Catégories

Recherche

Nos collaborateurs

Pas trop tard pour semer

Larry Hodgson a publié des milliers d’articles et 65 livres au cours de sa carrière, en français et en anglais. Son fils, Mathieu, s’est donné pour mission de rendre les écrits de son père accessibles au public. Ce texte a été publié à l’origine en avril 1988 dans Canadian Garden News.

Oh non! Le mois de mars a filé. Avril est déjà bien avancé et vous n’avez toujours pas commencé à cultiver vos plantes annuelles et vos légumes pour le jardin d’été? Dans tout le pays, les jardiniers se réveillent avec les jours d’avril qui s’allongent pour découvrir que leurs plateaux de semis prennent toujours la poussière au sous-sol et qu’ils n’ont pas encore choisi leurs semences. Est-il trop tard? Doivent-ils se résigner à aller chercher toutes leurs plantes d’été dans une jardinerie? Pas encore! Voici quelques conseils et astuces pour démarrer tardivement, sans pour autant rater la parade des jardins.

Faire ses semis

Quand démarrer les semis?

Tout d’abord, examinons honnêtement combien de temps à l’avance il convient de démarrer les semis à l’intérieur. Je trouve que la plupart des dates indiquées dans les livres sont très exagérées. Je ne dis pas qu’elles sont erronées, mais elles ont été testées dans des conditions optimales, que le jardinier amateur moyen ne connaît tout simplement pas. Par exemple, vous lirez souvent «commencez à planter vos tomates à l’intérieur six à huit semaines avant la date de la dernière gelée». Qui se moque de qui? Huit semaines, c’est peut-être bien dans une serre, où les températures plus fraîches produisent ces belles plantes trapues que personne ne pourrait cultiver dans une maison, mais si je commençais à planter des tomates sur le rebord de la fenêtre de mon appartement huit semaines plus tôt, j’aurais des plantes faibles, d’un vert pâle, qui iraient jusqu’au plafond à la date de la plantation.

Si vos conditions ne sont pas parfaites, choisissez toujours la moins tardive des deux dates. De plus, même quatre semaines d’avance suffisent en cas de besoin. Il suffit de choisir des tomates précoces (ce que la plupart d’entre nous font de toute façon) et de les commencer à la fin du mois d’avril ou même au début du mois de mai.

Si jamais vous êtes en retard dans vos semis, n’oubliez pas qu’il existe des moyens d’accélérer leur croissance. L’éclairage artificiel figure en tête de liste. La grande majorité des graines germeront plus rapidement sous un éclairage, car la lumière stimule la germination (même si les graines sont théoriquement recouvertes de terre) et parce que les lampes dégagent suffisamment de chaleur pour maintenir le sol chaud, ce qui est un autre avantage. Après la germination, les lampes peuvent être laissées allumées 16 ou même 18 heures par jour pour stimuler une croissance plus rapide. À ce rythme, on peut facilement récupérer une semaine ou deux de temps perdu.

Semis de plante

Semer à l’intérieur pour une floraison précoce

Et qu’en est-il de toutes ces plantes qui n’ont pas besoin de préparation particulière à l’intérieur? Les zinnias*, par exemple, peuvent être semés directement dans le jardin et fleurir au milieu de l’été. Une avance de quatre semaines (ou même moins) vous permettra d’obtenir de jolis jeunes plants qui ne seront pas très loin de la floraison. Il en va de même pour l’ageratum, le phlox annuel, la balsamine, la centaurée*, la calendule, le pavot de Californie*, le ricin*, la célosie, le cléome, les cosmos, les dahlias, la belle-de-nuit, les gazanies, les lavatères*, le souci, la gloire du matin, les zinnias rampants, la scabieuse et l’alysse.

De nombreux légumes entrent également dans la catégorie des plantes qui aiment être démarrées tôt en intérieur… mais pas trop tôt. C’est le cas de la plupart des crucifères (chou, chou-fleur, etc.). Vous pourriez les démarrer à l’intérieur environ trois semaines à l’avance, mais comment leur apporter les températures fraîches dont ils ont besoin? D’un autre côté, quelques semaines de chaleur accélèrent la germination tout en vous permettant de les planter à l’extérieur lorsqu’il fait encore frais, ce qui est un réel avantage lorsque vous avez des étés chauds.

Les concombres aussi aiment avoir quelques semaines d’avance, juste assez pour qu’ils aient dépassé le stade de la germination et qu’ils aient leurs premières feuilles. Il faut cependant les semer directement dans des pots de tourbe, car les racines des jeunes plantes sont facilement endommagées par la transplantation. Il en va de même pour les autres cucurbitacées (courges, courges, melons, etc.) : 2 à 4 semaines d’avance en pots de tourbe. Et vous pouvez même appliquer ce dernier traitement au maïs doux pour qu’il soit le plus précoce possible.

Alors, n’êtes-vous pas content d’avoir tergiversé? Il n’est presque jamais trop tard pour jardiner!

*Ces plantes préfèrent être semées dans des pots de tourbe, car elles ne se transplantent pas bien.

Envie de faire vos semis à la maison? Découvrez cette vidéo où on vous expliquera tout le matériel dont vous avez besoin!


commentaire sur "Pas trop tard pour semer"

  1. Solo dit :

    L’éclairage artificiel avec des lumières LED ne dégage que très peu de chaleur, le tapis chauffant aide beaucoup !
    Solo

  2. Anonyme dit :

    Bonjour
    L an passé j ai retrouvé un pied de tomate près d une clématite, il c est accroché tout seul au treillis et c est débrouillé pour me donner des tomates cerise ….je l ai remercié….comme quoi des fois il faut laisser aller les choses ?

  3. Jacinthe dit :

    Bonjour! De mon côté, j’ai débuté mes semis le 30 mars… on verra bien! À noter que l’an dernier, j’ai eu la surprise de voir plusieurs plants de tomates de la même variété que celles que j’avais planté l’été précédent au potager (originant bien sûr de mes semis) pousser tout seuls sous mes mangeoires à oiseaux (en compagnie de plants de cerises de terre que je n’avais ni planté ni semé non plus)! Je n’aurais jamais cru que les graines de tomates (une plante « annuelle ») puissent survivre à l’hiver et mais il y a évidence que les oiseaux sont devenus mes aides-jardiniers… et qu’ils ont des pouvoirs!!! Une belle leçon de la nature! Je me dis que si jamais mes semis de tomates me donnent du fil à retordre cette année (j’ai eu toutes les misères du monde l’an dernier), peut-être que la nature m’aura fait la même surprise cette année!!!

  4. dorisbruxelles dit :

    Eloge à la procrastination: j’adore!

  5. Anne dit :

    Justement on me posait la question hier !
    Ayant partagé cet article, elle aura toutes les infos.
    Et j’espère qu’elle s’abonnera au blog (une amie qui n’a pas encore son statut de ‘pouce vert’ mais qui veut!!).

  6. Diane dit :

    Petit partage d’infos pour les intéressé.es :
    J’ai essayé quelque chose de nouveau cette année. La semaine dernière, j’ai étalé toutes les graines que je voulais semer, sur des bandes de papier hygiénique humides, que j’ai ensuite enveloppées dans une pellicule plastique (sans oublier d’identifier chaque petit paquet). Après seulement quelques jours, la plupart de ces graines arboraient de belles petites queues. 🙂 Certaines espèces n’avaient pas encore germé mais je pouvais voir qu’elles avaient augmenté de taille un peu. J’ai semé ces belles petites graines germées dans mes plateaux à semis cette fin de semaine et en seulement 1 ou 2 jours, j’ai déjà tout plein de belles petites pousses vertes. – Autre petit truc pour accélérer le processus un peu. En plus, c’est magique de voir ces graines germer sous nos yeux. 😉

  7. Anonyme dit :

    Allô Jacinthe. Les tomates sont annuelles au Québec à cause de notre climat. En climat propice, certaines variétés peuvent vivre 7 ans, étant donc une vivace! Fantastique Dame Nature.

  8. Suzanne Baillargeon dit :

    Bonjour. Dans la Presse du 3 avril, on y parle de la rugose de la tomate. Est-ce qu’il existe une variété de tomates résistantes à ce virus? Est-ce préférable de partir en semis ou d’acheter un plant et si oui, quelle variété pour éviter ce problème? Merci du temps accordé

  9. J.J. dit :

    Toujours heureux de lire et partager les précieux conseils de note regretté ami.

  10. Diane Laberge dit :

    Bonjour moi j’ai deux iris de maison j’ai eut plusieurs fleurs dans beaucoup années mais elles commencent être vieilles les bulles pas très jolies comme les autres années auparavant elles fleuris plus ca fait an et demi elles étaient blanches avec bouts bleus mauves sont t elles pres pour récupérations de végétaux c’est malheureux

  11. Marcelle Chartrand dit :

    J’ai beaucoup apprécié le petit vidéo sur les semis et j’ai aussi semé directement dans des gros pots pour éviter le repiquage des petits plants. Ma question est la suivante . Doit on ajouter de la terre quand les premières feuilles sortent après les cotylédons ?

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!