Catégories

Recherche

Nos partenaires

Enfin une fine herbe facile à cultiver dans la maison

Larry Hodgson a publié des milliers d’articles et 65 livres au cours de sa carrière, en français et en anglais. Son fils, Mathieu, s’est donné pour mission de rendre les écrits de son père accessibles au public. Ce texte a été publié à l’origine dans le journal Le soleil, le 21 février 1998.

feuilles de laurier-sauce
Photo: Hugowolf.

Depuis une dizaine d’années, nombre d’auteurs ont essayé de vous encourager à cultiver des fines herbes dans votre maison. Une idée passionnante, je crois.

Imaginez cueillir, sans même sortir, des fines herbes fraîches pour vos mets durant toute l’année ! Mais la mettre en pratique n’est pas si simple.

En effet, si on peut cultiver des fines herbes dans la maison, il faut souvent un bon pouce vert pour ce faire, car ce sont pour la vaste majorité des plantes de plein air qui trouvent nos demeures beaucoup trop sombres et sèches. Il y a cependant une exception: une fine herbe si facile à cultiver que n’importe qui, même un débutant, peut le faire avec succès, il s’agit du laurier-sauce (Laurus nobilis).

Différente

Le laurier-sauce n’est pas une fine herbe comme les autres.

Presque toutes les fines herbes sont des plantes herbacées—annuelles, bisannuelles ou vivaces— ou plus rarement, comme la sauge et le romarin, des arbustes bas. Le laurier-sauce est un véritable arbre, pouvant atteindre 20 m de hauteur dans ses pays d’origine situés autour de la Méditerranée.

Heureusement, on peut facilement contrôler sa croissance par une taille occasionnelle et le maintenir sous la forme d’un petit arbuste pendant toute sa vie.

En plus d’être une plante utile, le laurier-sauce est aussi fort décoratif. Ses feuilles vert très foncé, pointues et ondulées sont luisantes et recouvrent bien sa tige. On peut même le tailler en topiaire: en forme géométrique ou animalière. Et quelle villa italienne ne décore pas son entrée avec un bac contenant un laurier taillé en forme de colonne afin de recevoir correctement les invités? Occasionnellement, des lauriers plus matures peuvent fleurir, produisant de petites fleurs jaunâtres suivies par des baies nomes ou pourpres, mais fleurs et fruits sont plus ou moins cachés par le feuillage et n’ajoutent donc pas grand-chose à son apparence.

Laurier-sauce en arbre
À l’état sauvage, le laurier-sauce est un arbre. Photo: mary.

Lentement, mais sûrement

Le laurier-sauce fait office de tortue dans le monde des fines herbes, surtout habité par des lièvres. Alors que les autres fines herbes croissent rapidement (et dépérissent très vite dans des mauvaises conditions), le laurier croît à la vitesse d’une tortue. C’est ce qui le rend si facile à cultiver. Une plante qui pousse vite a besoin de tout (engrais, eau, lumière, etc.) en abondance. Une plante qui pousse à peine s’accommode de beaucoup moins de soins.

Autant que possible, donnez-lui un éclairage fort : car bien qu’il supportera un éclairage plus faible, sa croissance déjà lente le sera encore plus ! On peut le cultiver dedans la maison à l’année ou le placer dehors l’été. Arrosez-le quand son terreau est presque sec, ce qui peut prendre jusqu’à deux semaines, car il ne requiert pas beaucoup d’eau. Cependant, il ne faut pas le stresser en laissant son terreau devenir aussi sec que le sol du Sahara. Enfoncez un doigt dans le terreau à une profondeur de 2 cm deux fois par semaine, l’arrosant abondamment quand le terreau paraît sec au toucher.

Le laurier-sauce tolère parfaitement les températures normales qui sévissent à l’intérieur et n’est pas importuné non plus par un emplacement situé près d’une fenêtre fraîche durant l’hiver. À cause de sa croissance très lente, il n’est pas avide d’engrais, mais une fertilisation mensuelle durant la période de croissance, avec un engrais riche en phosphore, donnera des feuilles plus aromatiques. Contrairement à beaucoup de plantes d’intérieur, l’air sec de nos demeures ne le dérange nullement et il n’est pas non plus particulièrement vulnérable aux insectes.

Dessin d'un laurier-sauce
Photo: Köhler’s Medizinal-Pflanzen (Band I

Achat

Il vaut mieux acheter immédiatement un laurier-sauce de la taille désirée, car non seulement est-il de croissance lente, mais sa multiplication n’est pas aisée. Le taux de succès des boutures, même si elles sont traitées avec une hormone d’enracinement, est faible… et une plante fraîchement bouturée en est encore à un ou deux ans de la première récolte.

Main touchant une feuille de laurier-sauce
Photo: Jon Sullivan.

Récolte

La récolte, donc, a lieu au fur et à mesure de vos besoins. Même s’il est facile de faire sécher des feuilles de laurier… Pourquoi le faire ? Le charme même de cette plante est qu’elle produit des feuilles durant toute l’année de façon à ce que vous ayez toujours sous les doigts des feuilles fraîches.

Mise en garde très importante concernant le laurier-sauce : il existe une plante qui lui ressemble beaucoup et dont le nom est aussi laurier, mais alors que le laurier-sauce est comestible, toutes les parties du laurier-rose (Nerium oleander) sont fortement toxiques et constituent même sans doute la plus toxique de toutes les plantes d’intérieur. Il ne faut donc jamais les confondre ! Heureusement, il est facile de les distinguer. Le laurier-sauce produit des feuilles ondulées assez larges tandis que le laurier-rose produit des feuilles très étroites et sans ondulation. De plus, le laurier-rose se cultive pour son abondante floraison rose, blanche, rouge ou jaune, portée aux extrémités des branches, alors que les fleurs du laurier-sauce, produites à travers son feuillage dense, sont minuscules et discrètes.

Le plus simple, demander le laurier-sauce au pépiniériste.


commentaire sur "Enfin une fine herbe facile à cultiver dans la maison"

  1. Denis dit :

    C’est vrai que c’est une plante facile; j’en ai eu un quelques années jusqu’à ce que je me résigne à le jeter. Je ne pouvais plus contrôler ses infestations de cochenilles auxquelles il est un excellent sujet. À surveiller donc…

  2. yves1964 dit :

    J’ai hâte de cultiver ce petit arbre! Merci pour l’information!

  3. Karine dit :

    Bonjour,
    J’ai quelques semis spontanés de laurier-sauce (de quelques centimètres et toujours en pleine terre) à donner si ça peut intéresser quelqu’un 🙂

  4. Geneviève dit :

    Oohh intéressant! Vous êtes de quelle région?

  5. Geneviève dit :

    Oupsss voir mon commentaire plus bas hihi

  6. Dominique Boudreault dit :

    Dans quel secteur habites-tu Karine?

  7. Karine dit :

    Pour info, disponible en France (Touraine).

  8. Louise-Andrée Dubord dit :

    Ça m’intéresse. De quelle région êtes-vous?

  9. Dandel marcella dit :

    Bonjour Karine moi j’aimerai bien avoir 12 graines de LAURIER SAUCE Avec tous mes remerciements

  10. Anonyme dit :

    Québec

  11. Karine dit :

    Bonjour,
    Je n’ai pas de graines disponibles (que quelques plantules).

  12. Pierrette dit :

    Je demeure au Québec et je viens d’acheter un Novagrow. Je cultive plusieurs fines herbes à l’intérieur et c’es5 un délice à porter de la main. Je vous invite à consulter leur site.

  13. Marie-reine M.R.T Turcotte dit :

    Bonjoir.J’aimerais savoir s’il existe des variétés de framboisiers qui donnent des fruits sans pépins

  14. Anonyme dit :

    Je vais tenter de me procurer un spécimen
    Merci pour l ´info

  15. Carole dit :

    Salut Karine! Je suis toujours partante pour essayer des plantes. J’en prendrais bien soin. Ca va dépendre où il faut aller chercher cette plante… Dans quelle municipalité es-tu?

  16. Adèle dit :

    Aide svp: j’essaie de trouver l’article de Larry sur la lampe horticole Vegehome pour cultiver laitue et fines herbes à l’intérieur.

  17. Estelle Allaire dit :

    Oui, cela m’intéresse. Je suis de Montréal. J’ai été attristée de perdre mon laurier-sauce, un petit arbre lors de l’achat au printemps dernier. L’horticulteur qui le soignait depuis un certain temps, m’avait dit l’avoir réchappé. Je n’ai jamais su pourquoi c’était difficile les laurier-sauce. Contente aujourd’hui, d’en apprendre davantage sur cette plante.

  18. Anonyme dit :

    Je suis intéressée.

  19. Murielle Marois dit :

    J’ai acheté un laurier sauce il y a au moins 5 ans dans une pépinière à Québec. Il mesure maintenant 85 cm. Je trouve cette plante très facile à cultiver et jolie à voir. J’utilise fièrement ses feuilles pour cuisiner. Je n’ai jamais eu de bestioles qui l’on infesté. Il est placé à l’année à l’intérieur près de la porte fenêtre donnant sur le nord.

  20. Anne dit :

    Hello
    J’ai tenté plusieurs fois de rentrer le plant de laurier-sauce. Mais …
    Plante adorée des cochenilles hélas.
    Arroser bien sûr que non.
    Donc, je ramasse toutes les feuilles à l’automne mais n’entre pas le plant.

  21. Lucie Larose dit :

    Bonjour Karine. Je suis intéressée s’il vous en reste et si vous vivez pas trop loin de chez moi. Je vis sur le Plateau à Montréal. Merci!

  22. estelle dit :

    Bonjour Karine. Vous dîtes “en pleine terre”, c’est à dire dehors? Où êtres-vous située? cela m’intéresse. Merci!

  23. estelle dit :

    Je viens de voir que vous êtes en France. C’est un peu loin, mais merci quand même!

  24. Gingras Jasmine dit :

    D’où êtes-vous svp

  25. Isabelle dit :

    Mon laurier sauce depuis quelques temps à des feuilles qui deviennent brunes, pourquoi ? Merci

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!