Catégories

Recherche

Nos partenaires

L’iris marcheur, une plante d’intérieur étonnamment facile!

Quand on parle de plantes d’intérieur faciles de culture, celles qu’on appelle aussi les plantes pour débutants, on parle souvent des plantes-araignées (Chlorophytum spp.), des langues de belle-mère (Sansevieria spp.) ou des pothos (Scindapsus spp.). Rarement on parle de l’iris marcheur (Trimezia northiana, anciennement Neomarica northiana), et pourtant…

La fleur de l’iris marcheur est d’une beauté époustouflante! Photo: Wikimedia Commons.

L’iris marcheur appartient à la famille des Iridaceae. Eh oui, c’est un proche cousin des iris de jardin. Il est originaire d’Amérique du Sud, du Brésil, plus précisément. C’est une plante qui peut atteindre jusqu’à 30 cm de haut et son principal charme, ce sont ses feuilles élancées, disposées en éventail. Simplement en feuilles, la plante a fière allure. On pourrait la qualifier de plante de taille moyenne, qui pourrait reposer sur une table, mais qui pourrait aussi être déposée au sol.

Mais le vrai charme de cette plante, c’est sa floraison. Celle-ci se manifeste assez naturellement, sans rien faire, entre la fin de l’hiver et le début du printemps. C’est une belle fleur d’iris, blanche et bleue, avec des mouchetures brun rouille et une touche de jaune! Une hampe florale portera deux ou trois fleurs qui s’épanouiront une après l’autre. Chaque fleur a une courte durée: un jour ou deux. Il faut donc rester vigilant quand elles sont sur le point d’ouvrir! Et que dire du parfum! Tellement suave! C’est d’ailleurs un des grands mystères de cette plante: comment se fait-il qu’avec une floraison aussi sublime, elle ne soit pas davantage cultivée?

Une culture intérieure des plus simples

Un beau feuillage qui rend la plante intéressante pour la culture à l’intérieur. Photo: Wikimedia Commons.

Il existe plusieurs espèces d’iris marcheurs, mais le plus populaire est Trimezia northiana, qui est l’espèce cultivée comme plante d’intérieur. Cette plante préfère un emplacement qui reçoit de la lumière indirecte. Elle préfère un sol humide, mais bien drainé, et a besoin d’être arrosée régulièrement pour maintenir l’humidité. Si le drainage est bon, c’est une plante qu’on peut vraiment arroser souvent, un peu comme un hibiscus. Il est également important de maintenir une température ambiante située entre 16 et 21°C (60 à 70 degrés Fahrenheit). Si voulu, on peut la fertiliser aux deux semaines, avec un engrais naturel. Elle aime être tassée dans son pot et ce n’est que lorsque nécessaire qu’on la rempotera dans un contenant plus grand.

Dans ma belle maison où tout doit survivre sans beaucoup de soins, j’ai cultivé cette plante pendant une dizaine d’années. C’est une invasion de cochenilles qui m’a contraint à m’en débarrasser. Mais la plante a retrouvé sa place dans mon cocon de verdure depuis deux ans. Car le grand (et pratiquement le seul) défi de cette plante, c’est de la trouver sur les tablettes des commerçants!

En fait, elle est si peu reconnue pour ses talents de plantes d’intérieur qu’elle est souvent absente des livres de plantes d’intérieur.

La marche de l’iris

Une des choses les plus intéressantes à propos de cette plante est sa capacité à se propager rapidement. Il produit de nombreux rhizomes, qui se divisent et se propagent facilement. Mais il se multiplie aussi grâce à la hampe florale. En effet, la longue tige qui porte les fleurs finit par se laisser tomber au sol, parfois un mètre plus loin que le plant d’origine. Le sommet de la hampe florale s’enracine au contact du sol, ce qui donne naissance à un nouveau plant. On peut donc constater que cette plante porte bien son nom!

Après la florairon, la hampe florale développe des feuilles et éventuellement un rhizome qui pourra s’enraciner au contact du sol. Remarquez la petite ébauche de racine sur le plant de droite. Photo: Wikimedia Commons.

Quand arrive le printemps, on peut sortir l’iris marcheur à l’extérieur pour l’été, en le plaçant dans un endroit à l’abri du soleil direct. Le mien s’en va au fond du jardin, avec la plupart de mes plantes d’intérieur, sous un grand vinaigrier. Il survit très bien à cet endroit avec la pluie comme seul apport d’eau. Puis, à l’automne, avant l’arrivée des premiers gels, la plante est soigneusement inspectée (pour les cochenilles) et rentrée dans la maison pour l’hiver.

C’est donc une merveilleuse plante à découvrir et à ajouter à sa collection. Son extrême facilité de culture et sa floraison unique vous combleront assurément!

La fleur… juste wow! Photo: Unsplash.

Étiquettes + Plantes d'intérieur faciles


commentaire sur "L’iris marcheur, une plante d’intérieur étonnamment facile!"

  1. Nancy dit :

    Super intéressant! Je vais essayer de m’en trouver une. Merci.

    • Christine dit :

      On jour à vous j’ai un iris du marcheur et les bouts de feuilles jaunisse pouvez-vous me dire quoi faire et faut t’il la fertilisé avec du compost et à quelle moment?
      Merci

  2. Anonyme dit :

    L’iris est une de mes fleurs préférées. Je vais essayer d’en trouver. D’autant plus que je pourrai garder cette plante ds la maison, wow!

  3. J.J. dit :

    Je ne connaissais pas cet iris(Néomarica gracilis), connu également, (très peu en France) comme iris ou orchidée du pauvre, ou plante des apôtres (les noms ne manquent pas).
    Il a d’ailleurs l’air assez peu connu en France métropolitaine et l’on trouve peu de choix pour s’en procurer, à part sue les sites “ultramarins”.
    Toujours intéressant de découvrir quelque chose de nouveau.

  4. Elysabeth Suzanne Poulin dit :

    Merci, très intéressant tout ce que vous nous apprenez.

  5. Jacinthe dit :

    Merci! Je vais tenter de m’en procurer un plant!

  6. Lise Ranger dit :

    Une découverte, pour moi! Merci de nous avoir présenté l’iris marcheur! 😉

  7. Katya dit :

    Mon amie que me l’a donné m’a dit que ça s’appelle aussi iris des apôtres. J’adore le mien.

    • Suzanne Dansereau dit :

      La raison pour laquelle elle est aussi appelée ainsi est qu’elle va débuter sa fleuraison seulement après que 12 feuilles auront poussées.

  8. Diane dit :

    Oh, belle plante!! Et quelles fleurs!!
    Je vais essayer de m’en procurer une aussi. Merci du partage, Julie!

  9. Giri dit :

    Impossible d’en trouver en France. Auriez-vous une adresse ? Merci

  10. Suzanne dit :

    Merci de nous faire connaître cette belle plante. À quel endroit avez-vous trouvé la vôtre? J’habite la Montérégie.
    Merci et bonne journée!

  11. Katia Bougie dit :

    Je l’adore! J’en ai 5 grosses à la maison et j’en donne régulièrement. J’avais lu que c’est une plante qui s’offre de bouture en bouture pour ça qu’on en retrouve peu en marché. ?

  12. Katia Bougie dit :

    Je l’adore! J’en ai 5 grosses à la maison et j’en donne régulièrement. J’avais lu que c’est une plante qui s’offre de bouture en bouture pour ça qu’on en retrouve peu en marché. ?

  13. celine trudel dit :

    Merci je vais essayer de me la procurer.

  14. Fleuriste amateure dit :

    Je me cherche toujours des plantes à fleur pas trop difficiles à cultiver pour ma maison. C’est très tentant, tout à fait le genre de plante que je recherche. Et elle est très belle. Merci de la suggestion, je vais essayer de la trouver et de m’en procurer une.

  15. Alexandra dit :

    Dans quel coin êtes-vous? J’aimerais beaucoup en avoir une!!

  16. Katia Bougie dit :

    Laurentides, près de St Sauveur

  17. Anne dit :

    Merci Julie! Quelle belle découverte!
    Non pas que ma maison manque de plantes mais pourquoi pas une nouvelle!!
    Si en fleurs fin de l’hiver… si coincide avec le printemps, pourrait être du pollen disponible pour les abeilles si je la mets dans coin ombragé mais assez chaud en après-midi

  18. Bélisle dit :

    Bonjour, effectivement, je ne trouve pas de pépinières pour me procurer un magnifique iris marcheur. Êtes-vous en mesure de me donner quelques pistes de recherche? Merci de bien vouloir donner suite à cette demande d’aide. Michèle.

  19. Anonyme dit :

    Bonjour Katia. Je suis également dans Les Laurentides. Seriez-vous assez généreuse pour offrir un riz home à une inconnue? Si oui, voici mon courriel: michelebelisle55@gmail.com

  20. Vanessa dit :

    Merci de me faire découvrir cette plante. J’en veux une 🙂 je pars à la chasse dans les centres de jardin.

  21. Gabrielle dit :

    Quand j’étais jeune, aujourd’hui octogénaire, ma mère avait cette plante à la maison. Elle l’appelait “Iris d’un jour” et elle était bien connue dans ce temps. J’en avais encore une récemment mais j’ai dû m’en défaire à cause d’une infestation d’insectes. Celle de ma sœur est présentement en fleurs alors elle pourra me garder une bouture et j’en suis bien heureuse.

  22. Brigitte dit :

    Bonjour! Vous êtes de quelle région?

  23. BAADA dit :

    Co

  24. Maude dit :

    Bonjour,
    Vous m’intriguez avec votre mention des cochenilles. Votre billet me porte à croire que dans votre expérience personnelle, vous avez déjà vu des cochenilles sur vos plantes en les rentrant à l’automne, cochenilles qui seraient venues de dehors?
    L’été dernier, j’ai sorti ma collection d’amaryllis dehors (j’ai plusieurs “mamans” et une petite pépinière de bébés que je sème à partir de graines) parce qu’ils étaient presque tous encore en feuilles. Elles ont adoré et plusieurs mamans ont profité du soleil pour fleurir. Cependant, cet hiver, j’ai découvert des cochenilles à carapace dans toutes mes amaryllis. Elles étaient regroupées sur une même table dehors, et ce sont les seules de mes plantes qui ont des cochenilles – ma toute première infestation! (Je mets toutes les plantes que j’achète en quarantaine avant de les placer sur une tablette.) Mon premier réflexe a été de penser que les cochenilles venaient de dehors, mais j’ai lu dans le blogue de notre Jardinier préféré que les cochenilles sont tropicales et qu’elles ne se trouvent donc pas dans la nature au Québec. J’ai ces amaryllis depuis au moins quelques années pour les plus jeunes, alors j’ai quand même du mal à croire que les cochenilles sont restées dormantes tout ce temps-là.
    Mon seul suspect pour l’arrivée des cochenilles serait la table elle-même, qui est en bois tropical (un bois qui ne pourrit pas et qui peut passer l’année dehors) – mais c’est tiré par les cheveux, il me semble…
    Je suis de Longueuil, si ça peut faire une différence. 🙂
    Merci pour votre avis et vos articles toujours très intéressants!

  25. Johane dit :

    J’ai mon iris depuis quelques années et chaque fois qu’elle fleurit, je la regarde toute la journée puisque les fleurs disparaissent le soir venu. Dommage qu’elle soit si peu connue.

    • Suzanne Dansereau dit :

      Bonjour Johane,
      Je fais de même en pensant que je suis un peut fofolle et je n’arrête pas de sentir son parfum vraiment unique. Bonne journée!

  26. John Kinney dit :

    Moi mon 12 apôtres a fleurir de janvier jusqu’il y a deux semaines et on est le 7 mai ,ce que je vois c’est que le bout de mes feuilles commence a jaunir un peux ,est-ce qu’il manque d’eau ou il en trop eu . J’aimerais avoir une réponse rapidement svp

  27. Martine dit :

    J’ai cette plante depuis 6 ou 7 ans. Le feuillage est beau et elle a fait un bébé dans le pot mais elle n’a JAMAIS fleuri. Que lui manque-t-elle? Elle est sous lumière indirecte et à température de 18degrés. Merci de me faire connaître vos conseils. J’aimerais tellement voir ces belles fleurs

Inscrivez-vous au blogue du Jardinier paresseux et recevez ses articles dans votre boîte de courriel à tous les matins!