Categories

Recherche

Nos partenaires

Rebelles végétales

Un jour, un grand sage m’a initié à l’épineux débat autour de l’utilisation du terme mauvaise herbe. Que l’on parle d’une plante adventice ou indésirable, on comprend qu’une plante qui pousse là où elle n’est pas la bienvenue devient par le fait même une mauvaise herbe. Un pissenlit dans mon gazon, parfait! Un pissenlit entre mes plants de tomates, non merci! Un plant de tomate entre les rangs d’ail: allez, ouste!

Avec le temps, certaines plantes changent de statut, parfois c’est parce qu’on finit par les aimer et les reconnaître à leur juste valeur. Pensez au pissenlit qui fait un prodigieux retour depuis quelques années.

Aujourd’hui, j’aimerais vous faire part d’une passion récente: celle de partir à la découverte des Rebelles végétales?. C’est le nom que je donne aux plantes qui ont su s’imposer là où personne ne les a plantées etqui, contre vents et marées, ont su s’épanouir au grand bonheur de nos yeux. Vous allez vite comprendre…

Voici sans plus tarder mes préférées de l’an dernier, les Rebelles végétales 2022.

Les rebelles végétales 2022

Les différents liserons (Convolvulus arvensis et Calystegia sepium) sont de jolis envahisseurs. Habiles grimpeurs, ils fleurissent rapidement sur des structures éphémères.

Les cosmos (Cosmos bipinnatus et C. sulphureus) apprécient les sols bien drainés et pauvres, cela en fait d’excellents candidats pour fleurir nos trottoirs. Le grand sage les classait d’ailleurs dans son top des meilleures annuelles.

Un voisin cultive les cosmos, il faut croire que ceux-ci se sont échappés.
Quelle belle surprise en chemin vers le bureau! C’est presque plus beau que dans un jardin…
Voici une vue d’un autre angle afin de bien saisir l’aspect rebelle de cet audacieux cosmos.
Avec un peu d’aide, les rebelles ont colonisé cette place de stationnement.
Voici le style microjardin minimaliste ornant les craques d’un escalier avec un agencement style automne et bryophyte.
L’impressionnante floraison d’une mauve (Malva sp.) pour un espace rocailleux en bordure de trottoir.
Un peu moins esthétique, cet impressionnant jardin spontané héberge au moins cinq variétés de plantes différentes.
Une solidage ou verge d’or (Solidago canadensis) au pied du Stade olympique de Montréal.
Vigne (vitis) et tournesol (Helianthus annuus) s’unissent ici pour décorer un autobus négligé.
Ici, nous avons pu mettre la main au collet de ces choux-raves rebelles.

J’espère que vous avez apprécié. Si comme moi, ces surprises vous fascinent, gardez l’œil ouvert lors de la belle saison et vous dénicherez, vous aussi, des rebelles végétales.

Étiquettes + Mauvaises herbes attrayantes


commentaire sur "Rebelles végétales"

  1. Bonjour
    Que pensez-vous des plantes invasives telles que l’ail trinquette qui peut coloniser très rapidement un jardin et faire disparaître certaines plantes sauvages telles que violettes etc… Plantes que l’on retrouve pourtant dans nos jardineries ! Je lis beaucoup vos articles que j’adore !

    • Bonjour Maryline! Je crois qu’il y a du ménage à faire dans nos jardineries! Il y a plusieurs plantes envahissantes en vente libre. Est-ce qu’on doit interdir leur vente ou simplement sensibiliser les producteurs et vendeurs de ces plantes? Ça reste à voir. Mais il y a définitivement un problème. Cependant, il faut faire attention de distinguer les végétaux qui s’étalent et ceux qui déplacent des plantes indigènes.

  2. Je crois bien que les championnes de la résistance sont les ancolies ! Un énorme plant se reforme chaque année dans la porte du garage au niveau du seuil entre bitume et ciment un fente de 1 centimètre…. Dommage que je ne puisse vous passer la photo ! Du coup, ma voiture (qui est elle aussi très compréhensive) consent volontiers à dormir dehors !

  3. Tellement vrai que la nature arrive souvent à percer le bitume pour se pointer le nez. C’est quand même très courant et surprenant à la fois. La verge d’or au stade olympique! Moi je n’en ai vu qu’en campagne! Merci pour cet article.

  4. Après qu’une compagnie d’asphalte ait éliminé les mauves qui agrémentaient l’interstice entre rue et trottoir en face de chez moi, ce sont maintenant des ancolies (semées sans doute par les oiseaux) qui, plus prudentes, colonisent mon bout de terrain. De toute beauté! Merci pour votre article!

  5. MargueriteRaymond

    Bonjour, je vis à la campagne et je suis toujours émue lorsque je me retrouve en ville et que
    je vois des plantes qui arrivent à vivre dans des conditions et
    endroits tel que des fentes d’asphalte ou de ciment ! Merci pour votre dossier.

  6. Marie -Thérèse Bourbonnais

    C’est sans parler des plants de tomates cerises qui poussaient sur le bord du trottoir entre l’aréna et l’hôpital de Verdun, l’été dernier. De belles petites tomates…

  7. Je commence ma journée avec de l’émerveillement dans les yeux. Merci de nous sensibiliser avec humour à toute cette beauté!

  8. Bonjour,
    Ma haie de cèdre est morte à certains endroits et il ne reste que des branches secs. Il y a des plantes qui s’accrochent sur ces branches et qui montent sur la haie, ce qui m’a donné l’idée de rechercher d’autre plantes grimpantes, ce qui m’éviterait d’enlever les cèdres morts. En connaissez-vous?
    Merci

  9. Comme j’aime les plantes, les trouver en des endroits inusités me fait penser à la force de la nature… nous sommes plus fragiles, nous les humains délicats… les voir me remplie de joie!!!

  10. Cool comme article

  11. Si je devais retirer tous ces intrus sur ma propriété, il ne resterait que la terre à nue.
    Un voisin a séparé son terrain en trois. En A vendu un, coupe le gazon du second. Le troisième laissé en friche depuis l´été 2022, compte déjà beaucoup de jeunes peupliers de la taille d´un humain. Un boisé sera revenu d´ici quelques années .
    La seule que je ne tolère pas et combat est
    l´herbe à puces.

  12. Pour en apprendre plus sur toutes ces rebelles procurez-vous mon livre (pub sans gêne…). Il ne reste que quelques exemplaires!

    https://www.renaud-bray.com/Livres_Produit.aspx?id=1008302&def=Guide+de+la+flore+urbaine%2cLATOUR%2c+ROGER%2c9782762128895

  13. J’adore la place de stationnement réservée à la biodiversité 🙂

  14. Comment voir l’arrivée de ces adventices? …comme cette prêle qui comme son entrée. Dois-je me battre avec elle ou la laisser faire son travail de reminéralisation? Je me dis que son arrivée doit jouer un rôle dans l’écologie de la terre, Pourriez-vous nous expliquer? Merci!

  15. Bonjour

    Bravo a Francis…c est très beau..
    Je vois aussi des cas a Grenoble..mais bien moins beaux…
    Pour information on s occupe des murs végétaux naturawall anti bruit
    Feu ?.french tech via capteurs….aussi pour faire des potagers en X2 la surface cultivable..!
    + 500 murs posés dans 15 pays..
    Ref héliport Paris A480 Grenoble…
    mais pas encore au Québec ou nous recrutons un agent commercial local…car demandes a satisfaire…
    Merci
    Cdlt Francis Meister Esc MBA Toronto Laval I-T Grenoble
    P 06 08 845 888

  16. Merci pour cet article,moi j’adore ces petites fleurs bleues qui s’appelle de leur nom commun chicorée,elles poussent le long des routes dans un sol quand même assez pauvre
    J’aimerais bien en avoir dans ma plate bande