Categories

Recherche

Nos partenaires

Forcer la main du printemps

Boutures de forsythia en hiver. Photo: Patrick Ryan.

Le printemps semble bien loin ici dans le Nord, surtout avec des températures qui varient énormément, la neige, la glace et même de la pluie. Mais vous pouvez avoir un peu de verdure en forçant certaines plantes ligneuses à penser que c’est le moment de pousser. Le «forçage» consiste à encourager une plante à fleurir hors de sa saison. Cela se fait souvent lorsque le sol a gelé et que vous n’avez pas planté tous vos bulbes à l’automne. Si ces bulbes ne sont pas desséchés, il suffit de les mettre en pot, de les arroser, puis de les stocker à l’abri de la lumière dans une serre, un garage ou un vide sanitaire frais et d’attendre quelques mois qu’ils fleurissent. Un printemps fait maison!

Forsythias

Les arbres et arbustes à floraison printanière conviennent bien au forçage, car ces plantes développent leurs boutons floraux pendant l’automne de l’année précédente. Il suffit de couper les branches des plantes à fleurs et de placer les tiges coupées dans de l’eau dans un environnement chaud pour encourager l’ouverture des boutons de fleurs ou de feuilles. Les branches fleuries telles que le Forsythia, le rosier de Chine (Prunus triloba) et les pommiers vous récompenseront de leurs fleurs, mais même les saules, les aulnes et les bouleaux non fleuris montreront leurs feuilles, juste au bon moment pour voir du vert.

Les boutures de Forsythia s’épanouissent. Photo: Patrick Ryan.

Peupliers

Pour sentir l’odeur du printemps, coupez quelques branches de peuplier. On trouve deux espèces importantes en Alaska, Populus balsamifera L. ssp. balsamifera (peuplier baumier) et Populus balsamifera L. ssp. trichocarpa (peuplier noir). Le peuplier baumier est le feuillu le plus nordique d’Amérique du Nord. Lorsque les bourgeons collants commencent à s’ouvrir, vous sentirez l’odeur du printemps en Alaska. L’espèce (Populus balsamifera) est utilisée pour fabriquer une version nord-américaine du baume de Gilead, une huile parfumée aux vertus médicinales. Bien que les peupliers aient de nombreux détracteurs, en raison du «?coton?» duveteux et de la tendance à perdre leurs branches, ils peuvent atteindre une taille impressionnante et présenter d’autres avantages.

Collecte des branches

Lorsque vous ramassez des branches pour le forçage, taillez-les jusqu’à un bourgeon tourné vers l’extérieur ou coupez-les jusqu’à un point de ramification naturel.  Recherchez les branches qui doivent être supprimées en raison d’un encombrement ou d’une croissance croisée vers l’intérieur.  En d’autres termes, faites votre taille maintenant et au printemps. Pour les plantes sauvages collectées, ce n’est pas essentiel, mais pour les plantes ornementales de votre jardin, il est bon d’utiliser des techniques de taille appropriées. Dans la nature, de nombreuses branches ont déjà été élaguées. 

 Apportez les branches à l’intérieur et faites une coupe diagonale fraîche à la base de la branche avant de disposer les boutures dans un vase.  Retirez tous les bourgeons qui seront sous l’eau.  Les pousses peuvent mettre plusieurs jours, voire plusieurs semaines à s’ouvrir, selon l’espèce. Gardez l’eau fraîche en la remplaçant tous les quelques jours.  Vous pouvez combiner des boutures ligneuses avec des branches à feuillage persistant ou créer des arrangements colorés en utilisant des tiges de cornouiller rouge ou jaune ou de sorbier.

Certaines espèces, comme les saules et les peupliers, peuvent même produire des racines. C’est pour cette raison qu’elles sont souvent utilisées pour la restauration des berges des cours d’eau. Les boutures sont prélevées sur des plantes dormantes. Elles sont simplement plantées dans le sol le long d’une berge pour contrôler l’érosion et la dégradation. Ces boutures n’ont pas de feuilles lorsqu’elles sont plantées, mais elles verdissent rapidement.

Saules

Vous avez peut-être vu le saule tortueux (Salix matsudana) utilisé dans les bouquets de fleurs, commencer à prendre racine dans un vase.

Curly Willow (Salix matsudana)

Alors pourquoi cette astuce d’enracinement fonctionne-t-elle avec ces plantes ? On trouve deux substances dans le genre Salix (saule), l’acide indolebutyrique et l’acide salicylique.  L’acide indolebutyrique est une hormone végétale qui stimule la croissance des racines. Il est présent en forte concentration dans les extrémités en croissance des branches de saule.

Une autre utilisation des boutures de saule est la fabrication d’eau de saule. En coupant les parties en croissance active d’une branche de saule et en les trempant dans l’eau, on peut obtenir suffisamment d’acide indolebutyrique pour qu’il soit lessivé dans l’eau. Et cela donne une “eau de saule” pour stimuler la croissance des racines dans les boutures et les semis. L’eau de saule est une hormone de croissance d’enracinement des plantes faite maison.

Comment faire de l’eau de saule :

  1. Ramassez les jeunes tiges de saule, celles qui sont de couleur jaune ou verte. À propos, le saule et le tremble peuvent faire de la photosynthèse en hiver, car le jaune verdâtre de la couche d’écorce effectue la photosynthèse. En hiver, lorsque les autres arbres à feuilles caduques sont pour la plupart en dormance, ces arbres sont capables de continuer à produire du sucre comme source d’énergie. 
  2. Enlevez les feuilles, s’il y en a.
  3. Coupez les tiges en segments de 1 à 2 pouces. Vous pouvez les écraser avec un marteau pour accélérer le lessivage de l’acide indolebutyrique. Ajoutez-les dans un bocal ou un vase.
  4. Ajoutez de l’eau bouillante et laissez infuser pendant un jour ou deux. Une fois refroidie, filtrez dans un autre récipient pour enraciner vos boutures, ou utilisez-la pour arroser vos semis.

Étiquettes + Forçage des branches de forsythia, saules, peuplier


commentaire sur "Forcer la main du printemps"

  1. reneejo dit :

    merci pour l’astuce avec l’eau de saule. J’en ai justement un sur mon terrain.

  2. Gaétanne Noël dit :

    Est-ce qu’il y a une contre indication si nous mettons trop de morceaux de saule?
    Est-ce que la concentration peut nuire aux semis?

    Pouvez-vous nous dire quelle quantité est adéquate pour 2 litres d’eau?
    C’est un article vraiment intéressant. Merci.

  3. Sylvie dit :

    Merci pour ces bons trucs !

  4. Anonyme dit :

    Merci, très intéressant, je ne connaissait pas “l’eau de saule”.

  5. Linda dit :

    Wow très intéressant !

  6. Catherine Rigaud dit :

    Merci aussi pour la belle photo!

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!