante solide puis colorée à l’automne). J’aime aussi beaucoup la Stachys byzantina qui permet de soutenir d’autres plantes si elle est plantée à leur base. Elle met de la lumière et de la texture par son feuillage et s’adapte bien à la mi- ombre. La variété ‘Silver Carpet’ offre un feuillage encore plus luxurieux et peu ou pas de fleur. Bon jardinage à tous!

  12. Marc-André Beauchamp dit :

    Malheureusement, les chevreuils, entre autres…., se régalent de plusieurs de ces plantes….

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :