Catégories

Recherche

Nos partenaires

Vendredi vidéo: Boutures en eau ou en terre?

Vous avez sûrement vu des photos ou vidéos de personnes qui mettent leurs boutures dans l’eau avant de les transférer dans du terreau. Pourtant, Larry Hodgson a toujours suggéré de le faire directement dans la terre. Voici ce qu’il avait à dire:

«Ce n’est pas une bonne idée de faire des boutures dans l’eau, même si cette vieille technique est encore couramment pratiquée. Pourtant, cela semble si facile: on plonge une tige dans un verre d’eau et on la place dans un emplacement moyennement éclairé et à la température de la pièce, des racines se forment et — eurêka! — on a une nouvelle plante! Mais… très souvent, le jeune plant meurt peu après qu’on le transplante dans du terreau. Pourquoi?

Les racines produites dans l’eau ont de la difficulté à survivre au transfert dans un milieu terrestre.

C’est que les racines qui se forment dans l’eau s’acclimatent à un milieu aquatique. Quand vous transférez la bouture en pleine terre, les racines aquatiques, incapables de s’ajuster au changement, meurent et la pauvre bouture doit recommencer à zéro, développant une nouvelle série de racines, terrestres cette fois-ci. C’est beaucoup demander à une jeune bouture que de faire deux fois des racines en seulement quelques semaines. Souvent, elle ne réussit pas et meurt! C’est pour cette raison que je déconseille les boutures faites dans l’eau. Les boutures faites dans un milieu terrestre reprennent mieux.»

Larry Hodgson, Boutures dans l’eau : une mauvaise idée.


Une expérience

Alors, qu’en est-il? Audrey en a fait l’expérience et les conclusions sont surprenantes! Elle a mis des boutures de différentes plantes dans l’eau et dans du terreau pour savoir quelle technique réussirait mieux. Regardez la vidéo pour voir ses résultats.

Si vous voulez en savoir plus sur le bouturage, voici un excellent article de Larry Hodgson, qui explique de A à Z comment réussir ses boutures.


commentaire sur "Vendredi vidéo: Boutures en eau ou en terre?"

  1. Herpe dit :

    Merci pour tous ces bons conseils ! Personnellement, je continue à faire des boutures en eau, tout simplement parce que je peux les faire à tout moment de l’année, et qu’elles racinent très vite dans mes éprouvettes. Par contre, au passage en terre, je fais très attention de leur recréer pendant deux à trois semaines un substrat très très très humide… cela favorise l’adaptation, et ça fonctionne ! Merci encore pour tous vos bons conseils !

    • Fontaine dit :

      Je me demandais justement si en faisant une transition avec de la terre détrempée ou très et en diminuant progressivement l’humidité cela n’aiderait pas. Je fais des boutures dans l’eau pour les plantes qui aiment avoir plus d’eau comme les papyrus ( ce qu’on appelle papyrus) mais je préfère les boutures en terre.

    • Juliette au balcon dit :

      Je procède de la même façon que Herpe et cela fonctionne bien. Quand les boutures ont longuement séjourné dans l’eau et qu’en conséquence elles sont bien longues, je les raccourcis de moitié avant de les planter ce qui les incite à se mettre en mode “racines terrestres”. Avec cette méthode, il est bien important dans les jours suivant la
      plantation des boutures “aquatiques” de garder le terreau bien humide, question de leur faire croire encore quelque temps qu’elles sont toujours dans l’eau.
      Par contre, cette méthode ne marche pas avec les Pelargonium (geranium) ni avec les boutures de tiges lignifiées. Merci Audrey pour cette expérience non scientifique mais qui fait avancer la science quand même!

      • Juliette au balcon dit :

        Je précise : je raccourcis les racines de moitié et non les boutures !

    • Danielle Doyon dit :

      La seule bonne expérience avec des boutures dans l’eau que j’ai eue récemment est relative aux boutures de basilic. Même après 1 mois dans l’eau pendant 1 mois soit avec des racines de plus de 6 cm, elles ont eu une croissance rapide et fournie dans un terreau d’empotage en attendant la mise en terre au jardin il y a quelques semaines.

  2. Clavel dit :

    Bonjour, très intéressante cette vidéo sur les boutures.
    Je confirme que pour la majorité des plantes la terre fonctionne bien mieux. Il y a pourtant quelques exceptions: le rumelia humilis ou “wild petunia” en est une. Je les bouture à foison depuis pas mal de temps et tjrs dans l eau. Les plantules arrivent au bout d une semaine et je les mets en terre …quand j y pense…sans aucun problème. Toutes réussissent.
    Mais je l avoue c est une exception..
    Merci pour tout vos conseils.

  3. Pascale Archambault dit :

    Moi j’ai beaucoup de succès avec les boutures dans la perlite pure et je crois qua dans ce cas ca fait des racines de terres…mais il serait bien d’en avoir la confirmation.

  4. Véronique dit :

    Bonjour et merci de tous vos bons conseils.
    J’ai fait récemment, après la vidéo de Matthieu, des boutures mises en terre après une semaine dans l’eau + sac plastique autour du pot et de la plantule, cela a vraiment très très bien fonctionné.

  5. Sylvestre dit :

    Génial, une étape de moins!
    Merci beaucoup ?

  6. Margot Robert dit :

    Très intéressant ! Je n’ai maintenant plus d’excuses pour essayer les boutures :)!

  7. Yves Dugas dit :

    Bonjour, quand je fais des boutures dans la terre humide, j’entoure celles ci d’un sac de pastique style ziplocck autour du pot, retenu avec un élastique jusqu’à l’apparition de nouvelles pousses. Ça fonctionne très bien.

  8. Jeanne D dit :

    Ah Audrey! Pas plus tard qu’hier, je me suis mise à la transplantation de plusieurs plantes d’intérieur et bien sûr, avant de commencer, je me suis demandé ce que ferais le Jardiner paresseux. Je me souvenais avoir lu quelques articles qui proclamaient soit la bouture dans la terre, soit la bouture dans l’eau, alors un peu comme toi (et je suis bien fière de pouvoir dire qu’on a pensé pareil, toi et moi!), j’ai fait un peu des deux. Ce matin, toute excitée, je suis allée voir comment se portaient toutes mes tendres petites pousses, comme une maman devant sa rangée de bassinettes. Celles mises directement en terre ont très bien survécu la nuit, seules dehors, et ont fière allure ce matin, puis celles mises en eau sur le bord de la fenêtre sont, bien sûr, elles aussi, toutes jolies. Fière de moi, je me suis donc fait un bon thé chaud et une bonne « toast » au beurre d’arachides et aux bananes pour m’asseoir avec ma tablette et découvrir ta superbe vidéo! Ah, je me sens alignée avec les planètes ce matin… en tout cas, avec la planète du jardinier paresseux, tout au moins. Merci Audrey et toute l’équipe du Jardiner paresseux. Vous me faite du bien au quotidien! ?

  9. Anonyme dit :

    Merci et bonne journée! oxo 🙂

  10. Karole Beauchamp dit :

    Merci et belle journée ! 🙂

  11. J.J. dit :

    Le principal attrait des boutures “dans l’eau” est leur caractère spectaculaire. C’est amusant et curieux, surtout pour les petits enfants de voir l’apparition magique des racines, même si techniquement ça n’est pas la solution la plus efficace..
    Pour les cypérus, ça marche bien et traditionnellement on fait des boutures dans l’eau pour la multiplication des lauriers roses (Nerium oleander).

  12. P.Boissonneault dit :

    Ma femme fait toujours ses boutures de plantes tropicales (philodendron, hoya, monstera…) dans l’eau et lors du passage dans le terreau il n’y a jamais de problème. Par contre les géranium et autres du genre se font toujours dans la terre.

  13. Lyne dit :

    Merci beaucoup pour ces précieux conseils! Je fais tenter l’expérience directement dans la terre. Une étape de moins ?

  14. Nadia dit :

    Bonjour à vous, j’ai écouté votre vidéo très intéressante et instructive d’ailleurs. Pour ma part, au début de juin, j’ai un de mes plants de tomates qui s’est fait sectionné ! Donc, pour ne pas le perdre je l’ai mis dans l’eau. Il a fait des racines, je l’ai remis en terre. Au début il avait un peu l’air moche mais aujourd’hui après presque 2 semaines en terre il a l’air plus fort. Donc, espérons que ça continu! À l’avenir, si ça se reproduit, je le remettrai en terre directement. Merci pour vos conseils!

  15. Lalou dit :

    J’ai récemment pris une petite tige de coléus chez mon neveu et l’ai plantée directement en terre (car j’avais lu l’article de Larry Hodgson!!). Il va très bien, il n’a même pas fané ni protesté. Il commence a pousser et faire des nouvelles feuilles. Yé pour les boutures en terre!!!

  16. Maude Laflamme dit :

    J’ai tiré les mêmes conclusions après plusieurs années d’expérimentation. Certaines plantes se bouturent mieux que d’autres, mais mal toutes réussissent mieux dans la terre. Par contre, j’ai trouvé un truc qui marche pas pire : je plonge la tige dans l’eau à un endroit où je peux la surveiller de près (évier de cuisine). Chaque fois que je passe à coté, j’observe la tige, et dès que je vois de petits renflements qui indiquent que les racines vont sortir, hop, dans la terre. On dirait que dans l’eau, les racines sortent plus vite, et cette méthode permet de faire enraciner plus rapidement les plantes.

  17. Xavier dit :

    Toujours aussi intéressant. Je pratique, comme beaucoup de jardiniers amateurs, le bouturage dans une terre bien saturée en eau, sauf pour quelques plantes ( je pense au gingembre ).

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!