Catégories

Recherche

Nos collaborateurs

Crapaud d’Amérique: Pas si verruqueux, l’ami des jardiniers paresseux

Je dis «verrue» et tout de suite, vous pensez à… crapaud! Cette petite créature, souvent mal aimée à cause de mythes tenaces, est en réalité un allié précieux pour votre jardin. Oubliez les idées préconçues sur leur apparence soi-disant gluante et pleine de verrues. Le crapaud d’Amérique est une charmante créature qui mérite toute notre attention et notre admiration de jardiniers.

Je vous présente Gilbert. Gilbert est un crapaud d’Amérique (Anaxirus americanus) qui vit dans mon jardin. Je le vois parfois autour des boîtes de mes cultures. J’ai peut-être plusieurs Gilbert dans mon jardin…

Ne pas manger les crapauds!

Savez-vous que les fameuses verrues dont on affuble les crapauds ne sont en réalité que des glandes produisant une toxine pour se protéger des prédateurs? Les manger ou les lécher n’est pas du tout recommandé: de quoi être bien malade et ne plus jamais toucher à un crapaud!

Pour se protéger, ils ont aussi un très bon camouflage. Photo : wanderingeden

Mais ne vous inquiétez pas, à moins de les manger (ce que je ne recommande pas!), les crapauds d’Amérique ne sont pas du tout toxiques pour les humains, et vous n’aurez pas de verrues si vous les touchez. Idéalement, il ne faut quand même pas les toucher, car NOTRE peau sécrète une huile qui leur est nuisible.

Contrairement à d’autres amphibiens, les crapauds d’Amérique ne sont pas dépendants de l’eau en permanence. Ils sont plutôt terrestres et s’adaptent très bien aux jardins et aux plates-bandes. Quand ils ont besoin d’eau, ils se contentent d’absorber l’humidité du sol ou s’immergent dans une flaque d’eau pour absorber l’eau par leur peau. C’est la raison pour laquelle notre toucher leur est dommageable: l’huile de notre peau peut boucher les pores qui leur permettent de s’hydrater.

Si vous en croisez un dans un endroit qui vous semble sec, ne cherchez pas à le relocaliser dans une mare. Ils sont parfaitement autonomes et heureux dans votre jardin, où l’humidité du sol leur suffit.

Si vous devez absolument le déplacer (s’il est tombé dans votre arrosoir, par exemple), prenez garde à bien humidifier vos mains avant de le saisir et évitez de frotter leur peau. Flatter un amphibien, c’est comme si je vous bouchais le nez! Photo :
oliviamayy8.

Mangera bien qui mangera le dernier

Ce qui rend le crapaud d’Amérique extraordinaire pour le jardinier paresseux, c’est son appétit vorace. Il peut dévorer jusqu’à 1000 insectes par jour!

Mais il ne mange pas que des insectes, c’est un généraliste; il dévore tout ce qui bouge et entre dans sa bouche. Imaginez le service qu’il rend à votre jardin en se débarrassant des nuisibles tels que les limaces, les coléoptères et les escargots. Avec ce super glouton à vos côtés, votre jardin est en sécurité.

Même si sa langue n’est pas aussi longue que dans les dessins animés, elle va à une vitesse très impressionnante et est assez collante pour ne laisser aucune chance à une éventuelle proie.

Une autre caractéristique fascinante du crapaud d’Amérique est son rôle de «bioindicateur». On nomme ainsi des espèces qui sont très fragiles aux perturbations humaines et qui ne peuvent pas vivre dans des milieux trop modifiés par nos activités. En tant qu’amphibien sensible à la pollution et aux produits chimiques, la présence du crapaud d’Amérique dans votre jardin est signe d’un environnement sain. C’est super! Qui voudrait manger des tomates pleines de chimique?

Laissez donc vos préjugés de côté et ouvrez les portes de votre jardin à ces charmants crapauds. Je laisse l’herbe assez longue dans mon jardin pour le rendre plus invitant à mes bienfaiteurs. Le crapaud d’Amérique fait partie de l’écosystème de mon jardin et me rend service. Et vous?

Photo : kateinma11

commentaire sur "Crapaud d’Amérique: Pas si verruqueux, l’ami des jardiniers paresseux"

  1. Maheu dit :

    Vivant en France, mon crapaud est français. Il s’appelle Léon. Il à ses quartiers – été et hiver – dans un trou profond qui abrite les robinets d’ouverture et de fermeture de l’eau du jardin et de la maison. Je le rencontre systématiquement deux fois par an, au printemps, au moment ou j’ouvre l’arrivée d’eau du jardin et à l’approche de l’hiver à sa fermeture. Je ne sais pas de quoi il se nourrit mais il se porte à merveille…

    • Diane dit :

      Merci beaucoup!
      Très intéressant de mieux connaître ces petites créatures.
      Merci de nourrir mon affection pour ces créatures pas nécessairement attirantes à première vue

    • Louis dit :

      Merci beaucoup! très intéressant depuis quelques années je redécouvre le plaisir de jardiner sans trop travailler le sol et en faisant attention à toute ces petites bêtes

  2. JULIEN C. dit :

    Mon crapaud s’appelle Bruno, mon hérisson Gaston, mon merle Charles… etc… <3<3<3

    • Karine dit :

      Excellent 🙂
      Mon crapaud s’appelle Natacha et vient tous les soirs sur le pas de la porte, restant tranquillement dans un angle du mur.
      Il habite sous une tuile romaine retournée sur un tas de terre humidifiée.
      Mais, je suis déçue car il ne touche pas aux limaces léopard. Sûrement trop longues pour lui.
      J’ai retrouvé mon hérisson mort dans son nid de feuilles de bambous. C’est vraiment dommage car il y en a de moins en moins au jardin.
      Bonne journée.

  3. Fannie dit :

    Je fais tout ce que je peux pour leur offrir un bon environnement et ma foi, ça semble fonctionner car j’en ai plusieurs de grosseurs et teintes différentes. Merci pour ce bel article!

  4. André Lamothe dit :

    J’essaie depuis des années à amener les crapauds dans mon jardin. J’en attrape ou on m’en donne, et ils disparaissent chez mes voisins. J’ai beaucoup de limaces et colimaçons mais je souhaite avoir des crapauds et des libellules. J’ai des lièvres et des écureuils à échanger…
    J’ai beaucoup de plaisirs à vous lire.

    • Audrey Martel dit :

      Est-ce que votre pelouse est coupée courte partout? Ils aiment bien les coins humides dans l’herbe longue 😉

      • André Lamothe dit :

        pas de pelouse, des fleurs ayant totalement remplacés le gazon. Ailleurs j’ai trois jardins de légumes, un jardin d’asclépiades, deux jardins de plantes indigènes. En fait je fait exception ici à Granby par ce que j’ai planté. J’ai à plusieurs reprises tenté l’importation de crapauds sauf qu’ils se sauvaient. J’ai une vingtaine de mangeoires d’oiseaux, deux pour papillons, cinq postes pour abeilles… plein d’écureuils et de lièvres. Mais aucun crapaud
        je n’utilise aucun pesticide, tout est organique

  5. Marie dit :

    Merci Audrey pour l’éloge au crapaud !
    Je les ai toujours trouvé drôles beaux et gentils !
    Tu as complété mon tableau et j’ai encore plus de respect pour les Gilbert et Léon de ce monde !
    Bonne et belle journée à tous

  6. Jeanne D dit :

    Ah, Audrey! Tu me fais un plaisir de parler de nos beaux crapauds ce matin! Je suis toujours excitée de les voir (quand je peux les voir!) élire domicile dans « ma » cours! Mais j’ai toujours peur de tondre mon gazon, car je les vois sautiller, affolés, devant ma tondeuse. Je ne tond pas mon gazon très court, mais qu’elle est la hauteur idéale pour m’assurer de ne pas les déranger en faisant ma tonte?

    • Fanfreluche dit :

      Et qui nous dit, que ce merveilleux crapaud n’est pas une grenouille prénommée Juliette?

    • Audrey Martel dit :

      Je tond au plus long possible, mais j’ignore combien ça fait en centimètres ! La dernière fois qu’on a tondu, on a trouvé un crapaud un peu désorienté mais pas blessé du tout qui était passé sous la tondeuse!

      L’idéal selon moi, c’est de laisser une partie du terrain non tondue (ou très peu fréquemment tondu). Les crapauds iront d’eux même s’y installer et le reste du terrain pourra être “sécuritairement” tondu plus fréquemment.

  7. Joe dit :

    Nous on l’appelle Romeo. Comme quoi l’amour est aveugle…

  8. Sylvie dit :

    Ah bin moi j’aimerais bien avoir des crapauds dans ma cour

  9. Céline Gravel dit :

    Tous ces commentaires sont délicieux et amusants à la suite d’un article inspirant! Je veux un crapaud… nous on a deux mignons tamias qu’on appelle Elvis ?

  10. Sylvie dit :

    Bien contente de voir que je ne suis pas la seule à nommer mes petits visiteurs de jardin! Il ne faut pas oublier Charlotte la marmotte, Gribouille la grenouille, et Pierrette la moufette! 🙂

  11. Sylvie F. dit :

    Tellement vrai!Et lorsque mes filles étaient jeunes et qu’on croisait un crapaud, je leur disais « viens voir le beau crapaud c’est un prince »Aujourd’hui elles ont 35 ans et quand elles voient un crapaud toutes contentes elles disent à leurs enfants « viens voir le beau crapaud c’est un prince »!

  12. Jacinthe dit :

    Quelle bonne idée de parler des crapauds! J’ai appris beaucoup! J’en ai justement vu plusieurs minuscules récemment qui sautaient à une vitesse et une hauteur étonnantes… Je devrais leur donner un nom d’olympien… Mon jardin étant très naturel, ils ont beaucoup d’espace et je m’en réjouis… de même que tout le reste de la faune qui y habite…

  13. Patricia dit :

    Où peut-on se procurer de crapaud?
    Merci et bonne journée

    • Audrey Martel dit :

      On n’achète pas les crapauds! Laissez la pelouse pousser dans certains coins de votre terrain : ça leur crée un habitat qui les attirera (s’il y en a dans votre coin.)

  14. Pierre Jutras dit :

    Je suis très content d.en voir vu un récemment. Merci pour cet article.

  15. Fontaine Clarisse dit :

    Merci pour cet article intéressant! Je ne fais que regarder et sauter de joie quand je croise Monsieur Crapaud mais maintenant je sais qu’il ne faut pas le toucher ou du moins pas avant d’avoir mouillé mes mains!

    • Guylaine Côté dit :

      Les voisins pensent que les crapauds (grenouilles) gazouillent toute la nuit. Je fais tout ce qu’il faut pour attirer ces bibittes, tas de branches à l’ombre entre autre. Dommage qu’ils/elles ne se nourrissent pas de scarabées japonais.

  16. lmarcellelandriault@gmail.com dit :

    Merci, court a lire et tres informatif.

  17. Claudia Serei dit :

    J’adore les crapauds,j’en ai toujours eu,ils sont super utiles,et Je les trouve beaux.

  18. Marie dit :

    Super intéressant ; merci Audrey!

    On va dire à notre crapaud qu’il est en vedette dans ton article.

  19. Annik K dit :

    Depuis 2 ans nous ne voyons plus de crapaud sur notre terrain proche d’une forêt.. En France, est-ce la faute à ces étés caniculaires que l’on a depuis quelques années ? En revanche, nous croisons souvent des gros lézards verts dans le potager , les massifs et les haies.

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!