Catégories

Recherche

Nos partenaires

Qui jardine en condo?

Larry Hodgson a publié des milliers d’articles et 65 livres au cours de sa carrière, en français et en anglais. Son fils, Mathieu, s’est donné pour mission de rendre les écrits de son père accessibles au public. Ce texte a été publié à l’origine le 28 juin 1997 dans le journal Le Soleil.


J’entends souvent des gens se plaindre qu’ils ne peuvent pas jardiner, faute d’espace. Cela m’étonne un peu du fait que, moi-même, j’ai jardiné durant plusieurs années en appartement. Pas besoin d’un lopin de terre pour le faire. Une tablette de fenêtre, un balcon ou une terrasse peuvent donner lieu à un jardin aimable et productif, il ne faut que quelques contenants et un peu de terreau.

Vous pouvez choisir des contenants chics et modernes en plastique, en fibre de verre ou en bois qui se marient avec vos meubles de parterre… ou recycler des contenants divers: vieux seaux, pots de peinture, pots à fleurs de la fête des Mères, etc. L’important, c’est que le contenant soit assez gros (au moins 30 cm de haut et autant pour le diamètre) et pourvu de trous de drainage (s’il n’en possède pas, percez-en). Tout terreau de jardin ou pour plantes d’intérieur convient, mais si vous avez à monter à pied des sacs de terreau au quatrième étage, préférez un terreau assez léger.

Dans un même pot: mélangez!

Rien ne vous empêche de mélanger fleurs et légumes dans un même contenant. Quant aux plantes normalement rustiques (arbres, arbustes, vivaces, etc.), il n’est pas certain qu’elles survivront aux froids hivernaux dans un contenant non isolé. Si vous voulez tenter l’expérience, mieux vaut choisir des plantes très résistantes au froid, soit celles des zones de rusticité 1 et 2.

Vous pouvez aussi semer des graines en contenant: beaucoup de légumes (courges, concombres, laitues, haricots, carottes, etc.) poussent rapidement à partir des semences et il n’est pas trop tard pour les semer. Cela dit, il vaut mieux acheter la plupart des annuelles sous forme de plants à repiquer, sinon vous trouverez sans doute que leur floraison tarde à venir.

Photo : Gary Barnes

Jardinez, étape par étape

Avec vos plantes et (ou) graines en main, remplissez le contenant de terreau jusqu’à 1 ou 2 cm du rebord. Il n’est pas nécessaire, ni même souhaitable, de placer une couche de gravier pour le drainage. Plantez d’abord les plants, creusant un trou individuel pour chacun et enterrant la motte de racines pour que sa surface supérieure soit à peine recouverte de terreau. Ensuite, semez les graines à la profondeur recommandée sur leur sachet. Arrosez abondamment et répétez après quelques heures pour vous assurer que le terreau est bien imbibé.

En plaçant les plants dans le contenant, il faut s’assurer de ne pas trop les tasser, car la plupart tripleront ou quadrupleront de taille au cours de l’été. Placez les variétés tombantes près du rebord du contenant, les variétés buissonnantes ou hautes vers le centre.

Si possible, gardez les contenants dans un endroit ombragé pendant une journée ou deux, le temps que les plantes s’acclimatent à leur nouveau milieu. Par la suite, vous pourrez les placer et les déplacer à votre guise. D’ailleurs, un jardin sur un balcon ou une terrasse est très modulaire: n’hésitez pas à changer son aménagement pour mettre les contenants les plus attrayants en valeur et pour cacher de la vue ceux ayant perdu leur charme.

Entretien intensif

Les plantes cultivées en pot exigent beaucoup plus d’entretien que les plantes cultivées dans le sol: quand vous réussissez à bien les faire pousser, donc, vous pouvez vous accorder le titre de pouce vert émérite. Deux facteurs principaux expliquent cet entretien plus poussé: le vent et le lessivage.

Le vent a deux effets sur les plantes en pot. D’abord, comme il circule davantage autour des végétaux en contenant qu’autour de ceux plantés dans le jardin, il leur enlève plus d’humidité et fait en sorte qu’il faut arroser beaucoup plus souvent, voire deux fois par jour quand l’air est sec et le temps venteux.

Photo : Polina Tankilevitch

D’ailleurs, des arrosages fréquents constituent la première clé du succès pour la culture en pot. Deuxièmement, les plantes en contenant sont davantage exposées aux vents forts et peuvent donc plus facilement être brisées ou renversées par les bourrasques. Dans ces cas, un tuteur peut être utile. Et il est parfois nécessaire de tenir les contenants légers en place avec quelques briques! Enfin, tout contenant placé sur un support pour boîtes à fleurs doit y être solidement attaché pour empêcher qu’il ne soit emporté par le vent.

Les plantes en pot qui sont exposées à la pluie sont rapidement détroussées de leurs éléments nutritifs (lessivage). Il faut donc fertiliser fréquemment avec un engrais spécifique aux plantes cultivées.


commentaire sur "Qui jardine en condo?"

  1. Josée dit :

    Ce texte est toujours d’actualité, merci pour ces infos 🙂

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!