Catégories

Recherche

Nos collaborateurs

Collection vivace facile: les népétas ou la presque fausse herbe à chats

Ça revient toujours à cela. Des milliers de jardiniers recherchent des moyens de jardiner… moins! Oui, ils veulent un beau jardin fleuri. Non, ils ne veulent pas l’entretenir pendant des heures. Ils ne veulent pas arroser et ils ne veulent pas que les plantes soient attaquées par des insectes et maladies. Et ce n’est pas tout: ça doit fleurir à l’année! Ces jardiniers veulent des plantes vivaces parfaites, presque à l’image des plantes en plastique! Eh bien, il existe quelques plantes qui répondent en tout ou en partie à ces critères élevés de performance. Les népétas font partie de ce groupe.

La népéta ‘Cat’s Meow’ dans une belle plate-bande ornementale. Photo: Proven Winners.

Herbe à chat ou pas?

Mettons tout de suite sur la table la grande question qui vous titille les moustaches: la népéta est-elle la vraie herbe à chat? Oui et non. Ce qu’on appelle l’herbe à chat est en vérité un mélange d’herbes du type graminées, comme l’orge, le blé ou l’avoine. Elle ressemble bien plus à du gazon géant qu’à la népéta. Cette herbe à chats est très facile à cultiver à l’intérieur.

De l’autre côté, on donne aussi aux népétas le nom d’herbe à chats ou cataire. Car il y a une espèce de népéta, Nepeta cataria, qui provoque chez les félins un effet euphorisant. Cette plante est si enivrante que les chats se couchent et se roulent carrément sur la plante. Il est relativement facile de dénicher des plants ou des semences de cette autre vraie herbe à chats.

Les espèces cultivées au jardin ne sont pas issues de cette espèce et elles génèrent un peu moins d’intérêt chez les minous du quartier. Cela dit, il m’est moi-même arrivé de voir mon propre chat se coucher sur mes jeunes plants de népétas ‘Walker’s Low’. Éventuellement, la plante a gagné en force et leur relation se limite maintenant à quelques feuilles mâchouillées et de tendres caresses.

Le modèle de base

Il existe environ cinq ou six espèces de népétas qui présentent un intérêt horticole. Dans les faits, le genre Nepeta rassemble plus de 250 espèces, réparties majoritairement en Russie, en Asie et dans le nord de l’Afrique.

La majorité des népétas ont des feuilles grisâtres et des fleurs en épis dressés. Photo: Proven Winners.

La plupart des cultivars sur le marché sont issus de Nepeta x faassenii, qui lui-même est un croisement entre N. nepetella et N. racemosa. Ces hybrides forment le groupe typique des herbes à chats. Il s’agit de plantes vivaces au port plutôt arrondi et qui atteignent environ 45 cm de hauteur. Leur feuillage est denté et de forme plutôt triangulaire. Il est légèrement grisonnant et aromatique. Il s’en dégage un petit parfum de menthe et de cannelle. Les tiges de la plante sont carrées, ce qui est typique de la famille des Lamiacées, à laquelle appartiennent les népétas.

La floraison se dresse au-dessus du feuillage. Ce sont des centaines de minuscules fleurs mauves rassemblées en agrégats ou en verticilles. Il y a donc toujours de nouvelles fleurs en train de se développer, ce qui explique la floraison prolongée des népétas. C’est une plante qui s’établit rapidement et qui fleurit dès la première année de plantation.

Il faut aussi souligner la grande valeur écologique des népétas. Celles-ci attirent des masses d’insectes pollinisateurs de toute sorte. C’est aussi une plante boudée par les cerfs et les lapins sauvages.

Facile de culture? Vraiment?

La réponse est oui, sans hésitation. Les népétas sont des plantes de plein soleil qui ont une remarquable tolérance à la sécheresse. Elles poussent aussi bien dans plusieurs types de sols, dans la mesure où le drainage est bon. À la plantation, il n’est même pas nécessaire d’amender le sol. Les népétas poussent bien dans les sols pauvres. Une fois plantés, il n’y a presque rien à faire! Un arrosage, si une grande sécheresse extrême persiste, et c’est tout.

Il y a plusieurs années de cela, il fallait garder les népétas sous surveillance, car ils avaient la fâcheuse habitude de se ressemer, si les conditions étaient bonnes. Rien de bien catastrophique: la plante était facile à contrôler et on se servait de ces jeunes plants pour combler les trous, par transplantation. Par chance, la plupart des nouvelles variétés (à peu près toutes celles qui ont un jeu de mots avec minou dans leur nom) n’ont pas ce défaut.

Comment entretenir les népétas?

Puisqu’il n’y a aucun problème d’insectes et de maladies, c’est vraiment une plante que l’on regarde pousser. Un petit nettoyage au printemps pour enlever les tiges mortes et c’est parti!

La première floraison se manifeste habituellement entre la fin de mai et le début de juin. Elle dure plusieurs semaines. Pour encourager la plante à fleurir jusqu’en automne, il faut tailler les fleurs fanées, pour encourager les repousses qui porteront de nouvelles fleurs. Vu l’abondance de la floraison, la taille des hampes florales une à une peut être longue. C’est pourquoi, dans mon cas, dès que je sens un léger essoufflement de la floraison, j’empoigne l’ensemble des tiges avec une main et de l’autre, je taille toute la plante d’un coup. Je retire environ 25 ou 30 cm de tiges. L’idée est de rabattre la plante le plus possible, sans compromettre son beau look fourni. Sur le coup, cela peut donner un choc, j’en conviens. Mais après seulement une semaine, la plante développe de nouvelles pousses et rien n’y paraît. Puis, grâce à cette technique radicale, la seconde floraison est spectaculaire et aussi belle que la première. Elle se prolongera jusqu’en septembre, parfois octobre.

Les différentes variétés de népétas

Il y a près d’une trentaine d’espèces et de cultivars accessibles sur le marché canadien et il faut reconnaître que pour la plupart de ces variétés, il n’y a pas de différence majeure. Le portrait type de la népéta, issu de N. x faassenii, est d’être une plante à fleurs mauves d’environ 45 cm de haut et 45 cm de large. Plusieurs cultivars s’inscrivent dans ce format standard à quelques minimes détails près: ‘Walker’s Low’, ‘Picture Purrfect’, ‘Cat’s Meow’, ‘Purrsian Blue’, etc. Je cultive ‘Walker’s Low’ et ‘Cat’s Meow’ côte à côte et il m’est pratiquement impossible de différencier les deux variétés! Pour ce groupe, c’est souvent une question de légères différences de hauteur et de largeur.

Par exemple, ‘Junior Walker’ est une variante de ‘Walker’s Low’ qui est moins haute (40 cm) et plus étendue (75 à 90 cm). Elle est donc plus intéressante quand on veut créer de grands couvre-sols de népétas. Si on veut une népéta très basse, de moins de 30 cm de hauteur, ‘Cat’s Pajamas’, ‘Kitten Around’ ou ‘Felix’ sont les meilleurs choix. Ils seront parfaits en bordure de plates-bandes de vivaces mixtes. Enfin, même si la plupart des népétas poussent en zone 4, il y en a quelques-uns qui survivent plus au nord en zone 3: ‘Purrsian Blue’, ‘Cat’s Meow’ ou ‘Blue Wonder’.

Pour explorer un côté moins connu des népétas, il faut découvrir les népétas subsessiles, aussi appelées cataires subsessiles (N. subsessilis). D’une hauteur variant entre 60 et 90 cm selon les cultivars, la plante est plus imposante, mais tout aussi facile de culture. Le feuillage est plus grand et moins grisonnant. Les fleurs sont aussi généralement plus grosses et d’un mauve plus intense que les variétés classiques. C’est LA plante parfaite pour couvrir une grande surface! Avec un diamètre moyen de 60 cm, on remplit vite une plate-bande avec quelques plants. Ceux qui recherchent une plante bien imposante choisiront ‘Blue Prelude’, une variété atteignant 80 cm de hauteur et de largeur. Autre fait intéressant, c’est aussi ici que l’on retrouve des plantes dont les fleurs ne sont pas mauves! La variété ‘Candy Cat’ est lavande, alors que ‘Pink Dreams’ est rose!

Ceux qui jardinent en zone 5 pourront tenter leur chance avec la népéta ‘Blue Dragon’ (N. yunnanensis ‘Blue Dragon). C’est une grande variété de 80 cm de largeur et de hauteur et son port est plutôt dressé. Puis, les collectionneurs prendront plaisir à découvrir la népéta ‘Souvenir d’André Chaudron’ (N. sibirica ‘Souvenir d’André Chaudron’), avec ses beaux épis de fleurs retombantes. C’est carrément une plante au port dressé. Elle est parfois vendue sous le nom de ‘Blue Beauty’.

Enfin, mentionnons aussi au passage une ancienne variété à redécouvrir, ‘Six Hills Giant’, haute de 90 cm. Celle-ci était bien appréciée des horticulteurs professionnels, jusqu’à ce qu’elle soit surpassée par ‘Walker’s Low’. Quelques tentatives de népétas à feuillage doré ont fait leur entrée (et leur sortie), mais rien de bien concluant pour les jardiniers nordiques pour l’instant.

En conclusion, l’ensemble des plantes qui composent le grand groupe des népétas sont à introduire dans le jardin de peu d’entretien. Elles sont aussi des ajouts précieux dans le jardin pour pollinisateurs. Ce sont des incontournables du jardinage xérique (paysage sec) et elles font des merveilles dans les jardins qui se veulent simplement beaux! Que demander de plus?

Les népétas sont visitées par de nombreux insectes pollinisateurs. Photo: Lukasz Rawa sur unsplash

Étiquettes + Plante facile, Floraison prolongée, Feuillage odorant, Bordure


commentaire sur "Collection vivace facile: les népétas ou la presque fausse herbe à chats"

  1. Huguette dit :

    Merci, je ne connaissais pas cette plante et justement je recherche des vivaces qui fleurissent plus longtemps qu’une semaine. De plus elle semble facile d’entretien.

  2. Carmen dit :

    Bonjour, WoW toujours aussi pertinente. Mille mercis bella ?

  3. Mireille dit :

    Merci je vais en parler à une amie une plante que les cerfs n’aiment pas !

  4. Yves Dugas dit :

    Bonjour, si j’ai bien compris, ça ferait un bon couvre sol à 30 cm de hauteur ?

  5. Louise Bourner dit :

    Pourrais-je utiliser les plus hautes comme haie? En un mot est-ce qu’elle conserve leur place ou s’étendent dans toutes les directions?

    • Sophie Lanthier dit :

      Je dirais que oui,
      Mais elle peut faire 3
      Près d’un mètre de largeur.
      Et toujours pleine d’abeilles, selon mon expérience personnelle.

  6. Georges Melançon dit :

    Merci pour cette information qui tombe à point,

  7. Anonyme dit :

    J’ai sur mon terrain et dans mon muret de ces plants que j’adore. Ils sont arrivés de chez le voisin il y plus de vingt ans. J’aime autant que les chats leur odeur. On dit que le jaune fait chanter le bleu: Quand les graines font place aux fleurs, de ce temps-ci, les chardonnerets viennent s’y percher et se balancent en picorant … il en pousse partout, mais sont facile à contrôler ??

  8. Cécile Morin-Desjardins dit :

    J’ai sur mon terrain et dans mon muret de ces plants que j’adore. Ils sont arrivés de chez le voisin il y plus de vingt ans. J’aime autant que les chats leur odeur. On dit que le jaune fait chanter le bleu: Quand les graines font place aux fleurs, de ce temps-ci, les chardonnerets viennent s’y percher et se balancent en picorant … il en pousse partout, mais sont facile à contrôler ??

  9. Fanfreluche dit :

    Bonjour Julie,
    Je me demandais en lisant votre article s’il existe des plantes enivrantes sur lesquelles les humains aiment se coucher et carrément se vautrer…. Des plantes qui résisteraient au couchage et au roulement de grandes personnes.
    Ce serait chouette un Nepeta humanoïdes, non?

  10. Pierre Desautels dit :

    Bizarre, je voudrais bien, mais je n’ai pas de succès avec cette plante. L’année de l’achat, elle sont très belles, l’année suivante elles ont survécu à l’hiver, mais à peine. Est-ce que la terre est trop acide?

  11. JULIEN C. dit :

    Mon vieux matou de 15 ans a compris comment faire : il met la tête dedans, la remue de droite à gauche, puis fait la sieste dessous sans l’abimer et fait une grosse flaque de bave ! <3<3<3

  12. Colette dit :

    Bonjour, est-ce que les marmottes les mangent ? Je cherche des plantes anti-marmottes. J’ai trouvé l’alyssum, mais à part cela ??

  13. Pierre Morrissette dit :

    Très intéressant, tu dresses très bien le portrait de cette plante. J’ai toujours eu peur que les chats du voisinage viennent s’y vautrer, mais ton texte me rassure, je vais en mettre une dans les plus petites tailles dans ma grande rocaille. Merci à toi

  14. Cynthia dit :

    Merci pour les suggestions de nouvelles variétés de Nepeta.!! J’aime beaucoup ces plantes. Pour ma part, j’ai trois Nepeta Walker’s Low et beaucoup de petites Purrsian Blue. Ces dernières sont basses, donc leur tenue reste correcte pendant tout l’été. Par contre, les Walker’s Low ont tendance à s’affaler après une grosse pluie. L’an dernier, j’ai dû les tuteurer pour ne pas qu’elles écrasent les plantes voisines. Même chose cette année avec tous les orages… Elles sont dans une plate-bande plein soleil, dans une terre assez pauvre. Je me demande si je devrais les relocaliser…. elles sont si jolies avec les achillées.

  15. Denise Leblanc dit :

    Je voudrais que vous me donniez le nom de la plante nepata mais pas celles pour les chats environ 30cm de haut merci a lavance

  16. Louise dit :

    Encore une découverte intéressante! Merci Julie

  17. Anonyme dit :

    Merci beaucoup Julie.
    Très apprécié
    Danielle

  18. Danielle dit :

    Bonjour Julie !
    Très intéressante cette famille de plantes ! J’ai un problème d’herbe au goutteux chez moi avec laquelle je me bats depuis plus de 10 ans ! J’ai essayé les trucs de papier journal de Larry, mais rien n’y fait. Ayant des voisins chez qui cette charmante pousse comme elle veut, elle est toujours chez moi, n’est jamais partie et se plaît beaucoup dans mes plate-bandes, et partout sur mon terrain, alors… et avec l’âge, je suis en train de perdre la bataille ! Pensez-vous qu’une de ces Nepeta pourrait surpasser l’herbe au goutteux ? Dans une plate-bande avec des hémérocalles et des hostas ? J’avais pensé à repiquer ma petite pervenche, mais pas certaine de ce choix. Cette herbe aux chats semble si jolie et extraordinaire !
    Merci beaucoup pour votre aide et vos articles toujours si intéressants !

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :