Catégories

Recherche

Nos collaborateurs

Voir vert

En principe, je n’achète plus de cadeaux. J’ai arrêté à l’époque où j’étais un jeune idéaliste aux idées anticapitalistes et aux cheveux longs qui, comme Scooby-Doo, émergeait toujours d’un nuage de fumée. Urrr? Si jamais j’offre un cadeau, je m’obstine à le faire quand il n’y a pas d’anniversaire ou de fête à célébrer, mais seulement pour faire plaisir à quelqu’un, sans aucune obligation de convention.

Photo: Etsy.

En tout cas, il paraît que des parrains et des marraines, ça donne des cadeaux à leurs filleuls. Je n’étais pas au courant, n’ayant jamais eu moi-même de parrain ou de marraine. Toutefois, l’année dernière, j’ai eu le grand bonheur de devenir le parrain d’une adorable petite fille. Je prends mon rôle au sérieux et j’ai donc réintégré le monde des cadeaux en attendant qu’elle soit assez grande pour qu’on aille pêcher ensemble (ça, c’est un vrai cadeau!) Mais d’ici là, si je décide d’offrir un présent, ce sera à ma façon! Le premier que j’ai donné à ma filleule fut une tête de cheval en peluche (je suis un fan fini de la série de films Le Parrain, que voulez-vous?)

Vous devez vous demander où je m’en vais avec tout ça?

Pour Noël, ma filleule a reçu de moi des petits blocs alphabet en bois. Mais, contrairement à l’habitude, les images qu’on y trouvait n’étaient pas des animaux ou des objets du quotidien qu’on utilise généralement avec les enfants en bas âge pour leur apprendre du vocabulaire. C’était plutôt des fleurs! Ce n’est pas vrai que ma filleule sera indifférente aux plantes.

Bon, il a finalement abouti!

Cécité botanique

La cécité botanique n’est pas l’incapacité de voir les végétaux, c’est plutôt une sorte d’indifférence envers les plantes. À ce que je sache, personne ne peut voir au travers des feuilles. Bien que les plantes soient visibles, souvent on ne les remarque pas ou on ne les prend pas en considération. Il s’agit aussi d’une ignorance du rôle des végétaux dans notre quotidien ou une croyance en l’infériorité des plantes par rapport aux animaux.

Vous voyez un suisse ou des plantes? Photo: negativespace.co.

Est-ce vraiment une affection?

On parle de cécité botanique depuis les années 1990 et des études ont été menées sur le sujet ces 20 dernières années. Bien qu’on ne comprenne pas entièrement le phénomène, on constate qu’il y a plusieurs indices de son existence.

Par exemple, il a déjà été établi que les humains peuvent identifier les plantes moins bien qu’ils ne le font pour les animaux. On démontre également un intérêt moindre pour les végétaux que pour les animaux et on possède des connaissances réduites à leur sujet.

Combien de plantes différentes croyez-vous se trouvent dans cette image d’un champ vert? Photo: H-Karimi.

Causes multiples: biologiques et culturelles

C’est bête, mais une des raisons pour lesquelles nous sommes indifférents aux plantes est qu’elles sont vertes! Quand elles sont groupées, plutôt que de voir des individus, nous voyons un «mur vert». Peut-être qu’elles ne veulent pas être vues. Ça pourrait être une stratégie de survie de leur part. En se fondant dans le décor, l’humain les évite. Et vous savez tous comme nous pouvons être destructeurs. Cependant, les couleurs vives de leurs fleurs et fruits attirent notre attention. Dans ces cas, nous sommes au service des plantes, répandant leurs semences au gré du vent, et le noyau de leurs fruits au gré de nos déplacements ou de notre système digestif.

Le fait que les plantes ne bougent pas n’aide pas la situation. En tant qu’êtres humains, nous sommes instinctivement portés vers le mouvement. C’est une question de survie. Il ne faut pas oublier que notre cerveau possède la capacité innée de reconnaître les visages, ce que les végétaux ne peuvent pas faire. Peut-être devrions-nous leur faire porter des masques? On voit bien qu’une partie de cette indifférence aux plantes est due à notre biologie, à nos yeux et à notre cerveau plutôt qu’à un réel manque d’intérêt.

Une autre étude démontre que les aînés sont moins affectés par la cécité botanique, apparemment parce qu’ils font plus d’activités liées à la nature. Je ne suis aucunement surpris étant donné le temps que nous passons devant nos différents écrans.

Notre mode de vie de plus en plus urbain serait aussi une cause de cette situation. Non seulement sommes-nous de moins en moins en contact avec la nature, mais nous nous sommes déconnectés de la production alimentaire franche, passant plutôt par un réseau de fermes, de distributeurs et de commerces pour nous nourrir. Il est donc difficile d’observer les liens directs entre les plantes et notre survie.

La recherche en biologie végétale est sous financée. Photo: NASA Kennedy

Conséquences

Vous vous demandez peut-être ce que cette indifférence aux plantes peut bien changer. En fait, la cécité botanique a des conséquences réelles.

Pour commencer, les efforts de conservation de la nature se dirigent majoritairement vers les animaux. Les médias vont souvent produire des contenus sur la protection d’un lieu naturel afin de sauvegarder un animal en voie d’extinction, mais il est rare qu’ils le fassent pour une plante menacée. On remarque aussi une diminution des cours de biologie dans les écoles et une baisse de financement pour les sciences végétales.

Pourtant, les plantes sont à la base de nos écosystèmes et donc de la vie sur cette planète. Il ne faut pas oublier non plus les bienfaits réels, de la nature en général et des plantes en particulier, sur la santé et le bien-être humains.

Photo: Any Lane.


Se sensibiliser au monde botanique

Alors qu’est-ce qu’on peut y faire? Si vous lisez ce blogue, vous êtes probablement déjà sensibilisés à l’importance capitale des plantes.

Le plus simple est de tout bonnement maintenir le contact avec des plantes: se procurer quelques plantes d’intérieur; apprendre leur nom et leur fonctionnement; travailler dans notre jardin, aussi petit soit-il; identifier les mauvaises herbes avant de les éliminer (ou de les garder tout simplement!); installer un potager, même en pots; nous rapprocher des plantes; mais surtout nous rappeler leur importance vitale pour notre alimentation et la beauté qui nous entoure.

Lorsqu’on fait une balade dans notre quartier ou dans un parc, prenons le temps d’observer les plantes qui s’y trouvent. Essayons de distinguer certaines d’entre elles au milieu du «mur vert». Il existe d’ailleurs de nombreux livres et applications pour nous aider à les identifier.

Il est primordial de faire tout ça avec les enfants aussi. Des études ont prouvé que les enfants accompagnés d’adultes qui vivent des expériences pratiques avec les plantes vont démontrer plus d’intérêt envers la végétation et une meilleure compréhension scientifique de la flore à l’âge adulte.


Alors, j’ai commencé avec des blocs alphabet ornés d’images de fleurs. Qu’est-ce que je vais offrir comme cadeau à ma filleule la prochaine fois? Un Chia Pet? Un kit d’outils de jardinage pour enfants? Une canne à pêche? Faites-moi donc des suggestions de présents qui ont contribué à faire des enfants de votre entourage des voyants botaniques?

Étiquettes + cécité botanique


commentaire sur "Voir vert"

  1. Koenig Catherine dit :

    Un kit de fleurs qui germent vite et bien (tomates cerise, bleuts, coquelicots…) pour la petite

  2. Isabelle dit :

    Pour ma part j’ai offert à ma fille quand elle était jeune un herbier (pour fleurs et feuilles). Elle l’a bien aimé étant jeune mais maintenant qu’elle est est ado elle n’a plus l’intérêt malheureusement!

  3. Vernet dit :

    Une visite avec votre filleule d’une serre ou mieux du magnifique jardin botanique de Montréal cet été ! Pourquoi pas commencer une collection de cactus…mon plus jeune fils à 8 ans ne ratait jamais l’occasion d’en découvrir !
    Peut-être parce que moi même petite fille d’horticultrice la serre aux plantes exotiques, bien chaude , piquait ma curiosité ?

  4. Ann dit :

    Merci de continuer la transmission et d’ensoleiller nos semaines. Je dirais aussi passer du temps avec elle et ses petites plantations. J’avais offert un sedum à mon fils …

  5. Rachel Lamontagne dit :

    J’ai bien rigolé en voyant la photo du laboratoire en recherche végétale… Pas de mur vert, ni même de sanseviere à cet endroit!?

  6. Fabienne Hubert dit :

    Je pense, comme Vernet, que le temps passé à se promener et à faire connaissance avec les plantes rencontrées est le plus beau et le plus chéri des cadeaux. Et sur le chemin les idées pour des cadeaux matériels vont fleurir. Votre article m’a beaucoup beaucoup plu. Merci Mathieu.

  7. Alain Mallette dit :

    Tous les cadeaux ou jouets pour jouer dehors (bicyclette, ballon, etc) mais plus largement, toutes les occasions de forger des souvenirs heureux à l’extérieur par exemple: lui laisser cueillir des bouquets de fleurs dans le jardin du jardinier paresseux pour sa maman….lui laisser un coin du potager pour son propre jardin…multiplier les occasions d’échange au jardin profitant d’un insecte qui passe ou d’une floraison pour répondre à ses milliers de questions. Merci beaucoup

  8. Caroline Jarry dit :

    Quelles belles idées, notamment celle d’Alain de susciter des souvenirs heureux à l’extérieur. Vivement que vienne le printemps, et que je fasse découvrir à ma petite-fille (bientôt 2 ans) le plaisir de planter, ne serait-ce que sur le balcon. Faire germer des noyaux de citrons puis voir la plante pousser: bonheur assuré!

  9. Jacinthe dit :

    Toutes ces idées sont bonnes, et quand elle va grandir, lui faire découvrir la revue de botanique pour les enfants « Flore alors » du Jardin botanique de Montréal (Espace pour la vie)… Merci Mathieu pour la qualité du blogue!

  10. Rachel Lamontagne dit :

    J’ai bien rigolé en voyant la photo du laboratoire en recherche végétale… Pas de mur vert, ni même de sanseviere à cet endroit!?

  11. Claudine Leduc dit :

    …une loupe de botaniste… plus tard, un petit microscope…

  12. Johanne Girard dit :

    Quand ma fille était toute petite, je lui ai trouvé un kit très coloré de pièces multicolores en plastique pour fabriquer des fleurs! Un assortiment varié de tiges, feuille, pétales, étamines et coeurs que l’on superposait à volonté pour créer des fleurs exotiques ou semblables à celles connues. C’était chouette!

  13. LC dit :

    Apportez-lui des bouquets de fleurs de votre jardin juste pour elle et qu’elle pourra mettre dans sa chambre. LC

  14. Marie-Josée dit :

    Je ne sais pas pourquoi mais j’ai toujours aimé les Monsieu/Madame patate, alors pourquoi pas en équivalent botanique une tête remplie de semences à faire pousser comme des cheveux.
    Aussi, pour quand elle sera plus vieille, les livres pour enfants de Julie Boudreau.

  15. Ici, à Sutton, une herboriste fait des ateliers avec les enfants afin de leur faire découvrir les plantes qu’ils côtoient tous les jours comme le plantain. Elle leur apprend aussi leurs propriétés et des façons simples de les utiliser. Le plantain peut notamment servir de baume apaisant sur les plaies. Il suffit de le mastiquer un peu avant de l’appliquer sur la plaie. Aussi, faire des tisanes ou des infusions de plantes qu’on fait pousser dans le jardin est une autre façon de leur faire aimer les plantes et leurs usages: mélisse, menthe, camomille, framboisier, thym, tilleul, citronnelle, basilic sacré, etc. Les enfants adorent tout ce qui est concret! Une tasse avec un accessoire à infusion tout spécial peut être un beau cadeau! Ou l’amener à un atelier de poterie pour fabriquer sa propre tasse ou son pot à plante!
    Les ateliers de mycologie et d’identification des plantes de la forêt sont aussi fort appréciés des enfants! Le thé des bois est toujours un succès auprès d’eux. Et ils adorent découvrir le processus qui mène aux produits de l’érable: identification, entaillage, récolte, ébullitions à divers degrés pour produire sirop, tire, etc.

  16. Diane Perron dit :

    Un « kit » pour faire pousser des champignons comestibles. Mon fils vient de m’en offrir un. Ce geste m’a ravie. Du temps passé avec elle pour aller voir les fleurs dans les sous-bois pour lui apprendre les espèces protégées. L’émotion que j’ai ressentie quand une amie ignorante de celles-ci m’a apporté un Sabot-de-la-Vierge qu’elle avait arrachée innocemment! Je l’ai replantée tout près de mes épinettes, elle s’est multipliée et est devenue sublime. Une des plus belles de ma cour au moment de sa floraison. Un trésor botanique.

  17. F. C. Boivin dit :

    Récolte de pommes de terre: les enfants adorent cette découverte!

  18. Anonyme dit :

    Offrez-lui carrément une plante en pot dont elle s’occupera toute sa vie. À la naissance de ma filleule, sa mère, ma soeur a reçu d’une amie, un géranium fraisier. Vu que j’étais la marraine, elle m’en a donné une bouture que j’entretiens. Quand l’une ou l’autre aviat un problème avec sa plante, l’autre lui redonnait une bouture. La plante a auourd’hui 47 ans et la filleule est très émue quand elle voit qu’on l’a entretenu toutes ces années. Même qu’elle nous a dit: Comment ça j’en ai pas une bouture, moit? Et voilà, une bouture est partie à Montréal. Ou encore offrez-lui une plante (fleur) pour son jardin que vous ferez avec elle – car les cadeaux ont plus de valeur quand ils sont accompgnés de l’amour de la personne qui l’offre. Mon petit-fils de 8 ans était tout ému en me montrant la fleur que son enseignant lui avait offert pour planter dans la platte-bande de sa maison. (Une glaïeul) IL a planté le bulbe, la regarde pousser et l’admire. IL est très fier de nous montrer les progrès de sa fleur quand on va chez lui. – Un autre Petit Prince qui prend soin de sa fleur. Faisons plus de Petits-Prince sur la terre, et moins de Robot Cop. L’humanité s’en portera bien mieux. – Merci Mathieu pour votre belle chronique. Vous êtes digne de votre père.

  19. Jocelyne B dit :

    Mais ça va revenir , la graine va germer .

  20. Helene Guay dit :

    une petite plante carnivore. c’est toujours intrigant

  21. Doris Gill dit :

    Moi, j’ai immédiatement pensé à Christine Chartrand et à son interprétation de la chanson de Gilbert Bécaud : “mon arbre”…

    https://youtu.be/gA2UEqLSC6o

    Je ne vois pas plus beau cadeau que celui-là à offrir à ta filleule…

  22. Louise D. dit :

    J’amène régulièrement mes petites-filles au Jardin botanique de Montréal. On commence dès qu’elles ont un an et demi. Tant à l’extérieur que dans les serres et on attire leur attention sur plein de choses et c’est fou ce qu’elles emmagasinent comme connaissances. À 4 ans, la plus vieille, qui trouvait un gland par terre, pouvait l’identifier et connaissait l’arbre qui le produisait. Elle pouvait identifier plusieurs arbres par leurs feuilles, aiguilles ou écorce (érable, chêne, pin, bouleau). Elle reconnaissait plusieurs fleurs ou plantes potagères. Les plantes carnivores et les cactus sont bien intéressantes pour les enfants de même que celles qui ont des feuilles énormes où colorées. Aller au jardin ou dans un sentier forestier pour voir découvrir la nature est un plaisir pour elle et les mots compliqués ne sont pas un problème à assimiler parce qu’on a commencé graduellement. Si votre filleule est à Québec le jardin Van den Hende peut sûrement convenir. Hier, je faisais une visite guidée dans les serres du Jardin botanique avec 3 adultes et 2 enfants. Je n’ai eu aucun problème à soutenir l’intérêt des deux enfants.

  23. Marie-Josee Leblanc dit :

    Ne sous-estimez jamais la valeur de ce que vous avez semé! Après tout, l’une des vertus du jardinier est sa grande patience!

  24. Anonyme dit :

    Bonjour, j’ai montré à ma petite fille à reconnaitre le plantain pour lui enseigner le coté médicinal.

  25. Renée Gagnon dit :

    Un séjour dans une SÉPAQ avec des randonnées où vous lui apprenez des choses sur les plantes et les arbres.

  26. Monique dit :

    j’ai fait des photos d’oiseaux, d’insectes et de plantes que j’ai identifiés et les ai mis dans des albums photos pour les familiariser. On peut prendre aussi des photos sur internet libres de droits d’auteur. Je tenais à ce que mes petits enfants trouvent belles les araignées, insectes, etc…et qu’il en aient pas peur!! Ils apprennent ainsi à reconnaître, trouver beau et respecter chaque être viivant. Et c’est un cadeau personnel fait par soi à leur donner. Un beau souvenir.

  27. Rypens dit :

    Des ballades avec découverte de ce qui se trouve dans les mares, bas côtés étangs, promenades avec guide facile d’identification ou avec parents qui montrent et décrivent les plantes ( plus facile avec les fleurs) découverte en balade des plantes printanières qui dont exceptionnelles ici! Chercher les orchidées, les plantes carnivores,…lle mieux: si possible: etre dehors et regarder: admirer les inflorescences, meme les plus banales ..c’est grâce aux balades et escapades que j’ai appris enfant a decouvrir tout ce qui se trouvait tout près
    Françoise

  28. yves1964 dit :

    Excellent article, à la fois instructif, divertissant et d’une grande profondeur. Que puis-je demander de mieux! Merci beaucoup d’y avoir ajouté des anecdotes personnels, ça rend le tout tellement plus amusant.

  29. Johanne dit :

    Le goût de jardiner est venu de mon père, qui me laissait cueillir une tomate chaude de soleil, fraîchement récoltée du jardin familial. J’ai créé un petit jardin dès que ma fille est née, pour qu’elle connaisse le goût d’un légume qu’on a vu pousser et fraîchement cueilli. Il n’y a rien comme la surprise de tirer sur une carotte dont on ignore la longueur. L’été dernier, à 29 ans, ma fille qui ne m’a jamais aidée à jardiner, a emménagé dans un petit condo et à ma surprise, elle a acheté des bacs pour faire pousser des légumes sur son balcon. La graine semée venait de germer! Observer le plaisir de semer, voir croître, récolter et goûter ce qui en résulte est un excellent remède à la cécité botanique!

  30. Martine dit :

    Je vous remercie pour cette belle prise de conscience. Je ne cesse de m’émerveiller devant la nature.

  31. Stellaire11 dit :

    Quel plus beau cadeau que de se balader ensemble dans un parc ou un jardin et identifier les plantes au fil des saisons. Aussi, en garderie, semer des capucines est gagnant: la semence est grosse, elle pousse vite et on peut manger les feuilles et les fleurs.

  32. Thérèse Houde dit :

    J’aime beaucoup apprendre c’est en partie pour ça que j’aime tellement ce qui est vert. Je possède des tas de livres et je farfouille sur internet à la recherche de réponses à mes nombreuses questions. J’ai un minimum de connaissance en botanique et j’ai beaucoup de difficultés à avancer. J’achète beaucoup de plantes (que je finis par redonner en bouture) à mes amis et mes enfants. Si j’en achète beaucoup c’est parce que je veux les connaître. Même si je fais plusieurs de bouturage il y a des questions auxquelles je ne peux répondre. Est-ce qu’il y a un ou des livres où je pourrais trouver plus de détails? J’imagine que ceux dont c’est le métier (multiplication) ont des ouvrages de références. Évidemment le but de tout ça est d’apprendre et partager mes connaissances avec le plus de personnes possible.

  33. Anonyme dit :

    Passionnant article, merci Mathieu! Bravo le super parrain, et ces cubes sont magnifiques!

  34. Pauline Lauzon dit :

    Intéressant, un brin de suspense, rafraîchissant et philosophique. T’es bon Mathieu ! Merci de continuer l’oeuvre de ton papa à ta manière.

  35. Lisette dit :

    Quel bel et bon article Mathieu !
    « Instructif, rafraîchissant et en prime
    «un soupçon d’humour «  🙂
    Et pour ta petite filleule : un ensemble pour la germination ( graines de luzerne ou …etc..)fait maison ( pot Mason, couvercle perforé ou coton à fromage (moi bas de nylon) 🙂

    « Toujours un plaisir de lire tes chroniques!
    Merciiii !

  36. Anonyme dit :

    Ce serait peut-être une bonne idée d’accompagner chaque occasion d’une fleur en vrai ou en image. Qu’elle soit l’objet principal ou le complément, peu importe. L’enfant en retiendra toujours quelque chose de positif. Ma grande passion est la musique. Chaque fois qu’un de mes petits-fils vient me voir…je peux jouer du piano???? et c’est parti pour une petite leçon. La même chose pour mes semis, mes plantes, mes oiseaux de mangeoires. Les mettre en contact lentement mais sûrement avec ces merveilles et….les écouter. Ils ont tellement à nous apprendre! ET ILS S’ENVIENDRONT TOUJOURS .
    Le plus beau cadeau qu’on puisse faire à nos petits, c’est de les rendre confiants de pouvoir améliorer ce monde.

  37. Hélène Bouillé dit :

    Semer avec eux le potager. Mon petit fils de 3 ans appréciait particulièrement aller chercher fraises et framboises dans ma cours arrière l’été dernier. Il a aussi participé aux semis au printemps. Cet hiver il a demandé à planter son arbre. Mission
    accomplie la graine est plantée.

  38. Manon Dutil dit :

    un gros bloc d’argile grise (magasin d’art): cueillez d’abord des fleurs sauvages avec votre petite filleule, de menus feuilages d’herbacées ou de ligneuses, cocottes, samarres, autres graines, mousses, et pressez simplement vos trouvailles dans votre propre petite plaque d’argile que vous vous crééez, et que vous laissez ensuite sécher : très chouette déco qui rappellera votre sortie verte ensemble! Aussi , un microscope de terrain pour examiner les feuilles, radicelles et… parasites…

  39. Suzanne Perron dit :

    Sur la photo des chercheurs …pas de vert. Seulement le bleu du ciel ! Ça viendra …car on vient de leur faire un petit clin d’oeil ?

  40. Suzanne Perron dit :

    Sur la photo des chercheurs …pas de vert. Seulement le bleu du ciel ! Ça viendra …car on vient de leur faire un petit clin d’oeil ?

  41. Robert Stolfo dit :

    Je veux me désabonner, impossible !

  42. Hélène Bédard dit :

    Tu as tellement raison et j’ai trouvé le goût pour les plantes et les arbres en marchant en forêt à la recherche d’oiseaux à identifier. Il est beaucoup plus facile de regarder les plantes au sol et les arbres que les oiseaux quand on n’a pas des heures à consacrer à la recherche. C’est comme ça que l’amour des plantes sauvages puis l’apprentissage de leurs noms est venu. Maintenant que je vieillis, je vais moins loin mais je garde cet amour des plantes et de toute la végétation autour de chez-moi.

  43. Irène Poudrette dit :

    En se promenant à la campagne avec elle repérez une plante en fleur et récoltez-la. Au retour à la maison, vous la conservez dans un herbier.

  44. Elmo Brosses dit :

    Tout simplement un livre sur les activités dans la nature ou sur le jardinage adapté aux enfants. Bonne journée

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :