Categories

Recherche

Nos partenaires

L’outil du jardinier curieux par excellence: le (petit) microscope

Comme tous les biologistes du monde, j’ai un microscope à 50 000$ chez moi.

Quoi? Pas vous? OK, OK, je l’avoue: moi non plus. Mais parfois, j’aimerais bien!

Il existe plusieurs types de microscopes et certains valent plusieurs millions de dollars. Photo: www.microscopeguru.com.

Heureusement, la technologie et la science ne cessent de s’améliorer, et les outils qu’on peut avoir à la maison sont maintenant très performants, et ce, pour un budget moindre!

Si vous êtes un jardinier curieux, pointilleux ou rapide sur la panique quand vous voyez quelque chose bouger dans vos plantes d’intérieur, le microscope portatif USB est pour vous!

Pourquoi un microscope?

On ne pense pas en avoir besoin, jusqu’au jour où on en a un. Alors, on se met à l’utiliser à toutes les sauces!

Un insecte mystérieux dans une plante d’intérieur? Microscope.

Une écharde ou un minuscule piquant de cactus dans la peau? Microscope.

Une graine inconnue trouvée dans vos bacs de fines herbes? Microscope.

Une luciole capturée et tellement intrigante avec sa lumière? Microscope.

Un grain de pollen? Microscope.

Disséquer une feuille? Microscope.

Impressionner la visite? Microscope.

Photo: Audrey Martel.

Vous voyez comment on commence doucement, en utilisant ce prodigieux outil pour certains usages utilitaires… pour finalement regarder n’importe quoi et s’amuser à découvrir le monde. Je ne sortais jamais sans une ou deux fioles avec moi, au cas où je voudrais ramener un échantillon de mousse ou un escargot pour les regarder de plus près. Avez-vous déjà vu le cœur d’un escargot battre à travers sa coquille translucide? Moi, oui!

OK, mais un microscope, c’est cher!

Oui, et non! J’ai chez moi trois microscopes… Et ils n’ont rien coûté héhé!

Je ne vous parle pas d’un microscope surpuissant, électronique, de la NASA, à photons magiques qui voient les atomes et le futur. En fait, pour observer la nature, il suffit souvent d’un grossissement de 50x à 100x, soit un microscope très basique.

Le premier de mes trois microscopes était un modèle pour enfants, mais les lentilles sont les mêmes que dans un format «pour adulte» et font bien le travail.

Ce microscope, un format réduit, m’a été offert par mes grands-parents pour mon anniversaire. Je devais avoir 7 ou 8 ans et je l’ai utilisé jusqu’à l’âge adulte pour satisfaire ma curiosité!

Photo: Audrey Martel.

Le deuxième, qui n’est pas vraiment un microscope, est un ancien binoculaire d’école. Jugé désuet avec les nouvelles technologies, l’université s’en débarrassait! Pourtant, les lentilles, encore une fois, sont la seule chose importante pour nous (on ne cherche pas à guérir le cancer, tsé), et celles-ci étaient en parfait état.

La différence avec un binoculaire, c’est qu’on utilise deux yeux plutôt qu’un seul, ce qui permet une certaine vision en trois dimensions. Aussi, ils permettent un grossissement généralement moins grand que les microscopes.

Un binoculaire usagé datant des années 1970 comme celui-ci (à gauche) a une valeur approximative de 750$ aujourd’hui. Photo: Audrey Martel.

Personnellement, je n’ai jamais aimé les binoculaires. Je ne trouve pas que l’effet 3D est si pertinent (en fait, si je n’y pense pas, je ne le remarque pas vraiment), et, curieuse comme je suis, la limite de grossissement m’ennuie souvent.

De vous à moi, j’ai un autre grief contre le «bino»; mes yeux ne sont jamais alignés correctement avec les trous. On dirait que ce n’est jamais bien ajusté ou que je ne suis pas à la bonne distance de la lentille… Mais ça, c’est mon opinion. Mon conjoint a fait son doctorat les yeux rivés sur son bino ci-haut et il trouve mon incapacité à l’apprécier très cocasse!

Mon dernier microscope: le plus pratique des outils

Bienvenue en 2023!

Fini les gros outils lourds. Fini les ajustements superflus. Fini les tarifs exorbitants. Et fini les fioles d’échantillons à ramener à la maison.

Le monde microscopique est à portée de main! (Je me sens comme dans une pub de ShamWow!)

Mon conjoint a reçu un microscope portatif, dont l’image apparaît en direct sur son téléphone. Pas plus gros qu’un cornichon, il se charge dans un port USB, et voilà: il est prêt à utiliser n’importe où, pourvu qu’on ait un téléphone. Les images sont surprenamment claires et, une fois qu’on s’est fait la main, il est très facile à utiliser. On peut prendre des photos et des vidéos, simplement en appuyant sur un bouton qui se trouve directement sur cet outil futuriste. WOW!

Photo: Audrey Martel.

Il est si petit!

Je vous ai dit qu’on n’avait pas payé aucun de nos microscopes, celui-ci était un cadeau de ma belle-mère (merci Carole!), mais vaut environ 50$ en ligne. Un prix quand même accessible pour les passionnés (comparé à un «vrai» microscope neuf qui peut valoir quelques centaines ou milliers de dollars).

J’aimerais voir la tête des scientifiques d’époque devant un gadget aussi facile d’usage et offrant une si bonne qualité d’images!

De gauche à droite: bébé racine d’une bouture, feuille et tige d’un bégonia, feuille de kalanchoe. Photo: Audrey Martel.

Étiquettes + microscope


commentaire sur "L’outil du jardinier curieux par excellence: le (petit) microscope"

  1. Ça donne le goût

  2. Merci, très intéressant…c’est fou ce qu’on peut se procurer aujourd’hui en technologie!

  3. Je suis contente de cette trouvaille. Jusqu’à présent j’en utilisais un très petit qui grossissait 30 fois et je réussissais justement à voir les bibites dans mes plantes. La lentille est encore excellente, mais l’éclairage ne fonctionne plus et j’utilise une lampe del qui fait la « job » mais pas très pratique. C’est sûr que je vais m’en procurer un. J’utilise déjà une app. sur mon tél. pour identifier les plantes, alors ça va satisfaire ma curiosité un peu plus. Merci!

  4. Merci Audrey! Je rêve d’avoir un microscope depuis longtemps mais je croyais que c’était inabordable. Cet outil semble génial ?

  5. Bonne idée de cadeau de Noël!

  6. Audrey, puis-je savoir le nom de l’appareil ainsi que la compagnie qui le fabrique car j’aimerais me le procurer.

  7. Bonjour Audrey, juste pour vous taquiner. Non je n´ai jamais vu les battementscd´un coeur
    d´escargot. Par contre j´ai pu apprécier leur doux rite nuptial. Quand ils se font la cour et annonce qu´ils sont prêts. Pour les curieux, l´accouplement est aussi palpitant que regarder la peinture sécher sur un mur. Immobiles….dure des heures…jusqu´à 12 !
    Et la longue ponte des oeufs dans un trou.
    Ils ne sont certes pas l´ami du jardinier, mais quand on les observe placide et doux, un adulte passant au dessus d´un bébé sans même le déranger ou l´écraser, ils ont quelques enseignements à nous apprendre alors que les humains s´entretuent dans des guerres. Il en existe des variétés cannibales, mais pas ici….

  8. Toujours un plaisir de vous lire. Merci !

  9. Merci de la suggestion! En tapant “microscope USB” dans un moteur de recherche, j’ai trouvé plusieurs offres et j’ai déjà commandé le mien ! Je sens que je vais bien m’amuser !

  10. J’ai un mini microscope x100, pas plus gros que 2 piles AA, payé 10euros…
    J’adore regarder le coeur des fleurs 🙂

  11. Ça me prend un microscope aussi! Mon jardin va passer au peigne fin?

  12. J’adore ta chronique, toujours cette pointe d’humour qui permet de d’aborder un sujet intéressant. J’y pensais justement pour regarder le pollen des hémérocalles pour en vérifier la qualité mais je ne voulais pas prendre une hypothèque sur la maison… Merci à toi !

  13. Oh intéressant. Le microscope mini peut-il être utilisé facilement sur le terrain? Plus tuile ou complémentaire à une loupe grossissante pour regarder les plantes? Où trouver ces microscopes et les loupes grossissantes pour botanistes? J’aimerais bien les voir en magasin avant d’en acheter. Merci

  14. Malheureusement, je n’en n’ai jamais vu en magasin, seulement en ligne. Je ne donnerai pas la marque du mien parce que je ne veux pas leur faire de pub et je n’en n’ai pas testé d’autres, ce qui rendrait ma recommandation assez peu objective.

    C’est très facile d’usage sur le terrain et le grossissement est de beaucoup supérieur à une loupé.

  15. Véronique Désilets

    Très intéressant. Est-ce que ça fonctionne avec un iPad?

  16. Josette Lacoursière

    Lee Valley vends des mini microscopes pour une vingtaine de dollars qui se transportent sur le terrain. En apportant un petit carton blanc pour examiner vos découvertes, vous pourrez le faire sur le champ ou dans le jardin. Je les apprécie beaucoup même si j’ai un meilleur microscope à la maison acheté chez De Serres dans les jouets pour enfant entre 50 et 100$ car je ne connais pas le prix actuel et il vient en vente annuellement. À surveiller. Plus cher que ça, je ne connais pas.

  17. Je tenais à partager le fait que moi non plus je ne suis pas fan des binoculaires. J’ai appris à les utiliser pendant ma technique en biotech, mais j’ai jamais réussi à bien les ajuster.

    Faut dire que je suis super myope/astigmate (dans le genre, je vois embrouillé à 20 cm de mon visage) et que j’avais comme dillemme de garder ou pas mes lunettes lors de l’utilisation. En gardant mes lunettes, j’étais incapable d’ajuster le focus correctement et je voyais double. En enlevant mes lunettes, je voyais embrouillé à cause de mes problèmes de vision.

    C’était impossible à utiliser de manière optimale et je n’ai jamais vu d’effet 3D (Qu’est-ce qu’il y a à voir en 3D sur une lame d’histologie anyway?!). Bref, vive les bons vieux microscopes en 2D avec un seul oculaire!

  18. Bonjour, il aurait p.e. été mieux de nous donner le nom du microscope usb car il y en a des tonnes sur internet. J’en ai commander un de 50$ pour avoir un peu de qualité mais la majorité des instructions sont en anglais et difficile à comprendre même pour une personne bonne en informatique. La qualité des pieds est médiocre avec la clip en plastic qui peu casser à tout moment et l’ajustement qui est nul et trop basse sur la table et difficile de placer un objet sous le microscope pour l’analyser.