Catégories

Recherche

Nos collaborateurs

Le Défi pissenlits renouvelé

Le Défi pissenlits est une initiative québécoise portée depuis 2021 par un couple d’apiculteurs propriétaires de Miel&Co. Cette campagne vise à sensibiliser la population à l’importance des insectes pollinisateurs. Chaque printemps, villes et citoyens du Québec sont invités à retarder la tonte de leur gazon afin d’offrir nectar et pollen aux abeilles grâce aux pissenlits naturellement présents dans nos pelouses. Cette idée a connu un très grand succès au Québec en 2022. Mais le but encore plus vaste est de créer des habitats propices aux pollinisateurs en milieu urbain en acceptant d’avoir des pelouses fleuries plutôt que des monocultures de pâturin des prés qui sont encore trop souvent traitées avec des engrais et des pesticides pour répondre à des standards d’uniformité.

Le but du défi est de créer des habitats pour les pollinisateurs en acceptant d’avoir des pelouses fleuries plutôt que des monocultures. Photo: Edith Smeesters.

Ne pas tondre la pelouse pendant un mois?

Cependant, dans la foulée, certains médias et de nombreuses personnes ont associé cette campagne au «NO MOW MAY»: une initiative de conservation lancée vers 2018 par Plantlive, un organisme basé en Grande-Bretagne. L’idée a commencé à se répandre aux États-Unis depuis 2020 avec le même slogan, soit: «pas de tonte en mai». C’est un objectif louable, mais… si on ne tond pas la pelouse pendant tout le mois de mai, celle-ci peut atteindre 30 cm de haut! Il sera alors très difficile de passer la tondeuse et il faudra peut-être louer de l’équipement adéquat comme une débroussailleuse.

Une tonte trop espacée ou trop radicale peut avoir des effets négatifs: cela va occasionner un choc pour le gazon et diminuer la densité de la pelouse à un moment où une sécheresse peut survenir d’un jour à l’autre. Et il faudra ramasser tout ce gazon coupé si on ne veut pas étouffer la pelouse avec les résidus de coupe. Par ailleurs, les pissenlits fleurissent plus tard dans certaines régions du Québec comme la Gaspésie. Pour toutes ces raisons, je crois qu’il est important de clarifier ce projet.

Difficile de couper le gazon après un mois ! Et il faudra ramasser l’herbe.

Plutôt: retarder la tonte

En réalité, le jeune couple qui a lancé cette campagne au Québec suggère de retarder ou d’élever la hauteur de la tonte lorsque les pissenlits sont en fleurs et il n’est donc pas nécessaire de suspendre la coupe durant tout le mois de mai. L’an dernier, cette pratique a occasionné des problèmes dans certaines municipalités qui n’avaient pas le personnel ni l’équipement approprié pour faucher une pelouse devenue prairie! Certaines villes en ont profité pour ne plus tondre du tout certains espaces où personne ne marche et qui deviennent ainsi des prairies permanentes. 

Plusieurs villes ont arrêté de tondre des espaces où personne ne marche. Photo: Edith Smeesters.

Rien ne vous empêche de transformer vous aussi une partie de votre pelouse en un espace plus naturel où vous pourriez voir apparaître des fleurs sauvages comme des épervières, des boutons d’or ou des myosotis s’il y en a déjà dans les environs, mais ne vous attendez pas à obtenir un beau pré fleuri simplement en arrêtant de tondre votre pelouse. Cela demande un peu plus de préparation (lisez l’article sur mon pré fleuri).

Une belle pelouse, c’est important, mais pourquoi pas fleurie tout l’été!

Soyons francs, les pelouses tondues régulièrement jouent un rôle important dans notre vie familiale et sociale, car nous avons tous besoin d’espaces pour relaxer et jouer en toute sécurité. Une pelouse bien entretenue résiste bien au piétinement et à la sécheresse. Le plus important est de ne pas la couper trop court (pas moins de 3 pouces ou 8 cm) et si elle tombe en dormance durant une canicule, rassurez-vous, elle reverdira avec le retour de la pluie.

Mais une belle pelouse ne signifie pas que cela devrait être une monoculture. Si c’est votre cas, vous pouvez y introduire de la biodiversité avec des espèces qui tolèrent une coupe régulière et qui fleurissent une grande partie de l’été comme le trèfle blanc, le thym serpolet, le fraisier sauvage, le lotier, la prunelle, les violettes, etc. Et si vous devez refaire ou installer une nouvelle pelouse, sachez qu’il existe maintenant du gazon en plaques avec du trèfle ou de la biodiversité. Informez-vous!

Une belle pelouse ne devrait pas être une monoculture. Photo: Edith Smeesters.

Attirons tous les pollinisateurs!

Les abeilles ont besoin de pollen et de nectar tout au long de l’été et pas seulement en mai. Elles vont bénéficier de notre contribution à tous pour résister à la pollution et aux changements climatiques. Les abeilles domestiques sont importantes évidemment, mais saviez-vous qu’il existe plus de 860 espèces d’abeilles sauvages au Canada? Celles-ci ne produisent pas de miel et la plupart ne piquent pas, mais elles sont très efficaces pour la pollinisation également. Songez à planter des espèces indigènes pour les attirer, car certaines sont très spécifiques. Pensez aussi aux papillons, comme le monarque qui a besoin de notre asclépiade indigène pour se reproduire. D’autres espèces, comme les bourdons, ont besoin de fleurs très tôt dans la saison et ce sont des arbres comme les saules et les érables qui fleurissent de bonne heure ou des arbustes comme les amélanchiers, les sureaux et les viornes. 

Bref, le Défi pissenlits est une belle initiative écologique pour nous sensibiliser à l’importance des pollinisateurs et nous encourager à créer des aménagements diversifiés et particulièrement des pelouses qui fleurissent tout au long de l’année et pas juste au mois de mai.

Les abeilles ont besoin de pollen et de nectar tout au long de l’été. Photo: Edith Smeesters.

Pour en savoir plus :

Sur les pollinisateurs:

Sur l’entretien d’une pelouse écologique

Étiquettes + Pelouse écologique, défi pissenlits


commentaire sur "Le Défi pissenlits renouvelé"

  1. Annie dit :

    Merci pour ces précisions entre le mois de mai sans tondre et le défi pissenlit. Je finissais toujours par tondre avant la fin du mois et me sentir coupable. Maintenant je vais gérer selon la floraison des pissenlits et trèfles.

  2. Joliane dit :

    Hahaha, notte maison date de 1950, et notre pelouse est très diverse, tellement que ma fille s’est déjà fait piquer les fesses par un thon en s’assoiant sur la pelouse (et sur le thon en question)! Elle n’avait que 2 ans! Pauvre thon, il a eu peur!

    • patrice dit :

      un taon peut-petre ?

    • Bonjour Joliane, il y a plein de bestioles qui vivent dans et sur les pelouses. C’est la nature ! Mais je crois que l’insecte qui a piqué votre petite fille est sans doute un bourdon (une grosse abeille avec un petit manteau de fourrure!). Les taons sont des sortes de grosses mouches, comme les mouches à chevreuil et ils ne se tiennent pas dans le gazon. Soyez prudente! ?

  3. richard hamel dit :

    J’espère que vous avez pris des photos du « THON » parce qu’un tel poisson qui se retrouve sur du gazon, c’est vraiment unique!

  4. Joliane dit :

    C’est bien gentil de votre part de profiter d’une parfaite occasion pour vous moquer d’une inconnue au sujet d’une faute d’orthographe. Je suis certaine que ça ne vous arrive jamais, vous, des fautes. C’est dommage, je pensais que ce blog regroupait de bonnes personnes qui aiment jardiner.

  5. Didi dit :

    Je l’ai fait l’an passé et effectivement ça été difficile de ramasser le gazon après. J’ai 70000 pc de terrain. Cette année je vais le tondre mais plus haut pour laisser le plus de fleur sur le terrain je crois que ça va être aussi plus beau.

  6. Sylvain dit :

    Bonjour, dans l’article de Mme Smeesters, la dernière photo montre de jolies petites fleurs violet. Svp pourriez-vous identifier cette fleur ? Pour pousser ainsi, j’imagine que c’est une vivace de petite taille, qui se multiplie assez bien ? Cette fleur m’intéresse. Merci

    • C’est du thym serpolet. On en trouve des cultivars en jardinerie sous le nom de thym rampant et il y en a différentes couleurs, du rose au mauve, qui fleurissent très bas. C’est rustique au Québec. Vous pouvez acheter des semences mais cela mettra du temps à s’établir. Le mieux est d’acheter de petits plants, ou même des mini-cellules disponibles parfois tôt au printemps. Vous plantez environ 3-5 plants par m2 en plein soleil. Idéal sur les pentes ensoleillées

  7. Danie dit :

    Merci c’est très intéressant, je n’étais pas au courant de cette pratique en mai.

  8. C’est du thym serpolet. On en trouve des cultivars en jardinerie sous le nom de thym rampant et il y en a différentes couleurs, du rose au mauve, qui fleurissent très bas. C’est rustique au Québec. Vous pouvez acheter des semences mais cela mettra du temps à s’établir. Le mieux est d’acheter de petits plants, ou même des mini-cellules disponibles parfois tôt au printemps. Vous plantez environ 3-5 plants par m2 en plein soleil. Idéal sur les pentes ensoleillées

  9. patrice dit :

    un taon peut-être ?

  10. vayoche dit :

    Thon ……Poisson d’ avril

  11. Isabelle B dit :

    Moi aussi l’an passé j’ai flanché avant la fin du mois de mai. Mon terrain de 10000pc est semé de trèfles et ma tondeuse a beaucoup de difficulté quand c’est trop long! De toutes façons j’ai tellement de fleurs que les pollinisateurs ont l’embarras du choix. De plus, les pissenlits se couchent à ras le sol quand j’arrive avec ma tondeuse et je n’arrive jamais à les couper!

  12. Daniel Fantino dit :

    Bonjour Joliane souriez ?
    Tonton a haussé le ton lorsque le taon a piqué son thon alors qu´il était à Menton à se frotter le menton. Restons de bon ton, et sourions dans cette journée désastreuse post verglas.

  13. Mario Touchette dit :

    Est-ce que les abeilles aiment beaucoup les pissenlits? L’an dernier, j’ai participé à cet exercice et nous avions beaucoup de pissenlits sur le parterre. Nos voisins ont moins apprécié cela, ils sont plus de tendances à couper un plant de pissenlit dès qu’il sort de terre. Mais j’ai très peu vu d’abeilles sur les pissenlits mêmes. Ils préfèrent d’autres fleurs.

  14. Voici ce que m’a expliqué Christina de Miel&Co: Plusieurs personnes affirment ne pas voir d’insectes pollinisateurs dans les pissenlits quand ils regardent. Il est bon à noter que les fleurs ne donnent pas toutes du nectar et pollen également dans la journée, ça va dépendre de pleins de facteurs. Si ce n’est pas un moment mellifère il n’y aura effectivement pas d’insectes.

  15. Merci bien pour l’explication.

  16. Anonyme dit :

    Bien répondu Joliane… C’est très triste ces gens qui se moquent et ce blog n’est pas la place pour le faire.

  17. Nicol dit :

    Je suis bien contente de lire ces beaux commentaires mêmes s’ils ont des fautes d’orthographes et il ne faut pas s’occuper des méchancetés de certain ils manquent de civisme . Bonne journée à tous et n’arretez pas d’écrire c’est tellement intéressant .

  18. Anonyme dit :

    Vos textes sont fort intéressants et je comprend l’essence même de votre message même s’il y a des fautes d’orthographe. Cela dit il faut tout de même préserver notre belle langue qu’est le français et s’assurer de publier des textes que vous avez pris soin de relire et corriger ou de faire corriger par une tierce personne. J’ai été professeur de français et ça me désole tellement de voir des conversations et des textes écrits au son. C’est pardonnable des petites fautes ici et là et il ne faut pas le prendre personnel si quelqu’un le souligne. Dites vous que cela fait partie de l’apprentissage d’une langue.
    Bonne continuité dans votre excellent travail! Merci!

  19. richard hamel dit :

    Je comprendS…

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :