Semis

La fièvre des semis

Cela fait un certain temps déjà que j’en aperçois les symptômes autour de moi. Au début, c’était une commande de semences à l’Halloween par ici, ou un plan de jardin préparé pendant le temps des Fêtes par là. Un peu précoce, mais pas encore de raison de s’inquiéter.

Cependant, au mois de février, toutes les sortes imaginables de contenants recyclés ont commencé à s’accumuler sur les comptoirs : « Tu peux mettre des semis dedans! » 

Les sachets de semences, quant à eux, sont un peu trop soigneusement organisés dans une boîte ou dans un album, en ordre de date de plantation, alphabétique ou taxonomique : « la carotte, le panais, le céleri, le fenouil, le persil, le céleri rave vont ici, avec les apiacées; le brocoli, les choux de Bruxelles, le chou, le chou-fleur, le chou frisé, le chou-rave, le radis, le rutabaga, le navet vont là-bas, avec les brassicacées. »

Puis, on demande sans cesse « Je peux commencer mes semis maintenant? ». Et quelques instants plus tard : « Est-ce que ça y est? »

Photo: Kaboompics .com

Flambée des cas

Ces derniers jours, il y a eu une véritable flambée des cas. On voit des photos de semis de tomates partout sur les réseaux sociaux, accompagnés de commentaires : « C’est beaucoup trop tôt pour partir des semis de tomates! » On en vient même parfois à se prendre le chou: « Je peux bien partir mes semis quand je veux! Mêle-toi de tes oignons. »

Les étalages des sections jardinage des commerces prennent des airs postapocalyptiques. Des disputes éclatent pour savoir qui mettra la main sur le dernier plateau à semis.

Certains se sont même mis aux micropousses, pour calmer leurs démangeaisons!

L’épidémie est maintenant généralisée chez les jardiniers. C’est la fin des haricots!

Mais ne vous inquiétez pas outre mesure, la fièvre va tomber bientôt. La saison des semis arrive! On pourra enfin mettre du beurre sur nos épinards.

Ne pas réinventer la roue

Je n’essaierai pas de réinventer la roue aujourd’hui. Le site web Jardinier paresseux déborde déjà de ressources.

« Mais par où commencer? Le blogue propose genre 125 articles sur les semis. On ne va pas lire tout ça!»

Et bien non! Je ne vous demanderai pas de faire un doctorat en grainologie! Alors j’ai compilé les 12 meilleurs articles sur les semis, autant pour les novices que pour les initiés.

1. Pour les débutants

Vous n’avez jamais fait de semis auparavant ou vous avez besoin d’un cours de perfectionnement? Révisez les bases de la culture des semis avec ce texte qui explique, étape par étape, comment réaliser ses semis avec une liste d’ensemencements faciles.

2. Matériel de semis

Il est toujours utile de préparer son matériel de semis à l’avance pour ne pas être pris au dépourvu quand on décide de se lancer.

3. Matériaux recyclés

Nul besoin d’avoir de l’oseille pour préparer ses semis. On peut réutiliser toutes sortes de produits qu’on a déjà à portée de main et éviter ainsi de jeter ses choux gras.

4. Test de germination

Vous n’êtes pas sûrs si vos semences sont encore bonnes? Peut-être que vous avez trouvé un vieux sachet de semences conservé sur un plant de tomates il y a plusieurs années. Ou, comme pour un pot yogourt, vous pensez que vos semences sont peut-être encore bonnes même si la date de péremption est passée? Pour ne pas faire chou-blanc, un test de germination est de mise! Voici comment faire.

5. Quand faire ses semis?

Après « Quel est le sens de la vie? », la question existentielle la plus profonde de chaque jardinier en herbe est « Quand faire ses semis? ». Rassurez-vous, voici 5 tableaux qui répondront à cette question, que ce soit pour les légumes, les fines herbes, les annuelles, les bisannuelles ou les vivaces.

6. Repiquer les semis à l’intérieur

En général, il vaut mieux éviter de repiquer nos semis avant de les planter à l’intérieur, car le choc de la transplantation peut ralentir leur croissance. Mais parfois, ça s’avère un mal nécessaire, alors voici comment faire.

7. Acclimater ses plantes

Après avoir passé des semaines dans le confort douillet de votre demeure, vos semis auront peut-être de la difficulté à s’adapter à l’extérieur. C’est pour cette raison qu’on doit y aller étape par étape.

8. Repiquage à l’extérieur

Presque aussi essentiel que la date de semis est celle de repiquage. Après tout, nos petits bébés doivent bien quitter le bercail un jour!

9. Problèmes avec vos semis?

En général, faire des semis est assez facile, mais parfois on rencontre un problème en cours de route. Voici quelques solutions à des problèmes communs.

10. Traitement au froid

Certaines semences ont besoin d’une période de froid avant de germer. C’est, en fait, une simulation de l’hiver qui indique aux graines quand sortir de leur coquille. Après tout, si elles sortaient à l’automne, elles se gèleraient les…

11. Transplanter des jeunes semis

Pour les jardiniers plus expérimentés, il est possible de transplanter de très jeunes semis. Améliorez vos capacités d’ensemenceur en lisant cet article.

12. Passer au niveau supérieur

Plusieurs plantes qu’on a l’habitude d’acheter en pot peuvent en fait être cultivées à partir de semences. Mais chaque graine a ses particularités. Où trouver de l’information sur le semis de toutes les espèces? Il y a une source, disponible pour tous à découvrir ici.

Bien que je vienne de vous donner beaucoup de lecture, il n’est pas nécessaire de tout savoir pour commencer. Pourquoi ne pas tenter votre chance avec quelques semis sur un rebord de fenêtre avec les matériaux que vous avez à votre disposition? Vaut mieux commencer petit. Qui commence beaucoup, ne termine pas grand-chose!

Allez, lâchez pas la patate, les amis!

20 comments on “La fièvre des semis

  1. Marie Rose

    Je raffole de votre sens de l’humour !
    Merci pour cet article inspirant et instructif !

  2. Quel beau condensé de connaissances.
    Merci beaucoup

  3. Ha ha ha ! une vraie thérapie par le rire ce matin ! Je me suis beaucoup amusée. Merci !

  4. Merci! Exactement ce dont j’ai besoin pour me lancer dans. mes premières expériences de semis!

  5. Merci Mathieu pour cette «bible» des semis! J’ai tellement hâte!!! Je ne sais plus comment classer et reclasser mes sachets de graines… 😉 Vivement le printemps!!

  6. Super! Très beau et pratique résumé.Je le garde précieusement car je suis en plein dans la fièvre.
    Un gros, gros merci.
    Beau travail Félicitations!

  7. Denise B. Québec, Qc

    Moi aussi je me posais des questions concernant le démarrage des semis jusqu’à…
    ce que je démêle mes semences par période de germination. Ex les piments en 1er car ils sont longs à pousser, les poivrons etc etc. Les semences qu’on démarre en semis à l’intérieur et celles qu’on plante directement en sol et quand. Essayez-le, ça vaut vraiment la peine.
    Bonne saison. ? ???

  8. Du pure bonheur! J’adore votre sens d’humour. Merci pour ces précieuses ressources  »chronologiques ».J’ai tellement hâte, mais je vais m’en tenir aux poivrons pour le moment. Bonne chance à tous!

  9. Merci Mathieu, beaucoup de joie à vous lire.Comme c’est en vous que repose la suite, bravo pour la nouvelle photo. Larry repose en nos coeurs même sans photo on ne l’oubliera jamais.

  10. Votre sens de l’humour me donne la banane ! 😀

  11. Merci pour votre humour qui égaye mon dimanche matin et pour ses articles fort intéressants.

  12. Mêle-toi de tes oignons. »
    Et bien justement, c’est par là que j’ai commencé cette année; il y a 4 jours un fond de sachet de « jaunes paille des vertus » dans ma traditionnelle boîte de glace. Et pourquoi pas directement en pleine terre ? Parce que je ne vais plus tous les jours au jardin , trop loin, et que sans soins journaliers ça ne poussera pas. C’est un expérience.
    J’ai aussi des pots de persil et de cerfeuil qui commencent à mettre les 2 premières feuilles. .Et ce matin, j’ai semé quelques tomates(olives rouges, yellow shaped et olives noires, les seuls qui peuvent avoir des chances de fructifier en pots) juste pour essayer d’en faire pousser sur le balcon, si les aleurodes veulent bien les laisser tranquilles et ne pas leur refiler un virus. Le tout, sous le radiateur dans ma chambre.

    Difficile de ne pas succomber à la manie des semis « pré printaniers »
    Pour les tomates au jardin, je compte sur la charité de mes voisins qui ne sont pas encore contaminés.

  13. Christiane

    Gros merci !!!!

  14. Christine Poirier

    Oh wow! Merci pour ces références !

  15. Hélène Bédard

    Merci plein de chroniques pour m’acclimater à faire des semis c’est génial.

  16. Question: j’achète ma première maison cette année. Comme je déménage en juin, est-ce qu’il est trop tard pour faire quoi que ce soit? Est-ce qu’il y un plan pour les retardataire du potager?

    • Tout dépend de où vous habitez, mais aucun retard dans tout les cas, démarrez vos semis mi/fin avril et plantez en juin dans la nouvelle maison.

  17. L’humour se transmet de père en fils visiblement. Merci pour ce rassemblement de nombreux articles hypers intéressants sur le sujet.

  18. Tout dépend de où vous habitez, mais aucun retard dans tout les cas, démarrez vos semis mi/fin avril et plantez en juin dans la nouvelle maison.

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!

%d blogueurs aiment cette page :