Categories

Recherche

Nos partenaires

Après la floraison des bulbes printaniers

Larry Hodgson a publié des milliers d’articles et 65 livres au cours de sa carrière, en français et en anglais. Son fils, Mathieu, s’est donné pour mission de rendre les écrits de son père accessibles au public. Ce texte a été publié à l’origine le 4 juin 1988 dans le journal Le soleil.


Les fleurs des crocus et des narcisses sont fanées et les dernières tulipes perdent leurs pétales. C’est donc dire que, à quelques exceptions près (comme notamment les alliums qui ne font que commencer leur floraison), la saison des bulbes à floraison printanière est déjà terminée. Ces bulbes, dont la popularité s’accroît d’année en année, sont néanmoins vivaces et reviendront décorer vos jardins et plates-bandes pendant encore très longtemps, si vous savez les entretenir convenablement.

Le plus important, c’est de laisser «mûrir» le feuillage. En effet, les bulbes continuent à emmagasiner des réserves d’énergie tant que le feuillage est encore vert. II ne faut donc pas le couper avant qu’il ait jauni. On devrait, cependant, enlever les fleurs fanées pour les empêcher de former des graines, ce qui réduirait les floraisons suivantes. Enfin, il ne faut pas se gêner pour fertiliser le sol autour des bulbes avec un engrais équilibré (à quantités plutôt égales d’azote, de phosphore et de potasse) afin d’aider ces plantes gourmandes à refaire leurs réserves.

Bulbes de narcisses
Pour leur permettre de faire le plein d’énergie pour l’année suivante, les bulbes à floraison printanière, ici, des feuilles de narcisses, doivent être complètement jaunis avant de les supprimer. Photo : colorblends.com

On peut employer un engrais granulaire que l’on fait pénétrer légèrement dans le sol à la base des feuilles ou encore un engrais liquide. Dans le cas des bulbes naturalisés dans la pelouse, l’engrais de gazon que vous employez au printemps suffira à les garder en santé.

Arracher ou ne pas arracher?

Il y a encore beaucoup de gens qui pensent qu’il faut déterrer les bulbes rustiques tous les ans pour les replanter à l’automne. En fait, la majorité des bulbes donne de meilleurs résultats si on les laisse au même endroit plusieurs années de suite. C’est seulement après quelques années que la floraison de la plupart des bulbes se détériore. Ça arrive parce que le bulbe original s’est divisé en de nombreux bulbes secondaires et qu’il n’y a plus assez d’espace pour que chacun puisse bien pousser.

Dans ce cas (narcisses, crocus, petits bulbes, etc.), on déterre les bulbes (environ aux 5 à 10 ans) lorsque le feuillage est jauni et on replante les plus gros immédiatement à l’endroit voulu (les plus petits peuvent être plantés dans un endroit moins à la vue, car ils ne fleuriront pas avant un an ou deux). D’autres bulbes, comme la plupart des tulipes et des jacinthes, dégénèrent après quelques années seulement et il ne vaut pas la peine de les récupérer. Il suffit alors de couper le feuillage immédiatement après la floraison afin de détruire le bulbe et de replanter de nouveaux bulbes au printemps.

Bulbes de tulipes

Cacher le feuillage

Il est vrai que le feuillage de la plupart des bulbes n’a aucun attrait une fois que les fleurs sont fanées et qu’il est même très laid au moment où il commence à dégénérer, soit vers la fin du mois. Mais, au lieu d’enlever carrément les bulbes, il est plus facile de cacher leur feuillage. Il s’agit de planter des vivaces en avant et autour du feuillage des bulbes, en faisant attention de ne pas endommager les bulbes lors de la plantation. Il n’est pas essentiel que le feuillage soit complètement invisible: le simple fait d’attirer le regard sur d’autres fleurs fera oublier la présence des bulbes.

Parfois, il faut absolument déplacer des bulbes encore en bon état. Dans ce cas, on déterre délicatement les bulbes en faisant bien attention de ne pas abîmer outre mesure leurs racines délicates, et on les repique à l’endroit voulu ou, si cette partie du jardin n’est pas disponible (elle peut être déjà investie d’annuelles), dans une partie moins visible du jardin: à côté du potager, par exemple. Après le repiquage, tassez légèrement le sol et arrosez bien. Si les bulbes doivent être replantés à leur endroit permanent plus tard, on attend que le feuillage ait jauni, puis on déterre les bulbes de nouveau et on les garde, au sec, jusqu’au moment de la plantation l’automne suivant.

Et la tonte?

Les bulbes naturalisés dans des pelouses posent un autre dilemme. Doit-on sacrifier l’égalité du gazon pour laisser mûrir les bulbes? Oui… et non! Certains bulbes naturalisés, comme le narcisse, ont des feuilles hautes, mais peu nombreuses. Il est donc essentiel d’éviter de les couper avec la tondeuse tant que le feuillage n’a pas commencé à jaunir. La pelouse dans ce coin sera alors plus haute que la normale et, après la première tonte (sans doute au mois de juillet), plus clairsemée. Heureusement, si elle est bien traitée, elle redeviendra aussi belle qu’avant en peu de temps.

Bulbes naturalisés dans une pelouse

Quant aux petits bulbes à feuillage bas (crocus, scille, etc.), leur feuillage disparaît assez tôt et seulement une partie est touchée par la tondeuse de toute façon. On peut alors régler la tondeuse à son niveau de coupe le plus haut et couper les bouts des feuilles sans affecter de beaucoup la floraison de l’année suivante.

Et voilà! En traitant bien vos bulbes d’automne maintenant, vous vous garantissez un beau jardin printanier pendant encore bien des années à venir!


commentaire sur "Après la floraison des bulbes printaniers"

  1. merci de poursuivre l’oeuvre de votre père!

  2. Merci d’avoir prit la relève ?
    Bonne été ?

  3. Bonjour, depuis 2 -3 ans les chevreuils mangent le feuillage et la fleur de mes bulbes tôt chaque printemps. Donc je vois seulement des bouts de feuilles grignotés. Que va-t-il arriver à mes bulbes, vont-ils mourir ou refleurir un jour si je réussi à éloigner les chevreuils? Merci!

  4. Merci pour ce bel article ..très enrichissant et je sens mieux outillée.Bon été ?????

  5. Toujours très intéressant

  6. J’ai des tulipes noires dans mon jardin. Elles y sont depuis 35, je ne les ai jamais déterrées, Et la talle s’est agrandie.

  7. Article très instructif. J’ai lu partout qu’il fallait déterrer et stocker les bulbes chaque année alors que la première année, après fleurissement, j’avais oublié de les déterrer. Oubli bienvenu car tulipes et narcisses ont parfaitement fleuri au printemps suivant. Très pratique car je suis aussi une jardinière paresseuse ;0)

  8. Vraiment très intéressant. La fertilisation, les plantations des bulbes quand il le faut ou non.

  9. Bonjour,
    Qu’en est-il des crocus ?
    Doit-on les laisser en place aussi ?
    Merci continuer votre bon travail je vous lis depuis plusieurs années

  10. Je crois que le conseil de déterrer les bulbes avant chaque été peut être valable dans les endroits où les étés sont très humides pour éviter qu’ils ne pourrissent dans la terre toujours mouillée; dans mon cas (sud de la france), ça ne risque pas d’arriver, donc je les ai toujours laissés 🙂

  11. Bravo et félicitations pour rendre accessible cette mine de renseignements horticoles que votre père a creusée et rendue publique avec tant de générosité. Paix à sa grande Âme! 🙂