Catégories

Recherche

Nos collaborateurs

Dans le jardin de mère Nature: l’ortie

Ah!… L’ortie et sa mauvaise réputation! Ça pique, ça brûle, c’est dangereux, c’est envahissant… Et pourtant, c’est aussi une plante absolument incroyable pour la nature, votre santé, et en cuisine. C’est sans doute parmi les plantes comestibles les plus intéressantes et, comme elle est passablement envahissante, elle est aussi pratiquement inépuisable en nature!

La plante

Originaire d’Eurasie, la grande ortie, ou Urtica dioica, s’est installée partout dans le monde (sauf peut-être aux pôles parce que tsé… il n’y a pas grand-chose qui pousse là-bas). Elle aime les sols riches en azote et la mi-ombre. C’est à peu près tout ce qu’il y a à savoir sur cette plante si vous désirez la cultiver.

Pour s’en débarrasser, il paraît que planter quelques patates au travers suffirait à la priver d’azote, mais bon, j’ai lu ça sur un site Web sans sources, alors je ne peux pas garantir l’exactitude de l’information. Moi, je préfère la manger pour la contrôler.

Mais… ça pique!

Oui et non.

Certaines personnes réagissent très fortement à l’ortie, mais elles sont plutôt rares. Il faut savoir qu’elle a de minuscules poils urticants qui, lorsqu’ils sont brisés, libèrent une toxine qui provoque une sensation de brûlure. Les antihistaminiques seraient efficaces pour limiter la douleur en cas extrêmes, mais je vous recommande quand même de consulter un spécialiste de la santé avant de prendre toute crème ou médication.

Personnellement, les plantes qui me grattent le plus sont les ronces (framboisiers et mûriers). J’ai la chance de réagir très peu à l’ortie. Ça me pique à peu près comme de la laine et ça s’en va quand je lave avec du savon. Mon conjoint arrive à cueillir les jeunes feuilles d’ortie sans se piquer en saisissant les feuilles doucement sans faire glisser ses doigts!

Poils urticants de l’ortie. Photo : Frank Vincentz

Dans tous les cas, je vous recommande de porter des gants et de ne pas vous rouler dedans (ça reste de l’ortie), mais à moins d’une réaction allergique très intense, il n’y a pas de réel danger à manipuler l’ortie.

Vertus pour la nature

Plusieurs insectes en Europe sont spécialisés sur l’ortie. Ça signifie qu’ils ont absolument besoin de cette plante pour s’y nourrir ou s’y reproduire. C’est une plante qui attire beaucoup les papillons et les coléoptères, mais également de plus petits insectes qui sont nuisibles dans les champs. On peut donc l’utiliser pour faire de la lutte biologique en détournant ces ravageurs de nos cultures.

Chenille de paon-du-jour (Aglais io) et vanesse de l’ortie (Aglais urticae) sur leur plante préférée. Photo : Manfred Werner (Tsui)

Très riche en azote, l’ortie est également un bon élément à mettre dans le compost. Et que dire du fameux purin d’ortie utilisé comme fertilisant biologique?

Décidément, c’est une plante qui est très utile dans la nature, et une variété introduite qui, pour une fois, n’est pas trop problématique. Elle a trouvé une place intéressante dans notre environnement.

Identifier la grande ortie

D’abord, je n’ai jamais vu un plant d’ortie tout seul. Ça se propage par rhizome et ça forme donc des espèces de buissons assez denses, d’un peu plus d’un mètre de haut.

En s’approchant, on constate que le buisson est composé de dizaines (centaines?) de tiges droites et non ramifiées. Tout au long de la tige, il y a des feuilles opposées (une de chaque côté de la tige principale) et leur pétiole est assez long (la «tige» de la feuille).

Si on regarde d’encore plus près, on voit que les feuilles sont très dentelées et qu’il y a des petites grappes allongées de fleur vert pâle à rosées.

Je n’ai jamais vu une plante qui ressemble assez à l’ortie pour la confondre.

Cueillette responsable

Ha ha ha! Je vous mets au défi de trop cueillir l’ortie!

Cuisiner l’ortie

Une fois à la cuisine, sachez que la cuisson, le séchage et la réduction en pesto détruisent les aiguilles urticantes de l’ortie. Pas de danger de se piquer la langue. Certains vont même jusqu’à manger les jeunes feuilles en salade!

La première fois que j’ai utilisé de l’ortie, j’ai détesté son goût, que je trouvais trop fort. Je regardais mes pâtes au pesto d’ortie avec découragement quand j’ai décidé d’y ajouter des tomates. BAM! Je n’utilise plus les tomates en cuisine sans ortie: c’est fait pour aller ensemble!

J’ai appris à travailler avec cette plante et à en apprivoiser le goût et j’adore l’utiliser comme épice. J’en fais sécher des quantités durant l’été et j’en ai pour l’hiver. Je sais cependant que ça se mange aussi bouilli ou sauté comme des épinards. Faites des tests! Et dites-moi comment vous aimez vos orties.

L’avantage, c’est que ça peut se cacher n’importe où quand on maîtrise bien la cuisine! Photo : Silvia.

Vertus sur la santé

L’ortie est une plante MAGIQUE. Les sorcières et chamans de ce monde le savent: ça règle tous les problèmes!

Moi, je suis une scientifique alors je ne crois que les faits scientifiques. Et on est chanceux, beaucoup d’études ont été faites sur l’ortie!

Sachez, tout d’abord, que c’est une plante très riche d’un point de vue nutritionnel. Elle contient des protéines, des sels minéraux et de la vitamine A et C en quantité.

Elle a aussi pas mal de flavonoïdes, d’acide-phénol et de scopolétol.

Selon les études, donc, cette plante a de multiples vertus: c’est un antidiabétique vraiment efficace, un anti-inflammatoire et anti-allergies saisonnières, un antimicrobien, anticancer, antioxydant, analgésique, et un inhibiteur de développement d’ulcères à l’estomac.

*Je reprends mon souffle*

J’insiste sur le fait que ces vertus ont toutes été démontrées par la science, mais que ce n’est pas parce que vous assaisonnez votre spaghetti avec une pincée d’ortie que vous vivrez jusqu’à 100 ans!

Parlez-en à votre spécialiste de la santé si vous désirez l’utiliser de manière «médicinale», je ne suis pas la bonne personne pour vous faire une prescription de tisanes ou de gélules d’ortie.

Photo : Mareefe

De plus, les vertus anticancérigènes et antimicrobiennes n’ont été testées que dans une éprouvette et non dans un organisme vivant. Alors oui, ça tue certaines bactéries quand c’est en contact «contrôlé» (in vitro), mais à quel point l’effet serait aussi efficace dans un corps? On ne le sait pas.

Aurait-on pu se débarrasser de la COVID en saupoudrant un peu d’ortie sur LA chauve-souris avant de la manger? Mystère!

Un excellent aliment

N’empêche, ça reste un excellent aliment très riche et, si vous en consommez régulièrement, il est certain que vous profiterez de certaines vertus. C’est le cas des propriétés antidiabétiques qui ont été démontrées dans une vingtaine d’études. L’ortie a fait ses preuves «dans des corps humains» (in vivo) et a obtenu un excellent résultat. Comme on dit: «une ortie par jour éloigne le médecin pour toujours!» Les pommes, c’est passé de mode!

Beaucoup d’autres vertus sont associées en médecine traditionnelle à cette plante: elle serait tonique, détoxifiante, soulagerait les troubles urinaires et les douleurs articulaires liées à l’arthrose, en plus d’avoir des effets bénéfiques sur la peau, les ongles et les cheveux.

Bien que je n’aie pas trouvé d’étude scientifique attestant de son efficacité pour ces usages, ça ne signifie pas que c’est impossible! Et j’ai une super façon de voir les choses concernant la médecine traditionnelle: effet placebo ou non, si ça marche, ça marche! L’important, c’est de se sentir mieux, non?

Allez, bonne cueillette de votre nouvelle plante magique préférée!

Étiquettes + Dans le jardin de mère Nature


commentaire sur "Dans le jardin de mère Nature: l’ortie"

  1. Annie dit :

    Moi je fais mes savons et shampoings et je peux vous dire que pour les cheveux l’ortie a des vertus !! Elle démêle les cheveux et est antipelliculaire et anti-démangeaison.

  2. Anonyme dit :

    Très divertissant de vous lire, avec ce brin d’humour qui rend le tout agréable. Félicitations !

  3. FLOURE dit :

    J aime beaucoup vos articles ,
    merci

  4. Anonyme dit :

    Merci bcp de nous faire découvrir cette pante. Je l’introduit dans mon alimentation. Via

    • Brigitte L. dit :

      Ce printemps j’ai découvert des plants d’ortie dans le bac qui acceuillait les fèves et les haricots l ‘été dernier. Votre article arrive à point, je voulais bien identifier ces plants avant de préparer le bac pour les plants de tomates. Je fais de la rotation de culture sur 10 bacs. À la lumière de votre article, je vais conserver des plants d’ ortie dans ce bac pour cet été et je vais les relocaliser, à l’automne, les relocaliser au besoin.
      Merci

  5. Claire dit :

    Quel est la meilleure période pour la recolter? Merci toujours très interessant.

  6. Lynda dit :

    Mozust, je viens de désherber mon jardin et j’en ai mis une tonne (bon, ptet un peu moins) au compost !!! Un article sur comment la récolter et je ne comprends pas qu’on puisse la manger en salade tout simplement en la lavant. Je suis une de ces personnes qui se grattent pendant au moins 2 jours si je la touche !!

    • Michel dit :

      Soulager et éliminer sensation de brulure par l’ortie
      Je prends une feuille de plantain,je la mâche un peu et j’applique en frottant sur la brûlure.
      Il y toujours un plant de plantain pas loin d’une ortie.
      Le plantain a d’autres propriétés (coupures, sirop vert ,
      Piqûres d’insectes et D’autres utilisations)
      Ça fonctionne pour moi
      J’espère que cela puisse vous aider

      • J.J. dit :

        Très efficace le plantain en effet. On peut aussi utiliser une tige de poireau ou d’oignon vert, en particulier pour les piqûres d’insectes.

  7. Lalou dit :

    Je fais pousser de l’ortie depuis 20 ans. C’est une excellente plante médicinale. Surtout c’est un tonique des reins. Elle élimine les toxines qui s,accumulent dans le sang, ce qui diminue les problématiques de peau et d’arthrite. Je n’aime pas son goût en tisane alors j’ajoute des plantes au bon goût comme la menthe, la mélisse,, l’agastache, la camomille… Mais la tisane faite avec les feuilles fraiches a un goût de bouillon très agréable et très réconfortant. Et elle ne peut pas faire de tort. Une excellente plante médicinale à intégrer à notre routine quotidienne.

  8. Denis dit :

    Que j aimerai la trouver quebec

  9. Sylvie F dit :

    Tout à fait en accord avec vous . Petit truc pour la «  brûlure » d’ortie. Personnellement je l’utilise mais lors de la cueillette les poils urticants me brûlent la peau. Je mets de la glace et l’effet disparaît en 30 minutes. Ça m’est arrivé de ne pas mettre de glace et l’effet est parti en 30 minutes?. La glace rend moins pénible le 30 minutes de brûlure.
    Quoiqu’il en soit c’est une plante merveilleuse et comme vous dites quasi inépuisable!

  10. Nathalie dit :

    Lorsque ça m’arrive de me frotter à l’ortie et de ressentir brûlures et engourdissement, je plonge mes mains dans l’eau chaude savonneuse et ça disparait presque automatiquement…à essayer, pour moi, ça marche!

  11. Sylvie dit :

    Je ne m’en passe plus ! Cure de tisanes d’ortie au printemps pour reminéraliser mon corps, potages d’ortie, elle est une alliée précieuse pour notre santé, merci de nous le rappeler Audrey !

  12. Bonjour, je la cultive pour en faire savon et shampooing mais je réagis beaucoup lors de sa cueillette. Des simples gants de jardiniers ne suffisent pas, je dois mettre des gants pour la vaisselle et m’assurer d’être couverte de la tête au pied! Par contre pour soulager la brûlure, la feuille de plantain que l’on frotte sur la zone irritée fonctionne à merveille. Et justement du plantain pousse au pied de mon bac à ortie!

  13. JULIEN C. dit :

    Les scientifiques ont trouvé dans la piqûre de l’ortie une molécule qui rend heureux… alors quand j’en croise je me pique volontairement 😉

  14. Roy dit :

    Où peut-on trouver des plants d’ortie dans les jardineries? Je n’en ai jamais vus !

  15. Daniel Fantino dit :

    L´orties brûle ? Ah bon. Je dois faire partie des chanceux. Ça démange quelques minutes et c´est tout. Par contre l´herbe à puce, quelle saleté et hypocrite en plus
    Boutons et démangeaisons apparaissent de 24 à 48 heures après le contact. Allez donc savoir qui et où ?
    J´ai lu qu´il ne faut pas abuser de l´orties. Je ne me souviens pas de la raison. En soupe je n´ai pas trouvé le goût terrible. Je n´en ai pas et aimerait en trouver. Par contre si quelqu´un veux de l´herbe à puce…..
    Merci Audrey

  16. Johanne dit :

    Merci pour cette article si instructif.
    Je me sens rassuré car on ne cessait de me dire qu’il faut l’éviter puisque ses démangeaisons sont intenses alors que moi, en touchant à cette plante je ne ressens rien, alors je croyais que je ne savais pas la reconnaître. J’avais aussi entendu parlé de mets préparés avec de l’ortie mais je me disais que ça devait être un autre type d’ortie que l’on ne retrouvait pas dans la nature. Je suis heureuse d’être enfin bien instruite à son sujet. En plus vous le faites avec un humour si agréable. Merci et bonne journée !

  17. Monique dit :

    Quelle belle semaine que celle qui se termine. J’ai tellement appris. D’abord, sur cette ortie et il y a quelques jours sur les abeilles (super intéressant et fouillé article de Mathieu), sur le miel de pissenlit (merci- je n’ai pas noté votre prénom) et sur les plantes indigènes qui attirent les butineurs (merci encore- je n’ai pas non plus noté votre prénom). Je lis tous les jours le blogue du Jardinier depuis un peu plus d’un an et je ne m’en lasse pas bien que je ne sois pas jardinière, mais sûrement paresseuse. Merci.

  18. Alice Martin-Obled dit :

    Merci Audrey pour cet article sur l’ortie. Je jardine dans les pots et bacs donc pas d’ortie. Mais j’achète des feuilles d’ortie séchées en herboristerie que je fais infuser et bois. Je fais cela en cure plusieurs fois par an.

  19. Nicole dit :

    Si vous lui touchez et que vous êtes incommodés par les poils piquants dans les doigts, j’utilise du (scotch tape) pour retirer les poils qui sont dans la peau.

  20. Denise L. dit :

    La seule façon de trouver l’ortie, c’est d’acheter des semences d’ortie et de les semer vous-mêmes, car les centres jardin n’en vendent pas, vous en trouverez facilement en faisant une recherche: semences d’ortie.

  21. Geneviève dit :

    Bien bel article. Je connais un berger qui donne des orties à ses brebis , il paraît que c’est très bénéfique pour leur santé

  22. Anonyme dit :

    Vos articles sont tout aussi magiques et bénéfiques qu’un champ d’ortie! Merci!

  23. Romaine dit :

    Bonjour, merci pour cet article!
    Pour les recettes, je l’aime beaucoup en soupe mais il y a quelque chose de vraiment bon c’est la tourte saorgienne (saorge étant un village dans le sud est de la France). Il faut faire de la pâte avec de la farine, de l’eau et de l’huile d’olive, l’étirer au rouleau et la couper en deux pour avoir un dessous et un dessus. C’est rectangulaire pour aller dans la lèchefrite du four. Mettre des orties hachées étalées au milieu et ajouter un fromage dur râpé (ils la font avec un fromage suisse qu’ils ont localement mais je suppose que du parmesan pourrait aller) Après on met le dessus, on pince les bords, et hop, au four en ayant remis un filet d’huile d’olive. Pour que ça ne colle pas à la lèchefrite, on met de la polenta dessus mais du couscous doit aller. C’est très bon. On peut faire aussi avec de la bourrache et/ou des courgettes.

  24. Jo Vdh dit :

    Je ceuille les orties avec des gants en caoutchouc puis les passe quelques secondes dans de l’eau bouillante. Alors elles ne piquent plus et perdent ce goût de fer désagréable. En potage,j’y ajoute d’autres légumes : céleri,persil épinards etc…J’obtiens ainsi un potage d’une couleur verte fabuleuse !

  25. Hélène St-Pierre dit :

    Pour éliminer le pouvoir “piquant” de l’orgie, il suffit de la couper au taille-bordure et de la laisser reposer au moins 20 minutes (30 minutes pour plus de prudence) avant de la ramasser. Et le tour est joué! J’arrache ensuite les feuilles et je les fais sécher pour mes tisanes énergisantes. Je fais du purin avec le reste et mes plantes ne s’en portent que mieux!

  26. Renée-Johanne Campeau dit :

    Concernant le truc des patates qui permettrait d’éliminer l’ortie…. j’en doute sérieusement. Des orties se sont répandues sur notre terrain. Une quinzaine de nouveaux plants ont fait leur apparition à différents endroits dans nos carrés de culture (environ 5 500 pc en tout) et une bonne dizaine se trouvaient… dans notre carré de patates ! Ceci dit, merci pour cet article fort intéressant. Personnellement, je suis si réactive à l’ortie que J’imagine difficilement la manger. Il faudra bien que je tente l’expérience un de ces jours.

  27. J.J. dit :

    Concernant le truc des patates qui permettrait d’éliminer l’ortie…. j’en doute sérieusement. Larry aurait classé ça dan sla mythologie jardinière je pense.
    J’ai goutté à l’ortie mais sans vraiment l’apprécier, alors je ne me force pas. Des goûts et des couleurs…
    Dans mon jeune temps, on avait acquis une certaine dextérité pour récolter les orties à main nues sans se piquer.
    On les utilisait hachées et mélangées à du son pour la pâtée des “canés”. C’est comme ça que l’on nomme les canards dans nos campagnes .

  28. Marc A. dit :

    Bonjour a vous tous,
    J’habite dans la ville de Québec et je voudrais bien savoir où je pourrais aller cueillir de l’ortie dans les alentours de la ville de Québec . Si vous connaissez un endroit et que vous pouvez me le fournir les coordonnées (GPS ou autres) pour m’y rendre ce serait très apprécié même si le site où je peux en trouver est a 100 Km de la ville de Québec. Je vous remercie a l’avance. Marc

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :